03/12/2017

12ème A400M pour l’Armée de l’air !

DP-XlHJWkAEm6J8.jpg

Ce vendredi 1er décembre 2017, l'Armée de l'Air française a réceptionné son douzième avions de transport lourd multirôle A400M « Atlas » n°MSN62. L’avion a rejoint base aérienne 123 d'Orléans-Bricy en fin de journée au sein de l'Escadron de Transport 1/61 «Touraine». Cet nouvel appareil dispose pour la première fois de capacités de ravitaillement en vol.

Ce nouvel A400M dispose des capacités tactiques et logistiques de ses prédécesseurs, mais est le premier à être équipé de deux pods permettant de ravitailler en vol des avions de combat. Les autres avions de la flotte seront progressivement dotés de cette capacité, lors de campagnes de rétrofit. A ce stade, alors qu'il était prévu dès le départ pour, l'A400M n'a toujours pas la possibilité de ravitailler en vol des hélicoptères, comme le H225M Caracal.

L’A400M « Atlas» :

L’A400M est un avion de transport militaire polyvalent conçu par la division militaire d’Airbus (Airbus Military). Il est pour l'instant commandé à 174 exemplaires par huit pays différents, à savoir l’Allemagne (la France, l’Espagne, la Belgique le Luxembourg, le Portugal et l’Angleterre, qui ont été rejoints par la suite par la Malaisie et la Turquie qui ont reconnu le potentiel de ce nouvel avion pour leurs propres besoins. La polyvalence est ce qui caractérise le mieux l’A400M, qui est conçu pour offrir des capacités à la fois tactiques et stratégiques. L’appareil peut transporter 37 tonnes de charge utile sur au moins 4700nm (8700 km) de distance. Sa soute est dimensionnée pour accueillir tous les chargements et véhicules répertoriés  dans le cahier des charges européen ESR (Europen Staff Requirement). Cependant, l’A400M ne peut servir pour l’instant que de plateforme de transport aérien, le ravitaillement en vol n’étant, pour l’instant pas validé pour les hélicoptères et pose plusieurs problèmes. Seuil le ravitaillemnt pour avions de combat est validé. L’A400M incarne le premier avion de transport militaire lourd véritablement nouveau depuis ces trente dernières années. Offrant deux fois plus de performances et de capacités d’emport que les avions actuels qu’il remplacera.

DP-suaPWkAApNG0.jpg

Photos : Le 12ème A400M de l’Armée de l’air@ Airbus DS

 

 

11/10/2017

Lorsqu’un KC-46A ravitaille un autre KC-46A !

KC-46A-med-res.jpg

Boeing en collabotation avec une équipe de l’US Air Force ont ravitaillé un avion citerne KC-46A avec l’aide d’un second KC-46A pour la première fois. 

Pendant le vol de quatre heures, les deux avions se sont ravitaillés avec succès. L’un des deux KC-46A a atteint le taux de déchargement de carburant maximum de 1’200 gallons par minute. Au total se sont pas moins de 38.100 livres de carburant qui ont été délivré au cours du vol. Les deux avions ont décollé et atterri à Boeing Field, au sud de Seattle. Ce vol d'étape aide à préparer le terrain pour les prochaines phases de tests de conformité et de certification et les spécifications. 

À ce jour, les avions d'essai du programme ont complété 2’000 heures de vol et plus de 1’300 contacts pendant le ravitaillement des vols avec des F-16, F/A-18, AV-8B, C-17, A-10 et des avions de type KC-10. 

