20/10/2016

L’Eurofighter à l’assaut de la Belgique !

CmlKoVUWAAAH9EU.jpg-large.jpeg

Airbus et les entreprises du consortium Eurofighter se lancent officiellement dans la course au remplacement des F-16 de la Force Aérienne Belge (FAB). Il s’agit pour l’avionneur européen de répondre à la demande d’information du ministère de la Défense belge. La Belgique prévoit de remplacer sa flotte actuelle de 54 Lockheed-Martin F-16 C/D « Fighting Falcon ». le pays dispose d’une enveloppe d’un peu plus de 3 milliards d’euros.

Deux axes pour la campagne :

Pour tenter de placer l’Eurofighter en Belgique, Airbus et le consortium Eurofighter jouent sur deux axes principaux : La participation de l’industrie belge au développement de l’avion et les nouvelles qualités disponible sur le standard T3.

Pour Airbus, près de 200 entreprises sont susceptibles de venir travailler directement ou indirectement sur les différents projets aéronautiques du groupe Aribus. Le Consortium industriel Eurofighter s’appuiera à la promotion d’un éventail d’activités à partir desquelles l’industrie et les institutions belges peuvent tirer d’importantes retombées économiques à long terme.

Actuellement, Airbus conclut actuellement pour 500 millions d’euros de contrats annuels avec des entreprises belges, un chiffre qui devrait dépasser les 600 millions d’euros d’ici à la fin 2020, offrant ainsi une solide base susceptible de créer de nouvelles activités et retombées économiques pour le pays en cas de choix de l’Eurofighter.

De son côté, BAe Systems cherche à fournir une assistance pour le gouvernement belge et les entreprises privées pour gérer l'entretien, la réparation et de révision (MRR) sur l'avion.

Le deuxième aspect concerne le nouveau standard de T3 de Eurofighter dispose du radar AESA E-CAPTOR. L’arrivée du E-CAPTOR permet grâce à son antenne AESA d’effectuer des tâches multiples simultanément. L’Eurofighter T3 dispose du capteur IRST de série, il permet la mise en oeuvre du missile METEOR et d’une large gamme de missiles air-air comme l’IRIS-T et l’ASRAAM ainsi que les missiles TAURUS et Storm Shadows ainsi que du Brimstone pour l’attaque au sol. La nouvelle version permet dorénavant la lutte antinavires avec les missiles AGM-84 « Harpoon » de Raytheon ainsi que du RBS15 de Saab. Sans oublier la panoplie de bombes à guidage laser/GPS de taille différentes.

typhoon.png

Pour terminer le groupe s’appuie sur l’expérience acquise avec plus de 480 avions Eurofighter Typhoon qui ont été livrés avec succès à six pays : l’Allemagne, le Royaume-Uni, l’Italie, l’Espagne, l’Autriche et l’Arabie saoudite. L’Autriche est devenue le premier pays à l’exportation en 2003. Les livraisons au royaume d’Arabie saoudite ont commencé en 2009. Un nouveau contrat avec le Sultanat d’Oman, troisième client à l’exportation, a été conclu en décembre 2012. L’État du Koweït est devenu le dernier client à l’exportation du Typhoon en avril 2016, ce qui veut dire que le Typhoon restera en service dans les décennies à venir.

Avec 20 unités équipées à travers le monde, la flotte d’Eurofighter Typhoon compte plus de 350.000 heures de vol à son actif, avec des statistiques opérationnelles inégalées allant de l’Europe à l’Atlantique Sud et au Moyen-Orient.

  • 599 appareils commandés
  • 6 forces aériennes utilisatrices
  • 20 unités opérationnelles
  • Un co-développement international sans égal
  • Une coopération entre nations avec le plus grand consortium de défense d’Europe

530d210feebc7.jpg

Photos : 1 Eurofighter T3 2 Eurofighter doté du TAURUS@ Airbus