15/07/2013

M-345 HET, un pari risqué !

Alenia_M-345_523692.jpg


 

Le constructeur italien Alenia Aermacchi vient de relancer le programme M-311 d’avion école-léger, mais dans un standard amélioré. Sous l’appellation M-345 HET (High Efficiency Trainer), le nouvel opus se veut complémentaire du M-346.

Une longue suite de développements : 

Le M-345 est une modernisation du M-311, qui n’est autre qu’une version améliorée du S-211. Le SIAI-Marchetti S-211 est un développement qui date de 1976, sa voilure est positionnée en position haute et affecte une très légère flèche.  Cette voilure rendait le S-211 très manoeuvrant. Le cockpit est allongé et abrite un pilote et un instructeur, ce dernier occupant un siège légèrement surélevé. Chacun des membres d'équipages dispose d'un siège éjectable Martin-Baker. La motorisation est assurée par un unique moteur, un turbofan à double flux Pratt & Whitney, moins gourmand en carburant que la plupart des moteurs de l'époque. Mais, la faible puissance délivrée par ce moteur, utilisé initialement par des jets d'affaires, ne rend pas le S-211 très performant, bien au contraire.

En 2005 Alenia Aermacchi tente une première fois de relancer le petit jet avec une nouvelle version, le M-311. Par rapport au S-211, les modifications aérodynamiques portent sur de nouveaux saumons de voilure, une modification des cloisons d’aile, l'apparition de quilles ventrales. La structure et le train d’atterrissage ont été renforcés pour autoriser des facteurs de charge de +7 G  à -3,5 G à 3100 kg en configuration lisse au décollage. Le réacteur  Pratt & Whitney JT15D-5C de 1450Kg  a une puissance supérieure de 30 %. L'avionique est entièrement revue : écrans multifonctions, affichage tête haute à l’avant avec reproduction au poste arrière, plate-forme GPS inertielle, deux ordinateurs de bord pour simuler les missions. L’accent a aussi été mis sur la maintenance, facilitée par une modification des trappes d’accès, l’installation d’un générateur autonome d’oxygène (OBOGS), afin d’améliorer la disponibilité de l’appareil.

 

Alenia_M-345_523691.jpg


Mais depuis plus rien, le projet M-311 a été mis en cocon, jusqu’au dernier Salon du Bourget, ou le constructeur italien a annoncé la relance du programme sous le nom de M-345.

Reprenant les mêmes arguments qu’en 2005, Alenia Aermacchi propose le M-345 en complément du biréacteur M-346 qui se place sur le haut de gamme de ce créneau. Le M-345 devant assurer la formation de base des pilotes. L’avion sera doté d'un nouveau réacteur plus économique et d'une avionique totalement rénovée qui nécessitera d'ailleurs d'allonger le fuselage de l'appareil. 


Si l'Italie sera probablement le client de lancement de ce M-345 HET, l'avionneur compte ensuite sur l'exportation pour assurer la rentabilité du programme. Si l’Italie finalise une première commande, le M-345 pourrait entrer en service d’ici 2020.

Un pari risqué :

Ce nouveau standard dérivé du M-311 est en soi un pari risqué pour l’avionneur italien. En effet, l’avion aura fort à faire avec les T-6 Texan II, Super Tucano, PC-7 MKII et le PC-21 qui est capable de mener l'élève directement sur avion de combat, ce qui n'est pas le cas du M-345. Certes, les coûts du M-345 ont été, selon le constructeur, abaissés au maximum, mais celui-ci ne permet pas une transition directement sur un avion de combat et oblige donc de disposer du M-346 ou d’un appareil concurrent comme le Hawk. Trouvera-t-on une Force aérienne disposée à opter pour deux jets, le M-345 et M-346 ? Toute la question est là !

