17/10/2017

Alliance Airbus Bombardier !

 

bombardier,boeing,airbus,cseries,alliance avionneurs,canada,aviation canada,québec aviation,transport aérien,infos aviation

L’annonce du rapprochement entre les avionneurs Airbus et Bombardier en ce qui concerne le programme CSéries vient bouleverser le secteur des transporteurs civiles. Ce nouveau partenariat voit Airbus prendre une part majoritaire du programme d'avions moyen-courrier CSeries du canadien Bombardier.

Selon les termes de l'accord, Airbus détiendra approximativement 50,01% de l'entité qui gère le programme CSeries, alors que Bombardier et Investissement Québec, bras du gouvernement provincial, ne détiendront respectivement plus que 31 et 19%. Si le siège du programme et la ligne d'assemblage principale resteront basés au Québec, une seconde ligne d'assemblage sera établie à Mobile, Alabama (Sud des États-Unis), où Airbus a aussi installé une ligne d'assemblage finale pour sa famille A320.

Un partenariat commercial fort :

Cette alliance aura plusieurs effets importants. D’une part l’ouverture d’une chaîne de fabrication du Cséries aux Etats-Unis aura pour effet de contrer la volonté américaine de taxer l’avion canadien à 220%. A noter que de son côté Boeing a fait savoir que pour lui que ce rapprochement ressemble à « un accord discutable entre deux compétiteurs dépendant grandement des subventions de l'État pour contourner que ce rapprochement ressemble à «un accord discutable entre deux compétiteurs dépendant grandement des subventions de l'État pour contourner la décision américaine d'imposer des droits compensatoires et antidumping au CSeries ».

Si Airbus n’injectera pas d’argent directement, sa capacité commerciale permettra à Bombardier de profiter d’un accès sans précédent en direction des transporteurs clients de l’avionneur européen. Par ailleurs, des économies importantes pourront être faites en terme de production chez les deux avionneurs.

 

De l’autre côté Airbus bénéficiera d’un renfort sur le segment des avions monocouloirs de 100 à 150 places. Certes, il y a bien l'A319, mais celui-ci se vend mal depuis cinq ans.

Une mauvaise nouvelle pour la concurrence :

Si Boeing peu grincer des dents, l’avionneur américain ne sera pas pour autant le plus touché par cette alliance. Les acteurs du segment des 80 à 150 places seront les premiers à en faire les frais, Mitsubishi avec son MRJ, Sukhoi et son SSJ100 et d’une certaine manière le brésilien Embraer avec sa gamme ERJ. Mais l’alliance Airbus/Bombardier aura également un poids conséquent sur le marché chinois et les créations locales qui sont en difficultés.

Et après ?

Cette alliance aura-t-elle d’autres développements ? Bombardier pourrait apporter à Airbus une gamme complète d’avions d’affaires (LearJet, Challenger, Global) et en ce qui concerne les petits jets régionaux,  le CRJ et le turbopropulseur Q400 complètent à merveilles la gamme. Peut-on également imaginer un futur partenariat militaire sur l’Eurofighter et même l’après Typhoon ? Tout est envisageable aujourd’hui.

 

Photo : CS100 de SWISS @ Bombardier

 

 

01/10/2017

WestJet a réceptionné son premier B737MAX !

DK7OJl1VwAIGhJi.jpg

La compagnie « low cost » canadienne WestJet a réceptionné ce vendredi le premier des 65 B737MAX commandés en septembre 2013. La compagnie doit se doter de 40 B737-8 MAX et 25 B737-7MAX.

L’avion un B737-8 MAX a rejoint la compagnie canadienne lors d’une cérémonie. Selon le calendrier des données disponibles, les premiers services passagers réguliers entraîneront des vols de Calgary vers Vancourvers et Toronto Pearson. Par la suite, avec l'arrivée d'un avion supplémentaire, le MAX sera déployé sur les vols de Toronto à Las Vegas McCarran du 9 mars 2018 de Calgary à Plam Spring du 12 avril 2018 et de Toronto à Edmonton du 14 avril 2018. 

WestJet client fidèle de Boeing :

Le choix de la compagnie dont le siège se trouve à Calgary, n’est pas une surprise, car celle-ci est déjà une fidèle cliente du constructeur Boeing. C’est d’ailleurs avec la famille « 737 » que la petite compagnie a réussi à croitre rapidement et connaitre le succès. La flotte de WestJet compte 103 appareils Boeing 737-600, -700, -800, et le transporteur s'est déjà engagé à en acheter une quarantaine d'autres. 

 

DK7OGwjVYAA0dKZ.jpg

Photos : B737-8 MAX de WestJet@ Boeing

 

 

27/07/2017

Philippine Airlines a réceptionné son premier Q400 !

original.jpeg

 

Bombardier Avions commerciaux a livré le premier avion turbopropulsé de 86 sièges, à deux classes au monde à la société Philippine Airlines. Ce modèle d’avion est assemblé aux installations de Bombardier à Toronto (Canada).

