10/07/2018

L’Eurofighter doté du Meteor et Storm Shadow !

DNn3n_XXUAAZ_F3.jpg

La Royal Air Force (RAF) a reçu ses premiers avions de combat Eurofighter  « Typhoon II » à être équipé pour le montage des armes du projet « Centurion », a confirmé BAE Systems. Un haut responsable du programme a déclaré que les premiers « Typhoon II » modifiés pour porter le missile air-air de la gamme « Meteor » de BMDA (BVRAAM) et du missile de croisière MBDA « Storm Shadow ».

Il y a 26 avions au sein de la première phase de la norme « Project Centurion », et les pilotes commenceront à s'entraîner dans quelques semaines", a déclaré Andy Flynn, directeur de la livraison d'Eurofighter, ajoutant: "Nous devons maintenant passer par le processus d'approbation, ce qui devrait être terminé d'ici la fin de l'année. "

La configuration du projet Centurion est destinée à combiner la bombe guidée de précision Raytheon Paveway IV déjà livrée avec les missiles « Storm Shadow », « Meteor » et « Brimstone » sur le Typhoon FGR4. L’avion devra prochainement venir remplacer le Panavia Tornado GR4 au début de l'année 2019.

Les avions de première phase qui sont livrés ont été équipés de la mise à niveau Typhoon Phase 2 Enhancement (P2E) qui comprend le « Meteor » et le « Storm Shadow ». La phase 2 du projet Centurion couvre la mise à niveau de la phase 3 du Typhoon Enhancement (P3E) avec l’arrivée du  « Brimstone ». Les essais sont maintenant en cours, la configuration finale du projet « Centurion » devrait être prête pour la fin de 2018.

Les appareils concernés font partie de la Tranche 1 (51), la Tranche 2 (67)  et environ 10  appareils de la Tranche 3. A noter que 24 Eurofighter de la tranche 1 qui doivent être retenus serviront uniquement à la défense aérienne et ne recevront pas la mise à niveau du projet Centurion.

Environ 65 à 75 sorties devraient être enregistrées avant qu'une phase d'évaluation opérationnelle ne commence à au sein de la base aérienne de la RAF de Coningsby dans le Lincolnshire le 10 août prochain. Cela comprendra également des essais de tir complets avec l'arme de précision.

D'autres améliorations incluent des mises à jour de l'interface homme / machine du "Typhoon", avec notamment le système de visée monté sur un casque Striker fourni par BAE.

Le Storm Shadow : 

Le SCALP (acronyme de « Système de croisière conventionnel autonome à longue portée »), anciennement « Arme de précision tirée à grande distance », est un missile développé fin 1994 MBDA. La version britannique est baptisée «Storm Shadow». Cette arme est conçue pour frapper l'ennemi dans son territoire profond, quelle que soit la défense aérienne grâce à sa furtivité qui le rend indétectable, y compris par les avions radars. 

Le MBDA Brimstone : 

Le missile Brimstone air-sol britannique fabriqué par MBDA sur commande de la Royal Air Force. Il est équipé d'un guidage laser et d'un radar millimétrique, ceci afin de le rendre plus efficace contre des cibles mobiles. 

Le missile Meteor : 

Le Meteor est prioritairement réservé aux missions d'interception à grande distance, au-delà de la portée optique (BVR) de tout type d'aéronefs. Son utilisation est privilégiée pour les cibles de haute valeur telles que l'attaque à plus de 100 km d'avions radar ou de ravitailleurs.

Ce missile va permettre d’assurer une efficacité de destruction à des distances aujourd'hui encore importantes, de l'ordre de 50 Nm (entre la cible et l'avion tireur au moment de l'impact). 

A cette fin, le système d'arme comporte :

Un radar de bord qui fournit des informations précises sur la cible avant le départ du missile, et une liaison de données de type Link16 assurant les mêmes fonctions en retransmettant vers l'avion tireur les informations d'un capteur porté par un autre aéronef.

