12/03/2010

Transport aérien : situation revue à la hausse !

 

 

89673_1267735324.jpg

 

 

L’Association du transport aérien international (IATA) a réduit de moitié ses prévisions de pertes pour 2010 pour les fixer à 2,8 milliards de dollars au lieu de 5,6 milliards comme annoncé en décembre 2009. Cette amélioration est largement attribuable à la reprise de la demande qui s’avère plus forte que prévu, alors que les gains réalisés à la fin de l’an passé se sont répétés durant les premiers mois de 2010. La capacité est demeurée à peu près inchangée, ce qui s’est traduit par une amélioration des rendements et des revenus en hausse. L’IATA a également réévalué à la baisse ses pertes pour 2009, pour les établir à 9,4 milliards de dollars plutôt que les 11 milliards annoncés.

Confirmation de la reprise générale :

Ces améliorations sont attribuables à la reprise économique dans les marchés émergeant d’Asie-Pacifique et d’Amérique latine, où les transporteurs ont observé en janvier une augmentation de la demande dans le secteur passagers de 6,5 % et 11,0 % respectivement. L’Amérique du Nord et l’Europe commencent également à sortir de l’ornière  avec des taux d’augmentation de la demande passagers de 2,1 % et 3,1 % respectivement, pour le mois de janvier.

Demande en hausse :

La demande dans le secteur passagers (qui a baissé de 2,9 % en 2009) devrait croître de 5,6 % en 2010. Il s’agit d’une amélioration par rapport aux prévisions de décembre dernier qui situaient l’augmentation à 4,5 %. Dans le secteur du fret, la demande (qui a diminué de 11,1 % en 2009), devrait augmenter de 12,0 % en 2010. Cette prévision est sensiblement meilleure que la précédente, qui se situait à 7,0 %.

28513_1267289425.jpg

 

 

Coefficient de charge :

Les transporteurs ont relativement bien ajusté leur capacité à la demande en 2009. Une forte reprise en fin d’année a fait grimper les coefficients de charge à des niveaux record, si on tient compte des fluctuations saisonnières. En janvier, le coefficient d’occupation dans le secteur passagers international était de 75,9 %, alors que le coefficient de charge du fret était de 49,6 %.

Rendements :

Des conditions plus serrées au plan de l’offre et de la demande devraient entraîner une augmentation des rendements de 2,0 % dans le secteur passagers et de 3,1 % pour le fret. Il s’agit d’une amélioration importante par rapport à la chute vertigineuse de 14 % subie par les deux secteurs en 2009.

Sièges premium :

Le segment des sièges «premium», qui se rétablit plus lentement que celui des sièges économiques, semble maintenant suivre un cycle de reprise en termes de volume. Mais il demeure 17 % inférieur au niveau record atteint au début de 2008. Les rendements associés aux sièges «premium», qui sont 20 % inférieurs au niveau record, pourraient être affectés par un changement structurel.

Carburant :

Dans une situation économique améliorée, le prix du carburant augmente. L’IATA a haussé sa prévision concernant le prix du pétrole pour la situer à 79 $US le baril, par rapport aux 75 $US envisagés précédemment. Il s’agit d’une augmentation de 17 $US le baril par rapport au prix moyen de 62 $US observé en 2009. L’impact combiné de l’augmentation de la capacité et de la hausse du prix du carburant devrait ajouter

19 milliards $US à la facture totale de carburant de l’industrie, qui atteindra 132 milliards $US en 2010. Cela représente 26 % des coûts d’exploitation, alors que cette proportion était de 24 % en 2009.

(source IATA)

1629911.jpg

 

 

Photos : 1 MD-83 Air Austral 2 B757 Continental @ Fabricio Jimenez 3 A330 Dragonair @ Xu Zheng