Alenia%20M-345%20HET.jpg

Photos : 1 & 2 le M-311 3 La nouvelle appellation au Bourget M-345 @ Alenia Aermacchi

 

 

 




02/07/2013

MC-27J, un nouvel avion « multi missions »!

IMG_1199-mc27J face.jpg


Le MC-27J a constitué une des nouveautés de la cinquantième édition du salon du Bourget. En effet, l’avion présenté sur le statique du stand Finmeccanica, n’était pas une maquette, mais bien l’avion d’essai.


 

salon fu bourget 2013,pas13,anenia aermacchi,c-27j,mc-27l spartan


 

Mais avant de voir en détail le MC-27J, faisons un point sur le programme lui-même qui a déjà bien avancé. C’est au salon aéronautique de Farnborough en 2012 que le concept du MC-27J et sa maquette avaient été présentés. Le MC-27J est une nouvelle plateforme multi-missions, basée sur l’avion de transport militaire C-27J Spartan développé par Alenia Aermacchi, et doté d’un système de palette montée sur rail développé conjointement avec la firme américaine ATK. L’avion conserve sa fonction primaire de transporteur. Une suite d’équipement (capteurs, systèmes de communication et armement) montés sur palette permet à l’avion de disposer de capacité, de « Command and Control (C2) », de Renseignement, surveillance et reconnaissance (ISR) et d’un système d’arme.

La première phase du programme de développement a débuté été 2012 et s’est achevée fin mars 2013. Cette phase consistait à concevoir, à fabriquer et à tester la palette équipée du canon et de la console. Le système d’arme a été testé avec succès en coopération avec les forces spéciales de l’armée de l’air (AFSOC), au sol et en vol. L’installation de la palette se fait en moins de 4 heures.


 

IMG_1143-articleMC-27.jpg


 

La phase 2 devrait débuter au printemps prochain. Celle –ci consistera à tester la ou les consoles des opérateurs systèmes d’arme et capteurs, les différents capteurs radar et électro-optiques et l’asservissement du binôme canon/capteur. La société ATK sur fond propre a prévu l’intégration d’un système de largage de munition guidée de haute précision (PGM) durant la phase 2. La phase 3 devrait quant à elle s’achever en 2015. 


 

IMG_1144-canonMc-27J.jpg


L’avion présenté au salon, comprenait le système d’arme monté sur la palette, soit un canon GAU-23 de 30 mm (équivalent à celui installé sur les C-130 « Spectre »), sur support fixe alimenté par deux magasins, avec une capacité de tir de 200 coups/minutes. 

 

IMG_1125-canon mc27J.jpg

Puis deux consoles d’opérateur système, couplées à une boule électro-optique non installée sur le fuselage, mais branchée sur le coté de l’avion. Chaque console comprend deux écrans de 21 pouces, un clavier et un joystick permettant de contrôler le capteur.


 

IMG_1142-consolesMC-27J.jpg


 

 

Concernant les capteurs et autres équipements, il n’y a pas d’équipement dédié, tout dépendra de ce que souhaite le client, le MC-27J étant compatible avec tous les types de capteurs électro-optiques. Il devrait en outre à terme, être équipé d’un système d’autoprotection complet lui permettant de détecter les menaces infrarouges avec l’AN/AAR-47 et électromagnétiques avec l’AN/APR-39. Ce système comprendra de plus un système de contre-mesures électroniques du type AN/ALE-40. Le schéma fournit par les constructeurs présentent l’avion tel qui devrait être proposé en en 2015.


 

IMG_1148-console.jpg


 

Il disposera d’une capacité de ravitaillement en vol optionnelle. N’importe quel C-27J pourra disposer des équipements et ainsi se transformer en un mini « gunship », ou en plate-forme de reconnaissance, ou les deux à la fois. L’armée de l’air américaine et l’AFSOC sont très intéressés par ce concept, celle-ci disposant déjà de C-27J Spartan.