Le KC-46A «New Generation Tanker»:

Le KC-46A Pegasus «New Gen Tanker» est un gros porteur multi-mission, basé sur la cellule du B767 commercial. Pour ce faire, l’avion reprend les dernières innovations en matières d’écrans multifonctions en test actuellement sur le B787 «Dreamliner». Un nouveau système de ravitaillement permettra une augmentation du rythme de transfert de carburant, de plus, les charges et les opérations en sont simplifiées. Selon Boeing les risques d’industrialisations sont faibles, car l’avion s’appuie sur des moyens existants. Le «New Gen Tanker» se caractérise par une conception du contrôle de vol qui place l‘équipage aux commandes de l’ensemble de l’appareil, au lieu de permettre aux logiciels de limiter la manœuvrabilité au combat. Le «New Gen Tanker» met à la disposition des pilotes de l’USAF un poste de pilotage numérique avancé équipé des affichages électroniques du Boeing B787 «Dreamliner». Le «New Gen Tanker» dispose d’une technologie de ravitaillement en vol éprouvée et d’une perche KC-10 « NewGen » modernisée avec des capacités de ravitaillement étendues, un débit accru pour le transfert du carburant et un système à commandes de vol électrique (Fly by Wire).

4009250882.jpg

Photos : 1 KC-46A ravitaillé par un autre KC-46A 2 KC-46A @ Boeing

 

15/11/2016

L’400M ravitaille un A400M !

aar-0001-1024x684.jpg

Airbus Defense & Space a effectué deux vols d'essai depuis ses installations de Séville en Espagne, pour évaluer les capacités de ravitaillement air-air de son avion de transport stratégique A400M « Atlas »

Au cours des vols, 50 contacts entre deux A400M ont été réalisés à la fois en vol en palier et en virage, à l'aide d'un kit additionnel de tuyaux et tambours qui permet à l'Atlas de ravitailler en carburant de grands avions. L’avionneur a également expliqué que son A400M est le seul aéronef de sa catégorie avec un troisième point de ravitaillement en plus de ses cosses les ailes.

L’A400M transporte une capacité de carburant de base de 63’500 litres (16,700USgal) qui peut être augmentée avec deux réservoirs de stockage cargo supplémentaires portant chacun 7’200 litres. En mode ravitailleur, l’A400M peut transmettre le carburant via le système de tuyaux à raison de 2’000 litres par minute.

 

Photo : A400M ravitailleur et ravitaillé @ Airbus

29/04/2015

Les Pays-bas, la Norvège et la Pologne lorgnent l’A330 MRTT !

airbus, a330 mrtt, ravitailleur en vol , pologne, pays-bas. novège, boeing, kc-46a, infos aviation, blog défense, les nouvelles de l'aviation

 

 

Les Pays-Bas, la Norvège et la Pologne vont envoyer en commun une demande de proposition (DP) à Airbus pour l’achat d’A330 MRTT (Multi Role Tanker Transport).

 

Ces trois pays ont convenu de faire une demande d’offre commune après d’Airbus, pour l’achat d’A330MRTT. Pour ces trois clients potentiels, le fait de convenir d’une demande groupée doit permettre à l’avionneur européen de fournir une offre raisonnable. 

Les Pays-Bas, la Norvège et la Pologne ont un besoin pour trois à quatre A330 MRTT dans un premier temps.  Les livraisons devraient pouvoir débuter en 2019. 

 

L’idée d’une commande commune doit pouvoir permettre d’obtenir un prix intéressant et faire marcher l’industrie européenne. Mais les trois pays ont clairement mis en avant, que si d’aventure, l’offre de l’avionneur européen n’était pas satisfaisante, une offre similaire pourra être demandée auprès de Boeing pour son futur KC-46A. 

 

 

L’A330 MRTT :

 

L’A330 MRTT (Multi Role Tanker Transport) d’Airbus Military est le seul avion stratégique de ravitaillement et de transport de nouvelle génération, actuellement disponible et opérationnel au monde. L’importante capacité d’emport carburant de base (111 tonnes) de l’avion de ligne A330-200, dont il est dérivé, permet à l’A330 MRTT d’exceller dans les missions de ravitaillement en vol, sans l’adjonction de réservoir supplémentaire. L’A330 MRTT est proposé avec un choix de systèmes de ravitaillement incluant la perche caudale ARBS (Aerial Refuelling Boom System) d’Airbus Military et/ou une paire de nacelles tuyau/panier sous voilure et/ou un système ventral tuyau/panier FRU (Fuselage Refuelling Unit).

