17/06/2013

Salon du Bourget, Bombardier annonce ses prévisions !

F_40ffa3732c35d76f398b2a6269d891464fcf78b357ce5_603_400.jpg

 

En marge de l’ouverture ce matin du Salon du Bourget, Bombardier Aéronautique publie ses chiffres concernant ses  prévisions annuelles sur 20 ans relatives aux marchés des avions d’affaires et commerciaux.

 

Alors que les marchés des avions d’affaires et commerciaux continuent de se remettre du ralentissement de l’industrie, des signes de relance commencent à émerger. Bien que la demande de commandes d’avions neufs continuera de provenir des marchés établis et développés, le potentiel de croissance de marchés émergents comme la Chine, l'Inde, la Russie et l'Amérique latine devrait jouer un rôle de plus en plus important sur le marché mondial de l’aviation. Tandis que les prix du carburant et les préoccupations environnementales continuent d’augmenter, les exploitants des deux secteurs restent attachés à l’optimisation de la flotte et à l’efficacité des avions.

 

2539.jpg

 

Chiffres des prévisions du marché des avions d’affaires :

 

Bombardier a confiance dans le solide potentiel à long terme du secteur des avions d’affaires et prévoit un total de 24 000 livraisons d’avions d’affaires de 2013 à 2032 sur tous les segments où Bombardier livre concurrence*, ce qui représente quelque 650 milliards $ US en revenus de l’industrie. Les prévisions de marché de Bombardier Avions d’affaires font état de 9 800 livraisons d’avions, estimées à 269 milliards $, de 2013 à 2022, et de 14 200 livraisons, estimées à 381 milliards $, de 2023 à 2032.

Le marché de l’aviation d’affaires poursuit sa reprise, bien que les indicateurs macroéconomiques soient mixtes, la tendance générale de l’économie mondiale est de stable à positive. On s’attend à ce que, à mesure que la confiance reviendra sur les marchés mondiaux, les commandes d’avions et les carnets de commandes augmenteront et les livraisons s’accroîtront. Tandis que les commandes et livraisons d’avions d’affaires pour 2013 devraient être comparables à celles de 2012, Bombardier prévoit qu’elles commenceront à s’améliorer en 2014 et que l’industrie dépassera dès 2016 son sommet de livraison précédent de 2008. Elle prévoit également qu’avec la transition de la demande d’avions d’affaires vers les marchés émergents, la flotte des catégories des avions intermédiaires et des avions à fuselage large croîtra, la catégorie des avions à fuselage large affichant la croissance la plus rapide.

Pendant la période prévisionnelle, Bombardier prévoit que l’Amérique du Nord recevra le plus grand nombre de livraisons d’avions d’affaires neufs entre 2013 et 2032, suivie par l’Europe qui, malgré ses difficultés économiques qui perdurent, demeure le deuxième marché en importance. La Chine devrait devenir la troisième région en importance sur le plan des livraisons au cours des 20 prochaines années, avec 1 000 livraisons de 2013 à 2022, et 1 420 livraisons de 2023 à 2032. Bombardier anticipe également que les marchés de croissance clés, dont le Brésil, l’Inde, la Russie et la Communauté des États indépendants (CÉI), le Mexique et la Turquie, recevront une part significative des livraisons d’avions d’affaires d’ici 20 ans.

 

Bombardier prévoit que, tout comme dans l’aviation commerciale, les défis futurs du secteur de l’aviation d’affaires comprennent la hausse des prix du carburant et l’augmentation de la sensibilisation aux questions environnementales. Par ses nouveaux programmes de développement d’avions, Bombardier continue de faire évoluer le secteur de l’aviation d’affaires par ses investissements dans des solutions de transport novatrices qui comprennent les biréacteurs Global 7000, Global 8000, Learjet 70, Learjet 75, Learjet 85 et Challenger 350.

 

Bombardier_BD-700-1A10_Global_6000.jpg

 

Chiffres des prévisions du marché des avions commerciaux :

 

Les prévisions sur 20 ans de Bombardier Aéronautique pour le marché des avions commerciaux de 20 à 149 places font état de 12 800 livraisons de 2013 à 2032, générant plus de 646 milliards $ en revenus de vente. Bien que la demande mondiale totale demeure la même que l’année précédente, la distribution régionale s’est réalignée en fonction d’une croissance attendue inférieure du PIB à la moyenne sur les marchés développés de l’Amérique du Nord et de l’Europe, et à une croissance plus robuste sur les marchés émergents.

