07/12/2010

Incident sur l’A380 de Quantas : rapport d’enquête préliminaire :

Brisbane.JPG

L’Australien Transport Safety Bureau (ATSB), le bureau responsable d’enquêter sur les accidents et incidents de transport, vient de publier les résultats préliminaires de l’enquête sur l’incident survenu sur un A380 de la compagnie Quantas, en voici les grandes lignes :

La cause :

L’hypothèse d’un défaut de fabrication des Trent 900  comme cause de l’accident de Qantas se confirme. Dans son rapport préliminaire sur l’accident survenu le 4 novembre lors du vol QF32, le bureau australien de la sûreté du transport aérien a identifié un problème critique de sécurité lié au processus de production des moteurs de l’A380 par Rolls-Royce.

L’enquête a en effet révélé le mauvais alignement d’un chambrage dans le circuit, qui apporte l’huile vers les roulements des arbres des turbines haute pression et à pression intermédiaire des Trent 900. Le tout ayant
provoqué un frottement d'un composant mal placé contre la paroi d'un tuyau. Ce défaut peut provoquer un risque accru d’apparition de fissures de fatigue, de fuite d’huile puis de feu d’huile et explique, la panne moteur.

vh-oqa-fig1.jpg

Réactions :

Le Bureau a émis une directive enjoignant Rolls Royce de "s'occuper de ce problème de sécurité" de manière urgente et à "prendre les actions nécessaires pour assurer la sécurité des vols des avions équipés des moteurs Rolls-Royce Trent 900". Qantas a indiqué qu'elle allait immédiatement examiner à nouveau ses moteurs, mais souligné qu'il s'agissait de mesures de précaution et qu'il n'y avait pas de "risque immédiat pour la sécurité des vols". "Qantas ne peut pas encore savoir, actuellement, si ces inspections auront un impact sur ses vols internationaux, mais des solutions de remplacement seront mises en oeuvre, si nécessaire", a indiqué la compagnie.

La compagnie australienne a indiqué également, que seize des Trent 900 de sa flotte d’Airbus A380 devaient être modifiés pour répondre aux nouveaux standards ou remplacés. Cinq ont déjà été changés. Dès le 2 décembre, Qantas a également inspecté les circuits d’huile des moteurs du premier A380 à être retourné en service,  les inspections sont en cours sur le second.

vh-oqa-fig7.jpg

Rappel des faits :

La compagnie aérienne australienne avait immobilisé la totalité de sa flotte d'A380 à la suite de l’avarie en vol, l'explosion d'un moteur, le 4 novembre. Le pilote avait dû atterrir en urgence à l'aéroport de Singapour. Il n'y avait pas eu de blessé.

Immatriculé VH-OQA, l’appareil impliqué dans l’accident et le premier A380 à avoir été livré à Qantas et a  été sérieusement endommagé et reste immobilisé, à Singapour, pour les besoins de l’enquête. L’ATSB a rappelé que l’accident était survenu durant la phase ascensionnelle du vol QF32 devant relier Singapour à Sydney. . L’A380 se trouvait à une altitude de 7 250 pieds, au-dessus de l’île de Batam (Indonésie), lorsque l’équipage a entendu deux bruits sourds quasiment simultanés.

L’explosion non contenue du moteur 2 a été provoquée par l'éjection des parties du disque de la turbine à pression intermédiaire. Certains de ces morceaux ont endommagé le bord d’attaque, le longeron avant et les surfaces supérieure et inférieure de l’aile gauche, occasionnant une fuite de carburant au niveau du réservoir du moteur 2 et du réservoir interne de l’aile gauche.

Des débris ont également touché le carénage de raccordement aile-fuselage, occasionnant des dégâts dans le système de câblage électrique.

Ceux-ci ont affecté le fonctionnement des systèmes hydrauliques, du train d’atterrissage, des surfaces mobiles et du système carburant –empêchant l’équipage de transférer et de larguer le carburant nécessaire avant son atterrissage d’urgence à Changi.

L’équipage n’a également pas pu percuter les bouteilles des extincteurs des moteurs 2 (en vol) et 1 (au sol, faute de pouvoir l’éteindre après l’atterrissage).
vh-oqa-fig5.jpg
Bientôt un retour à la normale :

Depuis Qantas a remis en service une partie de sa flotte d'A380, après avoir changé les moteurs de ces appareils. Elle devrait annoncer la reprise des opérations de davantage d’appareils (trois sont encore immobilisés) avant Noël. De plus, deux A380 neufs doivent intégrer la flotte d’ici la fin de l’année, ainsi que deux autres début 2011.

 

Motorisation de l’A380 :

Deux motoristes ont été sélectionnés par Airbus pour équiper l’A380, Rolls-Royce avec le Trent 900 (dérivé Trent 800)  et L’IAE (consortium regroupant General Electric & Pratt&Whitney) GP7000 (dérivé du GE90 & PW4000), ce dernier équipe 55% des A380 commandés à ce jour.

vh-oqa-fig14.jpg

 

Photos : 1 A380 Quantas @Qantas airlines  2 Photos des dommages sur réacteur et carlingue.@ ATSB