11/01/2022

Les P-8A britanniques au complet !

FI1Eu70XIAk-8cn.jpeg

La Royal Air Force a réceptionné le dernier de ses neuf avions de patrouille maritime Boeing P-8A « Poseidon » MRA MK1, le biréacteur ayant atterri sur sa base aérienne de Lossiemouth en Écosse le 11 janvier.

Rappel

Le retrait des derniers BAe Nimrod MR2 a eu lieu en 2010, ceux-ci devaient être remplacés par un nouveau standard, le Nimrod MRA4. Le Nimrod MRA4 (MRA pour Maritime Reconnaissance and Attack, devait avoir une capacité de tir de missiles de croisières, une nouvelle motorisation et devaient être produits à partir des cellules des anciens MR2. Le programme prévoyait initialement l'achat de 18 avions, ramené ensuite à 12, puis finalement 9. BAe Systems a dû en cours de programme demander l'assistance de Boeing, l'intégration du système d'arme s'étant révélé beaucoup plus complexe que prévu. Le premier vol a lieu en 2004.De nombreux retards et augmentation des coûts ont fini par faire exploser le budget initial. Avec l’arrivée au pouvoir de David Cameron et dans le cadre d'une politique de réduction des déficits publics, le projet fut finalement abandonné en 2010.

Finalement et sans surprise, Londres a opté en 2015 pour le P-8A de Boeing via un plan d’investissement présenté par le Premier ministre David Cameron.

E8GU8RRWUAA1YMf.jpeg

Le P-8A « Poseidon »

Le P-8A « Poseidon » est un avion de longue portée de lutte anti-sous-marine (ASM) et antisurface (LAN), renseignement, surveillance et reconnaissance (RSR). Le P-8A est capable de longues patrouilles proche et loin des côtes.

Le P-8A « Poseidon » est conçu pour assurer l'avenir de la Marine à long rayon d'action dans les missions de patrouille maritime. Le P-8A offre une plus grande capacité de combat et demandera moins d'infrastructure tout en se concentrant sur la réactivité et l'interopérabilité avec les forces traditionnelles. L’avion pourra échanger ses informations avec l’ensemble des bâtiments de surface, sous-marins, avions et drones en service.

Pour Boeing, le choix de base d’une cellule de B737 NG permet une réduction des coûts importante, le constructeur estime cette base permettra de décliner d’autres versions du P-8A afin  de remplacer plusieurs appareils actuellement en services et destinés à des opérations spéciales. Pour Boeing, il sera possible par exemple de remplacer les B707 et autres C-130 spécialisés dans les domaines de l’écoute électronique, commandement volant, guerre psychologique (PsyOps), brouillage.

Cet avion équipé de liaison 11, liaison 16 et de systèmes internet, doit agir dans un concept de guerre en réseau en collaboration les autres aéronefs. 

Eezyyv8XgAE3GpE.jpeg

Photos : 1 & 3 P-8A MRA MK1 de la RAF 2 largage de torpille @ RAF

18/11/2021

La Norvège réceptionne son premier P-8A « Poseidon » !

23.png

L'Agence norvégienne du matériel de défense (NDMA) a accepté aujourd'hui le premier des cinq avions de patrouille maritime Boeing P-8A « Poseidon » qui seront exploités par la Royal Norwegian Air Force (RNoAF).

« La Norvège est responsable de vastes zones maritimes dans une partie du monde stratégiquement importante, et le nouveau P-8A Poséidon représentera une amélioration considérable de notre capacité à protéger notre souveraineté et à comprendre les développements dans ces zones. La livraison aujourd'hui de notre premier P-8A est une étape importante dans la modernisation de la capacité des avions de patrouille maritime de la Norvège », a déclaré Mette Sørfonden, directrice générale de l'Agence norvégienne du matériel de défense. "Je suis très heureux que la NDMA soit bientôt en mesure de fournir aux forces armées norvégiennes une toute nouvelle génération d'avions qui joueront un rôle important dans la préservation de notre sécurité nationale pendant de nombreuses années à venir."

