12/03/2019

Le JF-17 « Thunder » BlockIII se précise !

JF17.jpg

Le nouveau standard BlockIII de l’avion de combat sino-pakistanais JF-17 « Thunder » est entré en développement selon son concepteur Yang Wei. Ce nouveau standard verra la capacité de guerre informatisée du JF-17 et ses armes améliorées.

"Tous les travaux connexes sont en cours", a déclaré M. Yang lors d'une conférence de presse réunissant des législateurs et des conseillers politiques chinois dans le domaine de l'aviation, a rapporté le journal China Aviation News.

Radar AESA :

La conférence de presse a également permis de confirmer que le JF-17 sera doté d’un radar à antenne à balayage électronique (AESA) produit à Nanjing capable de collecter plus d'informations au combat, permettant à l'avion de combat d’engager des cibles plus éloignées et simultanées. Un système d'affichage et de visée monté sur le casque devrait venir compléter le tout. 

Le Pakistan, principal utilisateur du JF-17, pourrait également partager des informations entre le chasseur et d'autres plates-formes, tirant parti de l'ensemble du système de combat pour se défendre efficacement contre des adversaires puissants comme l'Inde.

Normalement la version pakistanaise BlockIII sera produite de manière indigène. On attend le premier prototype pour 2020.

A propos du JF-17 « Thunder » / FC-1 Xiaolong :

Le JF-17 «Thunder» (Pakistan) ou FC-1 «Xiaolong» (Chine) est une association sino-pakistanaise. Conçu en Chine par le constructeur d’Etat AVIC, il est cofinancé par le Pakistan et produit par  Pakistan Comlex (PAC). Chasseur mono-réacteur propulsé par une version chinoise du réacteur RD-93, dérivé du RD-33 russe, qui équipe le MiG-29. L’avion a effectué son premier vol en septembre 2003. Avion multirôle d’un faible coût, soit environ 20 millions de dollars, il est équipé d’une avionique moderne par rapport aux A-5C et F-7P (dérivés des MiG-19/21).

L’armement comprend un canons GSh-23 (23mm), jusqu’à 3.700kg de charge utile. Doté d’armement occidental pour la version JF-17 comme des Sidewinder AIM-9P ou des PL-7/8/9 chinois. La version chinoise dispose d’une capacité de tir à grande distance avec le missile PL-12/SD-10.

Le Myanmar et le Nigéria sont les deux clients de l’avion à l'exportation.

Pakistan_JF-17_(modified).jpg

Photos : JF-17 pakistanais @Weimeng

27/05/2018

Le Pakistan signe pour l’hélicoptère T-129 !

3715619946.jpg

Le Pakistan a officiellement signé pour l’achat de 30 hélicoptères d'attaque TAI T-129 en provenance de la Turquie.

La confirmation de la vente anticipée au Pakistan a été faite dans le manifeste politique que le Parti de la justice et du développement (AKP), le parti au pouvoir en Turquie, a publié avant les élections générales prévues en juin. Le manifeste indique qu 'il y a très peu de temps, un contrat pour la vente de 30 hélicoptères d'attaque a été signé avec le Pakistan". Aucun autre détail n'a été divulgué et Turkish Aerospace Industries (TAI) n'avait pas répondu à une demande de commentaire au moment de la rédaction.

Le Pakistan est connu pour avoir évalué la version turque de l'AgustaWestland A129 « Mangusta » dans le cadre d'un effort continu pour se procurer un nouvel hélicoptère d'attaque pour l'armée du pays. L'armée pakistanaise ayant déjà commandé 12 Vipers Bell AH-1Z construits aux Etats-Unis.

 

Le TAI T-129 « Atak » :

Le T-129A/B «Atak» est un hélicoptère d'attaque turc, dérivé de la version de l'A-129 «Mangusta» d’AgustaWestland et développé sous transfert de technologie à Turkish Aerospace Industries, Inc (TAI) qui en est la détentrice de tous les droits liés à la propriété intellectuelle, pour le compte de l'Armée turque. Plus long que l'A-129, le T129 utilise surtout la turbine Rolls-Royce/Honeywell LHTEC T800 développée initialement pour le programme de l’hélicoptère RAH-66 «Comanche». L’avionique a été revue et l’hélicoptère dispose d’un nouveau rotor de queue.

T-129B «ATAK» a été optimisé pour satisfaire les exigences «hot and high» concernant les performances pour les conditions géographiques et environnementales difficiles. Le T-129B 2ATAK» permet une mise en oeuvre de jour comme de nuit. Il offre une basse visibilité ainsi qu’une signature radar et IR réduite. La cabine renforcée doit permettre un haut niveau de tolérance balistique et résistance aux chocs. La TAI a opté pour un nouveau système FLIR, qui  augmente la qualité d'image et les performances de la gamme de traitement en temps réel de l'image et la poursuite de cibles multiples avec la caméra à haute résolution thermique.

794918303.jpg

Photos :TAI T-129 « ATAK » @ TAI

29/11/2017

Le Pakistan négocie l’achat de T129 « ATAK » !

3715619946.jpg

Le Pakistan est entré en négociation en vue de l’achat d'hélicoptères d'attaques T129 ATAK de Turkish Aerospace Industries (TAI).

Le processus est achevé à 90%et le dossier a été examiné par le ministre pakistanais de la de la Défense, Rana Tanveer Hussain. Le ministre a effectué une visite officielle de deux jours (24-26 novembre) en Turquie dans le but d'examiner les programmes de défense bilatéraux en cours.

