29/11/2018

Première commande pour le MiG-35 « Fulcrum-F » !

mig-35_04.jpg

lya Tarasenko, directeur général de Russian Aircraft Corporation (RSK MiG), filiale de United Aircraft Corporation, a confirmé la prochaine livraison à la Force aérienne russe des premier s MiG-35 « Fulcrum-F ». RSK MiG a annoncé qu’il avait signé un contrat avec le ministère russe de la Défense lors de l’exposition armée 2018, en vue de la livraison d’un premier lot de six MiG-35.

Un nouveau souffle pour MiG :

Depuis la fin de la guerre froide, le Mikoyan Design Bureau a lutté pour obtenir une large attention sur le marché par rapport à son concurrent Sukhoi, qui bénéficie d'un solide soutien de l'État pour ses avions de la gamme Su-30, Su-34, Su-35 et le futur T-50.

Cette première commande fait suite à l’abrobation du programme d’essais du Mig-35. L’avion peut désormais fait partie du programme d'armement de l'État (GPV) 2018.

De son côté, le PDG de MiG Aircraft Corporation, Ilya Tarasenko, s'attend à ce que la production en série du combattant du MiG-35 débute en 2019.

Le MiG-35 « Fulcrum-Foxtrot » :

Le MiG-35 « Fulcum-F » (Foxtrot) est représente un développement ultime du célèbre MiG-29. Il est un dérivé du MiG-29OVT de démonstration. Il fait partie de la quatrième génération des chasseurs MiG. Construit dans l’usine Sokol de Nijni-Novgorod à 500km à l’est de Moscou.

Les ingénieurs de MiG ont mis l'accent sur la fiabilité de la cellule, des moteurs et de l'avionique. Le chef de la direction de MiG, Sergei Korotkov, a déjà déclaré que le MiG-35 dispose d’une vitesse de Mach 2,23 et une portée opérationnelle 1,5 fois plus longue que le MiG-29 actuel. Il dispose deux impressionnants moteurs Klimov RD-33OVT munis de buses bidirectionnelles de vectorisation de poussée. Cela contraste avec les avions comme le Su-35 actuel et le F-22 « Raptor » américain qui n'utilisent que la vectorisation de poussée verticale à un seul axe.

0c0032829feeb7bcf760302d6cb359ea.jpg

Le MiG-35 est équipé d'un système de ciblage électro-optique NPK-SPP OLS-K. Le système de ciblage et de surveillance OLS-K est monté directement sur l'avion sous le fuselage droit (tribord) sur la nacelle du moteur. Le capteur OLS-K peut suivre les véhicules en mouvement sur 20 kilomètres et les contacts de surface en mer pendant 40 kilomètres. Un télémètre laser intégré calcule la distance de la cible jusqu'à 20 kilomètres. L’avion dispose d’un système de désignation laser pour les armes guidées. Le nouveau télémètre laser et télémètre PPK permet au MiG-35 de guider de façon autonome des munitions de précision de la même façon que les F-15 E américain. A noter que cette nouvelle capacité de ciblage par précision pour les armes air-sol, est en soi une nouveauté dans la doctrine aérienne russe.

Le MiG-35 dispose du radar actif à balayage électronique (AESA) Zhuk-MAE (Zhuk-AE pour l’exportation) d’une portée de 130 à 200km pouvant traquer une trentaine de cibles et en engager 8. L’avion mettre en œuvre les derniers systèmes d’armes russes, dont les missiles R-77 et K-74M. La charge militaire avoisine maintenant les 6 tonnes. En matière d’avionique le pilote dispose d’un cockpit doté de 4 écrans couleur LCD.

mig-35_10.jpg

Photos : 1 & 3 MiG-35 « Fulcrum-F » 2Cockpit @ RSK MiG

 

26/11/2018

Le second Gripen E de pré-série a décollé !

gripen e,saab aerospace,ael sistemas,elbit systems,nouvel avion de comabt,blog défense,les nouvelles de l'aviation

Le deuxième appareil de pré-série Gripen E, désigné 39-9, a décollé pour son vol inaugural le 26 novembre 2018 à 09h50. Le vol d’essai a été effectué à partir de l’aérodrome de Saab à Linköping, en Suède, les commandes étant tenues par Robin Nordlander, pilote d’essai de Saab.

