20/02/2020

Modernisation des PC-21 & FLORAKO !

pc-21-swiss-air-force-switzerland.jpg

Dans le cadre du programme d’équipement militaire 2020, deux sujets concernent notre aviation, la mise à jour des avions écoles Pilatus PC-21 et celle du programme C2Air pour le système FLORAKO.

Mise à jour des Pilatus PC-21 :

Suite aux programmes d’armement 2006 et 2010, huit avions PC-21 ont été acquis auprès de l’entreprise Pilatus, à des fins d’instruction. Cet avion turbopropulsé est destiné à l’instruction des pilotes sans expérience préalable sur jet, pour qu’ils puissent à terme directement passer à un avion de combat tel que le F/A-18 E/F « Hornet ». L’instruction sur PC-21 est sensiblement moins coûteuse et plus écologique que sur jet d’entraînement.

Cependant, comme ses pièces de rechange ne sont plus commercialisées (version initiale de l’avion) et que les autres forces aériennes n’utilisent pas la même configuration que celle employée actuellement, des adaptations s’imposent sur ces avions comme sur leurs simulateurs. Aujourd’hui, les PC-21 des Forces aériennes suisses comportent des composants qui ne sont plus utilisés dans les autres flottes de ce modèle. À terme, il ne sera plus possible d’assurer l’entretien et la maintenance de ces composants. La maintenance des aéronefs devient de plus en plus complexe et onéreuse. Il n’est d’ailleurs pas exclu que d’autres fabricants cessent de fournir leurs prestations, d’autant plus qu’une petite flotte représente peu d’intérêts économiques pour ces entreprises.
Le système d’instruction PC-21 de Pilatus a fait l’objet de développements constants au cours des dix dernières années. Dans le cadre des mesures planifiées, les Forces aériennes suisses appliqueront des processus d’amélioration du système développés pour les forces aériennes australiennes et pourront bénéficier d’un stock de pièces de rechange partagé. L’Armée de l’air française reprend la même configuration pour son PC-21.

pc-21-cockpit.jpg

Cet ensemble de mesures comprend également l’adaptation aux spécificités de la Suisse telles que sa topographie et la densité élevée de son trafic aérien. Grâce à l’intégration d’un système de détection des obstacles (G-CAS) et d’un système de signalisation du trafic aérien (T-CAS), la sécurité de vol sur le PC-21 sera considérablement accrue. Indispensable dans un environnement d’entraînement moderne, ces deux systèmes de sécurité préviennent les crashes et les collisions avec d’autres aéronefs. Une grande partie des frais de développement et d’autorisation pour chacun des systèmes de la nouvelle configuration ont déjà été couverts et ne sont pas compris dans le crédit. Les mesures assureront l’adaptation aux exigences militaires et civiles actuelles et maintiendront ces avions en état de navigabilité jusqu’à fin 2035.

Environ les trois quarts des PC-21 utilisés actuellement à travers le monde possèdent la même configuration que celle préconisée dans la solution proposée. Ainsi, les Forces aériennes suisses pourront profiter de conditions plus favorables lors des travaux de maintenance. De même, elles rempliront les exigences actuelles en matière d’aéronautique et s’adapteront aux normes de sécurité en vigueur.

C’est l’avionneur suisse Pilatus Aircraft qui aura la charge de mettre à jour la flotte de PC-21.

Modernisation C2Air pour le système FLORAKO :

previewHigh.jpeg

Dans le cadre d’Air2030, nous avons beaucoup parlé d’avions et de systèmes sol-air, mais il fallait aussi moderniser le système de surveillance et de conduite, le choix est fait. L’évaluation des trois candidats au nouveau système de surveillance de l’espace aérien et de conduites des opérations aériennes pour l’Armée suisse s’est conclue avec le choix du type de dispositif. La direction du programme Air2030 a suivi la recommandation de l’équipe d’experts en faveur du candidat français Thales avec le système Skyview.

