14/10/2016

La patrouille des Chevaliers russes sur Su-30SM !

3927799.jpg

La patrouille acrobatique de la Forces aérienne & spatial russe Russkie Vitiazi «Chevaliers russes» a reçu de nouveaux appareils de type Sukhoi Su-30SM. Au total se sont quatre appareils de ce type qui été livrés. Deux autres Su-30SM seront livrés à la patrouille d’ici la fin de cette année.

Les appareils ont été assemblés à l'usine d'Irkoutsk et sont arrivés dans la région de Moscou après deux escales à Novossibirsk et à Oulianovsk. Il s'agit du second lot de chasseurs de ce type transmis au ministère russe de la Défense en 2016. Le premier Su-30SM a été mis en service au sein de l'aviation navale de la flotte de la mer Noire en septembre dernier.

Le contrat public prévoit la livraison à l'armée russe de 116 chasseurs, dont 88 sont destinés aux forces aérospatiales et 38 à l'aviation navale. A ce jour, 69 appareils ont été livrés ont ceux destinés à la patrouille russe.

La patrouille Russkie Vitiazi :

La patrouille russe des Russkie Vitiazi «Chevaliers russes»a été formée le 5 avril 1991, sur la base aérienne de Koubinka avec six avions de combat de type Sukhoi Su-27 « Flanker ».Elle a été présentée pour la première fois au public à l’étranger en septembre 1991 en Angleterre.

La patrouille a connu déjà plusieurs accidents, en 1995 trois de ses Su-27 sont entrés en collision au-dessus du Vietnam, lors d’un retour après une démonstration en Malaisie. En août 2009, elle a perdu son leader, le colonel Igor Tkatchenko, lors d’une séance d’entraînement et cette année le n°6 est décédé le 9 juin dernier.

Le Sukhoi Su-30SM :

Les Su-30SM se différencient des Su-30MKI indiens par leurs équipements entièrement russes, leur système d'identification "ami/ennemi" et par quelques autres éléments. Pour développer cette version, Sukhoi profita de son expérience avec le programme Su-35 en ce qui concerne par exemple l’avionique. Tout comme la version MKI, le SM dispose de plans canard et de des tuyères à poussée vectorielle couplées aux moteurs Saturn Lyulka AL-31Fl.

L’appareil disposait dans ses premières versions du radar, le BARS N011de type PESA. Depuis peu le BARS-R N11M à antenne électronique est disponible. L’antenne en bande X permet de suivre 30 cibles aériennes en mode piste pendant l’exploration et d’engager 6 cibles simultanément en mode attaque. L’avionique est également de dernière génération avec écrans multifonctions (EFIS), système de positionnement par satellite GLONASS et un nouveau système de communication sécurisé. L’armement est multiple pour permettre l’engagement air-air et air-sol mais également air-surface. L’option de dissuasion nucléaire est également possible avec capacité de frappe d’interdiction et la suppression des défenses antiaériennes.

 

917923650.jpg

Photos : 1 Su-27 des Chevaliers russes @ Fyodor Borisov 2 le Su-30SM @ Weimeng

 

17/03/2015

La nouvelle patrouille russe sur Yak-130 s’entraine !

ob_7f4d8c_yak130.jpg

 

 

 

Voronej, la toute nouvelle patrouille acrobatique de l’aviation russe « Krylia Tavridy » (Ailes de la Tauride) s'entraîne à voler en formation à bord d'avions Yakovlev Yak-130 à Borissoglebsk, dans la région de Voronej, a annoncé mardi le ministère russe de la Défense.

 

Le groupe de voltige aérienne composé d’avions d'entraînement Yak-130 « Krylia Tavridy » est actuellement doté de quatre avions, ensuite le nombre d'appareils sera porté à six. Cette nouvelle patrouille aérienne est lié à l'histoire de la Russie et de la Crimée.

La « Tauride » est le nom donné par les Grecs anciens à la presqu'île de Crimée. La Crimée est un nom plus récent de la région, qui provient de la langue tatare de Crimée. Sous l'Empire russe, la Crimée a constitué le gouvernement de Tauride (1802 à 1921).

La patrouille « Krylia Tavridy » est basée au centre de formation des pilotes Tchkalov de Borissoglebsk (région de Voronej).

 

Une livrée rouge ?

 

Officiellement, on ne connait pas encore le type de livrée que porte la patrouille « Krylia Tavridy ». Mais une photo prise par un photographe russe « Aleksei » (voir photo du haut) semble démontré que le rouge et le blanc ont été choisi. Reste à confirmer !

Nul doute, que cette nouvelle patrouille aura pour but de représenter le nouvel appareil du constructeur Yakovlev, afin d’offrir une vitrine de qualité pour d’éventuels futurs clients. Cette patrouille complétera les deux actuels, soit les «Russian Knights» (Chevaliers russes) qui évoluent sur six Sukhoi Su-27 «Flanker» et les six  MiG-29 «Fulcrum» des «Strizhi» (Martinets).

