10/03/2019

Taïwan prépare le successeur du Ching Kuo !

990717533.jpg

Taïwan prépare activement le remplacement de son avion de combat indigène Ching Kuo en développant un nouvel avion indigène. L’avion devrait être de 5èmegénération.

Pression chinoise :

Taïwan fait face à la montée en puissance militaire chinoise dans la région. La croissance de l’Armée populaire de libération (APL) de la Chine, inquiète plus que jamais le ministère de la Défense nationale (MND) de Taiwan. Selon un récent rapport de la défense, la Chine déploie ses armes les plus récentes dans les régions militaires de Nanjing et de Guangzhou, toutes deux adjacentes à l’île de Taiwan.

Un nouvel avion indigène :

Le directeur du département de la planification stratégique du ministère de la Défense M. Wu Pao-kun, a déclaré lors d'une conférence de presse que l'avion de la prochaine génération devait posséder des caractéristiques de furtivité et pouvoir effectuer des décollages courts, sans plus de précision. Le major-général Tang Hung-an, chef de la division de la planification du commandement de la force aérienne, a déclaré à la même conférence de presse que le plan de mise en place du futur avion de combat de la prochaine génération dans son pays se déroulait comme prévu.

Pour développer le futur avion de combat le Ministère de la Défense et l’avionneur Aerospace Industrial Development Corp (AIDC) travaillent en collaboration avec l'Institut national des sciences et technologies de Chung-Shan. Cet institut a dévoilé en février 2017 une antenne réseau à balayage électronique active, ainsi que sur le système de communication de l'avion, son viseur de casque et son revêtement absorbant les ondes radar qui pourrait être utilisés dans des avions de la prochaine génération. L'institut développe également le moteur de l'avion.

 

Achat aux USA freinés ?

Je vous l’annonçais en décembre dernier, Taïwan semble donc se désintéresser du F-35 à plus forte raison avec la création de son propre avion de 5èmegénération. Par contre, le pays ne peut attendre l’arrivée du futur avion indigène. Pour cela Taïwan a confirmé sa demande d’acquisition d’un nombre probable de 66 Lockheed-Martin F-16/21 Block70 « Viper » auprès du Département d’Etat américain. Mais il semble que les Etats-Unis ne veulent pas froisser Pékin et tentent de ralentir cette vente. Une action qui pousse un peu plus Taïwan en direction d’une certaine indépendance en matière d’industrialisation militaire.

 

Dans un premier temps, ces appareils devraient venir remplacer les derniers Northrop F-5 E/F « Tiger II » de la base aérienne de Zhi-Hang, puis les Mirage 2000.

 

2027735908.jpeg

Photos : 1 Chung Kuo @ Denis Chang 2F-16/21 Block70 @ Lockheed-Martin

 

28/02/2019

air2030: dates des essais en vol et au sol !

 

C9B63A91-77BE-4F3D-B4CA-62169364D25B.jpeg

 

Berne, le DDPS a communiqué aujourd’hui les informations relatives à la poursuite des tests en vue du choix du nouvel avion de combat. Les essais en vol et au sol auxquels seront soumis les cinq avions de combat candidats auront lieu d’avril à juin à Payerne. Les avions seront testés quant à leurs capacités, par ordre alphabétique, sur l’aérodrome militaire.

Pour chaque candidat, huit missions au total seront exécutées avec un ou deux avions de combat sur quatre journées de vol. Ces essais permettront de vérifier les capacités des avions et les données fournies dans les offres soumises. Au préalable, les soumissionnaires ont la possibilité de découvrir les procédés propres à l’espace aérien suisse au cours d’un vol supplémentaire. Un vol aura lieu de nuit. Pour ce faire, les heures de décollage devront être adaptées à la saison, sachant que tous les vols seront terminés avant minuit. Aucun vol d’essai n’aura lieu les jours fériés.

Les candidats seront testés par ordre alphabétique, selon le nom des constructeurs :

Airbus, EU, Eurofighter: semaines 15 et 16

Boeing, USA, F/A-18 Super Hornet: semaines 17 et 18

Dassault, FRA, Rafale: semaines 20 et 21

Lockheed Martin, USA, F-35A: semaines 23 et 24

Saab, SWE, Gripen E: semaines 25 et 26

Pour les Spotters :

Il est prévu un après-midi par avion candidat afin de donner aux spotters et autres citoyens intéressés la possibilité d’approcher l’avion respectif. Pour avoir accès à la zone militaire de Payerne, les spotters doivent s’inscrire séparément pour chaque modèle d’avion. Le premier formulaire d’inscription pour le premier évènement pour les spotters sera mis en ligne par armasuisse le 2 avril 2019 sur le site Internet du DDPS dans le dossier Web www.vbs.ch/air2030. Le nombre de participants est limité.

 

Photo : Les candidats @ Gérard Famérée

 

25/02/2019

Claude Nicollier mandaté pour expertiser air2030!

2F748710-EE0C-4200-94FF-D113439CF88B.jpeg

La conseillère fédérale Viola Amherd a chargé Claude Nicollier de lui livrer un deuxième avis sur le rapport d'experts «Avenir de la défense aérienne» de mai 2017. L'astrophysicien vaudois, ancien pilote militaire de milice (jusqu'en 2004), remettra en principe d'ici à la fin avril, à la cheffe du DDPS, une analyse externe et indépendante sur l'acquisition des moyens nécessaires à la protection de la population contre les menaces aériennes. Très attaché au principe de la milice qui repose sur l'idée selon laquelle le citoyen qui en a les capacités doit assumer des charges et des tâches publiques à titre extraprofessionnel et bénévole, Claude Nicollier versera ses honoraires à une œuvre de bienfaisance qui reste encore à déterminer.(DDPS).