Le premier avion P-8A de Norvège, nommé Vingtor, a été livré à la NDMA lors d'une cérémonie au Museum of Flight de Seattle, Washington. Cette étape survient quatre ans après que la NDMA a conclu un accord avec l'US Navy pour le P-8A, et deux ans avant que le nouvel avion ne commence à prendre en charge les missions de patrouille maritime dans le grand nord de la Norvège.

Les quatre avions restants de la Norvège sont tous à un stade avancé de production et seront livrés à la NDMA en 2022. Les cinq P-8A remplaceront la flotte actuelle de RNoAF de six P-3 Orion et deux DA-20 Jet Falcon et seront exploités par 333e Escadron à la base aérienne d'Evenes.

Les sociétés norvégiennes Nammo, Kongsberg Defence & Aerospace, Andoya Space et Berget ont actuellement des accords avec Boeing qui font partie d'un plan de coopération industrielle sur mesure lié à l'acquisition par la Norvège de cinq avions P-8A. Boeing continue de travailler avec la NDMA et l'industrie norvégienne pour étendre ce plan et soutenir la croissance économique dans toute la Norvège.

Le 142ème P-8

La livraison à la Norvège marque également le 142ème  avion P-8 livré à des clients mondiaux, notamment l'US Navy, la Royal Australian Air Force, la marine indienne et la Royal Air Force du Royaume-Uni. Les premières livraisons en Nouvelle-Zélande, en Corée et en Allemagne auront lieu respectivement en 2022, 2023 et 2024.

À ce jour, la flotte mondiale de P-8 en exploitation a accumulé plus de 400’000 heures de vol sans incident. Le P-8 est un avion de guerre anti-sous-marine à longue portée, de guerre antisurface, de renseignement, de surveillance et de reconnaissance capable d'opérations à grande échelle, maritimes et littorales. En outre, le P-8 effectue des missions humanitaires et de recherche et sauvetage dans le monde entier.

Le Boeing P-8A « Poseidon » 

Le P-8A « Poseidon » est un avion de longue portée de lutte anti-sous-marine (ASM) et antisurface (LAN), renseignement, surveillance et reconnaissance (RSR). Le P-8A est capable de longues patrouilles proche et loin des côtes.

Le P-8A « Poseidon » est conçu pour assurer l'avenir de la Marine à long rayon d'action dans les missions de patrouille maritime. Le P-8A offre une plus grande capacité de combat et demandera moins d'infrastructure tout en se concentrant sur la réactivité et l'interopérabilité avec les forces traditionnelles. L’avion pourra échanger ses informations avec l’ensemble des bâtiments de surface, sous-marins, avions et drones en service dans l’US Navy.

Pour Boeing, le choix de base d’une cellule de B737 NG permet une importante réduction des coûts, le constructeur estime cette base permettra de décliner d’autres versions du P-8A afin de remplacer plusieurs appareils actuellement en services et destinés à des opérations spéciales. Pour Boeing, il sera possible par exemple de remplacer les B707 et autres C-130 spécialisés dans les domaines de l’écoute électronique, commandement volant, guerre psychologique (PsyOps), brouillage. Cet avion équipé de liaisons 11 et 16 et de systèmes internet, doit agir dans un concept de guerre en réseau en collaboration avec des drones.

3267422998.jpg

Photos : le premier P-8A norvégien @ Boeing

 

28/09/2021

L’Allemagne commande le P-8A « Poseidon » !

Die-Deutsche-Marine-ist-an-der-Beschaffung-der-Boeing-P-8A-Poseidon-interessiert--169FullWidth-740d086f-1805820.jpg

La marine américaine a attribué aujourd'hui à Boeing un contrat de production de cinq avions P-8A « Poseidon » pour l'Allemagne. Les premières livraisons devraient commencer en 2024 lorsque le P-8A « Poseidon » remplacera à terme la flotte allemande d'avions P-3C « Orion ». Avec cette commande, l'Allemagne devient le huitième client de l'avion de surveillance maritime multimission, rejoignant les États-Unis, l'Australie, l'Inde, le Royaume-Uni, la Norvège, la Corée et la Nouvelle-Zélande.

