06/03/2017

Le troisième PC-24 a pris son envol !

PC-24_III_17.03.06_1183.jpg

Stans, le troisième exemplaire (P03) du Pilatus PC-24, immatriculé HB-VSA a effectué avec succès, ce matin son premier vol, malgré une météo capricieuse. Dans sa livrée bleue, le « super jet polyvalent, immatriculé HB-VSA, a volé à travers la Suisse centrale pendant 2 heures et 5 minutes.

Avec ce troisième jet qui a rejoint l’équipe d’essais en vol, l’avionneur suisse tient son calendrier pour une certification prévue pour cette année encore. Les livraisons débuteront l’année prochaine comme prévu initialement.

Par ailleurs, Pilatus est déjà très avancé en ce qui concerne la formation et le soutien à la clientèle du PC-24. L’avionneur développe ses unités de formation et de maintenance, y compris avec un simulateur de vol complet du PC-24 en partenariat avec FlightSafety International. Un réseau de soutien du PC-24 dans le monde entier est actuellement en finalisation, afin de fournir l’ensemble des services de première classe "round-the-clock" pour les clients.

Pilatus a également développé un nouveau programme d'appui du nom de « CrystalCareTM », qui permettra la couverture la plus complète possible pour l'entretien de l’avion.

pilatus aircraft,pc-24,jet privés,nbaa,ebace 17,swiss jet,business jet,pilatus,infos aviation,les nouvelles de l'aviation1 &

Le PC-24:

Capable d’utiliser des pistes très courtes et peu aménagées, le PC-24 est le premier jet d’affaires du monde à pouvoir bénéficier d’une porte cargo standard. Le jet dispose également d’une cabine très spacieuse dont l’intérieur peut être adapté aux exigences personnelles du client. Tout ce qui en fait un « hyper polyvalent Jet », un avion qui est conçu pour une grande variété de missions en ligne avec les besoins individuels. Le cockpit est construit autour d’une suite avionique développée sur un concept Pilatus baptisé « Advanced Cockpit Environnement » (ACE), avec quatre écrans de 12 pouces et un système de vision synthétique. Pilatus vise une certification Single Pilot (un seul pilote) IFR (vol aux instruments).

Le jet offre un rayon d’action de 3’610 km avec quatre passagers (3’300 avec six passagers) et une vitesse de croisière maximale de 787 km/h. Il peut emporter jusqu'à 10 passagers en cabine pressurisée.

Son généreux compartiment bagages accessible en fond de cabine est desservi par une véritable porte cargo, située entre les ailes et le moteur, à l'instar de son petit frère à hélice, le PC-12NG. Le PC 24 peut donc, lui aussi, proposer une palette d'aménagements très diversifiée. Il est alimenté par deux réacteurs Williams FJ-44-4A montés à l'arrière du fuselage.

Avec une distance de décollage de 820m et une distance d'atterrissage de 770 m, le PC-24 est destiné à être utilisé également sur des pistes non revêtues (neige, herbe, sable).

L'appareil a également la possibilité d'atteindre rapidement un niveau de vol élevé (45 000 pieds), comme de nombreux jets d'affaire, pour échapper à l'intensité du trafic sur les principales routes aériennes et garantir ainsi, une meilleure souplesse d'utilisation dans les régions au ciel encombré.

A ce jour, le PC-24 compte 84 commandes fermes, soit trois années de production.

 Présentation à EBACE à Genève :

Pilatus annonce par ailleurs que l’avion (P03) sera présenté au grand public pour la première fois à la Convention européenne Business Aviation & Exhibition (EBACE) à Genève, 22 au 24 mai, 2017. L’avion sera doté d’un intérieur « VIP » L’avion sera équipé d’un intérieur VIP de type "Zermatt" exécutif .

