18/01/2019

Singapour craque pour le F-35 !

sing_plane.jpg

Le ministère de la Défense de Singapour a annoncé la décision d’acquérir des Lockheed-Martin F-35 dans un bref communiqué publié sur son site Web. Ce choix doit permettre de venir remplacer progressivement la flotte de F-16 « Fighting Falcon » en service. Cependant, le ministre de la Défense nationale Ng Eng Hen a précisé que l’avion devait encore être évalué en petit nombre avant de décider de sa flotte à long terme.

Remplacer les F-16 :

L’enjeu consiste à venir remplacer progressivement les actuel 60 F-16 C/D Block52 peu après 2030. L’armée de l’air a achevé l’évaluation technique du remplacement et a décidé que le F-35 serait le chasseur de remplacement le plus approprié. Singapour deviendra ainsi le premier opérateur de F-35 en Asie du Sud-Est et le quatrième en Asie-Pacifique après l’Australie, le Japon et la Corée du Sud. Il deviendra également la première force aérienne du Sud-Est asiatique équipée d'un avion furtif.

DxLQ045U0AA6YmE.jpg

Lors de la prochaine phase, le Ministère de la Défense discutera des détails avec les parties américaines concernées avant de confirmer sa décision d'acquérir définitivement le F-35. Le nombre d’appareil n’est pour l’heure pas décidé.

Pour l’instant il n’est pas précisé quelle version Singapour pourrait acheter. Selon les images fournies par le ministre de la Défense nationale Ng Eng Hen, on voit un F-35A de l’US Air Force portant et dans la seconde, le Ministre regarde un cockpit de F-35B. Cette dernière version pourrait bien intéresser au plus au point le pays, en raison de sa petite taille et du peu d’infrastructures.

Fort lobbying de Lockheed-Martin :

Cette décision n’est en soi pas une surprise, l’avionneur américain travail au corps les militaires du pays depuis longtemps à travers les liens acquis avec le F-16. Par ailleurs, Lockheed-Martin a engagé un important travail de communication lors des éditions du Salon aérien de Singapour avec notamment une maquette du F-35 au marquage RSAF. Par ailleurs, Singapour est un participant à la coopération en matière de sécurité dans le programme, lui donnant accès aux données du programme et lui permettant de demander des études spéciales.

DxLQ044UUAAj92P.jpg

Photos :1 présentation du F-35 à Singapour 2 & 3 le ministre de la Défense nationale Ng Eng Hen avec les deux F-35

09/03/2018

L’Arabie Saoudite négocie l’achat de 48 Eurofighter !

1676126561.jpg

Le gouvernement britannique a signé aujourd’hui un mémorandum d'intention avec le Royaume d'Arabie saoudite visant à finaliser les discussions pour l'achat de 48 avions avions de combat Airbus DS Eurofighter « Typhoon II » au standars T3. Si cette vente se confirme, le Royaume disposera d’un total de 119 avions « Typhoon II ». Dans le conflit qui oppose le pays au Yemen, un Eurofighter a été perdu dernièrement.

Rappel :

L'Arabie saoudite avait commandé un total de 72 avions Eurofighter « Typhoon II » T2 en 2007. Le contrat est estimé à près de 41 milliards de dollars, ce fut l'un des plus importants contrats de passation de marchés jamais signés.

Airbus DS Eurofighter « Typhoon II » T3 :

Les Airbus DS Eurofighter T3 Block15 disposent des nombreuses nouvelles améliorations en comparaison des versions et standards antérieurs. L’Eurofighter T3 Block15 dispose du capteur IRST de série, il permettra la mise en oeuvre du missile air-air très longue portée « Meteor » de MBDA,il permet d’utililiser la nacelle de désignation "Sniper", ainsi que les missiles antichars MBDA « Brimstones II » et des bombes à guidage laser GBU-12. Le missile air-air courte portée Diehl BGT Iris-T fait également partie des options. En matière de radar, le T3 est doté du nouveau radar de type AESA à antenne à balayage électronique CAPTOR-E de Selex-ES.

DX2-Ht6XcAAZ8NS.jpg

Photos : Eurofighter T2 RSAF @RSAF

10/02/2018

Salon de Singapour, les 50ans de la RSAF !

DVbQ70MWkAARVR6.jpg

L'armée de l'air de la République de Singapour (RSAF) a dévoilé une livrée spéciale pour son Boeing F-15SG en commémoration du 50ème anniversaire de la Force aérienne au salon aéronautique de Singapour. Le président de la ville-état Halimah Yacob était présent pour présenter le dévoilement. 

"Le statut de Singapour en tant que plaque tournante de l'aviation et du commerce est aujourd'hui basé sur la sécurité fournie par une force de défense forte", a déclaré Yacob, "ce n'est pas un hasard si Singapour a évolué rapidement dans notre métropole moderne et animée."

 

«Les systèmes et les capacités que le RSAF a mis en place au fil des années nous offrent une gamme de capacités qui peuvent être utiles dans un large éventail de scénarios pour répondre aux exigences des menaces conventionnelles et non conventionnelles dans un paysage de sécurité en évolution» a déclaré le Maj Gen Mervyn Tan. De la RSAF et d’ajouter : "En tant que petit pays sans profondeur stratégique, Singapour aura toujours besoin de capacités aériennes supérieures pour protéger ses intérêts et ses frontières."