En résumé le MC-27J est une solution « bas-coût ». En effet il suffit juste, pour les pays disposant déjà de C-27J, d’acheter les équipements palettisés et les capteurs associés pour bénéficier d’un avion multi-missions doté d’un canon de 30 mm. La différence un C-27J et un MC-27J se fera d’ailleurs que lorsque quand le canon est installé.



 

schemaMC27J-1.jpg


Je tiens à remercier l’équipe de communication d’Alenia Aermacchi et aux personnes d’ATK qui ont permis de la réalisation de cet article. Par Laurent Casaert, correspondant avia news en France.

Schéma ©Alenia Aermacchi-ATK


20/06/2013

Le SU-35S, la Star du Salon du Bourget !

IMG_0859-article1.jpg


Pour sa première apparition mondiale, le Sukhoï SU-35S, présenté par la société russe United Aircraft Corporation (UAC), est l’avion de combat qui va sans nul doute marquer cette 50ème édition du Salon du Bourget. 

 

Selon UAC, le SU-35S est un chasseur de supériorité aérienne et un avion de combat multirôle de la classe « quatrième génération », il est le rival annoncé du F-22 américain.

D’ailleurs, la démonstration en vol réalisée par le pilote d’essai, Mr Sergey Bogdan, sublime le concept d’hypermanoeuvreabilité par des figures de voltige aérienne que seul le SU-35S peut exécuter. C’est aussi grâce à sa maitrise du pilotage, aux moteurs équipés de tuyères à poussée dirigée et aux caractéristiques aérodynamiques de cet avion qu’il est possible d’effectuer une telle prestation.

 

 

 

IMG_8093-article.jpg

La version SU-35S est celle qui équipe l’armée de l’air russe ; c’est l’appareil immatriculé Red-07 qui est présent sur le tarmac du Bourget.

Concernant le programme SU-35S, les tests destinés à son « homologation », précédant son entrée en service opérationnelle se poursuivent. Ils viennent compléter les vols d’essais, ceux qui ont permis de valider les spécifications de l’avion et ses équipements de bord. Ils ont confirmé ses caractéristiques de stabilité et de manœuvrabilité et ont aussi vérifié les performances de la propulsion et du système de navigation.

Concernant ses performances, sa vitesse maximale au niveau de la mer est de 1400 km/h, et en altitude est de 2400 km/h, l’altitude maximale est de 18 000 m. Elles sont atteintes grâce aux nouveaux moteurs (similaire à ceux du PAK-FA), une augmentation de la poussée et l’adjonction de tuyère à poussée dirigée.

Son système d’arme est composé d’un radar multimode équipé d’une antenne à balayage électronique actif, il dispose d’une portée en détection supérieure à 400 km en mode air-air, ce qui surpasse celle des avions déjà en service. Il peut poursuivre simultanément jusqu’à 30 cibles et en attaquer 8 en air-air, tandis qu’en air-sol, il peut poursuivre jusqu’à 4 cibles et en attaquer 2. Il est complété par un système optronique permettant de détecter et de poursuivre plusieurs cibles à une distance supérieure à 80 km.

Sa capacité d’emport est de 8 000 kg et il peut emporter une large panoplie d’armement air-air et air-sol, guidé ou non, allant de la roquette non guidée aux missiles air-air et air-sol.

 

IMG_1405.jpg

Les avions de série sont produits par l’usine Sukhoï Yu. A. Gagarin Aircraft Plant installé à Komsomolsk sur Amour (KnAAZ).

Sukhoï est en négociation avec des clients étrangers intéressés pour réarmer leurs armées de l’air. Il est déjà prévu de livrer des SU-35 à des pays d’ Asie du Sud-Est, du Moyen-Orient et d’Amérique du Sud.

Remerciements à UAC et aux personnels pour toutes les informations techniques fournies pour la rédaction de cet article.

Texte & Photos : Laurent Casaert correspondant pour «avia news» en France


19/06/2013

Salon du Bourget, les commandes !

