29/01/2017

Essais en vol du MiG-35 de préséries !

332.jpg

Moscou, le MiG-35 de préséries a débuté ses essais en vol la semaine dernière. Le pilot d’essai Mikhail Beliaev a déclarés à son retour que les résultats ont été concluants, tous les systèmes embarqués, y compris le propulseur et le système de contrôle de l'avion ont fonctionné parfaitement.

L'armée de l'air russe doit remplacer à terme l’ensemble de sa flotte d'avions de combat légers avec le nouveau MiG-35 « Fulcrum-F », a dévoilé un haut fonctionnaire le 27 janvier dernier. Il s’agit en effet, de venir progressivement remplacer les actuels 350 MiG-29. Ces appareils qui composent l'extrémité légère du spectre de combattant de la Force aérienne russe.

Egalement à l’exportation :

Mais le nouveau MiG-35 sera également proposé à l’exportation, notamment en direction de pays qui exploitent l’actuel MiG-29.

Le MiG-35 « Fulcrum-Foxtrot » :

342.jpg

Le MiG-35 « Fulcum-F » (Foxtrot) est représente un développement ultime du célèbre MiG-29. Il est un dérivé du MiG-29OVT de démonstration. Il fait partie de la quatrième génération des chasseurs MiG. Construit dans l’usine Sokol de Nijni-Novgorod à 500km à l’est de Moscou.

Les ingénieurs de MiG ont mis l'accent sur la fiabilité de la cellule, des moteurs et de l'avionique. Le chef de la direction de MiG, Sergei Korotkov, a déjà déclaré que le MiG-35 dispose d’une vitesse de Mach 2,23 et une portée opérationnelle 1,5 fois plus longue que le MiG-29 actuel. Il dispose deux impressionnants moteurs Klimov RD-33OVT munis de buses bidirectionnelles de vectorisation de poussée. Cela contraste avec les avions comme le Su-35 actuel et le F-22 « Raptor » américain qui n'utilisent que la vectorisation de poussée verticale à un seul axe.

Le MiG-35 est équipé d'un système de ciblage électro-optique NPK-SPP OLS-K. Le système de ciblage et de surveillance OLS-K est monté directement sur l'avion sous le fuselage droit (tribord) sur la nacelle du moteur. Le capteur OLS-K peut suivre les véhicules en mouvement sur 20 kilomètres et les contacts de surface en mer pendant 40 kilomètres. Un télémètre laser intégré calcule la distance de la cible jusqu'à 20 kilomètres. L’avion dispose d’un système de désignation laser pour les armes guidées. Le nouveau télémètre laser et télémètre PPK permet au MiG-35 de guider de façon autonome des munitions de précision de la même façon que les F-15 E américain. A noter que cette nouvelle capacité de ciblage par précision pour les armes air-sol, est en soi une nouveauté dans la doctrine aérienne russe.

image.jpg

Le MiG-35 dispose du radar actif à balayage électronique (AESA) Zhuk-MAE (Zhuk-AE pour l’exportation) d’une portée de 130 à 200km pouvant traquer une trentaine de cibles et en engager 8. L’avion mettre en œuvre les derniers systèmes d’armes russes, dont les missiles R-77 et K-74M. La charge militaire avoisine maintenant les 6 tonnes. En matière d’avionique le pilote dispose d’un cockpit tout glace avec 4 écrans couleur LCD.

 

3445.jpg

Photos : MiG-35 Fulcrum-F et son cockpit @ RACMiG

 

 

21/03/2016

Le MiG-35 de préséries en approche !

9543.jpg

L’avionneur RACMiG a annoncé ce matin, que les premiers MiG-35 (Fulcrum-F) de préséries seront prêts cette année pour débuter les essais en vol. Cette étape prépare également la mise en activité de la ligne de production de la dernière génération du célèbre chasseur.

Selon le directeur de RACMiG le MiG-35 de préséries ont été financés en vertu d'un contrat avec le ministère russe de la Défense. Le nombre d’aéronef n’a pas été dévoilé. Le premier exemplaire de présérie se trouve en phase finale d’assemblage. Aux dernières nouvelles, l’aviation russe pourrait commander le MiG-35 en 2018.

Le MiG-35 :

Développement ultime du célèbre MiG-29 FULCUM, le MiG-35C/D et un dérivé du MiG-29OVT de démonstration. Il fait partie de la quatrième génération des chasseurs MiG. Construit dans l’usine Sokol de Nijni-Novgorod à 500km à l’est de Moscou, le MiG-35 a reçu le nouveau moteur RD-33MKV avec tuyères vectorielles en options. Cet appareil confirme la fin de l’âge sombre de la technologie aéronautique de la Russie, il a reçu un radar actif à balayage électronique (AESA) Zhuk-MAE d’une portée de 130 à 200km pouvant traquer une trentaine de cibles et d’en engager 8. Il dispose également du nouveau désignateur de cible OLS.

La capacité en carburant faisant défaut sur les anciennes versions, a été accrue de 50% sur ce modèle. De plus, la charge militaire avoisine maintenant les 6 tonnes.

 

mig350003.jpg

Photos : Prototype du MiG-35 @ RACMiG

06/01/2016

Russie, arrivée des MiG-29SMT !

Russian_Air_Force_MiG_29_SMT_military_jet_jets_2560x1440.jpg

Moscou, la Force aérienne russe a réceptionné ses premiers exemplaires du MiG-29SMT «Fulcrum» multirôles. Ces appareils ont été commandés en avril 2014. Les aéronefs seront tous livrés d’ici la fin de l’année.

