20/10/2017

Et si l’Inde quittait le programme du Sukhoi T-50 ?

1860366.jpg

New Dehli, allons-nous vivre prochainement un nouveau coup de théâtre indien ? La question est posée. En effet, dans les coulisses de l’Indian Air Force (IAF) circule une information comme quoi celle-ci, désire quitter le programme de collaboration avec l’avionneur russe Sukhoi sur le développement du Su-57 alias T-50 PAK-FA.

Des critiques et des problèmes de coûts :

Il semble qu’au sein de l’IAF, plusieurs critiquent ont été exprimées au ministère de la Défense, affirmant que le programme PAF-FA proposé avec la Russie ne répondait pas aux exigences souhaitées en terme de furtivité et de coûts.

Le programme du T-50 (Su-57) proposé ne répond pas aux caractéristiques de furtivité ce qui nécessite des changements structurels majeurs qui ne peuvent pas être satisfaits. Par ailleurs, toujours selon des membres de l’IAF le projet du T-50 n'a pas de concept de moteur modulaire, rendant la maintenance de la flotte coûteuse et gênante. Un responsable de service a déclaré que le concept de moteur modulaire est nécessaire pour la maintenance et la disponibilité des avions à court terme, car cela peut être fait par l'utilisateur lui-même. Selon lui, les Russes ont proposé des moteurs non modulaires et leur maintenance ne peuvent être traitées que par le constructeur.

Un autre son de cloche :

Mais selon Vaijinder K. Thakur, chef d'escadron à la retraite de l'IAF et analyste de la défense pour l’IAF, ces critiques non pas lieu d’être. Il affirme de son côté que les prototypes russes du PAK-FA sont équipés du moteur AL-41F1. Mais la variante de production sera équipée du moteur de type Product 30, soit 30% plus léger, doté d'une poussée améliorée, d'un meilleur rendement énergétique et de moins de pièces mobiles. Cela se traduit par une fiabilité améliorée et un coût de cycle de vie inférieur de 30%.

 

2590427.jpg

Photos : T-50 PAK-FA/Su57@ Sukhoi

 

 

19/01/2017

Le Sukhoi T-50 aux mains des pilotes russes !

IMG_0837.JPG

Le Sukhoi T-50 « PAKFA » va subir une série de tests aux mains des pilotes de la Force aérienne russe. Les Forces aériennes et aérospatiales russes (VKS) ont déclaré que cinq avions de type T-50 vont être testés en vol.

Au total se sont donc cinq Sukhoi T-50 qui vont être transférés à la base de Chkalov VKS State Flight Test Center n ° 929 à Akhtubinsk. Une fois au centre de Chkalov, l'avion sera soumis à un programme en deux étapes. Le «State-Joint Flight Testing» permet dans un premier temps aux pilotes militaires de prendre progressivement la main sur l’avion en vue de sa validation. Ce programme d'essais conjoints est en théorie le dernier processus auquel l'avion en tant que prototype est soumis avant de pouvoir recevoir le feu vert pour la production en série.

Dans cette première étape du programme, les pilotes d’essais de Sukhoi vont formés les pilotes des Forces aériennes et aérospatiales russes (VKS). Puis dans la seconde étape les pilotes de la VKS voleront l’avion et devront valider si celui-ci satisfait aux exigences opérationnelles du service. Alors viendra l’autorisation de production.

Une fois sorti de la chaîne de production et mis en service, le premier avion de série T-50 devrait être livré au 4ème Centre national de formation du personnel aéronautique et des essais de combat du ministère russe de la Défense à Lipetsk. À ce stade, les pilotes de la VKS qui ont complété le programme d'essais conjoints de l'État créeront un cadre de pilotes instructeurs tirés des unités de combat prévues pour être les premiers opérateurs du T-50.


Des questions restent ouvertes :

Deux questions sont encore en suspends en ce qui concerne ce projet, d’une part, le radar AESA SH121 N035 Irbis NIIP du T-50 russo-indien est encore en développement par le centre INPI Tikhomirov, ce radar fonctionnera en bande X (N036B) et comprend également deux antennes en bande « L » implantées dans les bords d'attaque de voilure (N036L) et dispose d’éléments internes basés sur l'arséniure de Gallium couplé à des technologies en nano-hétérostructures. Les Russes confirment l’incorporation de modules à électroluminescences (AESA MMIC). De l’autre la motorisation actuelle composée du moteur à réaction Saturn 117S ST1 doit être à terme remplacée par la version ST2 qui n’est pas encore opérationnelle. En conséquence les premiers T-50 seront-ils produits et modernisés par la suite ou le Ministère de la Défense russe, attendra-t-il la mise au point définitive de ses deux systèmes avant de passer commande du nouvel avion ?

 

1860366.jpg

Photos : Sukhoi T-50 PAK-FA @VKS

 

09/08/2015

Inde & Russie, négociations sur le Sukhoi T-50!

4198372765.jpg

 

La Russie et l'Inde ont débuté les négociations définitives en vue du lancement et de l’acquisition de l’avion de combat Sukhoi T-50 PAK-FA a annoncé vendredi le ministre indien de la Défense Manohar Parrikar.

