03/10/2019

L’OMC sanctionne Airbus !

73520517-48C3-4FCC-8370-E712555C432E.jpeg


La bataille Airbus contre Boeing vient de prendre un nouveau tournant avec la décision prise hier par  l’OMC contre l’avionneur européen. L’organisation mondiale du commerce (OMC) a autorisé les Etats-Unis à imposer des droits de douanes, à hauteur de 7,5 milliards de dollars sur un certain nombre de biens européens. Pour mémoire, cette décision fait suite à un contentieux vieux de quinze ans, qui oppose l’Europe et les Etats-Unis concernant les aides et subventions accordées à leurs avionneurs respectifs.

Cette décision de l'OMC fait craindre la mise en place de sanctions transatlantiques réciproques, alors que les tensions commerciales déjà vives entre Washington et Pékin pénalisent la croissance mondiale. A Bruxelles, l'Union européenne a dit vouloir chercher un règlement à l'amiable mais a promis de répliquer si Washington optait pour l'entrée en vigueur des droits de douane.

Airbus a également appelé à des discussions avec les Etats-Unis afin d'éviter l'impact délétère de telles sanctions non seulement sur le secteur aéronautique et spatial, mais sur l'ensemble de l'économie mondiale.

L’A350 et A380 visés :

 Plus spécifiquement, ce sont les Airbus A350 et A380 qui sont directement visé par la plainte américaine.  En effet, l’avionneur Airbus avait reçu des prêts publics préférentiels pour développer les deux gros porteurs. Cependant, la liste contre-mesures destinées à compenser le préjudice subi des Etats-Unis comprend également la gamme d’hélicoptères d’Airbus.

Une guerre loin d’être terminée :

 Européens et Américains s'accusent mutuellement depuis 2004 d'avoir soutenu par des subventions publiques illégales les constructeurs aéronautiques Airbus et Boeing. De son côté, l’Europe attend avec impatience la décision de l'OMC sur la demande de l'UE d'imposer des droits de douane dans le cadre des aides publiques américaines accordées à Boeing est attendue en début d'année prochaine.

Cette guerre déclarée n’est en fait bonne pour personne car les liens industriels entre les deux géants de l’aviation sont importants. Par exemple, près de 40% des approvisionnements liés à des appareils d’Airbus proviennent de fournisseurs américains. La décision de l’OMC va donc pénaliser non seulement Airbus qui doit livrer plus de 800 avions, mais les fournisseurs américains. De son côté, Boeing sera également impactée par retour, lors de la décision quasi positive en début d’année prochaine de l’OMC.

Au final, une double décision contre Airbus et Boeing pourrait affaiblir les deux avionneurs et permettre au conglomérat russo-chinois de prendre un avantage sur certains marchés à l’avenir.

Seule une solution négociée entre l’UE et les USA permettrait d’éviter de graves préjudices au secteur aéronautique occidental dans un proche avenir.

26/01/2018

Plainte de Boeing contre Bombardier refusée !

F604FDA8-067C-4910-9E20-18B763AD0323-2808-000001B8C8375000.jpeg

Les quatre commissaires de la Commission américaine sur le Commerce international (USITC) ont décidé de façon unanime de rejeter la plainte de Boeing à l'endroit de Bombardier. Les avions de type CSeries ne feront donc pas l'objet de tarifs douaniers aux États-Unis. Développement à suivre...

01/07/2010

Conflit Airbus/Boeing : L’OMC tacle l’Union européenne !

 

 

famA320.jpg

 

 

Le verdict de l'Organisation mondiale du commerce condamnant mercredi en partie les aides européennes à l'avionneur Airbus, est une étape de la longue guerre qui oppose Bruxelles et Washington sur leurs deux géants de l'aviation. Je vous livre ici un petit résumé de la situation, en lien le rapport complet.

La Décision :

L'Union européenne et certains de ses pays membres ont versé à Airbus des aides à l'exportations interdites et doivent y mettre rapidement un terme, a estimé mercredi une commission de l'Organisation mondiale du commerce (OMC).

