19/08/2013

Les derniers développements du T-50 !

_SPN8702.jpg


 

 

MOSCOU, nous venons de recevoir les dernières informations officiels sur le programme de développement du chasseur russo-indien de cinquième génération le Sukhoi T-50 (PAK).

 

Concernant la motorisation :

 

Le développement de la 2ème étape du moteur sera achevée à la mi-2015. Actuellement les prototype volent avec une version limitée du réacteur  NPO Saturn 117S de 14,5 tonnes de poussée. La seconde étape prévoit d'améliorer les performances du moteur et de dépasser les paramètres spécifiés dans la spécification de performance.

 

Nouvelle combinaison : 

 

Les pilotes russes du T-50 seront dotés d'un équipement de protection unique visant à compenser la pression sur le pilote en cas de surcharge prolongée. Cette innovation de l'entreprise Zvezda comprend deux combinaisons anti-charge et un système d'équilibrage de la pression au niveau des poumons, permettant d'effectuer des manœuvres à un facteur de charge de 9G pour une durée de 30 secondes. Les pilotes seront également en mesure de s'éjecter à une altitude de 23 kilomètres.  

Nikolaï Dergounov, constructeur en chef adjoint de Zvezda, a expliqué que la protection des pilotes comptera deux combinaisons : une anti-charge PPK-7 et une de compensation de l'altitude VKK-17. Le choix de l’une ou de l’autre dépendra de l'altitude : le PPK-7 est efficace jusqu'à 12 kilomètres, alors que le VKK-17 pourrait servir à des altitudes jusqu'à 23 kilomètres. 

Les deux combinaisons sont liées au système d'équilibrage AD-17 qui pompe l'air dans des cavités spéciales et apporte l'oxygène dans le respirateur du pilote en cas de facteur de charge important.

La combinaison de compensation de l'altitude VKK-17 est conçue d'un tissu plus dense et possède un garnissage spécial permettant au pilote de survivre à la dépressurisation ou de s’éjecter à 23 kilomètres d’altitude. Le VKK-17 est également muni d'un gilet de ventilation qui sert à refroidir le corps du pilote. Néanmoins, ce système n'est pas en mesure de compenser à 100% la chaleur et les pilotes préfèrent donc le PPK-7 quand il s'agit d’altitudes moins importantes.     

Les trois derniers prototypes de T-50 sont déjà munis de systèmes de pompes à air et d'équilibrage de pression. Les combinaisons sont actuellement à l'essai, mais seront bientôt transmises aux pilotes. 


 

ob_a9e2a4_combinaison-de-vol-sur-t-50.jpg


 

Système OBOG : 

 

Enfin, les ingénieurs russes se mettent à L’OBOG, le chasseur russe de cinquième génération T-50 sera doté d'un système d'oxygène illimité pour la respiration du pilote, comme ses concurrents occidentaux F-22, F-35 , Gripen E, Rafale et Eurofighter. Ce dispositif est nécessaire pour les vols à des altitudes supérieures à 4 kilomètres : à cette hauteur le pilote "s'endort" et perd connaissance à cause du manque d'oxygène. Tous les avions russes actuellement en service possèdent des ballons d'oxygène, mais ils ont une durée d’utilisation limitée. Le T-50, par contre, sera muni d'un système OBOG qui produit l'oxygène à partir de l'air environnant.

 

Ce système fournit un volume d'oxygène illimité, mais permet aussi d'économiser la charge utile de l'appareil : il ne pèse que 30 kg alors que le poids des ballons d'oxygène nécessaires pour deux heures de vol s'élève aujourd’hui à 90 kg.

Aucun avion moderne ne peut se passer d'oxygène : les pilotes sont tout physiquement incapables de respirer à des altitudes de plus de 4 kilomètres. Et si un avion de ligne ou de transport peut embarquer sans problème de gros ballons d'oxygène, cette diminution de 60 kg est plus que considérable pour un chasseur qui compte chaque centimètre d'espace et chaque gramme de charge.


 

179261837.jpg


 

Photos : 1 & 3  T-50  2 Nouvelle tenue des pilotes russes @ Sukhoi

00:12 Écrit par Pascal dans aviation | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : sukhoi, t-50, pak-fa, aviation russe, obog |  Facebook | |