29/07/2020

Lente amélioration du fret aérien !

unnamed.jpg

L’Association du transport aérien international (IATA) a publié ses statistiques sur les marchés mondiaux de fret aérien pour le mois de juin, qui indiquent une amélioration, quoiqu’à un rythme plus lent que ce que suggèrent les principaux indicateurs traditionnels.

  • La demande à l’échelle mondiale, mesurée en tonnes-kilomètres de chargement (CTK), a diminué de 17,6 % en juin (-19,9 % pour les opérations internationales) par rapport à l’année précédente. Il s’agit d’une modeste amélioration comparativement à la chute de 20,1 % en glissement annuel observée en mai.
  • La capacité mondiale, mesurée en tonnes-kilomètres de chargement offertes (ACTK), a diminué de 34,1 % en juin (-33,9 % pour les opérations internationales) par rapport à l’année précédente. Cela est semblable à la contraction de 34,8 % en glissement annuel enregistrée en mai.
  • La capacité de soute du fret international a diminué de 70 % en juin, comparativement à l’année précédente, en raison de l’interruption des services de passagers attribuable à la COVID-19. Cela a été en partie compensé par l’augmentation de capacité de 32 % obtenue par l’utilisation accrue d’avions- cargos.
  • La demande dans le secteur de la fabrication s’est stabilisée en juin :

La composante de nouvelles commandes d’exportations de l’indice des directeurs d’achats (PMI) a augmenté de 11 points par rapport au mois de mai, soit la plus importante augmentation mensuelle depuis de début de la série en 1999. L’indice PMI qui suit la production manufacturière mondiale a rebondi en juin pour atteindre son plus haut niveau depuis janvier.

Les statistiques montrent que la santé du fret aérien est de loin meilleure que celle des marchés de passagers, mais les affaires demeurent exceptionnellement difficiles. Alors que l’activité économique reprend après les importantes perturbations liées au confinement, il n’y a pas eu de stimulation importante de la demande. La course pour acheminer des équipements de protection personnelle (ÉPP) vers les marchés s’est atténuée alors que les chaînes d’approvisionnement se sont régularisées, ce qui a permis aux expéditeurs d’utiliser les options de transport ferroviaire et maritime moins coûteuses. Et la pénurie de capacité se poursuit parce que les opérations passagers se rétablissent très lentement.

Toutes les régions affichent des baisses en juin :

Les transporteurs d’Asie-Pacifique et du Moyen-Orient ont connu des baisses moins dramatiques. Les compagnies aériennes d’Amérique du Nord et d’Afrique ont subi des baisses modérées, comparativement aux autres régions.

Les transporteurs d’Asie-Pacifique ont vu la demande de transport de fret international chuter de 20 % en juin 2020, par rapport à la même période l’année précédente. Il s’agit d’une légère détérioration comparativement à la baisse de 18,8 % observée en mai. Malgré la reprise de la production manufacturière dans la région, la demande a été affectée par la réduction des expéditions aériennes d’ÉPP. La capacité internationale a diminué de 32,3 %.

Les transporteurs d’Amérique du Nord affichent une diminution à un chiffre de la demande de transport de fret international, avec une baisse de 8,8 % en juin, en glissement annuel. C’est la plus faible contraction parmi toutes les régions. Cette performance résiliente est attribuable aux grandes flottes d’avions-cargos de quelques transporteurs de la région, et au soutien fiscal accordé aux compagnies aériennes américaines en vertu du CARES Act. La capacité internationale a diminué de 30,7 %.

Les transporteurs d’Europe signalent une diminution des volumes de fret international de 27,6 % en juin, en glissement annuel. Il s’agit d’une légère amélioration par rapport à la baisse de 29,5 % enregistrée en mai, mais cela demeure la deuxième pire performance parmi toutes les régions. La capacité

Résultats régionaux en juin

Les transporteurs du Moyen-Orient affichent un déclin de 19,1 % en juin, en glissement annuel, soit une amélioration par rapport à la chute de 24,9 % enregistrée en mai. La capacité internationale a diminué de 25,8 %, le meilleur résultat parmi les régions. Cela provient des stratégies opérationnelles dynamiques de certains transporteurs de la région.