Rappel

En juillet de cette année, le ministère allemand de la Défense a signé une lettre d'offre et d'acceptation pour cinq Boeing P-8A « Poseidon » dans le cadre du processus de ventes militaires étrangères (FMS) du gouvernement américain. 

« Nous sommes ravis d'avoir finalisé cette vente à l'Allemagne et d'étendre notre présence dans le pays en apportant le P-8A et ses capacités multi-missions uniques à la marine allemande », a déclaré Michael Hostetter, vice-président, Boeing Defence, Space & Sécurité, Allemagne. « Le P-8 garantira la capacité de la marine allemande à effectuer des missions de surveillance maritime à longue portée et jouera un rôle central dans la région en tirant parti des infrastructures existantes en Europe et de l'interopérabilité totale avec les moyens les plus avancés de l'OTAN. »

Partenariat avec l’industrie allemande

L'industrie allemande est un partenaire essentiel du programme P-8A « Poséidon ». En travaillant avec des partenaires locaux, Boeing fournira des solutions de support, de formation et de maintenance qui apporteront la plus haute disponibilité opérationnelle pour remplir les missions de la marine allemande. Durant l’été, Boeing a signé des accords avec ESG Elektroniksystem-und Logistik-GmbH et Lufthansa Technik AG pour collaborer à l'intégration de systèmes, à la formation et aux travaux de maintenance. Les entreprises allemandes qui fournissent actuellement des pièces pour le P-8A comprennent Aircraft Philipp Group GmbH, Aljo Aluminium-Bau Jonuscheit GmbH et Nord-Micro GmbH.

« Avec des accords stratégiques et des partenariats industriels déjà en place, nous sommes prêts à fournir un package de maintien en puissance robuste pour la flotte P-8A de la marine allemande », a déclaré le Dr Michael Haidinger, président de Boeing Allemagne, Europe centrale et orientale, Benelux et pays nordiques. « En collaboration avec la marine allemande, le ministère fédéral de la Défense et l'industrie locale, nous assurerons une disponibilité opérationnelle maximale qui permettra à la marine allemande de relever l'ensemble de ses défis maritimes. »

Le Boeing P-8A « Poseidon »  

Le P-8A « Poseidon » est un avion de longue portée de lutte anti-sous-marine (ASM) et antisurface (LAN), renseignement, surveillance et reconnaissance (RSR). Le P-8A est capable de longues patrouilles proche et loin des côtes.

Le P-8A « Poseidon » est conçu pour assurer l'avenir de la Marine à long rayon d'action dans les missions de patrouille maritime. Le P-8A offre une plus grande capacité de combat et demandera moins d'infrastructure tout en se concentrant sur la réactivité et l'interopérabilité avec les forces traditionnelles. L’avion pourra échanger ses informations avec l’ensemble des bâtiments de surface, sous-marins, avions et drones en service dans l’US Navy.

Pour Boeing, le choix de base d’une cellule de B737 NG permet une importante réduction des coûts, le constructeur estime cette base permettra de décliner d’autres versions du P-8A afin de remplacer plusieurs appareils actuellement en services et destinés à des opérations spéciales. Pour Boeing, il sera possible par exemple de remplacer les B707 et autres C-130 spécialisés dans les domaines de l’écoute électronique, commandement volant, guerre psychologique (PsyOps), brouillage. Cet avion équipé de liaisons 11 et 16 et de systèmes internet, doit agir dans un concept de guerre en réseau en collaboration avec des drones.

Déployé dans le monde entier avec plus de 135 avions en service et plus de 350’000 heures de vol sans incident collectif, le P-8A fera considérablement progresser la guerre anti-sous-marine de l'Allemagne ; guerre anti-surface; renseignement, surveillance et reconnaissance; et les capacités de mission de recherche et de sauvetage.

2999541836.jpg

Photos : le futur P-8A aux couleurs allemandes @ Boeing

10/08/2021

Vol inaugural pour le premier P-8A norvégien !

