01/11/2016

Pilatus en passe d’équiper l’Armée de l’air avec des PC-21 ?

 

a90708bc21b328a0d6770fe9444266ba-PC-21 Australian Demo Tour Canberra(A000465857).jpg

Salon NBAA à Orlando en Floride, l’avionneur suisse Pilatus continue de faire le « Buzz ». Avec son jet d’affaire le PC-24, l’annonce concernant l’augmentation des ventes du PC-12NG, voici que l’avionneur déclare être assez proche d’une signature avec l'agence d'approvisionnement française, la DGA pour la fourniture de PC-21 pour l’Armée de l’air. Ce qui étonne dans cette annonce, vient du fait que Pilatus n’est pas du genre à claironner sur les toits ses possibles succès. Normalement, l’avionneur se montre particulièrement prudent et modeste tant qu’un contrat n’est pas signé. Alors que cache cette soudaine déclaration ?

Remplacer la flotte d’Alpha-Jet :

La France cherche un remplaçant à son avion école Dassault Alphajet, une demande de pré-sollicitation initiale a été publiée en avril 2015 par la DGA. Elle a été suivie d'une demande de propositions (DP) en septembre de la même année.

Sous le nom de FOMEDEC (Formation modernisée et entraînement différencié des équipages de chasse) le programme poursuit deux objectifs :

Remplacer le système actuel (avions et moyens sol) de formation (phase basique) des équipages des avions de chasse (pilotes et navigateurs officiers systèmes d’armes) à Tours et Cognac.

Et de permettre une activité aérienne sur avion de formation en complément d’une activité sur avion d’arme pour les pilotes du « second cercle » qui ont vocation à renforcer et à soutenir les unités opérationnelles quand elles sont engagées.

Le programme porte sur l’acquisition d’une flotte d’avions, de moyens de simulation au sol et des infrastructures associées. Une prestation de soutien est également prévue. Il s’agit de former une cinquantaine de personnels navigants par an et d’entraîner une cinquantaine de pilotes de chasse expérimentés. Le volume horaire annuel prévu est de l’ordre de 11’000 à 13’500 heures de vol.

Les concurrents :

Trois appareils étaient en concurrence, il s’agissait des M-345 HET et M346 d’Alenia-Aermacchi (Leonardo) et du PC-21 de Pilatus Aircraft. Il semble que le M-346 italien, pourtant soutenu par une très forte campagne de presse, n'a pas réussi à atteindre la finale et que son petit frère le M-345 HET n’a pu faire mieux face au PC-21.

Il semble que le contrat porte sur un nombre de 20 à 25 appareils acquis en location. La commande pourrait être passée au tout début de 2017. Et qui viendra remplacer les Alpha Jet de la Patrouille de France ? Faudra-t-il un autre appareil, car au sein de la PAF on ne veut pas d'un turbopropulseur ? La suite au prochain épisode..

D’autres contrats pour le PC-21 :

Mais pourquoi donc, les gens de Pilatus ont-ils rompu leur habituelle discrétion ? Chez Pilatus on semble vouloir débloquer d’autres contrats en attentes avec le PC-21, ou celui-ci est justement en forte concurrence avec les aéronefs italiens, l’occasion de faire passer le message. Et puis, on ne sait jamais, Dassault n’est toujours pas annoncé pour le futur avion de combat en Suisse, mais suédois et allemands déjà bien engagés sont également très intéressés par l’avion suisse, alors une petite phrase pourrait avoir un effet de dominos.

 

2981965381.jpg

Photos : 1 PC-21 @ Pilatus Aircaft 2 Alpha Jet @ Neil Burry

 

28/10/2016

Le Pilatus PC-24, star à Orlando !

635d88ea7b828dc09dcc65e13dcde9b1-041IIA_160121_0317.jpg

Le 1 novembre prochain s’ouvrira à Orlando en Floride l’édition 2016 du salon NBAA-BACE (Business Aviation Convention & Exhibition), soit le grand rendez-vous annuel des jets d’affaires. Cette année l’avionneur suisse Pilatus présentera en grande première le deuxième prototype de son jet d’affaires le PC-24 en plus du PC-12 NG.

Très attendu aux USA :

Cette première aux USA est déjà considérée comme l’événement incontournable du Salon. Clients potentiels, journalistes et spécialistes de l’aviation d’affaires montrent un intérêt tout particulier à l’avion suisse, dont les performances offrent un nouveau souffle pour le marché.