  • Des systèmes d'identification des cibles à des distances compatibles avec la portée du missile.
  • Une manœuvrabilité suffisante du missile dans toutes les phases de vol, pour toutes les distances de tir, qui doit lui assurer une grande probabilité de destruction des cibles. 

La propulsion de ce missile est également un défi technologique du fait du concept retenu : celui d'un statoréacteur. Ce statoréacteur à propergol solide et à poussée régulée (Throttleable Ducted Rocket ou TDR) dans sa phase de croisière comporte un accélérateur à poudre intégré dans la chambre de combustion, ce qui permet de donner une impulsion initiale suffisante pour atteindre une vitesse compatible avec le fonctionnement du statoréacteur.

1304581369.2.jpg

Photos : 1Eurofighter au standard FGR4 Typhoon avec Storm Shadow @ Airbus DS

15/05/2018

C-130 d’occasions pour le Bangladesh !

234.jpg

Le Force aérienne du Bangladesh va recevoir deux Lockheed Martin C-130J « Hercules » d’occasions excédentaires en provenance du Royaume-Uni. Le contrat a été confirmé le 10 mai par Marshall Aerospace and Defense Group en ce qui concerne le soutien technique. La vente a été réalisée de gouvernement à gouvernement.

« L'acquisition d'avions C-130J de la Royal Air Force offre une amélioration clé de notre capacité actuelle de transport aérien », selon le porte-parole de la Force aérienne du Bangladesh.

Avant la livraison, la société Marshalls travaillera à la modification des avions pour permettre les opérations d’évacuation sanitaire (EVASAN) pour permettre à l'Armée de l'Air du bangladesh d'effectuer des tâches dans le pays et à l'étranger en appui aux missions de l'ONU.

Par ailleurs, cette acquisition de C-130J permettra à l'Armée de l'Air de retirer les quatre C-130B d’occasions en a en service depuis 2001 (ceux-ci ont été acquis aux Etats-Unis).

 

Le C-130J « Hercules » de la RAF :

Le C-130J « Hercules » ou  C5 le modèle plus court en service. Avec un équipage de deux personnes plus un technicien de charge, le C-130J peut transporter jusqu'à 128 fantassins, 92 parachutistes, 8 palettes ou 95 civières médicales.

Les C5 ont des moteurs à turbopropulseurs Allison, des hélices composites à six pales R391 et un système de commande numérique à pleine autorité (FADEC). Ce système de propulsion augmente la poussée au décollage de 29% et est 15% plus efficace. Par conséquent, il n'est plus nécessaire d'équiper les réservoirs externes. Un poste de pilotage moderne avec écrans EFIS entièrement révisé avec affichage tête haute (HUD) et 4 affichages multifonctions (MFD) a remplacé les cadrans de l'avion d'origine. Ces écrans sont compatibles avec les lunettes de vision nocturne (NVG). Selon la RAF le dernier C-130J sera retiré en 2022.

 

Photo :C-130J C5 de la RAF @ RAF

22/02/2018

Arrivée du T-6C pour la RAF !

876.jpg

 

La Royal Air Force a réceptionné ses deux premiers avions écoles améliorés Textron Aviation Incorporated T-6C « Texan II » sur la base aérienne de Valley.

Les deux biturbopropulseurs T-6C font partie d'une flotte de 10 avions prévus pour offrir un entraînement aux pilotes de la RAF et de la Royal Navy à partir de 2019. Leur arrivée représente un développement supplémentaire dans la livraison du système britannique d'entraînement au vol militaire UK Military Flying Training System (UKMFTS). L'UKMFTS est un partenariat entre le ministère de la Défense du Royaume-Uni et Ascent Flight Training Ltd, qui remplacera le système actuel de formation au pilotage militaire par un système de formation moderne mieux équipé pour répondre aux besoins de la prochaine génération d'avions.