P8A_Norway_First_NSF21-0809-JRA-7184_Full_Res_JPG.jpg

Le premier des cinq Boeing P-8A « Poseidon » destiné à la Norvège a effectué son vol inaugural hier, le 9 août. L'avion a décollé à 10H03, heure du Pacifique et a volé pendant 2 heures et 24 minutes, atteignant une altitude maximale de 41’000 pieds lors du vol entre l'aéroport municipal de Renton et Boeing Field à Seattle.

Le premier vol marque la prochaine phase du cycle de production de cet avion car il est déplacé vers l'installation d'installation et de contrôle, où les systèmes de mission seront installés et des tests supplémentaires auront lieu avant la livraison finale à l'Agence norvégienne du matériel de défense (NDMA) plus tard cette année.

« Ce vol inaugural est une étape importante pour la Norvège, et l'équipe Boeing reste déterminée à livrer la flotte P-8 à la NDMA dans les délais », a déclaré Christian Thomsen, responsable du programme P-8 Europe. « Le P-8 est une capacité qui aidera la Norvège à améliorer la guerre anti-sous-marine, la guerre anti-surface, le renseignement, la surveillance et la reconnaissance, et les missions de recherche et de sauvetage, en plus de favoriser une précieuse collaboration régionale et l'interopérabilité avec les pays de l'OTAN. "

Rappel 

C’est en mars 2018 que la Norvège a passé commande pour 5 avions de patrouille maritime (MPA) Boeing P-8A « Poseidon » (MMA). Le contrat de 1,5 milliards de dollars comprend : les aéronefs, des capteurs, des systèmes de surveillance et des armes anti-sous-marines. La commande est groupée avec 4 appareils destinés aux Royaume-Uni, ainsi que 10 autres avions pour l'US Navy.

Boeing utilise un processus de production en ligne éprouvé pour construire efficacement l'avion, la mise en œuvre des meilleures pratiques établies et des outils de système de production commerciaux communs permet à l'équipe de réduire les délais et les coûts tout en garantissant la qualité et les délais de livraison aux clients.

La Norvège devrait recevoir son premier P-8 plus tard cette année. Au total, cinq P-8 remplaceront à terme la flotte norvégienne actuelle de six P-3 Orions et de trois DA-20 Falcon et fourniront des capacités avancées pour maintenir la connaissance de la situation dans les eaux voisines à la surface et sous la surface de l'océan.

Le Boeing P-8A « Poseidon » 

Le P-8A « Poseidon » est un avion de longue portée de lutte anti-sous-marine (ASM) et antisurface (LAN), renseignement, surveillance et reconnaissance (RSR). Le P-8A est capable de longues patrouilles proche et loin des côtes.

Le P-8A « Poseidon » est conçu pour assurer l'avenir de la Marine à long rayon d'action dans les missions de patrouille maritime. Le P-8A offre une plus grande capacité de combat et demandera moins d'infrastructure tout en se concentrant sur la réactivité et l'interopérabilité avec les forces traditionnelles. L’avion pourra échanger ses informations avec l’ensemble des bâtiments de surface, sous-marins, avions et drones en service dans l’US Navy.

Pour Boeing, le choix de base d’une cellule de B737 NG permet une importante réduction des coûts, le constructeur estime cette base permettra de décliner d’autres versions du P-8A afin de remplacer plusieurs appareils actuellement en services et destinés à des opérations spéciales. Pour Boeing, il sera possible par exemple de remplacer les B707 et autres C-130 spécialisés dans les domaines de l’écoute électronique, commandement volant, guerre psychologique (PsyOps), brouillage. Cet avion équipé de liaisons 11 et 16 et de systèmes internet, doit agir dans un concept de guerre en réseau en collaboration avec des drones.

À ce jour, Boeing a livré 136 P-8 à l'US Navy, à la Royal Australian Air Force, à la marine indienne et à la Royal Air Force du Royaume-Uni. La Norvège est l'un des huit pays qui ont choisi le P-8A comme avion de patrouille maritime, avec les États-Unis, l'Inde, l'Australie, le Royaume-Uni, la Corée, la Nouvelle-Zélande et l'Allemagne.