Les transporteurs d’Amérique latine ont enregistré une baisse de 29,4 % de la demande internationale en juin, en glissement annuel. Il s’agit de la pire performance parmi toutes les régions. La capacité internationale a diminué de 43,6%, ce qui indique une pénurie considérable de capacité. La crise de la COVID-19 est particulièrement difficile actuellement pour les compagnies aériennes basées en Amérique latine, en raison des strictes mesures de confinement.

Les transporteurs d’Afrique affichent une contraction de 13,8 % en juin. Cette performance est moins bonne que celle du mois de mai, alors que la baisse de la demande était de 7,3 %. Le petit marché Afrique-Asie a poursuivi sa progression en juin, avec un taux de croissance de 20,1 %. Toutefois, la région a subi en juin des effets plus graves de la pandémie. La capacité internationale dans la région a diminué de 46,2 %.

avion-min_3.jpg

Photos : 1 MD-11 freighter de Lufhansa 2 A330 KLM

 

22/01/2010

Trafic passagers : reprise timide !

 

 

1640413.jpg

 

 

 

La fin de l’année 2009 a vu une sensible reprise du trafic aérien international de passagers, celle-ci semble perdurer, mais pas encore dans tous les secteurs. Cette convalescence devrait durer jusqu’à la fin de l’année !

Selon le dernier pointage de l’IATA (International Air Transport Association) le trafic passagers a augmenté de 2,1% dans le monde en novembre 2009 comparé  à la même période un an plus tôt ! Cette reprise est due essentiellement à la demande passagers dans les régions Asie-Pacifique +5,1%, en Amérique Latine +8,2%  et au Moyen-Orient 16,5%.  

A contrario, en Europe et en Amérique du Nord la baisse est de 3%, bien qu’il faille tenir compte de la réduction de capacités des compagnies dans ces deux régions. 

Reprise économique en Asie :

La reprise du trafic aérien s’explique par le renouveau du dynamisme en Asie, tant du point de vue des passagers que du fret +9,1%. Ceci étant, la demande passagers était toujours inférieur de 6% au pic constaté l’année précédente. Quant au fret, la demande était de 10% inférieur à la même période. Le développement en continu de pays comme la Chine qui draine une bonne partie de l’Asie du Sud-Est a permis malgré tout de freiner les pertes et même d’en inverser la tendance. Celle-ci devrait se poursuivre tout au long de l’année de façon progressive.

59949_1263494633.jpg

 

 

Pas encore de reprise en classe affaires :

La demande en première classe et classe affaires, qui représentent près d’un tiers du chiffre d’affaires des compagnies aériennes, reste faible. En effet, la demande pour ce genre de billet reste fortement calqué sur l’évolution du commerce mondial.

Cependant, les améliorations constatées en Asie et en Amérique Latine devraient permettre de changer la donne d’ici le second trimestre de 2010. 

Si certaines entreprises hésitent encore à envoyer leurs cadres à l’étranger, d’autres préfèrent pour l’instant réduire leurs budgets en utilisant des billets de classe économique. La tendance se vérifie en Europe et notamment avec des réservations sur des vols «Low Cost» ! 

La reprise en 2011 :

Les deux principaux constructeurs que sont Airbus & Boeing tablent sur une reprise pour 2011, qui fera suite à une sensible hausse de la demande passagers de l’ordre de 4% pour cette année. Là encore l’Asie sera le vecteur pour l’aviation, dont la part de marché mondial dans le secteur de l’aviation atteindra 41% d’ici 2030 contre 32% aujourd’hui !

17884_1263480507.jpg

 

 

Photos : 1 A330 China Eastern. @ Weimeng. 2 DC-10 Arrows Cargo. 3 ERJ-190 Copa Airlines. @ Fabricio Jimenez