 

yourfile.jpg

Photos : la livrée spéciale du F-15SG@ RSAF

 

08/12/2017

Renforcement de l’armement des F-15SG singapouriens !

2345.jpg

Le Département d'État américain a publié l’éventail des nouvelles armes qui viendront compléter la flotte d’avions de combat Boeing F-15SG « Eagle » de la Force aérienne singapourienne.

Les équipements suivants ont été autorisés à la vente pour Singapour, il s’agit de Bombes GBU-10 LGB Paveway II (composées de groupes de films pneumatiques MXU-651B/B (AFG), MAU-209C/B corps de bombes MK-84 ou BLU-117B/B ainsi que des GBU-12 Paveway II LGB (constituées d'AFG MXU-650C/B et de bombes MK-82 ou BLU-111B/B.

Un premier lot devrait être disponible l’année prochaine pour permettre aux pilotes singapouriens d’entamer une formation aux Etats-Unis.

40 F-15 « Eagle »: 

Singapour a augmenté la taille de sa flotte de F-15SG de 24 appareils à 40. Les 5 et 6 août 2014, Boeing a produit l'immatriculation d’aéronefs décrit comme des avions  de type F-15SG: N361SG, N363SG, N366SG, N368SG, N373SG, N376SG, N378SG et N837SG. Tous ces appareils étant nouvellement destiné à Singapour.

Mis à part l’intérêt aéronautique sur l’augmentation de la flotte de Boeing F-15SG de la RSAF, il faut remarquer que cet achat a été particulièrement discret et remonterait à 2012, selon les chiffres de l’avionneur américain.

La discrétion qui entoure cet achat et très certainement due à une volonté de la part de Singapour de ne pas soulever d’inquiétude dans la région ou les tensions sont déjà palpables. Singapour disposant déjà d’une des armées les mieux équipée de la région.

Le Boeing F-15SG « Eagle » : 

La version du F-15SG est une évolution du standard «E» «Strike Eagle» de l'US Air Force, il comprend le radar Raytheon APG-63 (V)3 radar à antenne à balayage électronique (AESA). La RSAF a choisi de doter ses F-15 de pod « Sniper » de désignation d’origine israélienne. Le radar AESA couplé à la suite de gestion électronique et le pod de désignation permettent à la RSAF de remplir ses missions avec un haut degré d’efficacité.

 

3515731140.JPG

Photos : 1 F-15SG « Eagle » singapourien @ Isaac Lebowitz 2 F-15SG@ RSAF

 

25/05/2017

Modernisation des E-3A saoudiens !

32345.jpg

Boeing travaille en ce moment à la modernisation des avions de contrôle et d’alerte lointaine E-3A AWACS de l’Arabie Saoudite. Cette mise à jour a été programmée en 2014 pour un montant de 2 milliards de dollars.

Parmi les améliorations, les ingénieurs de Boeing travaillent à la réduction du temps de réparation des systèmes. De l’autre, les capacités de détection du système radar sera augmentée, ainsi que le nombre des cibles pouvant être suivies. Les mises à niveau, comprennent l’amélioration des logiciels radars, l’amélioration du système (RSIP), réduction du temps de maintenance, l’adaptation d’un nouveau système d’identification ami-ennemi (IFF).  De plus, les appareils recevront de nouveaux appareils de communications.

La modernisation concerne 5 aéronefs de type Boeing E-3A «Sentry» de la Royal Saudi Air Force. L'Arabie saoudite prévoit de moderniser ses AWACS au standard blocs 40/45.

L’E-3A  «Sentry» : 

Le E-3A, la version initiale, fut testée à partir d'octobre 1975 par l'USAF. 34 exemplaires furent commandés par l'USAF, dont 24 en tant qu'E-3A, 9 en tant qu'E-3C, le dernier à la disposition de Boeing. Il entra en service en mars 1977, au sein du 552 Airborne Warning and Control Wing, basé à Tinker AFB, Oklahoma. Il fut dérivé en sous-variante KE-3A, qui sert au ravitaillement en vol et de transport. Il est destiné à l'Arabie Saoudite, qui en a commandé 8 exemplaires. Il est dépourvu de radar de veille aérienne. L'antenne du radar, installée dans un radôme non pressurisé de 30 feet (9,14 m), tourne à 6 tours-minutes en fonctionnement. L'APY-1 dispose de 7 modes : PDNES (Pulse Doppler Non-Elevating Scan), le mode de base sur 2 dimensions, PDES (Pulse Doppler Elevating Scan), qui fonctionne en 3 dimensions mais sur une portée réduite, BTH (Beyond The Horizon), qui sans utiliser l'effet Doppler, permet de répérer les avions à très haute altitude ou à la limite de la portée maximale, "Maritime" pour les navires, des combinaisons PDES+BTH et PDNES+MARITIME, et enfin un mode passif. L'appareil peut détecter des avions dans un rayon de 200 miles, sur 360°. Les opérateurs, au nombre de 13, disposent de 9 consoles de contrôle et d'un système de traitement des données radar IBM 4PICC-1. Il géra aussi la fonction dite C2, pour commandement-et-contrôle, et maintenant la fonction C3 (command, control and communications). Il dispose, outre d’une antenne radar IFF AN/APX-103 et d'une antenne TADIL0C (Data-link fighter-control). 

 L'Arabie Saoudite a acheté cinq E-3A en 1983, qui servent au sein du 18e squadron.

1830113037.jpg

 

Photos : E-3A saoudiens @ RSAF