Pour cette première présentation aux USA, Pilatus va mettre les petits plats dans les grands avec une plateforme de démonstration du nouveau design d'intérieur du PC-24, qui est maintenant prête pour le début de la production en série. Designworks, une entreprise de BMW Group, ont uni leurs forces avec Pilatus pour fournir six concepts élégants de couleurs pour le PC-24. Chaque concept porte le nom d’une station de ski  : "St-Moritz", "Zermatt" ou "Aspen". Les visiteurs pourront se familiariser avec les différents intérieurs proposés pour le PC-24.

 

nbaa,orlando,enbace,jet privés pilatus aircraft,pc-24,jet suisse,infos aviation,buzjet,les nouvelles de l'aviation

Le point sur le développement :

Actuellement, les deux PC-24 sont en phase terminale du rigoureux programme de vols d'essai. Un grand nombre de tests de performance clés ont déjà été conclus avec succès. Le deuxième prototype qui se trouve aujourd’hui aux Etats-Unis a subi des essais par temps chaud et par temps froid. Des essais ont également été pratiqués en ce qui concerne l'avionique et le pilote automatique. Pendant ce temps, le premier prototype, P01, a été soumis à des tests aérodynamiques en Europe.

A ce jour, les deux PC-24 ont complété un total combiné de plus de 1’000 heures de vol sur près de 600 vols. Les données recueillies à ce jour, indiquent que le « super Jet polyvalent » est susceptible de présenter des performances encore supérieures à ce qui était prévu jusqu’ici.

Par ailleurs, Pilatus est déjà très avancé en ce qui concerne la formation et le soutien à la clientèle du PC-24. L’avionneur développe ses unités de formation et de maintenance, y compris avec un simulateur de vol complet du PC-24 en partenariat avec FlightSafety International. Un réseau de soutien du PC-24 dans le monde entier est actuellement en finalisation, afin de fournir l’ensemble des services de première classe "round-the-clock" pour les clients.

Pilatus a également développé un nouveau programme d'appui du nom de « CrystalCareTM », qui permettra la couverture la plus complète pour l'entretien de l’avion.

Le troisième et dernier prototype, soit le premier avion de série rejoindra le programme d'essais en vol au début de 2017. La certification est prévue pour le 3ème trimestre 2017 et les premières livraisons pourront débuter à Planesense, fournisseur de programmes de multipropriété aux Etats-Unis et pour le Royal Flying Doctor service en Australie.

8be2af8fa51faa0a07cdd84b7866254f-PC-24-Cockpit-01.jpg

Le PC-24:

Capable d’utiliser des pistes très courtes et peu aménagées, le PC-24 est le premier jet d’affaires du monde à pouvoir bénéficier d’une porte cargo standard. Le jet dispose également d’une cabine très spacieuse dont l’intérieur peut être adapté aux exigences personnelles du client. Tout ce qui en fait un « hyper polyvalent Jet », un avion qui est conçu pour une grande variété de missions en ligne avec les besoins individuels. Le cockpit est construit autour d’une suite avionique développée sur un concept Pilatus baptisé « Advanced Cockpit Environnement » (ACE), avec quatre écrans de 12 pouces et un système de vision synthétique. Pilatus vise une certification Single Pilot (un seul pilote) IFR (vol aux instruments).

Le jet offre un rayon d’action de 3’610 km avec quatre passagers (3’300 avec six passagers) et une vitesse de croisière maximale de 787 km/h. Il peut emporter jusqu'à 10 passagers en cabine pressurisée.

Son généreux compartiment bagages accessible en fond de cabine est desservi par une véritable porte cargo située entre les ailes et le moteur, à l'instar de son petit frère à hélice, le PC-12NG. Le PC 24 peut donc, lui aussi, proposer une palette d'aménagements très diversifiée. Il est alimenté par deux réacteurs Williams FJ-44-4A montés à l'arrière du fuselage.

Avec une distance de décollage de 820m et une distance d'atterrissage de 770 m, le PC-24 est destiné à être utilisé également sur des pistes non revêtues (neige, herbe, sable).

L'appareil a également la possibilité d'atteindre rapidement un niveau de vol élevé (45 000 pieds), comme de nombreux jets d'affaire, pour échapper à l'intensité du trafic sur les principales routes aériennes et garantir ainsi, une meilleure souplesse d'utilisation dans les régions au ciel encombré.

 

a961b15302420fb0d6975aa477a6ea33-041IIA_160121_0248.jpg

Photos : 1 & 4 Le PC-24 en vol 2 intérieur 3 Cockpit @ Pilatus Aircraft