 

Dans l’attente du MiG-35 :

Les 16 avions de type MiG-29SMT ont été commandés pour les Forces aérospatiale russe (VKS) comme une mesure bouche-trou pour compenser les retards de mise au point du MiG-35S. Le lot se compose de 14 chasseurs MiG-29SMT et deux MiG-29UB formateurs. Les premiers MiG-29SMT sont arrivés sur la base aérienne d'Astrakhan-Privolzhskiy, ou se situe le centre de formation et d’application de combat du 116e escadron de la Force aérienne.

La Russie opère déjà 28 chasseurs MiG-29SMT, il s’agit des aéronefs qui ont été retournés par le client, soit l’Algérie. Ce dernier, les avaient rejetés en raison de problèmes de qualité. Contrairement à l'avion construit pour l'Algérie, la version russe du MiG-29-SMT est équipée d'une suite interne de guerre-électronique complète (EW).

 

MiG-29SMT_1_main_TDRG.jpg

Le MiG-29SMT :

Le MiG-29SMT (MiG-29UPG en Inde) dispose du nouveau radar, le Phazotron-NIIR Zhuk-M2E de type AESA, capable de suivre dix cibles à 245km, couplé avec le nouvel IRST, le modèle : OLS-UEM. L’avionique est entièrement nouvelle avec un cockpit doté d’écrans couleurs. L’avion est également doté d’une perche de ravitaillement en vol rétractable et de réservoirs additionnels montés sur la colonne vertébrale de l’avion. Ceux-ci permettent de doubler le rayon d’action à 1500km.

 

plane_military_Russian_Air_Force_MiG_29_SMT_2560x1440.jpg

Photos : Le MiG-29SMT @ AviaMiG

06/09/2015

MiG prépare son retour !

8837jpg.jpg

 

Le célèbre avionneur russe Mikoyan-Gourevitch (MiG) aujourd’hui Russian Aircraft Corporation (RAC) a fortement perdu de sa superbe, ces vingt dernières années, dépassé par son concurrent Sukhoi /Irkut, l’avionneur peine à revenir au premier plan de l’industrie aéronautique militaire.

 

La gloire :

 

3975.jpg

Il est loin le temps ou le simple fait d’énoncer le nom de MiG était synonyme de terreur aérienne. L’avionneur russe a fait ses lettres de noblesses, lors de la guerre de Corée avec le très célèbre MiG-15, puis avec les MiG-17 et MiG-21, qui lors, de la guerre du Vietnam obligèrent les américains à revoir l’ensemble de leurs tactiques de combat. Ces deux conflits associés à l’avionneur MiG ont profondément marqué l’idéologie aérienne en Occident, les Etats-Unis ont créé le célèbre centre de perfectionnement en combat aérien de « Top Gun ». Dans les années quatre-vingt, l’arrivée du MiG-25 puis, du MiG-29 permis à l’avionneur russe de maintenir son image d’avionneur de premier plan. Mais la chute du Mur de Berlin allait changer les choses.

 

La chute :

La réunification allemande et l’intégration des MiG-29 « Fulcrum » de l’ex-RDA au sein de la Luftwaffe allait montrer que le Mig-29, certes très bon en maniabilité et en accélération, avait dix ans de retard en matière d’électronique, offrait une couteuse maintenance et une consommation de kérosène épouvantable. Le mythe allait s’écrouler peu à peu.

Les années nonante ont été un véritable calvaire pour MiG avec la défection de nombreux ingénieurs, le manque de commande du nouvel Etat russe et l’arrivée sur le marché du Sukhoi Su-27 « Flanker » et des différentes déclinaisons de celui-ci (Su-30, Su-34, Su-35).

 

Une situation encore précaire :

 

4859.jpg

Lors du dernier salon de Moscou, le général et concepteur Sergei Korotkov de RAC/MiG a déclaré que le développement du MiG-35 se poursuit, en dépit de l'échec du nouveau chasseur à obtenir des commandes nationales ou étrangères. Une rumeur au début du salon semblait annoncer la vente de MiG-35, il n’en est rien. Toujours selon l’avionneur.  le ministère russe de la Défense a promis de commencer à acheter des MiG-35 en 2018, et ceci une fois que les derniers essais en vol auront été réalisé. On parle d’un premier lot de 30 unités. Un nouveau radar AESA, lors du salon MAKS2015,

la société de KRET a dévoilé une nouvelle version du radar AESA développé par sa société, le  Phazotron-NIIR spécialement étudié pour équiper le MiG-35. Pour l’avionneur il s’agit d’une très bonne nouvelle qui devrait permettre d’engendrer de nouvelles commandes, notamment à l’exportation.

 

L’avenir : le MiG-41 :

Mais l’avenir, RAC/MiG le voit dans le développement du futur MiG-41 qui doit à terme venir remplacer l’actuel MiG-31. Les ingénieurs de RAC/MiG travaillent sur un projet capable de voler jusqu'à Mach 4,3. Ce futur « super » intercepteur devrait également être doté d’une nouvelle génération d’armes elles, aussi particulièrement, rapides.

 

La situation aujourd’hui :

L’avionneur termine la modernisation des MiG-31 de la force aérienne russe tout en perfectionnant son MiG-35. Cette année, le carnet de commandes de MiG a augmenté à 4 milliards de dollars. RAC/MiG dispose de commandes de l’Etat russe pour 14 MiG-29SMT et deux MiG-29UBT.Un total de 32 MiG seront livrés à des clients nationaux et étrangers encore cette année, dont 24 MiG-29K/Kubs commandés par la marine russe en 2012, ainsi qu’un nombre non divulguer pour la marine indienne.  

 

8930.jpg

Photos : 1 MiG-29 « Fulcrum » 2 le célèbre MiG-15 3 MiG-35 4 MiG-31  @ Sergy