Le Textron T-6C « Texan II » :

 Le Textron (Ex Beechcraft) T-6C « Texan II»  est la version la plus moderne disponible de la gamme T-6, le cockpit comprend un Head-Up Display (HUD) couplé avec panneau de configuration Up-Front (UFCP), et Hands-On Throttle and Stick, soit le système mains sur manettes et manche. Le T-6C dispose d’une avionique  avec écrans EFIS et système d’enregistrement des données de vol numérique. Le T-6C est un avion d'entraînement primaire qui permet un enseignement de base aux procédures de vol et aux instruments et permet d’effectuer les figures d’introduction à la voltige, ainsi que l’introduction aux armes.

Le Beechcraft T-6 «Texan II» est un aéronef à turbopropulseur monomoteur construit par la Raytheon Aircraft Company (maintenant Hawker-Beechcraft). Basé sur une cellule de Pilatus PC-9. 

Le T-6 est un développement du Pilatus PC-9, modifié de manière significative par Beechcraft en vue d'entrer dans le système commun de formation primaire d'aéronef (JPATS) prévu pour les Forces aériennes américaines. Des modifications mineures ont été introduites sur la cellule d’un PC-9, mais des conflits entrer l’USAF et la Navy ont entraîné des retards et des augmentations de coûts (par rapport aux estimations initiales de 3,9 millions à près de 6 millions dollars par avion). De plus, le T-6 se retrouve avec un surpoids de 22% vis-à-vis du PC-9 initial.

190896_1F.jpg

Photos : T-6C aux couleurs de la RAF @ RAF

15/01/2018

La RAF fait ses adieux au Lynx !

3234.jpg

Les opérations de l'armée britannique avec l’hélicoptère AgustaWestland Lynx sont terminées, demains 16 janvier, le Joint Helicopter Command organisera une cérémonie d'adieu.

Basé sur le site d’Odiham de la Royal Air Force, dans le Hampshire, le 657e Escadron de l'armée de l'air est la dernière unité britannique à employer le AH-9A Lynx. L’hélicoptère avait été introduit pour la première fois dans sa norme AH1 en août 1978, et a ensuite été utilisé par le service dans des pays tels que l'Afghanistan, la Bosnie, l'Iraq et la Sierra Leone.

Les derniers AH7 Lynx ont été retirés en juillet 2015, laissant subsister les derniers AH9A modernisés jusqu’à aujourd’hui. Les Lynx ont été progressivement remplacés par son successeur, le Leonardo AW159 Wildcat.

À la suite de la dissolution l'an dernier du 9e Régiment de l'AAC à Dishforth dans le North Yorkshire, le 657e Escadron a conservé ses 12 AH9A.

Le Westland Lynx :

Produit à l’époque par la société Westland, le Lynx est une collaboration franco-britannique datant de 1967. Le premier prototype a volé le 21 mars 1971 A l'origine cet hélicoptère étati prévu pour un usage civil et naval. Cependant, ses caractéristiques ont très vite intéressé l’armée britannique.Des modèles pour l'armée de terre et la navy ont ainsi été développés. Le premier Lynx militaire a été opérationnel en 1977. Le Lynx a connu une brillante carrière commerciale. Les accords initiaux prévoyaient 55 Lynx pour les armées françaises et 190 pour les forces britanniques. 369 sont finalement construits dans le cadre de l’agrément (moins 15 pour la France, plus 28 pour le Royaume-Unis et moins 54 pour l'exportation). L’armée britannique a passé commande pour 100 Lynx AH (modèle d'attaque) Mk.1 pour plusieurs rôles, dont le transport tactique, et l’appuis anti-char la reconnaissance et l'évacuation. De son côté la France a utlisé le modèle Lynx MK4 spécialisé principalement dans la lutte-anti-sous-marine.

