20/11/2009

EAU : Que le meilleur gagne !

 

 

 

1363983.jpg

 

 

Salon aéronautique de Dubaï : Dans le cadre du remplacement des Mirage 2000-9 des Emirats Arabe Unis, ceux-ci viennent d’annoncer un grand concours qui opposera les trois prétendant : Le F-22 Raptor, le Rafale et l’Eurofighter !

Les Emiratis fins négociateurs :

Si pour certain, à l’évidence le contrat semblait être quasiment réglé, il n’en est rien ! Les Emiratis s’avèrent être de fins négociateurs et ceci se confirme avec cette invitation faite aux trois constructeurs que sont:  Lockheed pour le F-22, Dassault et le Rafale ainsi que EADS et l’Eurofighter à concourir les uns contre les autres sur la base aérienne d’Al Dhafra. Les résultats de cette affrontement à trois, dans le cadre de l’ATLC (Advanced Tactical Leadership Course) seront déterminant dans le choix final.

Chaque constructeur mettra en oeuvre 6 appareils en service dans des Forces aériennes (Armée de l’air pour la France, Britannique pour l’Eurofighter et US Air Force pour le F-22).

 

nellis2008_120.jpg

 

 

La surprise américaine :

Si le Rafale et l’Eurofighter ne sont pas une surprise, l’arrivée inopinée dans la course du F-22 Raptor américain a de quoi surprendre ! En effet, ce dernier appareil n'avait pas été autorisé par le Pentagone à être exposé au dernier salon du Bourget, mais à Dubaï, il a multiplié les exhibitions. Sans être présent au sol (l'appareil de présentation venait d'Al Dhafra), il a remporté un vif succès de curiosité, notamment grâce aux manoeuvres saisissantes de virtuosité permises par ses tuyères à poussée vectorielle. Jusqu’à présent le F-22 n’avait pas été autorisé à l’exportation par le Congrès. Hors, il s’avère que la nouvelle administration US à besoin d’argent et celui-ci, non seulement, semble être ouvert à l’exportation pour les EAU mais également à Israël. Dans le cas présent, il semble à l’évidence que les Américains ont mené des négociations en sous-main avec  les EAU !

 

abflug_rafale.parsys.84029.3.photo.Photogallery.gif.jpeg

 

 

Les exigences des EAU :

Les EAU désirent se doter d’une soixantaine d’avions de combat de dernière génération pour un montant qui avoisine les 7 milliards d’euros ! A fin de répondre à une utilisation optimale en milieu chaud, l’avion doit avoir un moteur d’une poussée d’au moins 9 tonnes et permettre une bonne accélération, étant donné l’exiguïté du territoire. Abou-Dhabi désire  une large gamme de missiles, courte portée (avec viseur de casque) et longue portée de la génération Meteor (MBDA) ou FRAAM (Lockheed-Martin). Le Radar doit être de la génération AESA.

abflug_eurofighter.parsys.6708.1.photo.Photogallery.gif.jpeg

 

 

Photos : 1 Mirage 2000-9 EAU @ Aldo Bidini. 2 F-22 Raptor @ Peter Steehouwer. 3 Rafale, 4 Eurofighter @ Armasuisse.