18/01/2015

Modernisation des AW129 « Mangusta »!

15498.jpg

 

AgustaWestland termine la phase de modernisation de son hélicoptère de combat AW129 « Mangusta » avec l’adaptation d’un nouveau système de détection électro-optique, qui pourra notamment mettre en oeuvre le missile « Spike-NLOS ».

 

Nouvelle optique : 

 

L’hélicoptériste européen AgustaWestland procède actuellement à la phase terminale des essais qui doivent conduire à l’acceptation du nouveau système de détection électro-optique monté sur l’hélicoptère. Le système choisi est le « Toplite » de l’israélien Rafael  Defense Systems. Ce nouvel équipement doit, à terme équiper les AW129 « Mangusta » d’attaque de l'armée italienne.

Le « Toplite » est destiné à servir de système de ciblage principal de l'hélicoptère et permettra de mettre en ouvre le missiles « Spike-NLOS » antichars.

 

Le « Toplite » : 

 

Unknown.jpeg

 

 

Le système permet l'observation jour ou de nuit et la détection de cible, la reconnaissance et l'identification grâce à un télémètre infrarouge et laser (FLIR, caméra CCD). Il permet notamment la poursuite de cibles automatiques. Le «Toplite» est stabilisé et peut également être intégré avec les systèmes radar, de navigation et de guerre électronique d'un aéronef. Le système fournit les services nécessaires pour le guidage de précision pour les armes à guidage, de jour ou nuit et dans des conditions météorologiques défavorables. 

  

Le Spike-NLOS : 

 

 

NLOS1-1.jpg

Le missile Defense Systems Spike-NLOS (Non Line of Sight) est la version à très longue portée de la désormais célèbre famille « Spike ». Le missile porte à 25 km et permet un guidage infrarouge ou à fibre optique. Il pèse 70 kg et peut être lancé depuis les avions et les hélicoptères.

La famille de missile « Spike » est de type « tire et oublie » munie d'un capteur CCD à guidage thermique. Outre le mode « tire et oublie », les versions longue et moyenne portée du « Spike » ont également une capacité de filoguidage, permettant au tireur de mettre à jour la trajectoire du missile depuis le poste de tir grâce aux informations fournis par le capteur thermique du missile, de changer de cible en cours de vol ou de rectifier le tir en cas d'erreur de cible ou d'anomalie du capteur thermique. La charge explosive est subdivisée en deux et placée en tandem, la première charge, plus petite, permet de neutraliser les blindages réactifs et la deuxième charge, la principale, permet de pénétrer la structure des blindés. 

 

L’AW129 « Mangusta » : 

 

L’AgustaWestland AW129 « Mangusta » est le premier hélicoptère spécifiquement conçu en Europe pour des missions de combat, de type biplace en tandem, il fait appel largement aux matériaux composites dans sa construction.  Le fuselage, large de 95 cm, peut  résister à des projectiles de 12,7mm et des déformations importantes. L’équipage est installé dans des sièges Martin-Baker MK1 « Helicopter Armored Crashworthy Seats Mark » 1 (HACS 1), décalés en hauteur, tireur à l’avant et pilote à l’arrière, ce dernier disposant devant lui d'un angle de vue de 23° vers le bas. La verrière est composée de verres plats, blindés et traités anti-reflet. Reposant sur un train composé de deux éléments principaux et d’une roulette arrière, l’appareil est flanqué de courtes ailes, dont le dièdre peut varier de +3° à -12°, supportant chacune 2 points pour les charges externes.  L’appareil est équipé de 2 turbines Rolls-Royce Gem 2 Mk 1004D de 1’035 ch sur l'arbre, 890 ch en régime continu, produits sous licence par Piaggio avec la désignation RR1004, entraînant un rotor quadripalles et un anti-couple bipale. Le rotor principal est doté de pales en matériaux composites et la tête de rotor de roulements élastomère ne nécessitant aucune lubrification.

 

L’appareil est principalement employé dans l’armée italienne soit 41 machines, mais il est actuellement construit sous licence en Turquie par Turkish Aerospace Industries, Inc (TAI) sous la dénomination de T-129A/B « Atak ». Au total la Turquie a commandé 51 hélicoptères de ce type. 

 

 

4789.jpg

 

Photos : 1 & 4 AW129 «Mangusta» doté du Toplite @David Daverio 2 l’optique Toplite  3 Spike-NLOS@ Rafael Defense

16/01/2015

20 Superjet 100 pour Aeroflot !

2506511.jpg

 

Moscou, la compagnie Aeroflot et Sukhoi Civil Aircraft Company (SCAC) ont signé un accord portant sur la livraison des 20 derniers appareils russes Sukhoi Superjet 100 (SSJ100). La lettre d'intention a été signée aujourd'hui, par le directeur général d'Aeroflot Vitaliy Savelyev et SCAC chef du conseil d'administration Mikhail Pogosyan.