 

 

 

 

 

PC-24_VSA_IV_17.03.06_6533.jpg

Photos : 1 & 3 Vol inaugural du troisième PC-24 @ Stephan Widmer 2 En vol@ Pilatus Aircraft

04/03/2017

RAAF, Le PC-21 en présentation à Avalon !

PC21-1_PS.jpg

 

Le PC-21 jouera un rôle clé dans le nouveau système pilote de formation des pilotes de la prochaine génération au sein de la RAAF. Les deux premiers exemplaires du nouvel avion école ont été présentés lors du Salon aéronautique d’Avalon en Australie en grande première.

Le PC-21 est un élément clé du programme AIR 5428 des capacités de simulations de formation à la pointe de la technologie et ceci grâce à un environnement d'apprentissage électronique. Le système est conçu pour former les pilotes de la prochaine génération plus rapidement et à un niveau plus élevé.

L’arrivée des PC-21 en Australie a été célébrée par le Chef de l'Armée de l'Air, le Maréchal de l'Air Leo Davies ainsi que par le ministre de la Défense.

 

Rappel :

La Force de défense australienne avait lancé un appel d’offre pour remplacer ses actuels Pilatus PC-9M avec un nouveau système de formation dénommé "Air Project 5428" à partir duquel le PC-21 est sorti vainqueur après les négociations et l'évaluation approfondie. Ce paquet va harmoniser la formation avec le PC-21 assurant un système moderne de formation rentable pour la formation de base et avancé des pilotes de la RAAF.

Le contrat de services d'une valeur de 1,2 milliard de dollars verra Lockheed-Martin Australie livrer en partenariat avec l’avionneur suisse Pilatus 49 avions écoles de nouvelle génération PC-21. Le contrat comprend également sept simulateurs de vol, ainsi que l’ensemble des systèmes d’apprentissage au sol et pièces détachées. La Ministre de la défense Marise Payne a déclaré, que le nouveau système de formation assurerait aux pilotes les connaissances et les compétences nécessaires leurs permettant de passer directement sur des avions militaires de pointe, comme le Super Hornet et le futur F-35.

L’Australie devient ainsi le 6ème client pour le système d’entrainement PC-21, les autres pays sont : la Suisse avec 8 appareils (2 en options), Singapour 19 aéronefs, les Emirats Arabes Unis 25 appareils, l’Arabie Saoudite 55 appareils en commandes et le Qatar avec 24 appareils en commandes. En décembre dernier l’Armée de l’Air française a sélectionné le PC-21 pour venir remplacer ses Alpha-Jet. Les 17 PC-21 seront loués auprès d’une société anglaise.

La génération PC-21:

Le PC-21 permet une formation complète des élèves pilotes et ceci avec des possibilités offrant une nouvelle dimension. En effet, il s’agit là, d’un système d’écolage en vol performant, qui remplace totalement la transition sur avion école à réaction de type Hawk ou Alpha jet. En effet, le PC-21 offre la possibilité unique au monde  d’assurer une transition directe vers des chasseurs modernes tels que les F/A-18, Rafale, Gripen, Eurofighter, F-35 pour ne citer que ceux-là. Il est également possible d’opter pour une combinaison en binôme avec un jet école, dans ce cas la formation sur jet peut être réduite en nombre d’heure. Les coûts de formation, de maintenance sont très largement diminués, sans oublier la réduction significative des nuisances sonores et de l’optimisation de la consommation de kérosène. L'avion permet une simulation complète et ceci sans armement, car ceux-ci sont simulés grâce à une interface spécialement développée pour l’avion.

Photo : PC-21 à Avalon Australie@ RAAF

 

23/02/2017

Le troisième Pilatus PC-24 aux essais !

unnamed.jpg

Stans, l’avionneur suisse Pilatus a débuté hier, les essais moteurs du troisième exemplaire (P03) de son jet d’affaires le PC-24. L’avion immatriculé HB-VSA est apparu dans une livrée bleu ciel qui rappelle la maquette présentée en grande première au salon EBACE de Genève en 2013.