Fin juillet, Manohar Parrikar a annoncé que l'Inde avait investi 14,8 milliards de roupies (plus de 212 millions d'euros) dans la mise au point, conjointement avec la Russie, du chasseur polyvalent T-50 (PAK FA) de cinquième génération, connu en Inde comme le FGFA.

Les livraisons duT-50 aux forces aériennes indiennes doivent débuter 94 mois après la signature du contrat, mais ce dernier n'est pas encore signé.Selon le ministère russe de la Défense, les premiers avions seront livrés à l'armée russe en 2016.

 

Le projet PAK-FA trouve son origine dans les années 1990, lorsque la Russie décide de lancer deux programmes, afin, de remplacer les MiG-29 et les Su-27. L’un concernait un biréacteur lourd, l’autre un monoréacteur léger. Le premier projet donnera naissance au Sukhoi S-37 «Berkut» et l’autre au MiG 1.44.

Sukhoï sera en définitive choisi sur la base de son démonstrateur le 26 avril 2002, évinçant MiG. C’est le lancement du programme PAK-FA. L’Inde est devenue un partenaire financier à 50% et apporte son expérience dans le domaine de l’informatique et des matériaux composites. L’avion disposera également d’un OSF et d’une fusion des données. Le moteur choisit est le NPO Saturn 117S de 14,5 tonnes de poussée.

 

2499534338.jpg

Photo : Sukjhoi T-50 PAK-FA

 

11/01/2015

Le Sukhoi T-50 PAK-FA disponible à l’export !

T-50-new.jpg

 

Moscou, la Russie en collaboration avec son partenaire l'Inde ont achevé la création de la version à l'exportation du chasseur de 5e génération PAK-FA, a annoncé samedi à Moscou Andreï Marchankine, directeur régional pour la coopération internationale du Consortium aéronautique unifié (OAK).

 

"Nous avons achevé, en coopération avec nos collègues indiens, la création de la version du PAK FA destinée à l'exportation, connue en Inde sous le nom de FGFA (fifth generation fighter aircraft). Nous avons déjà des papiers techniques et comprenons quel travail il faudra réaliser à l'étape suivante et lors de la future production en série", a indiqué M. Marchankine dans l'émission "Etat-major général" de la radio russe RSN.

"Il est très difficile pour une seule personne de piloter un avion et de tirer en même temps sur l'ennemi dans les conditions dures de la guerre moderne. Pour le moment, l'Inde estime que sa version du chasseur de 5e génération sera biplace", a ajouté le responsable.

 

Il a rappelé que l'Armée de l'air indienne préfère les avions biplaces, alors que la version russe du chasseur de 5e génération est monoplace.

 

Version export : 

 

Pour le groupe OAK, la version du T-50 destinée à l’exportation offrira diverses possibilités d’équipements à choix pour le client. Cette solution permettra d’équiper de nombreuses nations et sera une solution avantageuse par rapport au F-35 américain.

 

 

Photo: Sukhoi T-50 PAK-FA @ OAK

22/02/2014

L’Armée de l’air russe aux commandes du T-50!

856491.pg.jpg


 

Moscou, l'Armée de l'air russe a reçu son premier chasseur de 5e génération Sukhoi T-50 pour réaliser des essais d'homologation, a annoncé vendredi l'avionneur russe Sukhoi.

 

Le premier exemplaire no: T-50-2 du chasseur de 5e génération (PAK-FA, T-50) est arrivé vendredi à l'aérodrome du 929e Centre des essais en vols Tchkalov d'Akhtoubinsk (région d'Astrakhan, Volga) où il passera des essais d'homologation, a indiqué Sukhoi dans un communiqué.

 

Actuellement, quatre autres avions Sukhoi T-50 participent aux essais en vol à l'aérodrome militaire de Joukovski, dans la région de Moscou. Par ailleurs, l’avionneur mène des essais terrestres avec deux autres appareils de ce type. Le groupe a déjà testé les caractéristiques aérodynamiques du T-50 et ses équipements de bord.

 

"Nous avons obtenu des résultats positifs. Nous avons effectué un ravitaillement en vol et testons actuellement la manœuvrabilité de l'avion", a ajouté le service de presse.

Le commandant de l'Armée de l'air russe Victor Bondarev a annoncé en décembre dernier que les chasseurs T-50 fabriqués en série seraient livrés à l'armée à partir de 2016.

 

Le T-50 (PAK-FA) :

 

Le projet PAK-FA trouve son origine dans les années 1990, lorsque la Russie décide de lancer deux programmes, afin, de remplacer les MiG-29 et les Su-27. L’un concernait un biréacteur lourd, l’autre un monoréacteur léger. Le premier projet donnera naissance au Sukhoi S-37 «Berkut» et l’autre au MiG 1.44.

Sukhoï sera en définitive choisi sur la base de son démonstrateur le 26 avril 2002, évinçant MiG. C’est le lancement du programme PAK-FA. L’Inde est devenue un partenaire financier à 50% et apporte son expérience dans le domaine de l’informatique et des matériaux composites. L’avion disposera également d’un OSF et d’une fusion des données. Le moteur choisit est le NPO Saturn 117S de 14,5 tonnes de poussée.


 

945348763.jpg


Photos : Sukhoi T-50 @ Sukhoi