15/02/2019

Double tirs de METEOR pour le Rafale !

meteor-rafale-20190215.jpg

Le ministère français des Forces armées a annoncé qu'un chasseur Rafale M de la Marine nationale avait tiré pour la première fois un missile air-air METEOR le 13 février dernier en parallèle à un autre tir effectué par l’Armée de l’air.

L’essai, qui s’est déroulé dans une zone de tir et d’essai dans le sud de la France, a été confié à des experts de la DGA, du Centre d’expérimentation pour la pratique de l’aviation navale de la marine française (CEPA 10). Le Rafale Marine utilisé pour le test était au standard M F-3R livré en décembre 2018.

Le Meteor : 

Le missile METEOR produit par le MBDA  alimenté par statoréacteur est destiné à des missions de défense aérienne. Il va intercepter des cibles à très longue portée. Produit conjointement par l’Angleterre, la France, l’Italie, l’Espagne et la Suède, il est doté d’une zone d'interception assurée nettement supérieure à celle des missiles de même gamme actuellement en service.

Il sera prioritairement réservé aux missions d'interception à grande distance, au-delà de la portée optique (BVR) de tout type d'aéronefs. Son utilisation sera privilégiée pour les cibles de haute valeur telles que l'attaque à plus de 100 km d'avions radar ou de ravitailleurs.

Ce missile doit pouvoir assurer une efficacité de destruction à des distances aujourd'hui encore importantes, de l'ordre de 50 Nm (entre la cible et l'avion tireur au moment de l'impact). 

A cette fin, le système d'arme comporte :

 

  1. Un radar de bord qui doit fournir des informations précises sur la cible avant le départ du missile, et une liaison de données de type Link16 assurant les mêmes fonctions en retransmettant vers l'avion tireur les informations d'un capteur porté par un autre aéronef 

 

  • Des systèmes d'identification des cibles à des distances compatibles avec la portée du missile.
  • Une manœuvrabilité suffisante du missile dans toutes les phases de vol, pour toutes les distances de tir, qui doit lui assurer une grande probabilité de destruction des cibles. 

La propulsion de ce missile est également un défi technologique du fait du concept retenu : celui d'un statoréacteur. Ce statoréacteur à propergol solide et à poussée régulée (Throttleable Ducted Rocket ou TDR) dans sa phase de croisière comporte un accélérateur à poudre intégré dans la chambre de combustion, ce qui permet de donner une impulsion initiale suffisante pour atteindre une vitesse compatible avec le fonctionnement du statoréacteur.

La capacité européenne :

L’Europe peut se targuer de disposer de trois avions de combat qui dans leur standard respectif le plus élevé, soit le Rafale F-3R, l’Eurofighter DA7 tranche 3 et le Gripen E & C/D sont à la pointe de la technologie de demain. Ces trois appareils disposent également de ce qui se fait de mieux en matière de missile de nouvelle génération, le METEOR.

Meteor-em-Rafale-naval-foto-MBDA.jpg

Photos : 1 Tir du Meteor depuis un Rafale M Rafale M doté du Meteor @ SIRPA

07/02/2019

L’Arménie commande le Sukhoi Su-30SM !

 

4809543.jpg

Le ministère arménien de la Défense a passé commande pour un premier lot de quatre avions de combat multirôles Sukhoi Su-30SM à la Russie.Cette acquisition est faite aux prix intérieurs russes. "En tant que membre de l'Organisation du Traité de sécurité collective (CSTO). Les quatre Su-30SM seront les premières nouvelles plates-formes aériennes de combat russes acquises par l'Arménie.

Sukhoi Su-30SM  :

Les SU-30SM se différencient des Su-30MKI indiens par leurs équipements entièrement russes, leur système d'identification "ami/ennemi" et par d’autres éléments. Pour développer cette version, Sukhoi profita de son expérience avec le programme Su-35 en ce qui concerne par exemple l’avionique. Tout comme la version MKI, le SM dispose de plans canard et de tuyères à poussée vectorielle couplées aux moteurs Saturn Lyulka AL-31FP.


L’appareil dispose d’un radar à antenne à balayage électronique (AESA) de type BAR-R N-011M couplé à un IRTS OLS-30 et le système Optico-Laser-teplotelevizionnaya. L’antenne en bande X permet de suivre 30 cibles aériennes en mode piste, pendant l’exploration et d’engager 6 cibles simultanément en mode attaque. L’avionique est également de dernière génération avec écrans multifonctions (EFIS), système de positionnement par satellite GLONASS et un nouveau système de communication sécurisé S-108 NKVS-27. Par ailleurs l’avion dispose du système de mise en réseau KS-2 / R-098 (Tipovyi Kompleks Svyazi) de données de vol Intra-Flight chiffré (IFDL) qui permet la mise en réseau de jusqu'à 16 chasseurs Sukhoi. Le système de guerre électronique est basé sur le Khibiny-MV-10V, L-175B et L-175M. Le Khibiny russe est un système avancé de guerre électronique (EW) monté sur avion, il est capable de brouiller les systèmes d'armes radar à la pointe de la technologie.

L’armement est multiple pour permettre l’engagement air-air et air-sol mais également air-surface. L’option de dissuasion nucléaire est également possible avec capacité de frappe d’interdiction et la suppression des défenses antiaériennes.

5362947.jpg

Photos :Su-30SM @ Alexey Ereshko  Su-30SM @Sergy