Cette décision constitue un revers important pour Airbus mais il ne marque pas pour autant la fin du bras de fer entre la filiale d'EADS et son grand rival américain Boeing sur les aides publiques au marché de l'aéronautique civile, estimé à 3.000 milliards de dollars (2.400 milliards d'euros) sur les 20 prochaines années.

Du côté de chez Boeing :

Boeing s'est félicité des conclusions rendues par l'OMC dans son rapport de plus de 1.200 pages. Pour l'avionneur américain, c'est uniquement grâce aux aides publiques qu'Airbus est parvenu à lui prendre des parts de marché et à se hisser au rang de numéro un mondial. Les Etats-Unis ont remporté une victoire qui fera date concernant la plainte engagée auprès de l'Organisation mondiale du commerce (OMC) à l'encontre de l'Union Européenne, accusée d'avoir versé des subventions à l'avionneur Airbus , ont annoncé mercredi des dirigeants américains.

"Ces subventions ont fortement porté préjudice aux Etats-Unis et ont fait perdre du chiffre d'affaires et des parts de marché à Boeing . La décision prise aujourd'hui va contribuer à nous remettre sur un pied d'égalité par rapport à Airbus", a déclaré le représentant au commerce américain, Ron Kirk, dans un communiqué.

L'OMC "frappe au coeur des subventions à Airbus, conclut qu'elles sont illégales et qu'elles doivent cesser immédiatement", a déclaré à Reuters J. Michael Luttig, avocat de Boeing.

Pour Airbus, toutefois, le système de financement fondé sur le mécanisme de prêts des Etats membres remboursables une fois les avions vendus n'est pas remis en cause.

L'OMC estime que les aides interdites doivent cesser dans un délai de 90 jours après une décision définitive. Mais compte tenu des possibilités de recours, le processus juridique pourrait se prolonger des mois, voire des années, avant d'atteindre cette échéance.

Futur contrat sur les avions ravitailleurs en jeu !

La Commission européenne a déclaré qu'elle déciderait prochainement d'un éventuel recours en appel et elle a exprimé sa déception face aux conclusions de l'OMC, qui concernent la plupart des prêts accordés à Airbus pour le développement du très gros porteur A380.

"L'UE reste déterminée à aboutir à une issue négociée de ce différend, sans aucune condition d'un côté ou de l'autre", a déclaré le commissaire européen au Commerce, Karel De Gucht.

Un premier rapport confidentiel sur la plainte distincte déposée par l'UE contre le soutien américain à Boeing est attendu le 16 juillet.

Les conclusions présentées mercredi par l'OMC ne concernent pas le futur Airbus A350 mais Boeing estime qu'elles empêcheront les Etats européens d'accorder des prêts remboursables à son concurrent pour développer ce nouveau modèle. Airbus a rejeté cet argument en affirmant qu'il poursuivrait les discussions sur ces prêts.

Les décisions de l'OMC pourraient avoir un impact sur l'issue de l'appel d'offres lancé par les Etats-Unis pour renouveler la flotte d'avions ravitailleurs de l'US Air Force, un contrat dont le montant pourrait atteindre 50 milliards de dollars. Airbus et Boeing doivent présenter leurs offres au Pentagone d'ici au 9 juillet.

La filiale d'EADS concourra en effet avec un appareil dérivé de l'Airbus A330, l'un des modèles considérés comme ayant bénéficié d'aides illégales.

La commission de l'OMC a également demandé à l'UE de mettre fin à d'autres aides ou à leurs effets négatifs aux Etats-Unis, mais elle n'a pas retenu tous les griefs du camp américain.

* Le rapport complet du groupe spécial de l'OMC (en français) :

http://www.wto.org/french/news_f/news10_f/316r_f.htm

 

A380.jpg

 

 

Photos : 1 Familles Airbus A318/A319/A320/A321 2 A380 Singapore Airlines @ Airbus

 

07:50 Écrit par Pascal dans aviation | Lien permanent | Commentaires (1) | Tags : subventions pour l'aviation, boeing, airbus, omc |  Facebook | |