04/01/2017

L’Empire Test Pilots' School opte pour le PC-21 !

PC-21-23.jpg

Une bonne nouvelle ne vient parfois pas toute seule, l’école des pilotes d’essai de la Royal Air Force, soit L’Empire Test Pilots School (ETPS) a passé commande de deux avions de formation Pilatus PC-21.

Les PC-21 viendront remplacer les deux Embraer EMB-312 « Tucano » en service. L’avion suisse évoluera aux côtés des Hawk T1, Tornado GR4 et Gripen D et les hélicoptères Apache, EC135, A109 et Gazelle,

L’Empire Test Pilots' School (ETPS) :

L’Empire Test Pilots School est géré par le ministère de la Défense Britannique  et la société  QinetiQ en vertu d'un accord à long terme. C’est en 1943, que le maréchal de l'Air Sir Ralph Sorley  à formé le "Flight Training Test Pilots" après que de nombreux pilotes furent tués en testant de nombreux avions et prototypes introduits lors du début de la Seconde Guerre mondiale.

Le 21 Juin 1943, l'unité devient l'école des pilotes d'essai et d'armement expérimental (A & AEE) à Boscombe Down.  L'école devant fournir une formation approfondie leur permettant d’être en mesure de tester des appareils et des systèmes de nouvelles générations afin d’en déterminer les qualités et défauts. En juillet 1944 l’école change de nom et devient  l’Empire Test Pilots School.

L'école des pilotes d'essai de l'Empire a été la première de son genre et fut bientôt suivie par d'autres écoles similaires, telles que l'École de l'US Air Force Test Pilot à Edwards Air Force Base, en Californie, en 1944, le United States Naval Test Pilot School dans le Maryland en 1945 et l'EPNER en France (École du Personnel Navigant d'Essais et de Réception) en 1946. Certaines de ces écoles fonctionnent avec des programmes d'échange, qui élargissent la gamme d'aéronefs que les élèves ont à leur disposition pour acquérir une expérience de test en vol plus large.

En plus de ces échanges d'étudiants, les Britanniques, Français et Américains partagent l'accès aux écoles de leur avion, de sorte que les élèves peuvent éprouver un large éventail de types d'aéronefs au cours de leurs cours respectifs.

Deux PC-21 de plus pour la Jordanie :

En parallèle aux commandes française et anglaise, le Jordanie achète deux exemplaires supplémentaires du PC-21 ce qui portera à 10 d’avions en commande pour la Force aérienne Royal de Jordanie (RJAF).

9 clients pour le PC-21 :

Les pays utilisateurs sont la Suisse (8), Singapour (19), l’Arabie Saoudite (55), Emirats Arabes Unis (25), le Qatar (24) l’Australie (49), la Jordanie (10), la France (17) et l’ETPS (2).

 

 

 

 

e0fe1aadc5ae92fc88f8445514b084ea-PC-21 Pilots Training Reto Obrist.JPG

16/11/2016

Le premier PC-21 jordanien a volé !

unnamed-1.jpg

Stans, le premier exemplaire du PC-21 destiné à l’école de l’armée de l’air jordanienne a effectué hier son vol inaugural depuis les installations de l’avionneur Pilatus. L’avion de série 283 porte le numéro 1170 et l'immatriculation temporaire HB-HXA.

Rappel :

La Royal Jordanian Air Force (RJAF) a opté pour l’achat de 8 Pilatus PC-21 écoles en avril 2016. Cette commande remplace celle d’août 2015, dans laquelle le pays avait porté son choix sur le PC-9M. Ce changement semble également confirmer que la RJAF prépare la modernisation de sa flotte d'avions de combat avec le choix d'un nouvel aéronef d'ici 2020.

La Royal Jordanian Air Force (RJAF) en effet revu son cahier des charges et demandé à l’avionneur suisse de modifier son choix en direction de la dernière génération d’avion école que représente le PC-21. La commande comprend également un simulateur, du matériel de formation et un ensemble complet de soutien logistique.

Soucieux de moderniser ses installations de formation de pilotes, la RJAF a opté pour le Pilatus le PC-21, sachant qu'il fournira des performances excellentes et un rapport coût-efficacité pour la formation de base et avancées de ces pilotes.

Pour l’avionneur suisse il s’agit du septième client pour le PC-21 et le sixième à l’exportation. Les pays utilisateurs sont la Suisse (8), Singapour (19), l’Arabie Saoudite (55), Emirats arabes unis (25), le Qatar (24) l’Australie (49) et la Jordanie (8).