Grâce à son large fuselage, l’A330 MRTT peut également servir d’avion de transport capable de transporter 300 soldats ou 45 tonnes de charge utile. Il peut également être décliné en version d’évacuation sanitaire (EVASAN) et recevoir jusqu’à 130 civières. L’A330 MRTT totalise à ce jour 28 commandes émanant de quatre clients.

 

airbus, a330 mrtt, ravitailleur en vol , pologne, pays-bas. novège, boeing, kc-46a, infos aviation, blog défense, les nouvelles de l'aviation

 

 

Photo: A330 MRTT de la RAAF ravitaillant un EF-18B espagnol @ Airbus

 

02/04/2015

Le « Super Hercules » pour compenser l’A400m ?

A400MTUDM-colours.jpg

 

Paris,  la France pourrait acquérir une dizaine d'avions de transport militaire américain Lockheed-Martin C-130J  « Super Hercules » et ceci pour compenser les carences de l’Airbus A400M « Atlas » en matière de ravitaillement en vol pour hélicoptères.

 

La nouvelle a de quoi faire bondir les initiés, pourtant, il y a bien un problème avec l’A400M « Atlas » d’Airbus, celui-ci ne peut en effet, ravitailler de manière sécuritaire les hélicoptères en vol. En cause, le système d’hélices contra-rotatives (dans le cas de l'A400M les hélices tournent en sens contraire) qui produit beaucoup trop de tourbillons marginaux et rend ainsi l’opération dangereuse. En effet, les essais ayant eu lieu jusqu’à présent ont clairement démontrés que l’alignement derrière la nacelle de ravitaillement en vol pose d’énormes problèmes. L’une des solutions consistait à allonger de plusieurs mètres le tuyau flexible déroulé par la nacelle de ravitaillement pour éloigner l’hélicoptère de la zone dangereuse. Mais les récents essais ont malheureusement démontrés l’insuffisance de la solution.

L’information est, par ailleurs, confirmée la Direction Générale pour l’Armement (DGA). Par ailleurs, la DGA émet également des doutes sur la capacité de l’A400M en ce qui concerne le largage de matériel par les portes latérales. Certes, il reste la porte cargo. 

 

A400M-1866.jpg

 

Pour la RAF les choses sont claires:

 

Au sein de la prestigieuse Royal Air Force, il est d’ailleurs prévu d’utiliser les Lockheed-Martin C-130J pour  effectuer ce type de travaux, alors que l’A400M sera quant à lui utilisé au transport tactique uniquement. La RAF a purement et simplement rayé l’idée de l’utilisation de l’A400M en tant que ravitailleur pour ses hélicoptères.

 

Des essais qui contredisent Airbus : 

 

Le choix de la RAF et les résultats de la DGA contredisent Airbus, en effet, l’avionneur affirmait jusqu’ici que l’A400M était capable de ravitailler la gamme complète d’avions et d’hélicoptères militaires. Si les avions de combats ne sont pas concernés et peuvent être ravitaillés sans difficulté, les hélicoptères de type AW101 « Merlin », CH- 53 « Sea Stallion »  EC725 « Caracal » et HH-60 «-Pave Hawk » en sont eux exclut.

 

On ne sait pas à l’heure actuelle, si Airbus prépare une solution à cet épineux problème. Si, le choix des hélices contra-rotatives offrent un excellent gain de puissance pour l’A400M, cette solution est aujourd’hui à double tranchant pour l’avionneur européen. 

 

10191276.jpg

 

 

Photos : 1 A400M malaisien 2 Les hélices contra-rotatives en causes 3 Ravitaillement de Mirage 2000B @ Airbus