 

 

 

CIT prend 30 B737 MAX :

 

CPE_737+MAX+8_K65921_med.jpg

 

Boeing et CIT Group Inc.ont  annoncé une entente pour 30 B737-800.

«L'ajout de ces Boeing 737 MAX  assure que CIT Aerospace maintiendra une des flottes les plus jeunes et les plus efficaces  en économie de carburant", a déclaré C. Jeffrey Knittel, Président de CIT Transportation Finance. "En tant que principal bailleur d’avions, nous nous efforçons continuellement d'offrir à nos clients des avions les plus technologiquement avancés.

 

175 B737 pour Ryanair :

 

Ryanair_b737-800_nykoping_ei-csv_arp.jpg

 

 Boeing et Ryanair ont finalisé aujourd'hui une commande ferme de 175 B737-800 « Next-Generation » d'une valeur de 15,6 milliards de dollars au prix catalogue. L'ordre, annoncé comme un engagement en mars, est la plus importante commande d'avions jamais de Boeing d'une compagnie aérienne européenne.

 

 

A350 pour Air France / KLM :

 

1505.jpg

 

Le groupe Air France-KLM a confirmé une commande de 25 long-courriers Airbus A350-900, un contrat de 7,2 milliards de dollars, a annoncé mercredi Alexandre de Juniac, PDG d'Air France.
Les appareils entreront en service en 2017 d'abord au sein de la compagnie française puis chez sa consoeur néerlandaise, a-t-il précisé lors d'une conférence de presse au Bourget.

 

 

 

Sri Lanka Airlines commande des  A330 & A350 :

 

300-a330-300%20%20alk.jpg

Airbus a fait savoir ce matin, que la compagnie nationale sri-lankaise, SriLankan Airlines, avait signé un protocole d'accord portant sur l'acquisition de six Airbus A330-300 et quatre Airbus A350-900 XWB.

 

HGI  opte pour ATR :  

 

ATR-72-600-1.jpg

Une nouvelle commande pour ATR vient d'être signée aujourd’hui, C'est la société HGI Aircraft Division, qui est une filiale de HGI Group basée à Barcelone en Espagne, qui vient de signer ce contrat. La commande signée aujourd'hui porte sur l'acquisition ferme de 10 appareils ATR 72-600 et 10 en option. Les aéronefs commandés iront rejoindre la flotte de la compagnie brésilienne Passaredo Linhas Aéreas. La facture de la commande est de 482 millions de dollars. 

Oman commande des B737 :

 

K65916_med.jpg

 

Boeing et Oman Air annonce une commande pour cinq Boeing B737-900 ER «  Next-Generation »

L'ordre, précédemment non identifié sur les Commandes de Boeing et site Web des livraisons, est évalué à 473 millions de dollars au prix catalogue.




Singapore Airlines commande 30 A350 supplémentaires :


 

salon du bourget paris,pas13,salon du bourget,airbus,boeing,atr




L'avionneur européen Airbus a annoncé mercredi au salon du Bourget une commande de 30 A350-900 de Singapore Airlines pour un prix catalogue de 8,6 milliards de dollars.

La compagnie nationale de Singapour a également pris une option pour 20 A350 supplémentaires qui pourraient être du modèle -900 ou du modèle -1000, la version allongée de cette appareil. Cette commande porte à 70 la flotte totale d'A350 de Singapore
.


18/06/2013

Salon aéronautique du Bourget, les commandes du jour !

 

 

 

Air Lease commande le B787-10X :

 

yourfile.jpg

Boeing et Air Lease Corporation annoncent un engagement pour 30 B787-10X. La société basée à Los Angeles s'est engagée à commander trois B787-900 « Dreamliner » et 30 B787-10X.

ALC s'attend à commencer à prendre des livraisons des B787-10X en 2019.