 

Le Yakovlov Yak-130 :


1967382629.jpg




 

Développé par le bureau d'études Yakovlev, le yak-130 permet de perfectionner les compétences des pilotes d'avions russes et étrangers de 5e génération. Il s'agit d'un avion universel d'entraînement et de combat qui peut être utilisé comme chasseur léger. Le programme russe d'armement prévoit l'acquisition de 65 avions de ce type pour l'Armée de l'air nationale à l'horizon 2020.

Le premier vol du Yak-130 a eu lieu en 1996 et il fut officiellement retenu par la force aérienne russe en 2002.  Initialement, il devait être développé et produit en coopération avec la firme italienne Aermacchi, mais suite aux nombreuses différences de points de vue, chacune des deux parties continua de son propre chef, d’où l’extrême ressemblance entre le Yak-130 et le M-346.

Le Yak-130 a subi une longue phase d’essais de 2005 à 2009 impliquant trois appareils. Les Yak-130 sortent de deux chaînes de production, l’une à Nizhny Novgorod et l’autre se situe à Irkutsk. La première commande export est venue de l’Algérie avec 16 appareils, dont les pilotes ont déjà commencé la transition.

 

Le Yak-130 est un avion très maniable subsonique avec un rayon d’action de 1.250 miles (2.000 kilomètres) et une vitesse maximale de 600mp/h (1.060 k /h) en vol en palier. Il peut transporter une charge utile de combat d'un maximum de £ 6.600 (3.000 kg), composé d'une variété d'armes russes et occidentaux.  Le Yak-130 peut être utilisé à partir de pistes non goudronnées et de petits aérodromes non préparées. L'appareil dispose d'un cockpit en tandem climatisé et pressurisé équipé de sièges éjectables NPO Zvezda K-36LT3.5  de type zéro-zéro (zéro altitude, zéro vitesse). Les pilotes ont une vue à travers une verrière thermoformée. 

 

Le Yak-130 de production est le premier avion russe avec une suite avionique entièrement  numérique. Comme avion d'entraînement avancé, Yak-130 est adapté pour la formation des pilotes ou le recyclage pour permettre de transiter sur des appareils de quatrième et cinquième générations. 

 

1753530443.jpeg

 

 

Photos : 1 Yak-130 aux couleurs des « Krylia Tavridy » ? @ Aleksei 2 cockpit Yak-130 @ Sergy 3 Image de synthèse Yak-130 @ Yakovlev

25/05/2014

Patrouille acrobatique en honneur de la Crimée!

2218883-1.jpg


 

En date du 19 novembre dernier, je vous annonçais la création d’une nouvelle patrouille acrobatique russe. Cette nouvelle équipe de présentation aérienne sera dotée d’avions d’entrainement Yakovlev Yak-130.

 

On apprend que celle-ci sera baptisée Krylia Tavridy (Ailes de la Tauride) selon le communiqué officiel du commandant en chef de l'Armée de l'air russe Viktor Bondarev. Hors selon la mythologie grec, la Tauride est le nom donné par les grecs anciens à la presqu'île de Crimée. La Crimée étant un nom plus récent de la région, qui provient de la langue tatare de Crimée. Sous l'Empire russe, la Crimée a constitué le gouvernement de Tauride (1802 à 1921).

 

Au total, se sont douze avions de combat et d'entraînement Yakovlev Yak-130 qui équiperont le nouveau groupe de voltige aérienne russe. Cette année cinq appareils seront livrés pour débuter la patrouille. Puis ceux-ci seront complétés l’année prochaine. 

 

L'Académie de l'armée de l'air de Joukovski met actuellement en place le nouveau groupe de voltige aérienne, depuis le centre de formation des pilotes Tchkalov de Borissoglebsk (région de Voronej). Un responsable du Consortium aéronautique unifié russe (OAK) a confirmé que des pilotes d'essai du bureau d'études Iakovlev aidaient les jeunes pilotes de Borissoglebsk dans la préparation à l’entrainement de la patrouille.

Le Yakovlev Yak-130 : 

Le premier vol du Yak-130 a eu lieu en 1996 et il fut officiellement retenu par la force aérienne russe en 2002.  Initialement, il devait être développé et produit en coopération avec la firme italienne Aermacchi, mais suite aux nombreuses différences de points de vue, chacune des deux parties continua de son propre chef, d’où l’extrême ressemblance entre le Yak-130 et le M-346.

Le Yak-130 a subi une longue phase d’essais de 2005 à 2009 impliquant trois appareils. Les Yak-130 sortent de deux chaînes de production, l’une à Nizhny Novgorod et l’autre se situe à Irkutsk. La première commande export est venue de l’Algérie avec 16 appareils, dont les pilotes ont déjà commencé la transition.