Ce troisième et dernier prototype devrait prendre son envol en mars prochain. La certification est prévue pour le 3ème trimestre 2017 et les premières livraisons pourront débuter à Planesense, fournisseur de programmes de multipropriété aux Etats-Unis et pour le Royal Flying Doctor service en Australie.

Le PC-24:

Capable d’utiliser des pistes très courtes et peu aménagées, le PC-24 est le premier jet d’affaires du monde à pouvoir bénéficier d’une porte cargo standard. Le jet dispose également d’une cabine très spacieuse dont l’intérieur peut être adapté aux exigences personnelles du client. Tout ce qui en fait un « hyper polyvalent Jet », un avion qui est conçu pour une grande variété de missions en ligne avec les besoins individuels. Le cockpit est construit autour d’une suite avionique développée sur un concept Pilatus baptisé « Advanced Cockpit Environnement » (ACE), avec quatre écrans de 12 pouces et un système de vision synthétique. Pilatus vise une certification Single Pilot (un seul pilote) IFR (vol aux instruments).

Le jet offre un rayon d’action de 3’610 km avec quatre passagers (3’300 avec six passagers) et une vitesse de croisière maximale de 787 km/h. Il peut emporter jusqu'à 10 passagers en cabine pressurisée.

Son généreux compartiment bagages accessible en fond de cabine est desservi par une véritable porte cargo située entre les ailes et le moteur, à l'instar de son petit frère à hélice, le PC-12NG. Le PC 24 peut donc, lui aussi, proposer une palette d'aménagements très diversifiée. Il est alimenté par deux réacteurs Williams FJ-44-4A montés à l'arrière du fuselage.

Avec une distance de décollage de 820m et une distance d'atterrissage de 770 m, le PC-24 est destiné à être utilisé également sur des pistes non revêtues (neige, herbe, sable).

L'appareil a également la possibilité d'atteindre rapidement un niveau de vol élevé (45 000 pieds), comme de nombreux jets d'affaire, pour échapper à l'intensité du trafic sur les principales routes aériennes et garantir ainsi, une meilleure souplesse d'utilisation dans les régions au ciel encombré.

 

unnamed-1.jpg

Photos : le troisième PC-24 à Stans @ Stephan Widmer

04/01/2017

L’Empire Test Pilots' School opte pour le PC-21 !

PC-21-23.jpg

Une bonne nouvelle ne vient parfois pas toute seule, l’école des pilotes d’essai de la Royal Air Force, soit L’Empire Test Pilots School (ETPS) a passé commande de deux avions de formation Pilatus PC-21.

Les PC-21 viendront remplacer les deux Embraer EMB-312 « Tucano » en service. L’avion suisse évoluera aux côtés des Hawk T1, Tornado GR4 et Gripen D et les hélicoptères Apache, EC135, A109 et Gazelle,

L’Empire Test Pilots' School (ETPS) :

L’Empire Test Pilots School est géré par le ministère de la Défense Britannique  et la société  QinetiQ en vertu d'un accord à long terme. C’est en 1943, que le maréchal de l'Air Sir Ralph Sorley  à formé le "Flight Training Test Pilots" après que de nombreux pilotes furent tués en testant de nombreux avions et prototypes introduits lors du début de la Seconde Guerre mondiale.

Le 21 Juin 1943, l'unité devient l'école des pilotes d'essai et d'armement expérimental (A & AEE) à Boscombe Down.  L'école devant fournir une formation approfondie leur permettant d’être en mesure de tester des appareils et des systèmes de nouvelles générations afin d’en déterminer les qualités et défauts. En juillet 1944 l’école change de nom et devient  l’Empire Test Pilots School.