 

Le B787-10X sera la troisième version de la famille des « 787 », avec une portée de 7.000 miles nautiques (12.964 km) et des sièges pour 300-330 passagers, en fonction des choix de configuration d'une compagnie aérienne. Le deuxième membre de la famille, le B787-900, est actuellement à l’assemblage final à Everett, Washington, et s'apprête à faire son premier vol plus tard cette année.

 

Grosse commande d’Easyjet chez Airbus :

 

3787961255.jpg

 

La compagnie aérienne britannique à bas coûts EasyJet a annoncé ce matin la signature d'un accord préliminaire avec l'avionneur européen Airbus portant sur la commande de 135 A320, dont 100 A320neo, pour un montant de 11,9 milliards de dollars (8,9 milliards d'euros).

 

Une option pour 100 autres A320neo :

 

EasyJet dispose par ailleurs d'une option pour acquérir jusqu'à 100 A320neo supplémentaires, a indiqué la compagnie dans un communiqué.
Cet accord, conclu "après un processus de sélection très concurrentiel" est "sujet à l'approbation des actionnaires", a précisé la compagnie, alors que son fondateur et premier actionnaire Stelios Haji-Ioannou était vent debout depuis des mois contre la volonté de la direction de procéder à une commande géante d'appareils. Le montant de cette commande est de 11,9 milliards de dollars après un "rabais très substantiel", souligne easyJet.

90 ATR pour NAC :

 

19-15_ATR-72-600_cn_098_en_vol_Toulouse.jpg

Le constructeur européen d’avions turbopropulseurs ATR et la société de leasing danoise Nordic Aviation Capital (NAC) ont signé aujourd´hui un contrat historique pour la vente de 90 ATR-600, dont 35 fermes (30 ATR 72-600 et 5 ATR 42-600). Le montant du contrat, incluant les options, s’élève à plus de 2,1 milliards de dollars.

NAC, qui a signé  plusieurs commandes pour des nouveaux ATR lors de ces trois dernières années, compte déjà à ce jour le plus gros portefeuille d’ATR au monde avec un peu plus d’une centaine d’appareils. Avec l’arrivée progressive des 30 ATR 72-600 et des 5 ATR 42-600 supplémentaires dans sa flotte, NAC portera son portefeuille d’ATR à plus de 150 avions à l’horizon 2016.

 

Q400 et Global 8000 :

 

 

le bourget paris,salon aéronautique du bourget,pas13,commandes,airbus,commandes d'avions,boeing,atr

 

 

 Bombardier Aéronautique annonce en fin d'après-midi qu’Horizon Air, de Seattle, a signé un contrat d’acquisition ferme de trois biturbopropulseurs de ligne Q400 NextGen de 76 places de Bombardier. Cette transaction représente la conversion de trois options précédemment prises sur ces avions. La société aérienne a également reconfirmé ses options sur sept autres avions Q400 NextGen. Au prix courant de l’avion Q400 NextGen, la transaction annoncée aujourd’hui est estimée à quelque 98 millions $ US.

 

Bombardier Aéronautique annonce également qu’elle avait reçu des commandes fermes de 12 biréacteurs d’affaires Global 8000 d’un client qui préfère garder l’anonymat. Au prix courant 2013 de ce biréacteur doté d’un équipement standard, la transaction est évaluée à quelque 804 millions $ US.

 

Korean air Opte pour le B747-800 : 

Boeing et Korean Air annoncé il y a quelques minutes la commande  de cinq avions B747-800 Intercontinental et six B777-300ER (Extended Range) avions de ligne, d'une valeur à environ 3,6 milliards de dollars au prix catalogue. Boeing travaillera avec Korean Air pour finaliser la commande, au moment où la commande sera affecté à de Boeing des commandes et des livraisons site.

 

 Photos : 1 B787-10X @ Boeing 2 A320 Easyjet @ Pascal Kümmerling 3 ATR 72-600 @ ATR 4 Q400 @ Bombardier