Le remplacement du système de conduite et de communication de Florako (projet Radar) fait partie du paquet de projets pour le renouvellement des moyens de protection de l’espace aérien, comme le renouvellement des systèmes de capteurs de Florako, l’acquisition de nouveaux avions de combat (projet PAC) ainsi que celle d’un système de défense sol-air de longue portée (projet DSA). Le projet Radar a déjà été décidé dans le cadre des programmes d’armement 2016 et 2018. Le remplacement des capteurs est en cours.

Introduit en 2004, le système de surveillance de l’espace aérien et de conduite des opérations aériennes Florako assure 24 heures sur 24 et sept jours sur sept la reconnaissance des aéronefs civils et militaires (avions, hélicoptères, drones) et permet aux Forces aériennes de mener leurs engagements en situation ordinaire comme en cas de tensions accrues, voire de conflit. Sans lui, les avions de combat et autres moyens de défense sol-air ne pourraient être engagés, ou seulement de manière très limitée. Il en va de même pour les appareils à acquérir en vue du renouvellement des moyens de protection de l’espace aérien.

20180442.jpg

Le projet « C2Air » prévoit le remplacement des sous-systèmes Ralus/Lunas du système actuel de surveillance de l’espace aérien et de conduites des opérations aériennes des Forces aériennes suisses. Au cours des douze derniers mois, des spécialistes d’armasuisse et de l’Armée suisse ont testé en Suisse trois systèmes de remplacement venus de trois pays différents, évalué les offres reçues et formulé une recommandation à la direction du programme Air2030 dans un rapport d’évaluation. Le directeur général de l’armement a maintenant suivi cette recommandation et attribué le marché au candidat français Thales avec le système Skyview. Thales a été retenu en raison de son meilleur rapport qualité-prix. Par ailleurs, Skyview est le système qui s’avère répondre le mieux aux exigences. Il est prévu que le Conseil fédéral soumette l’acquisition de ce système au Parlement dans le message sur l’armée 2020. Les autres candidats étaient Saab (Suède) et Raytheon (États-Unis). Le constructeur et le système retenus ne causent aucun préjudice aux autres projets PAC et Bodluv du programme Air2030.

Système de surveillance de l’espace aérien et de conduite des opérations aériennes Florako Ralus (Radar-Luftlage-System) rassemble les données radar et établit l’image de la situation aérienne. Lunas (Luftlage-Nachrichtensystem) reproduit toutes les données à l’écran afin de soutenir la conduite de l’engagement. 

Ces deux sous-systèmes font partie du système de surveillance de l’espace aérien et de conduite des opérations aériennes Florako. Ce dernier est destiné à identifier les objets aériens civils et militaires (p. ex. avions, hélicoptères et drones) et à conduire les engagements des Forces aériennes, y compris la défense sol-air. Depuis 2005, l’espace aérien suisse est surveillé 24 heures sur 24 par Florako. 

Principales caractéristiques:

  • Une large communauté d’utilisateurs de la force aérienne de 12 pays représentant au total 43 centres
  • Suivi multisensoriel et fusion d’identification éprouvés sur le terrain
  • flexible à toute opération
  • Evolutif en déploiement
  • Ouvert aux systèmes hérités et futurs

307638285.jpg

Photos : 1 Pilatus PC-21 des FA en vol 2 cockpit PC-21@ Pilatus Aircraft 3 Radar FLORAKO@ DDPS 3 système d’engagement @ DDPS 4 Système Skyview @ Thales

 

18/02/2020

Plus de Pilatus PC-21 pour l’armée de l’Air !

PC-21-armée-de-lair_Pilatus-600x375.png

Le Pilatus PC-21 a séduit l’armée de l’armée de l’Air française, arrivé en service en août 2018, l’avion école polyvalent de nouvelle génération ne cesse de recevoir les éloges de ses utilisateurs français. Avec la mise en service du PC-21 au sein de l’armée de l’Air dans le cadre du programme FOMEDEC, celui-ci a permis de fusionner les phases de formation du TB-30 Epsilon avec l’Alphajet.

