17/05/2013

Les 60 ans de la Patrouille de France !

patrouille-de-france.jpg


 

Il faut attendre 1931 pour observer en France la première démonstration de voltige aérienne en patrouille. Stationnée sur le terrain d'Étampes-Mondésir, la Patrouille d'Étampes qui jouit d'un prestige croissant auprès de la communauté aéronautique, s'installe à Salon-de-Provence en 1937 et devient la Patrouille de l'École de l'Air. Volant sur des Morane Saulnier 230, La formation est évidemment dissoute lors de la Seconde Guerre mondiale.

Il faudra cependant attendre le 17 mai 1953, dans le cadre du meeting d’Alger à Maison-Blanche, que ce dernier va le premier employer le terme de « patrouille de France » pour qualifier les quatre F84G Thunderjet de la 3e Escadre de chasse de Reims, dirigée alors par le commandant Pierre Delachennal. La célèbre Patrouille de France était née !


 

DSC_0467.JPG


La Patrouille de France (PAF) est la patrouille acrobatique  officielle de l'Armée de l’air Française. Elle forme, avec l'Équipe de voltige de l'armée de l'air, les Équipes de présentation de l'armée de l'air, dont la mission est de représenter l'armée de l'air, et d'être les ambassadeurs de l'aéronautique française et de la France à l'étranger.

Stationnée sur la base aérienne 701 de Salon de Provence, elle est composée de 9 pilotes et de 35 mécaniciens, elle démontre au quotidien le savoir-faire du personnel de l'armée de l'air, et porte haut les couleurs de la France partout dans le monde.

Elle partage son emploi du temps entre la saison hivernale (entraînement), et la saison estivale (manifestations aériennes).

Elle ouvre traditionnellement le défilé du 14 juillet à Paris.

 

DSC_0801.JPG


 

Photos : 1 PAF en vol @ GIFAS  2 & 3 La PAF à Sion en 2011 @ Pascal Kümmerling

05/07/2011

Les Philippines cherchent un nouvel avion de combat !

 

1645400.jpg

 

 

L’aviation militaire des Philippines doit se doter d’un avion de combat moderne d’ici 2015 ! C’est en ces termes que les responsables de l’aviation militaire se sont exprimés en fin de semaine dernière ! Les Forces aériennes du pays ne peuvent plus assurer elles-mêmes la surveillance de l’espace aérien sans l’aide des bâtiments de projection de l’US Navy qui assure régulièrement cette tâche avec un porte-avions dans la région.

 

 

Plus aucune  compétence air-air :

 

 Les Philippines ont mis à la retraite les sept derniers chasseurs Northrop F-5 A/B, en 2005 après 40 ans de service, actuellement l’appareil le plus moderne dans l’arsenal philippin est le SIAI Marchetti S-211, soit un appareil d’entrainement !

 

Le reste de la Philippine Air Force (PAF), outre, des hélicoptères Bell Huey  UH-1 se compose de «bons vieux» Bronco OV-10A servant essentiellement à l’appuis au sol des troupes.

 

Une petite flotte d’avions de combat modernes :

 

Les Forces armées des Philippines (AFP) son à court de moyens financiers et n’ont  d’autre choix que de faire avec les ressources existantes, y compris des chasseurs à réaction, cependant 

cette annonce intervient alors que les différents protagonistes de la mer de Chine du sud augmentent tous leurs dépenses militaire dans la région. La Chine et les Philippines revendiquent tous deux les îles Spratly. Les forces armées des Philippines ont d’ailleurs déclaré que neuf incursions « étrangères » ont été relevées dans les Spratly depuis février 2011.

 

De fait, le besoin de pouvoir assurer un minimum la  police aérienne au moins dans cette région est devenu nécessaire. Pour ce faire un cahier des charges, qui prévoit l’acquisition de 6 chasseurs  a été concocté par le ministre de la Défense philippin Voltaire Gazmin.

 

L’avion devra être  multi-rôles devra posséder une capacité de surveillance maritime. Les Philippines ne peuvent se permettre un appareil dont le prix avoisinera une fourchette 

entre 23 et 40 millions de dollars US. Précisons que l’avion pourra être neuf ou d’occasion.

 

 

Pas encore de réels candidats annoncés :

 

A l’heure de la publication de ces lignes, il n’y pas  encore d’annonce de la part des constructeurs, les Etats-Unis ont signifié quelques intérêts avec des F-16 d’occasions modernisés, le Suédois SAAB semble tenté également une offre avec des Gripen A/B également d’occasions.

 

Cependant les Phillippines pourraient aiguiser l’appétit  de nouveaux venu comme les Chinois avec le J-10 ou encore les Indiens avec le TEJAS. Et n’oublions pas Dassault qui pourrait éventuellement tenter de placer quelques Mirage 2000-9 ex-EAU en cas de vente du Rafale à ce pays !

 

S-211_PAF_2.jpg

 

Photos :  1 Northrop F-5A philippin au musée @ 2 SIAI Marchetti S-21 @ PAF