08/04/2014

Coup de pouce israélien pour le Rafale !

Rafale.jpg

 

Le fabricant d’équipement israélien Rafael propose sa gamme de missiles air-air pour équiper les futurs avions Rafale destinés à l’Inde. Actuellement, l’avion de combat français ne peut emporter que des missiles français, produit à l'époque par Sagem  Matra, en l’occurrence la gamme « Mica » et d’ici 2017, le « Meteor » de MBDA.

 

On sait que l’Inde lorgne sur l’adaptation de divers armements, comme le missile de croisière supersonique russo-indien « Brahmos », dont l’intégration et la responsabilité de celle-ci, complique les négociations du contrat.

 

Avec l’offre du missilier israélien Rafael qui concerne les missiles air-air « Python 5 » et « Derby III » pour une possible intégration sur les 126 Rafale destinés à l’Inde, le team Dassault chargé des difficiles négociations, pourraient ainsi, recevoir un coup de pouce décisif pour clore définitivement cette importante vente, lors de l’ultime fenêtre qui s’ouvrira une fois les élections terminées.

 

En effet, l’Inde prévoit de doter son avion indigène HAL « Tejas » du  « Derby III » dont les essais d’intégration vont débuter cet été. L’Inde dispose depuis 2007 du « Python 4 » et semble également intéressée par la nouvelle génération « 5 ».

 

Les Rafael Derby III & Python 5 :

 

612.jpg

Le Derby est un missile de moyenne portée à guidage radar actif développé par Rafael). Il est issu de la famille des missiles « Python » : Ce missile est systématiquement proposé comme alternative à l'AIM-120 « AMRAAM.

Le Python 5 est le dernier né des missiles air-air à courte porte de la famille des Pythons.Il dispose d'une capacité de tir « au delà de la porté visuelle » de se verrouiller sur sa cible après le tir et d'un nouveau système de guidage électro-optique et infrarouge. Il dispose de plus de 18 surfaces de contrôles, ce qui le rend très manœuvrable.

 

000-Python-5-2.png

Commentaire :

Si l’intégration des missiles de l’équipementier Rafael se confirme dans les prochaines semaines, Dassault aura alors franchi une étape importante, tant en Inde, mais également en augmentant sensiblement la palette d’armement pour le Rafale. Un élément clef qui péjore l’avion français aujourd’hui, face aux larges possibilités qu’offrent l’Eurofighter et le Gripen à ce sujet. Certes, des systèmes israéliens ne seront pas de grandes utilités devant les clients potentiels du Moyen-Orient, mais à terme sur d’autres marchés, ceux-ci pourraient faire la différence. Espérons pour Dassault que les équipementiers français ne feront pas trop de résistance et sauront partager le gâteau.


* Je parle ici de la famille "MICA" avant que Matra ne fusionne avec BAe pour devenir MBDA. On ne parle ici que des missiles et non des bombes guidées US de la famille Paveway.

Photos : 1 Rafale @ Armée de l’air  2 Rafael Derby III 3 Rafael Python @ Rafael

07/10/2013

Inde, les MiG-21 jusqu’en 2025 ?

Indian_Mig-21-Bison.jpg


 

NEW DELHI, l’Armée de l'air indienne (IAF) envisage d'exploiter les chasseurs MiG-21 «Bison» jusqu'en 2025 et se prépare à cette éventualité. La nouvelle a de quoi surprendre et pourtant, elle est intimement liée aux négociations du contrat Rafale. 

Le Rafale dans l’impasse : 

Le commandant en chef des Forces aériennes indiennes, le Maréchal Anil Kumar Brown confirme que les négociations sur le contrat de livraison de 126 Rafale français étant actuellement dans une impasse, il devient nécessaire d’envisager sérieusement une alternative. Celle-ci consiste dans le maintien d’une partie de la flotte de MiG-21 datant de 1963. Selon le planning initial, les vieux MiG-21 devaient rester en service jusqu’en 2019, date à laquelle les Rafale seraient pleinement opérationnels. 

C’était sans compter sur de difficiles négociations au niveau du contrat Rafale qui aurait du être signé depuis un certain temps. Mais voilà, plusieurs problèmes sont venus se greffer avec notamment des difficultés en ce qui concerne les responsabilités de construction, des lenteurs administratives et la complication de l’intégration de missiles russes KH1 et Brahmos, dont l’adaptation semble une opération plus complexe que prévu.

Comme si les choses n’étaient déjà compliquées pour Dassault, voilà que la semaine dernière le négociateur indien pour le compte du ministère indien de la Défense, M. Arun Kumar Bal est en effet décédé d’une crise cardiaque. Hors selon les officiels indiens son remplaçant ne sera pas connu avant trois voir quatre mois. 

De plus, l’année 2014 est signe d’élection en Inde et l’on ne peut dire aujourd’hui, si l’actuel gouvernement pourra finaliser à temps le contrat ou si celui-ci ne sera pas, tout simplement reporté à une date ultérieure.

On comprend dès lors, mieux l’anticipation de l’Armée de l’air indienne à envisager ce qui aurait pu ressembler à une mauvaise farce, il n’y a pas si longtemps.


 

Rafael-iaf.jpg


Photos : 1 MiG-21 «Bison» indien @ IAF  2 Image de synthèse Rafale aux couleurs indienne @ Dassault Aviation