17/02/2017

Tir d’un ASMPA depuis un Rafale M !

rafale-asmp-a.jpg

Succès et satisfaction cette semaine pour la Marine nationale qui a réussi le tir d’un missile ASMPA (ASMP-A) depuis un avion de combat de type Rafale M.

Le tir a été réalisé depuis un Rafale M appartenant à la Force aéronavale nucléaire (FANu). L’avion a décollé de la base aérienne 702 d'Avord. Selon les informations du Ministère français de la Défense, le Rafale M a effectué une simulation de mission d’une durée plus de quatre heures qui comprenait les phases caractéristiques d'une mission de dissuasion aérienne. L’avion a effectué un ravitaillement en vol suivi d’une pénétration à basse altitude avec suivi de terrain. Puis le Rafale M a exécuté le tir du missile ASMPA sur une zone d'essais du centre d’essais de la DGA de Biscarrosse.

Cet exercice grandeur nature a permis de valider le binôme Rafale Marine et le missile MBDA ASMPA ainsi que les procédures d’engagements.

Le MBDA ASMPA :

Le missile air-sol moyenne portée amélioré ASMPA (anciennement ASMP-AN 1) est fabriqué par MBDA. Réservé aux forces aérienne stratégique françaises, il emporte une tête nucléaire aéroportée (TNA) d'environ 300 kilotonnes (soit une puissance équivalente à une vingtaine de fois la bombe d'Hiroshima), à une distance de l'ordre de 500 km. Il est entré en service opérationnel en 2010, en remplacement du missile air-sol d emoyenne portée (ASMP), dont il améliore les performances tout en en reprenant les caractéristiques essentielles.

 

Photo : ici Rafale de l’Armée de l’air doté de l’ASMPA @ R.Nicolas-Nelson/Armée de l’air

 

18/12/2016

L’aéronavale indienne veut un nouveau chasseur bimoteur !

wiHbXhXg.png

La Marine indienne a débuté un processus en vue de la sélection d’un futur avion de combat bimoteurs pour venir équiper son nouveau porte-avions. Le Tejas en version marine viendra équiper les bases navales terrestres et compléter les flottes actuelles qui équipent le premier porte-avions.

Selon les premières informations disponibles, la marine indienne désire se doter de 20 nouveaux avions de combat qui seront indépendants des plans «Make in India» en vigueur pour l’Armée de l’air.

A ce stade du projet, la Marine indienne étudie quatre types d’avions susceptibles de venir équiper le futur porte-avions. Il s’agit : du MiG-29K qui équipent déjà la Marine, du Sukhoi Su-30SM, du Dassault Rafale M et du Boeing F/A-18 E/F « Super Hornet ».

Le MiG-29K/KUB :

1957899504.jpg

Le MiG-29K/KUB est un appareil multirôles, destiné à assurer la maîtrise aérienne et à remplir différentes missions de combat de jour comme de nuit, dans toutes les conditions météorologiques et ceci depuis un porte-avions. Cette version navalisée du célèbre appareil russe, tant le monoplace «K» que le biplaces «KUB» font partie de la génération améliorée de la famille MiG-29.

Cette nouvelle génération de MiG se classe au sein des appareils dit : 4+ multirôles destinés à la défense aérienne des missions des forces navales, la supériorité aérienne gagne, la mer et au sol la destruction des cibles avec la haute précision guidée jour et nuit des armes et dans toutes les conditions météorologiques. La motorisation comprend deux moteurs Klimov RD-33MK avec puissance accrue, équipé d'une chambre de combustion sans fumée et le nouveau système de contrôle électronique (de type FADEC).

Les MIG-29K/KUB dispose d’un radar  multi-mode "pulse-Doppler" de type "Zhuk-ME" fabriqué par "Fazotron-INPI" Corporation. En comparaison avec les radars de la génération précédente, le  "Zhuk-ME" dispose d’un plus grand angle de balayage en azimut, offrant une portée de détection deux fois plus longue. Le  "Zhuk-ME" permet le suivi de 10 cibles aériennes avec quatre cibles en tirs simultané de missiles. Par la suite, les MiG-29K/KUB devraient recevoir le radar «Zhuk-AE» doté d’une antenne à balayage électronique (AESA). Les MiG-29K/KUB sont équipés d’un canal IRST et d’un système de désignation laser d’illumination, destiné aux cibles terrestres

A ce jour, l’Inde a passé commande pour 16 Mig-29K/KUB avec options pour 30 et la Russie pour 20 appareils.