3378008366.jpg

Photos : 1 le premier P-8A norvégien lors de son vol inaugural 2 au sol@ Boeing

 

09/07/2021

Le premier P-8A norvégien !

NSF21-0707-JRA-5090_hires.jpg

Le premier avion P-8A « Poseidon » destiné à la Norvège est sorti de l'atelier de peinture de Renton, dans les couleurs de la Royal Norwegian Air Force. La Norvège est l'un des huit pays à avoir acquis le P-8A comme nouvel avion de patrouille maritime multimission.

Récemment, l'armée de l'air a dévoilé les noms de ses cinq avions P-8A Poséidon : Vingtor, Viking, Ulabrand, Hugin et Munin.  Les noms sont inspirés de la mythologie nordique et perpétuent une tradition de près de 80 ans qui a commencé lorsque les noms Vingtor, Viking et Ulabrand ont été utilisés sur l'avion de patrouille maritime norvégien PBY-5 Catalina en 1942. Depuis lors, d'autres avions de patrouille maritime exploités par le Royal L'armée de l'air norvégienne a porté ces noms, y compris sa flotte actuelle de P-3, qui sera remplacée par le P-8.

Le premier avion P-8A de Norvège, le Vingtor, retournera maintenant à l'usine pour se préparer aux essais en vol. Le premier vol est prévu plus tard ce mois-ci, et les systèmes de mission seront ensuite installés sur l'avion.

Rappel 

C’est en mars 2018 que la Norvège a passé commande pour 5 avions de patrouille maritime (MPA) Boeing P-8A « Poseidon » (MMA). Le contrat de 1,5 milliards de dollars comprend : les aéronefs, des capteurs, des systèmes de surveillance et des armes anti-sous-marines. La commande est groupée avec 4 appareils destinés aux Royaume-Uni, ainsi que 10 autres avions pour l'US Navy.

Boeing utilise un processus de production en ligne éprouvé pour construire efficacement l'avion, la mise en œuvre des meilleures pratiques établies et des outils de système de production commerciaux communs permet à l'équipe de réduire les délais et les coûts tout en garantissant la qualité et les délais de livraison aux clients.

La Norvège devrait recevoir son premier P-8 plus tard cette année. Au total, cinq P-8 remplaceront à terme la flotte norvégienne actuelle de six P-3 Orions et de trois DA-20 Falcon et fourniront des capacités avancées pour maintenir la connaissance de la situation dans les eaux voisines à la surface et sous la surface de l'océan.

Le Boeing P-8A « Poseidon »

Le P-8A « Poseidon » est un avion de longue portée de lutte anti-sous-marine (ASM) et antisurface (LAN), renseignement, surveillance et reconnaissance (RSR). Le P-8A est capable de longues patrouilles proche et loin des côtes.

Le P-8A « Poseidon » est conçu pour assurer l'avenir de la Marine à long rayon d'action dans les missions de patrouille maritime. Le P-8A offre une plus grande capacité de combat et demandera moins d'infrastructure tout en se concentrant sur la réactivité et l'interopérabilité avec les forces traditionnelles. L’avion pourra échanger ses informations avec l’ensemble des bâtiments de surface, sous-marins, avions et drones en service dans l’US Navy.

Pour Boeing, le choix de base d’une cellule de B737 NG permet une importante réduction des coûts, le constructeur estime cette base permettra de décliner d’autres versions du P-8A afin de remplacer plusieurs appareils actuellement en services et destinés à des opérations spéciales. Pour Boeing, il sera possible par exemple de remplacer les B707 et autres C-130 spécialisés dans les domaines de l’écoute électronique, commandement volant, guerre psychologique (PsyOps), brouillage. Cet avion équipé de liaisons 11 et 16 et de systèmes internet, doit agir dans un concept de guerre en réseau en collaboration avec des drones.

Avec cette commande, la Norvège deviendra le cinquième utilisateur du P-8A après la Marine américaine, l’Inde, l’Australie et l’Angleterre.

NSF21-0707-JRA-5209_hires.jpg

Photos : le premierP-8A norvégien @ Boeing