987.jpg

 

Photos : 1 Lynx AH-9A@ Brian Marshall 2 Lynx AH-9a@ Keith Newsome

 

05/01/2018

Le premier PC-21 destiné à l’Empire Test Pilots’School !

unnamed-1.jpg

Le premier avions école avancé Pilatus PC-21 n°310 HB-HYX (G-ETPA) destiné à l’Empire Test Pilots’School (ETPS) & QinetiQ a débuté ses essais au sol. Au total l’ETPS disposera de deux PC-21 au sein de sa flotte en remplacement de deux Embraer EMB-312 "Tucano".

L’Empire Test Pilots' School (ETPS) :

L’Empire Test Pilots School est géré par le ministère de la Défense Britannique et la société QinetiQ en vertu d'un accord à long terme. C’est en 1943, que le maréchal de l'Air Sir Ralph Sorley  à formé le "Flight Training Test Pilots" après que de nombreux pilotes furent tués en testant de nombreux avions et prototypes introduits lors du début de la Seconde Guerre mondiale.

Le 21 Juin 1943, l'unité devient l'école des pilotes d'essai et d'armement expérimental (A & AEE) à Boscombe Down.  L'école devant fournir une formation approfondie leur permettant d’être en mesure de tester des appareils et des systèmes de nouvelles générations afin d’en déterminer les qualités et défauts. En juillet 1944 l’école change de nom et devient  l’Empire Test Pilots School.

L'école des pilotes d'essai de l'Empire a été la première de son genre et fut suivie par d'autres écoles similaires, telles que l'École de l'US Air Force Test Pilot à Edwards Air Force Base, en Californie, en 1944, le United States Naval Test Pilot School dans le Maryland en 1945 et l'EPNER en France (École du Personnel Navigant d'Essais et de Réception) en 1946. Certaines de ces écoles fonctionnent avec des programmes d'échange, qui élargissent la gamme d'aéronefs que les élèves ont à leur disposition pour acquérir une expérience de test en vol plus large.

En plus de ces échanges d'étudiants, les Britanniques, Français et Américains partagent l'accès aux écoles de leur avion, de sorte que les élèves peuvent éprouver un large éventail de types d'aéronefs au cours de leurs cours respectifs.

Le Pilatus PC-21 : 

Le PC-21 permet une formation complète des élèves pilotes et ceci avec des possibilités offrant une nouvelle dimension. En effet, il s’agit là, d’un système d’écolage en vol performant, qui remplace totalement la transition sur avion école à réaction de type Hawk ou Alpha jet. En effet, le PC-21 offre la possibilité unique au monde d’assurer une transition directe, vers des chasseurs modernes, tels que les F/A-18, Rafale, Gripen, Eurofighter, F-35 pour ne citer que ceux-là. Il est également possible d’opter pour une combinaison en binôme avec un jet école, dans ce cas la formation sur jet peut être réduite en nombre d’heure. Les coûts de formation, de maintenance sont très largement diminués, sans oublier la réduction significative des nuisances sonores et de l’optimisation de la consommation de kérosène. L'avion permet une simulation complète et ceci sans armement, car ceux-ci sont simulés grâce à une interface spécialement développée pour l’avion.

Pays utilisateurs:

  •  Force aérienne Saoudienne: 55 commandés en 2014.
  • Royal Australian Air Force: 49 commandés, premières livraisons en février 2017.
  •  
  •  Emirat Arabe Unis: 25 appareils.
  • Armée de l'air: 17 commandés en 2016 via Babcok.
  • Force aérienne Jordanienne: 8 commandés en avril 2016 + 2 commandés fin 2016. 
  • Force aérienne du Qatar:  24 en service , première livraison en 2014, dernière en février 2017. 
  • Empire Test Pilot'School: 2 commandés fin 2016.
  • Force aérienne de Singapour: 19 en service.
  • Force aérienne Suisse: 8 (2 en options). 

Photo : Le premier PC-21 ETPS/QinetiQ @ Stephan Widmer