 

Bombardier prévoit les livraisons suivantes pour l’ensemble de l’industrie, par segment :

 

·         De 20 à 59 places : 250 livraisons d’avions

·         De 60 à 99 places : 5 650 livraisons d’avions

·         De 100 à 149 places : 6 900 livraisons d’avions

 

Sur le marché des avions de 60 à 99 places, Bombardier prévoit que le segment des biréacteurs régionaux enregistrera 2 950 livraisons, soit 52 pour cent du total du segment des avions de 60 à 99 places, estimées à 105 milliards $, et que le segment des avions turbopropulsés enregistrera 2 700 livraisons pendant la période prévisionnelle de 20 ans. Sur le segment des avions de 100 à 149 places, la demande sera stimulée par la disponibilité d’avions plus écoénergétiques et plus évolués sur le plan technologique. Les livraisons de 2013 à 2032 sur ce segment devraient atteindre 6 900 avions, ce qui représente plus de 460 milliards $.

 

Une solide demande de trafic projetée, une population de la classe moyenne en expansion sur les marchés de croissance et l’assouplissement soutenu des clauses sur la distance franchissable pendant la période prévisionnelle sont les principales forces sous-tendant les chiffres des prévisions de marché de Bombardier sur 20 ans pour les avions commerciaux. Tandis que la demande des marchés internationaux comme l’Inde, la Chine, l’Afrique et l’Amérique latine devrait s’accroître de façon significative, l’Amérique du Nord devrait rester le plus important marché du monde sur le plan des livraisons d’avions, recevant un total prévu de 3 710 avions neufs, suivie par la Chine et l’Europe avec 2 330 et 1 700 avions, respectivement.

 

D’après les prévisions de marché des avions commerciaux de Bombardier, l’obsolescence technique et la hausse des prix du pétrole constitueront les principaux facteurs qui influeront sur les décisions des sociétés aériennes relativement à leurs flottes pendant les 20 prochaines années et, avec la demande croissante d’avions plus rentables et plus écoénergétiques, 60 pour cent de la flotte commerciale actuelle sera retirée du service d’ici 2032, la plupart de ces retraits touchant le segment des plus petits avions de 20 à 59 places. Cependant, avec l’accroissement de l’intérêt mondial pour les technologies de dernière génération qui permettent des solutions de transport plus importantes et plus économiques et avec la croissance économique constante sur les marchés en développement, la demande d'avions neufs devrait rester forte.

 

4255138494.jpg

 

Photos : 1 Salon du Bourget @ GIFAS 2 le prototype du CSeries , le CS100 3 Global 6000 @ Bombardier 4 le nouveau Learjet 75 à EBACE @ Pascal Kümmerling

19/09/2011

Airbus : prévision de la demande en hausse !

 

1963493.jpg


 

Alors que les marchés financiers traversent une période de turbulence, Airbus continue à anticiper une forte demande pour les avions civils. Selon les dernières prévisions globales de marché d’Airbus, quelque 27.800 avions neufs seront nécessaires d’ici 2030 afin de répondre à la demande future d’un marché en pleine expansion. Soit, plus de 26.900 seront des avions passagers (de plus de 100 sièges) et plus de 900 des avions de fret neufs, d’une valeur globale de 3 500 milliards de dollars.

Avions neufs :

Ainsi, la flotte mondiale d’avions passagers aura plus que doublé en 2030, passant de 10.000 appareils à ce jour à un total de 31.500. Sur ce total, quelque 27.800 exemplaires seront des avions neufs, dont 10.500 viendront remplacer les avions plus anciens, moins éco-efficients. La demande en appareils de plus grande capacité se maintiendra afin d’assurer la capacité du secteur de l’aviation à absorber la croissance future de la demande.