Nouvelle phase en vue :

Le Pilatus PC-21 est conçu pour aller plus loin. Le général Philippe Lavigne, le chef d’état-major de l’armée de l’Air l’a bien compris. Ce dernier travaille sur la mise en place du projet « MENTOR ». Ce dernier doit permettre de supprimer définitivement la phase 4, c’est à dire la transition opérationnelle des jeunes pilotes qui se fait actuellement avec des Alphajet, à Cazaux, et la remplacer par une phase complémentaire à Cognac. Ce qui supposerait la mise en oeuvre de 8 PC-21 supplémentaires et l’acquisition d’un autre simulateur complet. Cette vision rejoint complètement ce qui se fait déjà en Suisse, depuis 2008, avec une transition direct sur avion de combat de type F/A-18 « Hornet ».

Demande de marché :

De son côté, la Direction générale de l’armement (DGA) a publié un avis de marché pour des prestations de mise à disposition et de soutien d’aéronefs PC 21, de leurs matériels d’environnement, travaux d’infrastructure et prestations associés, pour la formation des pilotes de chasse en phase de transition opérationnelle. « Dans le cadre de la refonte de la formation des pilotes de chasse de l’armée de l’Air, le présent marché contribuera à la phase de transition opérationnelle phase 4 de la formation, actuellement sur Alphajet. Le titulaire mettra à disposition au titre du présent marché : avions PC-21, leurs systèmes d’environnement [systèmes de préparation et de restitution de mission] et certains matériels spécifiques. Il mettra en oeuvre l’ensemble de ces moyens », précise l’avis de la DGA.

8 à 10 PC-21 supplémentaires :

Il n’est pas encore précisé combien de Pilatus PC-21 devront être acquis pour venir compléter la flotte actuelle de 17 appareils. Actuellement on parle uniquement en heures de vol, soit une activité annuelle de 5’000 heures de vol et que la flotte des appareils concernés devra être « dimensionnée en conséquence ». Le marché prévoit par ailleurs un volume maximal de 3’000 heures de vol supplémentaires. Pour l’instant, les estimations concerneraient 8 à 10 PC-21 additionnels.

Le Pilatus PC-21 sera donc configuré grâce à un système de simulation interne unique au monde en configuration Rafale. Ce système permet notamment de simuler le comportement d’un réacteur d’avion de combat et de simuler l’ensemble des armements de bord spécifique actuels et avenir du Rafale. Bien que plus lent, le PC-21 offre une grande maniabilité avec des accélération de l’ordre de -4G/+8G.

pc-21-cockpit.jpg

Rappel :

La France cherchait un remplaçant à son avion école Dassault Alphajet, une demande de pré-sollicitation initiale a été publiée en avril 2015 par la DGA. Elle a été suivie d'une demande de propositions (DP) en septembre de la même année. Sous le nom de FOMEDEC (Formation modernisée et entraînement différencié des équipages de chasse) le programme poursuit deux objectifs : Remplacer le système actuel (avions et moyens sol) de formation (phase basique) des équipages des avions de chasse (pilotes et navigateurs officiers systèmes d’armes) à Tours et Cognac. Et de permettre une activité aérienne sur avion de formation en complément d’une activité sur avion d’arme pour les pilotes du « second cercle » qui ont vocation à renforcer et à soutenir les unités opérationnelles quand elles sont engagées. Le programme porte sur l’acquisition d’une flotte d’avions, de moyens de simulation au sol et des infrastructures associées. Une prestation de soutien est également prévue. Il s’agit de former une cinquantaine de personnels navigants par an et d’entraîner une cinquantaine de pilotes de chasse expérimentés. Le volume horaire annuel prévu est de l’ordre de 11’000 à 13’500 heures de vol.

Le contrat signé a été signé le 30 décembre 2016 par l'armée de l'air française avec Babcock Mission Critical Services France (BMCSF) et Pilatus. Le contrat comprend la location des PC-21 par la société Babcock Mission Critical Services France ainsi que du matériel connexe de formation, l’avionneur suisse assurera la logistique.