Le Pakistan a choisi l'hélicoptère T129 ATAK qui était en concurrence avec le Changhe Aircraft Industries Corporation (CAIC) Z-10 chinois. Les deux constructeurs d'hélicoptères étaient dans la course pour fournir à l'armée pakistanaise un hélicoptère d'attaque léger pour plus de 50 unités avec une négociation initiale impliquant 30 hélicoptères additionnels.

Le T129 ATAK :

 Le T129A/B « ATAK » est un hélicoptère d'attaque turc, dérivé de la version de l'A129 « Mangusta » de Leonardo Helicopters et développé sous transfert de technologie à Turkish Aerospace Industries, Inc (TAI) qui en est la détentrice de tous les droits liés à la propriété intellectuelle, pour le compte de l'Armée turque. Plus long que l'A129, le T129 utilise surtout la turbine Rolls-Royce/Honeywell LHTEC T800 développée initialement pour le programme de l’hélicoptère RAH-66 «Comanche». L’avionique a été revue et l’hélicoptère dispose d’un nouveau rotor de queue.

T129B « ATAK » a été optimisé pour satisfaire les exigences «hot and high» concernant les performances pour les conditions géographiques et environnementales difficiles. Le T129B « ATAK» permet une mise en oeuvre de jour comme de nuit. Il offre une basse visibilité ainsi qu’une signature radar et IR réduite. La cabine renforcée doit permettre un haut niveau de tolérance balistique et résistance aux chocs. La TAI a opté pour un nouveau système FLIR, qui  augmente la qualité d'image et les performances de la gamme de traitement en temps réel de l'image et la poursuite de cibles multiples avec la caméra à haute résolution thermique.  

794918303.jpg

Photos : Le T129 ATAK @ TAI

31/08/2017

Le Pakistan a reçu ses Mi-35M !

3232.jpg

La Russie a terminé la livraison portant ses 20 hélicoptères d'attaques Mil Mi-35M "Hind E" au corps d'aviation de l'armée du Pakistan (PAAC). Sur la base de cette première livraison, le Pakistan semble préparer une commande supplémentaire pour ce type d’aéronef.

Rappel :

L'armée pakistanaise a choisi le Mi-35 en raison de sa satisfaction avec ses hélicoptères russes de type Mi-17, qu’elle a utilisé précédemment. Mais le plus intéressant dans cette vente provient du changement de politique de la Russie qui équipe fortement le voisin Indien. La Russie semble vouloir appuyer la lutte de l’armée pakistanaise dans sa campagne contre les talibans dans la région du Waziristan du nord, le long de la frontière afghane.

Le MIL Mi-35M

Le Mi-35M est version modernisée du Mi-35 au niveau de l’avionique, de la motorisation (turbines Klimov VK-2500 de 2’400 chevaux), des capteurs (GOES-342 géostabilisé par exemple) et de l’armement (missiles anti-char AT-6 « Spiral », AT-9 « Spiral-2 » et AT-12 « Ataka », missiles air-air Sa-18 «Grouse», canon bitube GSh-23V de 23mm) avec notamment des éléments communs avec l’hélicoptère de combat Mi-28N, comme son rotor et sa transmission. Le poids à vide de l’appareil est réduit à 8,09 tonnes augmentant ses performances. Le Mi-35M est proposé principalement à l’export.

 

78654.jpg

Photos : 1 Mi-35M russe @DN 2 Prototype du Mi-35M @ Kulverstukas

 

31/05/2017

Le Pakistan commande plus de Saab 2000 Erieye !

AIR_Saab_2000_Erieye_AEWC_Pakistan_Rollout_Saab_lg.jpg

Le Pakistan a passé commande de trois avions d’alerte avancée et de surveillance Saab 2000 « Erieye » AEW&C) supplémentaires auprès de l’avionneur suédois. Selon Saab, le contrat est estimé à près de 155 millions de dollars. Les livraisons débuteront en 2018 pour se terminer en 2020.

Le Pakistan dispose déjà de quatre Saab 2000 « Erieye » et de cinq Shaanxi Y-8 fabriqués en Chine en configuration AEW&C.

Le Saab 2000 « Erieye » :

Le Saab 2000 « Erieye » AEW&C est un système de surveillance avancé et permet un contrôle à la fois sur terre et sur mer et air, même dans des conditions de brouillage lourds. En utilisant la dernière technologie de radar AESA et d'un système de guerre électronique polyvalent. 

 Véritable système multi-rôle :

L’AEW « Erieye » de Saab est une solution complète multi-rôle pour les opérations multi-missions de surveillance et d’alerte lointaine :

Le système est une solution fiable et éprouvée avec une évolution continue, le radar de dernière génération « Erieye » est capable de détecter des cibles à faible signature, ainsi que des systèmes de surface maritime, des hélicoptères en vol stationnaires, ainsi que des drones de différentes tailles. Le radar fonction en bande S et offre une longue portée avec une excellente résistance au brouillage. Le système basé sur une cellule éprouvée du célèbre avion turbopropulsé le Saab 2000 permet une endurance de 12 heures de vol avec une vitesse de croisière de 380 noeuds (TAS) à une altitude moyenne de 25.000 pieds. Le radar est opérationnel trois minutes après le décollage et en montée. 

erieye_systemoverview_2340_1316.jpg

Les clients : 

La plateforme Saab 340 Ereye AEW est en service au sein des pays suivant :  Suède, Grèce, Brésil, Mexique, Pakistan, Emirats Arabe Unis et Thaïlande. Le Saab 2000 « Erieye » est utilisé par le Pakistan.

 

Photo : Saab 2000 Erieye @ Saab