La génération PC-21:

Le PC-21 permet une formation complète des élèves pilotes et ceci avec des possibilités offrant une nouvelle dimension. En effet, il s’agit là, d’un système d’écolage en vol performant, qui remplace totalement la transition sur avion école à réaction de type Hawk ou Alpha jet. En effet, le PC-21 offre la possibilité unique au monde d’assurer une transition directe, vers des chasseurs modernes, tels que les F/A-18, Rafale, Gripen, Eurofighter, F-35 pour ne citer que ceux-là. Il est également possible d’opter pour une combinaison en binôme avec un jet école, dans ce cas la formation sur jet peut être réduite en nombre d’heure. Les coûts de formation, de maintenance sont très largement diminués, sans oublier la réduction significative des nuisances sonores et de l’optimisation de la consommation de kérosène. L'avion permet une simulation complète et ceci sans armement, car ceux-ci sont simulés grâce à une interface spécialement développée pour l’avion.

unnamed.jpg

Photos : le premier PC-21 destiné à la RJAF @ Stephan Widmer

01/11/2016

Pilatus en passe d’équiper l’Armée de l’air avec des PC-21 ?

 

a90708bc21b328a0d6770fe9444266ba-PC-21 Australian Demo Tour Canberra(A000465857).jpg

Salon NBAA à Orlando en Floride, l’avionneur suisse Pilatus continue de faire le « Buzz ». Avec son jet d’affaire le PC-24, l’annonce concernant l’augmentation des ventes du PC-12NG, voici que l’avionneur déclare être assez proche d’une signature avec l'agence d'approvisionnement française, la DGA pour la fourniture de PC-21 pour l’Armée de l’air. Ce qui étonne dans cette annonce, vient du fait que Pilatus n’est pas du genre à claironner sur les toits ses possibles succès. Normalement, l’avionneur se montre particulièrement prudent et modeste tant qu’un contrat n’est pas signé. Alors que cache cette soudaine déclaration ?

Remplacer la flotte d’Alpha-Jet :

La France cherche un remplaçant à son avion école Dassault Alphajet, une demande de pré-sollicitation initiale a été publiée en avril 2015 par la DGA. Elle a été suivie d'une demande de propositions (DP) en septembre de la même année.

Sous le nom de FOMEDEC (Formation modernisée et entraînement différencié des équipages de chasse) le programme poursuit deux objectifs :

Remplacer le système actuel (avions et moyens sol) de formation (phase basique) des équipages des avions de chasse (pilotes et navigateurs officiers systèmes d’armes) à Tours et Cognac.

Et de permettre une activité aérienne sur avion de formation en complément d’une activité sur avion d’arme pour les pilotes du « second cercle » qui ont vocation à renforcer et à soutenir les unités opérationnelles quand elles sont engagées.

Le programme porte sur l’acquisition d’une flotte d’avions, de moyens de simulation au sol et des infrastructures associées. Une prestation de soutien est également prévue. Il s’agit de former une cinquantaine de personnels navigants par an et d’entraîner une cinquantaine de pilotes de chasse expérimentés. Le volume horaire annuel prévu est de l’ordre de 11’000 à 13’500 heures de vol.

Les concurrents :

Trois appareils étaient en concurrence, il s’agissait des M-345 HET et M346 d’Alenia-Aermacchi (Leonardo) et du PC-21 de Pilatus Aircraft. Il semble que le M-346 italien, pourtant soutenu par une très forte campagne de presse, n'a pas réussi à atteindre la finale et que son petit frère le M-345 HET n’a pu faire mieux face au PC-21.

Il semble que le contrat porte sur un nombre de 20 à 25 appareils acquis en location. La commande pourrait être passée au tout début de 2017. Et qui viendra remplacer les Alpha Jet de la Patrouille de France ? Faudra-t-il un autre appareil, car au sein de la PAF on ne veut pas d'un turbopropulseur ? La suite au prochain épisode..

D’autres contrats pour le PC-21 :

Mais pourquoi donc, les gens de Pilatus ont-ils rompu leur habituelle discrétion ? Chez Pilatus on semble vouloir débloquer d’autres contrats en attentes avec le PC-21, ou celui-ci est justement en forte concurrence avec les aéronefs italiens, l’occasion de faire passer le message. Et puis, on ne sait jamais, Dassault n’est toujours pas annoncé pour le futur avion de combat en Suisse, mais suédois et allemands déjà bien engagés sont également très intéressés par l’avion suisse, alors une petite phrase pourrait avoir un effet de dominos.