«Nous félicitons Philippine Airlines qui prend possession du premier avion Q400 de 86 sièges à deux classes au monde et nous sommes persuadés que la compagnie aérienne continuera à tirer parti de la performance exceptionnelle des turbopropulseurs de Bombardier, a déclaré Fred Cromer, président, Bombardier Avions commerciaux. Cette livraison démontre que l’avion Q400 est une solution idéale pour les sociétés aériennes qui ont besoin de turbopropulseurs plus gros et plus performants afin de développer davantage de liaisons régionales pour ultimement répondre à la demande croissante des passagers. Bombardier est fier de proposer le seul turbopropulseur commercial d’une capacité maximale de 90 places qui est actuellement offert sur le marché. »

Le nouveau Q400 de Philippine Airlines compte 86 places et deux classes, soit la classe économique, avec un espacement de 29 po, et la classe économique supérieure avec un espacement de 33 po. L’avion livré aujourd’hui doit entrer en service dans deux semaines.

Cet avion historique fait partie de la commande ferme de cinq avions Q400, avec droits d’achat pour sept autres, que Bombardier et Philippine Airlines ont annoncé le 8 décembre 2016. L’exercice des droits d’achats annoncé au Salon international de l’Aéronautique tenu à Paris en 2017 porte à 12 le nombre d’avions Q400 en commande ferme pour la société Philippine Airlines.

À propos de Philippines Airlines :

Philippine Airlines (PAL) est le transporteur national des Philippines. Première société aérienne commerciale en Asie, Philippine Airlines, dont le siège social est situé à Manille, célèbre son 76e anniversaire cette année. Exerçant ses activités à partir de ses centres aux aéroports internationaux de Ninoy Aquino, à Manille, et de Mactan-Cebu, à Cebu, Philippine Airlines possède une flotte de 81 avions et dessert 30 destinations aux Philippines ainsi que plus de 45 destinations ailleurs dans le monde.

Photo : Le Premier Q400 de Philippine Airlines @ Bombardier aviation

 

17/06/2017

Limitation des vols pour les CH-148 « Cyclone » canadiens !

299941452.jpg

La flotte d'hélicoptères canadiens Sikorsky CH-148 « Cyclone » se retrouve avec des restrictions de vol, après une mise à la terre de deux mois. Un problème de logiciel a été détecté avec les ordinateurs de contrôle de vol de l'hélicoptère.

C’est un nouveau coup dur avec ce nouveau problème qui vient péjorer le nouvel hélicoptère de sauvetage  l'Aviation Royale du Canada (RCAF. Une enquête menée par le fabricant a révélé que le problème du logiciel affecte tous les appareils de type « Cyclone ». Une mise à jour pour éliminer le problème sera en place avant le début des livraisons du Block II selon Sikorsky. Cependant, le contrat ne garantissait ce type de problème, le Canada pourrait donc devoir supporter les coûts de l’adaptation.

Le problème du logiciel entraînera un délai d'un mois pour la formation des équipage sur l’aéronef, mais la Force aérienne royale du Canada s'attend à ce que la capacité opérationnelle initiale pour le CH-148 demeure prévue pour avril 2018.

La 12ème Escadre de l'ARC basée à Shearwater en Nouvelle-Écosse a utilisé cinq hélicoptères pour la formation et l'évaluation opérationnelle, un des appareils a été retourné au fabricant pour la mise à jour au Block II. Sikorsky va modifier quatre autres CH-148 d’ici la fin de l’été. L'ARC s'attend à ce que Sikorsky rééquipe l’ensemble des « Cyclone » de la 12ème Escadre avec au standard Block II d'ici la fin de l'année 2017.

Le Sikorsky CH-148 «Cyclone» : 

Le Sikorsky CH-148 "Cyclone" (dérivé de la version civile S-92) est un hélicoptère de transport susceptible de remplacer les H-3 Sea King. Principalement utilisé pour le ravitaillement des plates-formes pétrolière et en mode de recherche et sauvetage, il a été commandé par les Forces armées canadiennes au nombre de 28 exemplaires sous la désignation CH-148 «Cyclone».

Le Cyclone peut voler de jour comme de nuit, dans presque toutes les conditions météorologiques et par des températures variant entre - 51 °C et + 49 °C. Grâce à sa vitesse maximale de croisière de 250 km/h, le CH-148 est environ 10 % plus rapide que le «Sea King». Le Cyclone peut aussi parcourir 450 km sans ravitaillement. Actuellement, près de 200 appareils volent dans le monde.

 

2102645281.jpg

Photos : 1 CH-148 « Cyclone » 2 Cockpit @ RCAF