L'école des pilotes d'essai de l'Empire a été la première de son genre et fut bientôt suivie par d'autres écoles similaires, telles que l'École de l'US Air Force Test Pilot à Edwards Air Force Base, en Californie, en 1944, le United States Naval Test Pilot School dans le Maryland en 1945 et l'EPNER en France (École du Personnel Navigant d'Essais et de Réception) en 1946. Certaines de ces écoles fonctionnent avec des programmes d'échange, qui élargissent la gamme d'aéronefs que les élèves ont à leur disposition pour acquérir une expérience de test en vol plus large.

En plus de ces échanges d'étudiants, les Britanniques, Français et Américains partagent l'accès aux écoles de leur avion, de sorte que les élèves peuvent éprouver un large éventail de types d'aéronefs au cours de leurs cours respectifs.

Deux PC-21 de plus pour la Jordanie :

En parallèle aux commandes française et anglaise, le Jordanie achète deux exemplaires supplémentaires du PC-21 ce qui portera à 10 d’avions en commande pour la Force aérienne Royal de Jordanie (RJAF).

9 clients pour le PC-21 :

Les pays utilisateurs sont la Suisse (8), Singapour (19), l’Arabie Saoudite (55), Emirats Arabes Unis (25), le Qatar (24) l’Australie (49), la Jordanie (10), la France (17) et l’ETPS (2).

 

 

 

 

e0fe1aadc5ae92fc88f8445514b084ea-PC-21 Pilots Training Reto Obrist.JPG

16/11/2016

Le premier PC-21 jordanien a volé !

unnamed-1.jpg

Stans, le premier exemplaire du PC-21 destiné à l’école de l’armée de l’air jordanienne a effectué hier son vol inaugural depuis les installations de l’avionneur Pilatus. L’avion de série 283 porte le numéro 1170 et l'immatriculation temporaire HB-HXA.

Rappel :

La Royal Jordanian Air Force (RJAF) a opté pour l’achat de 8 Pilatus PC-21 écoles en avril 2016. Cette commande remplace celle d’août 2015, dans laquelle le pays avait porté son choix sur le PC-9M. Ce changement semble également confirmer que la RJAF prépare la modernisation de sa flotte d'avions de combat avec le choix d'un nouvel aéronef d'ici 2020.

La Royal Jordanian Air Force (RJAF) en effet revu son cahier des charges et demandé à l’avionneur suisse de modifier son choix en direction de la dernière génération d’avion école que représente le PC-21. La commande comprend également un simulateur, du matériel de formation et un ensemble complet de soutien logistique.

Soucieux de moderniser ses installations de formation de pilotes, la RJAF a opté pour le Pilatus le PC-21, sachant qu'il fournira des performances excellentes et un rapport coût-efficacité pour la formation de base et avancées de ces pilotes.

Pour l’avionneur suisse il s’agit du septième client pour le PC-21 et le sixième à l’exportation. Les pays utilisateurs sont la Suisse (8), Singapour (19), l’Arabie Saoudite (55), Emirats arabes unis (25), le Qatar (24) l’Australie (49) et la Jordanie (8).

La génération PC-21:

Le PC-21 permet une formation complète des élèves pilotes et ceci avec des possibilités offrant une nouvelle dimension. En effet, il s’agit là, d’un système d’écolage en vol performant, qui remplace totalement la transition sur avion école à réaction de type Hawk ou Alpha jet. En effet, le PC-21 offre la possibilité unique au monde d’assurer une transition directe, vers des chasseurs modernes, tels que les F/A-18, Rafale, Gripen, Eurofighter, F-35 pour ne citer que ceux-là. Il est également possible d’opter pour une combinaison en binôme avec un jet école, dans ce cas la formation sur jet peut être réduite en nombre d’heure. Les coûts de formation, de maintenance sont très largement diminués, sans oublier la réduction significative des nuisances sonores et de l’optimisation de la consommation de kérosène. L'avion permet une simulation complète et ceci sans armement, car ceux-ci sont simulés grâce à une interface spécialement développée pour l’avion.

unnamed.jpg

Photos : le premier PC-21 destiné à la RJAF @ Stephan Widmer