Une demande des passagers :

Les gens veulent et ont besoin plus que jamais d’utiliser le transport aérien. Les 20 prochaines années devraient démontrer la résilience du secteur de l’aviation aux conditions économiques cycliques connues dans le passé. Airbus estime que le nombre total de Passagers-Kilomètres payants (RPK) affichera une croissance moyenne de 4,8%  par an, reflétant un trafic qui aura plus que doublé au cours des 2 prochaines décennies.

Les principaux facteurs qui sous-tendent cette demande en avions neufs sont la croissance de la population mondiale et de son pouvoir d’achat, la croissance dynamique des économies émergentes, une forte croissance continue sur les marchés d’Amérique du Nord et en Europe, une forte urbanisation et le nombre de mégapoles qui aura plus que doublé d’ici à 2030. La forte demande sera également due à une expansion continue des compagnies low-cost et au remplacement nécessaire des anciens appareils moins efficients par de nouveaux avions éco-efficients sur les marchés établis.

9d80fb2f43.jpg

 

 

Par régions :

Du point de vue géographique, la région Asie-Pacifique représentera environ 34 % de la demande au cours des 20 prochaines années, suivie de l’Europe (22 %) et de l’Amérique du Nord (22 %). En termes de part du trafic passagers, l’Asie-Pacifique arrivera en tête avec 33%, suivie de l’Europe (23%) et de l’Amérique du Nord (20%).

Concernant le trafic passagers intérieur, l’Inde (9,8%) et la Chine (7,2%) afficheront les taux de croissance les plus rapides des 20 prochaines années. Les marchés établis poursuivront également leur croissance sur le marché intérieur, avec les Etats-Unis (11,1 pour cent) et l’Europe Occidentale (7,5%) qui se placeront respectivement en première et troisième positions en termes de part du trafic mondial d’ici à 2030.

D’ici à 2030, 60 % de la population mondiale, soit quelque cinq milliards de personnes, seront urbanisées, et le nombre de mégapoles aura plus que doublé, passant de 39 à ce jour à 87. On estime également que plus de 90 % des passagers sur long-courriers se déplaceront entre ces différentes mégapoles.

Catégories d’appareils :

La demande en appareils de très grande capacité (VLA) capables d’accueillir plus de 400 passagers, tels que l’A380, est en hausse par rapport aux prévisions de 2010, passant de 1.738 à 1.781 appareils, d’une valeur estimée à 600 milliards de dollars. Cette hausse représente 17 % en termes de valeur ou 6  % en nombre d’appareils. 1.330 de ces appareils seront des avions passagers, nécessaires pour absorber la concentration des volumes de trafic entre les différentes mégapoles du monde. A l’échelle régionale, environ 45 pour cent des VLA commandés dans le monde seront livrés en Asie, 19 % en Europe et 23 % au Moyen-Orient.

Sur le segment des bicouloirs (d’une capacité de 250 à 400 passagers), quelque 6.900 avions passagers et cargo neufs seront livrés au cours des vingt prochaines années, soit le double de la flotte existante à ce jour, d’ici à 2030. La valeur de ces livraisons est estimée à environ 1.500 milliards de dollars (43 % en termes de valeur ou 25 % en nombre d’avions). Environ 4.800 de ces appareils seront de petits bicouloirs (250 à 300 sièges) et quelque 2 100 exemplaires seront des bicouloirs de capacité intermédiaire (350 à 400 sièges). Ces segments sont couverts par l’A330 et la famille A350 XWB.

Sur le segment des monocouloirs, près de 19.200 appareils, d’une valeur estimée à 1 400 milliards de dollars (40 pour cent en termes de valeurs ou 69 % en nombre d’avions), seront livrés au cours des 20 prochaines années. Ces chiffres représentent une hausse par rapport aux prévisions précédentes, due à une croissance accrue et à l’accélération des remplacements d’appareils plus anciens et moins efficients. Environ 40 % des nouvelles livraisons seront dues aux besoins de remplacement. Par ailleurs, quelque 50 %  des monocouloirs livrés seront destinés aux marchés établis d’Amérique du Nord et d’Europe.

c799c501bf.jpg

 

 

Photos : 1 A330-200 Thai Airways @ K.L Yim  2 A330 MasKargo @ Airbus / P. Pigeyre 3 A320 British Airways @ Airbus /H. Goussé