 

La majorité des SSJ100 sera livrée dans la configuration "Full" avec 87 sièges passagers dans une configuration bi-classe: il y aura 12 sièges en affaires et 75 sièges en classe économique.

 

Le Sukhoi SSJ100 Superjet : 

 

Sukhoi Superjet 100 (SSJ100) est un jet de 100 places régional conçu et développé et construit par Sukhoi Civil Aircraft Company (SCAC) en partenariat avec AleniaAermacchi. Le 19 mai 2008 le premier SSJ100 accompli avec succès son premier vol. Le Sukhoi Superjet 100 atteint une vitesse de croisières maximale de Mach 0,81 et 40.000 pieds. Il décolle d'une piste de 1’731 mètres. La plage de fonctionnement pour la version de base est 3,048 km et 4.578 km pour la version longue portée.  Le Superjet est une machine pouvant transporter entre 78 et 98 passagers, en deux classes, il est équipé de deux réacteur PowerJet SaM146 développé conjointement par le motoriste russe NPO et le français Snecma. Divers équipementiers ont été retenu pour fournir des éléments au SSJ100 comme Thales, Liebherr ou encore Honeywell et Bf Goodrich. Le cockpit est moderne et intègre une technologie occidental avec écrans EFIS couleurs.

 

 

Photo : Sukhoi SSJ100 Superjet  Aeroflot@ Dmitry Petrov

12/01/2015

Premiers Su-30MkI entièrement révisés en Inde !

1382047.jpg

 

 

Bengalore, L’avionneur indien Hindustan Aeronautics Limited (HAL) vient de remettre à l’Indian Air Force (IAF) le premier exemplaire d’un Sukhoi Su-30MKI entièrement révisé ce 9 janvier. Un second appareil entièrement rénové est également prêt à être livré.

 

Révision et modernisation complète en Inde : 

 

L’avionneur indien Hindustan Aeronautics Limited (HAL) qui dispose d’un important site de révision à Nashik en Inde occidentale. C’est dans ce complexe que l’Inde a débuté la grande maintenance de ces avions de combat Sukhoi Su-30.  Une fois entièrement révisé,  les Su-30MKI indiens peuvent encore voler 15 ans ou l’équivalent de 1’500 heures de vol. 

 

HAL ne procède pas seulement à la révision du Su-30MKI, mais le modernise en lui apportant les derniers développements et mises à jour de logiciels. Cette profonde mise à jour implique plus de 600 modifications, dont environ 2’500 processus distincts.

 

Lors de la remise du premier Su-30MKI «made in India», HAL a déclaré son intention d'augmenter sa capacité de refonte à 15 Su-30MKI par année et de doubler ce nombre d'ici 2030. Chaque Su-30 subit trois révisions au cours de sa durée de vie opérationnelle de 25 ans ou 6000 heures de vol.

 

Une première : 

 

Cette capacité à moderniser la famille Su-30 fait aujourd’hui de l’Inde le premier pays, après la Russie à disposer de cette précieuse compétence. Mais, il aura fallu à HAL plus d'une décennie, pour développer et être à niveau pour ce type d’entretien et de réparation et de révision (MRO) pour le Su-30MKI.

L’Inde se prépare à offrir ses services de maintenance et révision aux pays utilisateurs du Su-30, comme l'Algérie, la Malaisie, l'Ouganda, le Venezuela et le Vietnam.

 

49892jpg.jpg

 

Production sous licence :

 

Il faut également rappeler que l’Inde dispose d’une licence de production pour le Su-30MKI, ceux-ci sont livrés en «kit» depuis la Russie et le montage final s’effectue en Inde.

Par ailleurs, l'IAF d’ici à 2020, l’exploitation de 272 Su-30MKI ce qui en fera l’avion le plus utilisé en Inde.

 

Le Sukhoi SU-30MKI :

 

Le Sukhoi SU-30MKI bénéficie des capacités similaires à celle des avions de combat de cinquième génération. L’appareil est doté d’une avionique améliorée, d’un radar AESA de type Phazotron Zhuk-MA plus puissant, capable d’engager plus de quatre cibles simultanément et ceci également vers l’arrière. L’avion dispose une certaine capacité en matière de furtivité et ceci grâce à une diminution de la signature radar. L’autre nouveauté concerne l’adaptation des missiles indien BrahMos et KH-59M Ovod-M. L’avionique dispose d’un mode carte numérique avec une capacité de guidage longue portée TV. 

L’appareil est doté de la version des moteurs AL-31FP de Saturn corporation, dont la durée d’entretien est montée à 2000 heures en lieu et place des 1000 sur les versions plus anciennes. Un nouveau logiciel de contrôle de la poussée vectorielle (TVC) permet une meilleure sécurisation en cas de manœuvre  extrême.