 

2981965381.jpg

Photos : 1 PC-21 @ Pilatus Aircaft 2 Alpha Jet @ Neil Burry

 

24/07/2016

L’école de pilotes s’entraine en Pologne !

PC-21-Formation-Swiss.jpg.2151292.jpg

Du 22 au 29 juillet 2016, l’école de pilotes des Forces aériennes suisses effectuera des vols de navigation et d’entraînement à Deblin en Pologne dans le cadre du programme de perfectionnement sur l’avion école Pilatus PC-21.

Dans le cadre de ce module de formation, la délégation suisse, composée de 22 personnes (11 pilotes et 11 collaborateurs de l’équipe au sol) et disposant de 6 appareils, entraînera l’organisation et la planification de vols à l’étranger ainsi que la navigation dans un environnement inconnu. Les bonnes conditions d’entraînement qu’offre la Pologne donnent aussi la possibilité d’effectuer des vols à basse altitude, contrairement à la Suisse où de tels vols sont limités par égard pour la population.

La suite du programme:

Du 2 au 5 août, les PC-21 s'entraîneront dans les autres secteurs d'entraînement en Suisse Du 8 au 28 août, l'école de pilotes bénéficiera de vacances.

Le service de vol des PC 21 reprendra normalement dans l'espace aérien suisse le 29 août.

Rappel :

L’instruction d’un pilote militaire de carrière dure environ 5 ans et 4 mois. 3 ans et 4 mois d‘études en aéronautique avec une instruction de pilote de ligne intégrée sont d’abord nécessaires. L’instruction au vol militaire proprement dite dure deux ans: 30 semaines sur un Pilatus PC-7 Turbo-Trainer et 45 semaines sur le PC-21. Pendant ces 45 semaines d’instruction, des cours sont donnés sur des sujets tels que la reconversion technique, la formation au vol dans les nuages (IFR), le vol en formation, la navigation, les attaques air-sol, le service de police aérienne et le combat aérien. 210 missions sont prévues pour chaque élève.

 

Photo : PC-21 @ Swiss Air Force

22/06/2016

Inde, vol inaugural pour le HTT40 !

1466159934-3847730.jpg

En fin de semaine dernière, Hindustan Aeronautics (HAL) a réussi le premier vol de du prototype de l'avion d'entraînement de base HTT40. L'avion a été piloté par Capt. C. Subramaniam et Capt. Venugopal pendant environ 10 à 15 minutes dans un ciel assombri.

Le HTT40 est un aéronef à voilure fixe incorporant une conception de cellule tout en métal. Sa masse maximale au décollage et de 2800 kg et peut être configurée pour porter des armes, en vue d le l’entrainement, mais également pour des missions de contre-insurrection. Le cockpit climatisé peut accueillir deux membres d'équipage, dont un instructeur et le stagiaire dans la configuration des sièges en tandem de type « zéro-zéro ». Il intègre une avionique avec écrans multifonctions et des systèmes de navigation et de communication modernes. La motorisation du HHT40 comprend une turbine Honeywell TPE331-12B dotée d’un FADEC qui développe une puissance maximale de 950ch sur l'arbre (shp). Le HTT40 devrait pouvoir atteindre une vitesse maximale de 450 kilomètres par heure pour un rayon d’action 1000 km. La vitesse de décrochage avec les volets est 135 km/h.

Un concurrent pour la troisième tranche de PC-7MKII :

L’Indian Air Force (IAF) avait prévu une formation en trois phases pour ses élèves pilotes. La formation de base (BTA) s’effectue sur l’avion suisse Pilatus PC-7MKII, puis la phase II, dite intermédiaire devait être faite sur l’avion indigène HAL HTT40. Puis, la phase avancée se termine sur le jet anglais BAe Hawk. Mais les nombreux retards de conception du HAL HTT40 ont obligé l’IAF à revoir le cursus de formation.

A l’origine, l’Inde prévoyait d’acheter une centaine d’avion HTT40. L’arrivée du Pilatus PC-7MKII a permis de combler les deux étapes primaires de formation des élèves pilotes indiens. Le ministère indien de la défense à l'intention, aujourd’hui, d'acheter 68 HTT40 élaborés localement pour satisfaire une partie de ses besoins pour 180 avions écoles. En effet 120 avions PC-7MKII ont été commandés à ce jour.

De fait, la troisième tranche de PC-7MKII sera directement liée au bon fonctionnement ou non du HAL HTT40.

 

htt40-1466159837.jpg

Photos : premier vol du HTT40 @ HAL