01/08/2011

Remotorisation du B737, la bonne nouvelle !

 


 

K65340-01.jpg

 

 

Le choix de Boeing de remotoriser son B737 plutôt que de lancer aujourd’hui un appareil entièrement nouveau, qui offre en soi deux bonnes nouvelles, la première concerne les parts de marché du constructeur de Seattle l’autre les motoristes.

Conserver ses parts de marches :

Boeing est sous pression depuis la mise en place du programme NEO (New Engine Offer)  de son concurrent Airbus pour la famille A320. Les commandes se succèdent depuis le début de l’année à un rythme quasi effréné. Boeing se devait donc de réagir vite et de fait le lancement d’un remplacement de son B737 est toujours d’actualité, mais fera partie d’ un programme révisé à plus long terme.

A court terme,  justement et pour rester en course, Boeing a opté pour une nouvelle remotorisation de son «Best Seller». Cette recette avait déjà été appliquée en en 1993. Le choix de Boeing lui permettra d’assurer ses ventes sur ce modèle au moins jusqu’en 2025, date à laquelle il faudra s’attendre à voir apparaitre son remplaçant.

Motoristes satisfaits :

Ce choix fait également les affaires des deux motoristes, que sont : CFM International (Snecma & General Electric) qui propose le Leap-X et Pratt & Whitney avec le PW 1000 PurePower.  Que ce soit le B737 remotoriser ou l’A320NEO les deux motoristes peuvent se placer et ne rencontreront pas de troisième concurrents.

Les problèmes à résoudre :

Remotoriser le B737 actuel pose pourtant quelques problèmes, en effet, ces nouveaux moteurs disposent d’une soufflante plus importante, ce qui pose un problème de garde au sol, pour résoudre cet inconvénient, Boieng étudie la faisabilité d’un nouveau

système d’attache qui engloberait l’aile, en lieu est place, de l’actuelle suspension  la nacelle du réacteur. Second problème, le coût des modifications qui entraîneront probablement une sur-facturation de l’ordre de 20 à 30 %. Mais cette solution pourrait notablement répondre aux besoins des nombreuses compagnies qui exploitent la version «NG» du B737 en permettant un gain de l’ordre de 10% d’économie en carburant.

737re-qinetiq-windtunnel-test.jpg

 

 

Photos : 1 B737 NG remotoriser pour American Airlines 2 Test en soufflerie du nouveau système d’accrochage des nacelles @ Boeing/Qinetiq