 

Le Yak-130 est un avion très maniable subsonique avec un rayon d’action de 1.250 miles (2.000 kilomètres) et une vitesse maximale de 600mp/h (1.060 k /h) en vol en palier. Il peut transporter une charge utile de combat d'un maximum de £ 6.600 (3.000 kg), composé d'une variété d'armes russes et occidentaux.  Le Yak-130 peut être utilisé à partir de pistes non goudronnées et de petits aérodromes non préparées. L'appareil dispose d'un cockpit en tandem climatisé et pressurisé équipé de sièges éjectables NPO Zvezda K-36LT3.5  de type zéro-zéro (zéro altitude, zéro vitesse). Les pilotes ont une vue à travers une verrière thermoformée. 

 

Le Yak-130 de production est le premier avion russe avec une suite avionique entièrement  numérique. Comme avion d'entraînement avancé, Yak-130 est adapté pour la formation des pilotes ou le recyclage pour permettre de transiter sur des appareils de quatrième et cinquième générations. 


 

Yak-130-Russe.jpg


 

Photos : 1 Yak-130  Fyodor Borisov 2 Yak-130 @ Sergy

20:02 Écrit par Pascal dans aviation | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : yakovlev, yak-130, patrouille russe |  Facebook | |

19/11/2013

Une patrouille acrobatique sur Yak-130 !

yak-130.jpeg


 

MOSCOU, la nouvelle était perceptible depuis un certain temps, mais cette fois-ci, l'armée de l'air russe a confirmé la nouvelle, celle-ci a débuté la création d’une nouvelle équipe de présentation aérienne qui sera dotée d’avions d’entrainement Yakovlev Yak-130.

Ce nouveau groupe d'acrobatie aérienne doté de Yak-130 sera une première avec ce type d’appareil. Le premier objectif de l’aviation russe est de pouvoir présenter cette nouvelle formation, lors du prochain et traditionnel défilé militaire du 9 mai sur la place Rouge à Moscou.

L'Académie de l'armée de l'air de Joukovski mettra en place le nouveau groupe de voltige aérienne depuis le centre de formation des pilotes Tchkalov de Borissoglebsk (région de Voronej). Un responsable du Consortium aéronautique unifié russe (OAK) a confirmé que des pilotes d'essai du bureau d'études Iakovlev aidaient les jeunes pilotes de Borissoglebsk dans la préparation à l’entrainement de la patrouille.

Pour le moment, on ne connait ni le nombre d'avions, n’y si ceux-ci, revêtiront une livrée particulière. Par contre, l’avionneur Yakovlev a confirmé que ses équipent travaillent sur l'installation de générateurs de fumée colorées à bord de Yak-130 destinés à faire partie du groupe. Ils comptent en outre y installer des équipements radiotechniques permettant aux Yak-130 de se poser sur les aérodromes civils et étrangers.

Nul doute, que cette nouvelle patrouille aura pour but de représenter le nouvel appareil du constructeur Yakovlev afin d’offrir une vitrine de qualité pour d’éventuels futurs clients. Cette patrouille complétera les deux actuels, soit les «Russian Knights» (Chevaliers russes) qui évoluent sur six Sukhoi Su-27 «Flanker» et les six  MiG-29 «Fulcrum» des «Strizhi» (Martinets).

Le Yakovlev Yak-130 : 


 

Cockpit-dun-Yak-130.jpg


Le premier vol du Yak-130 a eu lieu en 1996 et il fut officiellement retenu par la force aérienne russe en 2002.  Initialement, il devait être développé et produit en coopération avec la firme italienne Aermacchi, mais suite aux nombreuses différences de points de vue, chacune des deux parties continua de son propre chef, d’où l’extrême ressemblance entre le Yak-130 et le M-346.

 

Le Yak-130 a subi une longue phase d’essais de 2005 à 2009 impliquant trois appareils. Les Yak-130 sortent de deux chaînes de production, l’une à Nizhny Novgorod et l’autre se situe à Irkutsk. La première commande export est venue de l’Algérie avec 16 appareils, dont les pilotes ont déjà commencé la transition.

 

Le Yak-130 est un avion très maniable subsonique avec un rayon d’action de 1.250 miles (2.000 kilomètres) et une vitesse maximale de 600mp/h (1.060 k /h) en vol en palier. Il peut transporter une charge utile de combat d'un maximum de £ 6.600 (3.000 kg), composé d'une variété d'armes russes et occidentaux.  Le Yak-130 peut être utilisé à partir de pistes non goudronnées et de petits aérodromes non préparées. L'appareil dispose d'un cockpit en tandem climatisé et pressurisé équipé de sièges éjectables NPO Zvezda K-36LT3.5  de type zéro-zéro (zéro altitude, zéro vitesse). Les pilotes ont une vue à travers une verrière thermoformée. 

 

Le Yak-130 de production est le premier avion russe avec une suite avionique entièrement  numérique. Comme avion d'entraînement avancé, Yak-130 est adapté pour la formation des pilotes ou le recyclage pour permettre de transiter sur des appareils de quatrième et cinquième générations. 


 

Yak-1301.jpg


 

 

Photos : 1 & 3 Yak-130 en vol  2 Cockpit Yak-130 @ Yakovlev