« Certains pensent qu’être pilote d’essai est le métier le plus passionnant du monde, et ils n’ont pas tort. Mais voler sur Gripen E ne suscite pas de sueurs froides, même lors d’un vol inaugural comme celui-ci. Le vol a été extrêmement fluide et piloter le 39-9 est un vrai plaisir. J’ai hâte de l’emmener de nouveau dans les airs pour tester d’ici peu les nouveaux systèmes », a déclaré Robin Nordlander, pilote d’essais expérimentaux chez Saab.

Durant le vol, qui a duré 33 minutes, le pilote a réalisé de nombreuses manœuvres afin de valider les caractéristiques de vol ainsi que plusieurs critères de test comme le logiciel, le système de survie et le système radio.

« Il est très satisfaisant de voir le deuxième appareil Gripen E entamer son programme d’essais en vol comme prévu. Ce nouvel avion nous permet d’accroître nos activités d’essais en testant d’autres fonctionnalités des systèmes embarqués à un rythme globalement plus soutenu, puisque deux appareils volent désormais. Le programme, qui progresse à un bon rythme. L’avion continue de susciter l’intérêt de nos clients et d’autres partenaires, dans la mesure où ils sont impatients d’en savoir plus sur les capacités dont disposeront les pilotes du Gripen E » a ajouté Jonas Hjelm, responsable de la division Saab Aeronautics.

La prochaine phase du programme d’essais du Gripen 39-9 consistera à tester les systèmes et capteurs tactiques. Pendant que le 39-8 terminera les intégrations des divers armement disponibles sur l’avion. Plus tard, les deux avions seront rejoint par le n°39-10 qui sera au standard de production.

Le point sur la situation du programme :

Display-WAD-do-Gripen-NG-LAAD-2015-960x577.jpg

Les choix de l’équipement sont terminés, les avions Gripen E seront bel et bien dotés d’un grand écran central (WAD), comme annoncé. Après de nombreuses sessions de formation avec des pilotes suédois et brésiliens sur des simulateurs équipés de l’écran panoramique haute résolution AEL Sistemas (Elbit Systems, brésil) WAD, les pilotes ont conclu que la présentation des données reçues et fusionnées dans un système à écran unique était la meilleure solution. Le WAD est un système grand écran intelligent redondant haute résolution (19 x 8 pouces) qui vous permet de visualiser une image continue sur toute sa longueur et de recevoir des entrées à touches multifonctions, un écran tactile ou des interfaces externes. Le WAD ainsi que le viseur de casque « Targo II» et l’écran tête haute (HUD) sont tous produits par AEL Sistemas au Brésil, soit une société filiale de l’équipementier israélien Elbit Systems.

IMG_1981.JPG

 

Photos : 1 & 2 Le Gripen E n°38-9@ Saab le WAD d’AEL Sistemas @ AEL

 

 

 

19/11/2018

La Finlande entame les discussions avec les avionneurs en concours !

 

ILMAVE_HN AG varustuksessa_20150812.jpg

La Finlande a entamé les négociations avec les cinq candidats potentiels pour le concours H-X visant à remplacer la flotte de 62 avions de combat  Boeing F/A-18C/D actuellement en service. Le chef de projet Lauri Puranen, a déclaré que les cinq candidats étaient maintenant invités à participer au "dialogue préalable à la candidature".

Selon lui, cela devait permettre aux deux parties de mieux comprendre les paramètres du contrat et la compensation industrielle proposée pour l'industrie finlandaise. En effet, selon la demande du gouvernement finlandais, il existe une obligation de participation industrielle au programme HX Fighter: le programme HX prévoit l'obligation pour les soumissionnaires de participer à l'industrie à un minimum de 30% de la valeur totale du marché. Cela suffira à garantir l'implication significative de la branche de production nationale, à garantir une sécurité d'approvisionnement suffisante et à renforcer les assises technologiques et industrielles de la défense en Finlande

Les cinq candidats :

On retrouve une nouvelle fois les grands classiques du moment, avec le Lockheed-Martin F-35 «Lightning II», le Saab JAS-39 Gripen E MS21,  l’Eurofighter «Typhoon II» T3A/B Block20 et le Dassault Rafale F3-R, ainsi que le Boeing F/A-18 E/F « Super Hornet ».

Le Parlement finlandais a décidé qu'il dépenserait jusqu’à 7 à 10 milliards d'euros pour l’achat de nouveaux avions, ce qui fera de cette acquisition le plus gros achat jamais effectué par la Finlande.