Pilatus-PC-21-Armée-de-lAir-Reihe-Ko-900x602.jpg

Photos : 1 PC-21 aux couleurs de l’armée de l’Air 2 Cockpit @ Pilatus 3 PC-21 à Cognac@ armée de l’Air

 

05/01/2018

Le premier PC-21 destiné à l’Empire Test Pilots’School !

unnamed-1.jpg

Le premier avions école avancé Pilatus PC-21 n°310 HB-HYX (G-ETPA) destiné à l’Empire Test Pilots’School (ETPS) & QinetiQ a débuté ses essais au sol. Au total l’ETPS disposera de deux PC-21 au sein de sa flotte en remplacement de deux Embraer EMB-312 "Tucano".

L’Empire Test Pilots' School (ETPS) :

L’Empire Test Pilots School est géré par le ministère de la Défense Britannique et la société QinetiQ en vertu d'un accord à long terme. C’est en 1943, que le maréchal de l'Air Sir Ralph Sorley  à formé le "Flight Training Test Pilots" après que de nombreux pilotes furent tués en testant de nombreux avions et prototypes introduits lors du début de la Seconde Guerre mondiale.

Le 21 Juin 1943, l'unité devient l'école des pilotes d'essai et d'armement expérimental (A & AEE) à Boscombe Down.  L'école devant fournir une formation approfondie leur permettant d’être en mesure de tester des appareils et des systèmes de nouvelles générations afin d’en déterminer les qualités et défauts. En juillet 1944 l’école change de nom et devient  l’Empire Test Pilots School.

L'école des pilotes d'essai de l'Empire a été la première de son genre et fut suivie par d'autres écoles similaires, telles que l'École de l'US Air Force Test Pilot à Edwards Air Force Base, en Californie, en 1944, le United States Naval Test Pilot School dans le Maryland en 1945 et l'EPNER en France (École du Personnel Navigant d'Essais et de Réception) en 1946. Certaines de ces écoles fonctionnent avec des programmes d'échange, qui élargissent la gamme d'aéronefs que les élèves ont à leur disposition pour acquérir une expérience de test en vol plus large.

En plus de ces échanges d'étudiants, les Britanniques, Français et Américains partagent l'accès aux écoles de leur avion, de sorte que les élèves peuvent éprouver un large éventail de types d'aéronefs au cours de leurs cours respectifs.

Le Pilatus PC-21 : 

Le PC-21 permet une formation complète des élèves pilotes et ceci avec des possibilités offrant une nouvelle dimension. En effet, il s’agit là, d’un système d’écolage en vol performant, qui remplace totalement la transition sur avion école à réaction de type Hawk ou Alpha jet. En effet, le PC-21 offre la possibilité unique au monde d’assurer une transition directe, vers des chasseurs modernes, tels que les F/A-18, Rafale, Gripen, Eurofighter, F-35 pour ne citer que ceux-là. Il est également possible d’opter pour une combinaison en binôme avec un jet école, dans ce cas la formation sur jet peut être réduite en nombre d’heure. Les coûts de formation, de maintenance sont très largement diminués, sans oublier la réduction significative des nuisances sonores et de l’optimisation de la consommation de kérosène. L'avion permet une simulation complète et ceci sans armement, car ceux-ci sont simulés grâce à une interface spécialement développée pour l’avion.

Pays utilisateurs:

  •  Force aérienne Saoudienne: 55 commandés en 2014.
  • Royal Australian Air Force: 49 commandés, premières livraisons en février 2017.
  •  
  •  Emirat Arabe Unis: 25 appareils.
  • Armée de l'air: 17 commandés en 2016 via Babcok.
  • Force aérienne Jordanienne: 8 commandés en avril 2016 + 2 commandés fin 2016. 
  • Force aérienne du Qatar:  24 en service , première livraison en 2014, dernière en février 2017. 
  • Empire Test Pilot'School: 2 commandés fin 2016.
  • Force aérienne de Singapour: 19 en service.
  • Force aérienne Suisse: 8 (2 en options). 

Photo : Le premier PC-21 ETPS/QinetiQ @ Stephan Widmer

16/08/2017

Australie, entrée en service du Pilatus PC-21 !

1.jpeg

Australie, la Royal Australian Air Force (RAAF) a célébré lors d’une cérémonie l’entrée en service du nouvel avion école Pilatus PC-21. L'occasion a été célébrée en présence du ministre australien de la Défense, le sénateur Marise Payne, à East Sale, en Australie. Le député Darren Chester, ministre de l'Infrastructure et des Transports, a souligné l'importance du programme pour le gouvernement australien.