Le Sukhoi Su-30SM :

1463578041.jpg

Une commande indienne du Su-30SM pourrait être additionnée avec un nouveau lot destiné à la marine russe. Les Su-30SM se différencient des Su-30MKI indiens par leurs équipements entièrement russes, leur système d'identification "ami/ennemi" et par d’autres éléments. Pour développer cette version, Sukhoi profita de son expérience avec le programme SU-35 en ce qui concerne par exemple l’avionique. Tout comme la version MKI, le SM dispose de plans canard et de tuyères à poussée vectorielle couplées aux moteurs Saturn Lyulka AL-31Fl.

L’appareil dispose d’un radar à antenne à balayage électronique (AESA) de type Zhuk-AE du fabricant russe Phazotron. L’antenne en bande X permet de suivre 30 cibles aériennes en mode piste, pendant l’exploration et d’engager 6 cibles simultanément en mode attaque. L’avionique est également de dernière génération avec écrans multifonctions (EFIS), système de positionnement par satellite GLONASS et un nouveau système de communication sécurisé.

L’armement est multiple pour permettre l’engagement air-air et air-sol mais également air-surface. L’option de dissuasion nucléaire est également possible avec capacité de frappe d’interdiction et la suppression des défenses antiaériennes.

Dassault Rafale M :

1289396633.jpg

Pour l’Inde, Dassault devrait logiquement offrir la version F3 marine qui dispose d’une nouvelle génération de détecteur infrarouge (DDM NG) de détection de départ de missile adverse, du radar RBE2 AESA  (Active Electronically Scanned Array) à antenne électronique.  Selon les chiffres officiels, celui-ci dispose d’une portée estimée à 200km avec un secteur angulaire de 120° à 140°, ce qui permet l’usage du missile Meteor. Le standard F3 confère au Rafale (Marine et Air) une polyvalence totale qui lui permet d’accomplir les missions suivantes : 

- interception et combat air-air avec canon de 30 mm et missiles Mica IR/EM (+ missiles Meteor à partir de 2018). 

- appui au sol avec canon de 30 mm, bombes guidées laser GBU-12/24, bombes guidées Hammer. 

- frappes dans la profondeur avec missiles de croisière Scalp. 

- attaque à la mer avec missile Exocet AM39 Block 2 et autres armements air-surface. 

- reconnaissance tactique et stratégique en temps réel avec nacelle Areos. 

- ravitaillement en vol d’un Rafale à un autre « Buddy-Buddy ». 

- dissuasion nucléaire avec missile ASMP-A.

Avec une commande de 36 Rafale pour l’IAF, Dassault pourrait être en pôle position pour la Marine indienne.

Boeing F/A-18 E/F « Super Hornet » :

4023883255.jpg

Le Boeing F/A-18E/F «Super Hornet» est un avion multirôle, capable d'effectuer pratiquement toutes les missions dans le spectre de tactiques, y compris la supériorité aérienne, de jour comme de nuit avec des armes à guidage de précision, chasseurs d'escorte, de soutien aérien rapproché, la suppression de défenses aériennes ennemies, de reconnaissance.  En comparaison du «Hornet» le «Super Hornet» permet des missions à très grand rayon d’action. Le «Super Hornet» est doté du radar AESA (Active Electronically Scanned Array) APG-79 de Raytheon.

 

Photos : 1 MiG-29K/KUB @ Marine indienne 2 MiG-29KUB russe@ Marine Russe 3 Su-30SM@ Sukhoi 4 Rafale M@ Marine Nationale 5 F/A-18 F « Super Hornet »@ USN

 

 

04/06/2014

Premier Rafale M40 pour la Marine !