1548.jpg

 

Photos : 1 Su30MKi IAF @ Chad Thomas/Jetwash 2 & 3 Sukhoi Su-30MKI de l’Indian Air Force @ IAF

10/01/2015

21ème P-8A «Poseidon» pour la Navy !

p8usn13p66021_boeing.jpg

 

Sesttle, ce vendredi, l’avionneur Boeing a livré le 21 avion de patrouille maritime P-8A «Poseidon» destiné à l'US Navy. Boeing a précisé que l’ensemble des P-8A ont été à ce jour livré dans les temps prévu dans le contrat d’acquisition.

 

Ce 21ème P-8A s’est envolé de Seattle pour rejoindre la base Navale de Jacksonville en Floride. Il rejoint un autre P-8A utilisé pour former les équipages de la Marine des Etats-Unis.

 

Le Boeing P-8A «Poseidon» : 


Secretary_of_Defense_Chuck_Hagel,_left,_sits_in_the_cockpit_of_a_P-8_Poseidon_aircraft_flight_simulator_as_he_visits_the_Patrol_Squadron_30_training_center_at_Naval_Air_Station_Jacksonville,_Fla.,_on_July_16,_2_130716-D-NI589-1382.jpg


 

Le P-8A "Poseidon" est un avion de longue portée de lutte anti-sous-marine (ASM) et anti-surface (LAN), renseignement, surveillance et reconnaissance (RSR). Le P-8A est capable de longues patrouilles proche et loin des côtes.

Le P-8A "Poseidon" est conçu pour assurer l'avenir de la Marine à long rayon d'action dans les missions de patrouille maritime. Le P-8A offre une plus grande capacité de combat et demandera moins d'infrastructure tout en se concentrant sur la réactivité et l'interopérabilité avec les forces traditionnelles. L’avion pourra échanger ses informations avec l’ensemble des bâtiments de surface, sous-marins, avions et drones en service dans l’US-Navy.

Pour Boeing, le choix de base d’une cellule de B737 NG permet une importante réduction des coûts, le constructeur estime cette base permettra de décliner d’autres versions du P-8A afin  de remplacer plusieurs appareils actuellement en services et destinés à des opérations spéciales. Pour Boeing, il sera possible par exemple de remplacer les B707 et autres C-130 spécialisés dans les domaines de l’écoute électronique, commandement volant, guerre psychologique (PsyOps), brouillage.

Cet avion équipé de liaisons 11 et 16 et de systèmes internet, doit agir dans un concept de guerre en réseau en collaboration avec la quarantaine de drones RQ-4N choisi dans le cadre du programme «Broad Area Maritime Surveillance» devant assurer une surveillance surface de longue durée et une variante du drone de combat Boeing «ScanEagle», le «MagEagle Compressed Carriage».

 

image.jpg

 

 

Photos : 1 Boeing P-8A «Poseidon» 2 Cockpit 3 Postes de travail @ US Navy

Production en série de l’AW169 !

2132683.jpg

 

 

AgustaWestland  a débuté la production en série de son nouvel hélicoptère AW169, la certification EASA devrait quant à elle arrivé très prochainement. Le lancement de la production va permettre de livrer un premier lot  du nouvel hélicoptère pour le 2ème trimestre de 2015. 

 

Une deuxième ligne d’assemblage de l’AW169 est prévue à l'usine d’AgustaWestland à Philadelphie aux États-Unis, tandis que l'usine de Yeovil d ‘AgustaWestland au Royaume-Uni joue déjà un rôle clé dans la production des pales de rotor et du système de transmission du rotor de queue. En parallèle au début de production à grande échelle, les systèmes de formation de l’AW169 sont établis à l'Académie de formation de Sesto Calende AgustaWestland en Italie, avec simulateurs de vol et entrainement à la maintenance.

 

L’AW169 fait partie de la famille des hélicoptères de nouvelle génération qui comprend les AW139 et  AW189. Ces hélicoptères possèdent tous les mêmes caractéristiques de vol de haute performance et des caractéristiques de sécurité tout en disposant d’un cockpit commun avec écrans tactiles. La philosophie et la conception de la maintenance est également commune aux trois modèles.

 

 

aw1215_aw169_production_start_web.jpg

Lancé au Salon aéronautique international de Farnborough en juillet 2010, l’AW169 a rapidement trouvé le succès du marché, avec plus de 100 appareils en commande. L’AW169 a été conçu en réponse à la demande croissante du marché, pour un hélicoptère qui offre des performances élevées, répond à toutes les dernières normes de sécurité et possédant des capacités multi-rôles. L’AW169 intègre plusieurs nouvelles fonctionnalités technologiques, pour fournir les plus hauts niveaux de sécurité et les avantages opérationnels pour ses clients. Des technologies de nouvelle génération sont intégrées dans le système du rotor, les moteurs, la production d'électricité et l’avionique.  La transmission est électrique, ainsi que les systèmes de distribution.

 

1429750988.JPG

 

 

 

Photos : 1 AW169 @ Mark Kwiatkowki 2 Ligne de fabrication en Italie 3 La nouvelle famille   AW139, AW169 et AW189 @ AgustaWesltand