Le système de pilotage AIR 5428 Pilot est une solution intégrée adaptée à tous les futurs pilotes de l'Aviation royale australienne, de la Royal Australian Navy et de l'armée australienne.

Dans le cadre du contrat AIR 5428, l’avionneur suisse Pilatus et Lockheed Martin fournissent une gestion de projet globale pour le système de formation pilote et fournit une famille de technologies de formation au sol intégrées et en vol. Pilatus Aircraft fournira un total de 49 avions de formation PC-21 et un support d'ingénierie et de navigabilité, tandis que Hawker Pacific fournit des services de maintenance de la flotte et exploite la chaîne d'approvisionnement établie en Australie.

4214738905.jpg

La génération PC-21:

Le PC-21 permet une formation complète des élèves pilotes et ceci avec des possibilités offrant une nouvelle dimension. En effet, il s’agit là, d’un système d’écolage en vol performant, qui remplace totalement la transition sur avion école à réaction de type Hawk ou Alpha jet. En effet, le PC-21 offre la possibilité unique au monde  d’assurer une transition directe vers des chasseurs modernes tels que les F/A-18, Rafale, Gripen, Eurofighter, F-35 pour ne citer que ceux-là. Il est également possible d’opter pour une combinaison en binôme avec un jet école, dans ce cas la formation sur jet peut être réduite en nombre d’heure. Les coûts de formation, de maintenance sont très largement diminués, sans oublier la réduction significative des nuisances sonores et de l’optimisation de la consommation de kérosène. L'avion permet une simulation complète et ceci sans armement, car ceux-ci sont simulés grâce à une interface spécialement développée pour l’avion.

Pays utilisateurs:

Force aérienne Saoudienne: 55 commandés en 2014.

Royal Australian Air Force: 49 commandés, premières livraisons en février 2017. 

Emirat Arabe Unis: 25 appareils.

Armée de l'air : 17 commandés en 2016 via Babcock Mission Critical Services .

Force aérienne Jordanienne: 8 commandés en avril 2016 + 2 commandés fin 2016. 

Force aérienne du Qatar:  24 en service , première livraison en 2014, dernière en février 2017. 

Empire Test Pilot'School (Ecole des pilotes d’essais de la RAF): 2 commandés fin 2016.

Force aérienne de Singapour: 19 en service.

Force aérienne Suisse: 8 (2 en options). 

20170809raaf8523703_031.jpg

Photos : PC-21 RAAF@ PIlatus

 

21/07/2016

Vol inaugural réussi pour le premier PC-21 australien !

cdd7d6425326ea517b43263830297695-PC-21-Australia-First-Flight-Media-Release (3).jpg

Pilatus Aircraft Ltd est heureux d'annoncer que le premier des 49 PC-21 destiné à la Royal Australian Air Force (RAAF) a terminé avec succès son vol d'essai initial à l'usine à Stans en Suisse. Le vol a eu lieu seulement sept mois après la signature du contrat.

bf56351c3e958a6db9613c6ffc3b2207-PC-21-Australia-First-Flight-Media-Release (7).JPG

En vertu d'un contrat signé en décembre ici à 2015 visant à harmoniser les forces de défense australiennes en matière de formation de vol pour les trois services - Armée, la Marine et la Force aérienne, Pilatus livrera un total de 49 PC-21 qui fonctionnera à partir de quatre bases de la Royal Australian Air Force. Pilatus fournira également des éléments importants de l'équipement de formation au sol sur la base et la capacité de soutien en service.

Ce premier PC-21, enregistré comme A54-001, sera remis à la Royal Australian Air Force à East Vente en juin 2017, après l'achèvement des essais et le travail de vérification en Suisse et en Australie.

 

87839fb37914fd7430aa2ef1179360e1-PC-21-Australia-First-Flight-Media-Release (6).jpg

Lien sur l’article précédent :

http://psk.blog.24heures.ch/archive/2016/07/19/le-premier...

 

Photos : le premier vol du PC-21 australien @ Pilatus Aicraft