 

2014mldv043_226.jpg


La base de Landivisiau de la Marine nationale a vécu un événement majeur dans la modernisation de sa flotte d’aéronefs, avec la livraison en début de semaine du premier exemplaire du Dassault Rafale M40 (4ème tranche). Cet appareil a rejoint la flottille 11F «Les Furieux».

Le Rafale M40 équivalent pour la marine du F3-04T destiné à l’Armée de l’air, est le premier de sa série à disposer de nouveaux équipements augmentant sensiblement ses capacités aux combats, mais aussi lors de ses missions de protection du territoire national. L’avion dispose de nouveaux écrans avec une meilleure définition d'image, le viseur tête haute (HUD) offre une meilleure transparence. L'avion est également équipé d'un nouveau décodeur et interrogateur IFF lui permettant d'identifier à plus grande distance les aéronefs civils et militaires.

La 4ème tranche dispose d’une nouvelle génération de détecteur infrarouge (DDM NG) de détection de départ de missile adverse. Mais le saut technologique le plus important concerne l’arrivée du radar RBE2 AESA  (Active Electronically Scanned Array) à antenne électronique.  Selon les chiffres officiels, celui-ci dispose d’une portée estimée à 200km avec un secteur angulaire de 120° à 140°, ce qui permettra dans un proche avenir l’usage du missile Meteor. 

Avions mis à niveau : 

Une partie des Rafale M au standard F1 avaient été (M2 à M10) placés sous cocon en 2008 pour être portés au standard le plus récent de l’appareil, le F3, qui offre des capacités polyvalentes. Le programme de rénovation, approuvé en 2009 par le ministère de la Défense, a coûter 300 millions d'euros. Cette opération prendra environ 18 mois par appareil. 

La 11F sur Rafale : 

La flottille 11F est l’héritière de l’escadrille 102 qui date de la Première Guerre mondiale. De fait, cette formation est considérée comme la plus ancienne unité de chasse de l’aéronavale française. Pour mémoire,  la flottille 11F a a reçu sa qualification opérationnelle sur Rafale le 26 octobre 2012. Auparavant dotée de Super Etendard modernisés, la 11F avait débuté sa transformation sur Rafale en septembre 2011. Elle constitue la seconde flottille de la Marine nationale dotée du nouvel avion de combat après la 12F, équipée à partir de 2001 avec les 10 premiers Rafale au standard F1 (pouvant seulement remplir des missions de défense aérienne). 


 

34317.jpg


Photos : 1 Le premier Rafale M40 2 Rafale M actuel @ Dassault Aviation/Aéronavale

28/09/2012

Premier tir opérationel d’un Exocet depuis un Rafale M !

rafale-0105.jpg


 

Le 20 septembre 2012 dernier dans l’après-midi, un Rafale M a réalisé le tir opérationnel d’un missile Exocet AM39 en contexte opérationnel.

L’avion, un Rafale M no: 27 catapulté depuis le pont d‘envol du porte-avions Charles De Gaulles validé l’emploi du missile anti-navire de surface AM39 sur l’avion. Ce teste marque  la fin des essais opérationnels et la qualification du binôme Exocet/Rafale au sein de la Marine Nationale. 

C'est la première fois qu'un Rafale appartenant à l'Aéronautique navale procède au tir d'un missile Exocet. Celui-ci avait été qualifié sur Rafale en 2007 par la DGA, dans le cadre de la mise au point du standard F3. Ce jalon important ouvre la voie à la prochaine mise en service opérationnel de cette capacité au sein des deux flottilles Rafale (11F et 12F) de l'Aéronautique navale.

Ces essais sont très important pour la Marine française, car il démontre ainsi la très bonne intégration du missile et permettra au Rafale de reprendre entièrement à son compte l’attaque de cibles navales en lieu et place des Super Etendard. L’efficacité opérationnel du Rafale combinée à l’efficacité du célèbre missile conférera des possibilités inégalées à ce jour au sein de la Marine.


 

2012mldv092_004_095_cc_maloux.jpg


Photos : Rafale Marine avec le missile Exocet @ DGA/Dassault

 

21:52 Écrit par Pascal dans aviation | Lien permanent | Commentaires (1) | Tags : dassault, rafale, rafale m, rafale marine, exocet |  Facebook | |