Situation des candidats :

Peu d’information a transpirés jusqu’ici en ce qui concerne les offres et la qualité de celles-ci. Cependant, comme il fallait s’y attendre, les avions en course sont très proches les uns des autres du point de vue technique. Selon le ministère finlandais de la Défense, les premières évaluations montrent qu’il n’y pas de favori parmi les candidats et qu’aucun des candidats n'a un statut meilleur ou pire qu’un autre.

Par ailleurs, les avionneurs ont pris très au sérieux la demande finlandaise  et se sont efforcés jusqu’ici de fournir à la Finlande le meilleur package global possible.

La suite du programme :

Des offres préliminaires sont attendues pour la fin janvier 2019, les offres améliorées ayant abouti à une décision finale en 2021. Les livraisons devraient débuter en 2025.

Les grandes lignes du projet :

Le gouvernement finlandais a créé un groupe de travail industriel chargé d'identifier les opportunités de sous-traitance et de co-investissement pour les entreprises locales du secteur de la défense, des technologies de l'information et de la sécurité associées le programme HX. L’initiative gouvernementale vise à mettre en contact les entreprises finlandaises de technologie de pointe avec les possibilités de coopération en matière de sous-traitance et d’investissement dans le cadre des contrats HX-FP.

Le ministère de la Défense devrait assurer la liaison avec les forces de défense finlandaises afin de déterminer comment les sociétés nationales peuvent optimiser leur avantage technologique individuel pour remporter des contrats liés aux besoins de maintenance du cycle de vie des chasseurs.

En particulier, le ministère de la Défense souhaite constituer un vivier d'experts dans les domaines technologiques spécialisés nécessaires à la maintenance et au service des nouveaux avions de combat, en plus de leurs armes et de leurs systèmes d'information.

La Finlande cherche à élargir ses relations de défense avec les États-Unis et d’autres partenaires potentiels.

La Finlande a besoin d'un nombre suffisant soit égal au nombre actuel d’avions, dotés d'une vitesse, d'une portée et d'une puissance de feu suffisantes. Le nombre et les capacités des combattants doivent être suffisants pour pouvoir opérer dans tout le pays, même pendant de longues périodes.

Les opérations aéroportées, la protection de cibles d'importance nationale et les frappes air-sol sont essentielles à la mise en œuvre des opérations des forces de défense. Pour effectuer ces tâches, il faut au moins le nombre actuel de combattants multi-rôles.

Les combattants à rôles multiples jouent un rôle important dans la défense de la Finlande.Ils constituent un moyen de dissuasion pour le recours à la force par l'armée ou une attaque contre la Finlande.

En temps normal, les combattants sont utilisés pour surveiller et sécuriser l'intégrité territoriale de la Finlande. Les chasseurs multirôles protègent l'espace aérien finlandais et défient la suprématie aérienne de l'ennemi. Le contrôle de l'espace aérien finlandais est important, sinon la société sera à la merci des attaques aériennes de l'ennemi.

Les combattants protègent les troupes des forces de défense contre les menaces aériennes. Ils permettent de disperser la flotte de chasseurs et de protéger les unités lors de la mobilisation.

Les capacités des combattants polyvalents en matière de frappes air-sol et air-mer, ainsi que les capacités de surveillance et de renseignement apporteront une valeur ajoutée non négligeable à notre système de défense. Ces capacités vont ralentir et affaiblir l'ennemi et s'attaquer à leurs vulnérabilitéscritiques.

De nombreux facteurs influereont sur la décision finale. Les éléments suivants ont été définis comme des domaines d’importance clé pour la prise de décision:

  • Capacités : La capacité du système à gagner des combats.
  •  Pouvons-nous nous permettre d'acheter, d'utiliser et de développer le système tout au long de son cycle de vie?
  • Sécurité d'approvisionnement et rôle de la branche de production nationale. La facilité d'utilisation du système en temps de paix et de guerre.
  • Impacts de la politique de sécurité et de défense.Impacts potentiels de la sélection sur la coopération de la Finlande en matière de sécurité et de défense.

412896217.jpg

Photos : 1 Hornet finlandais @ Ilvoimat 2 les concurrents @ Gérard Famérée

04/11/2018

L’Espagne prépare le remplacement des EF-18 « Hornet » !

EF18A-2x-a012.jpg

Madrid prépare le remplacement de la flotte d’avions de combat Boeing EF-18 A/B « Hornet » en service. Le remplacement des EF-18est l’une des priorités de la Force aérienne pour les prochaines années, de même que l’acquisition d’un nouvel avion d’entraînement pour les pilotes et modernisation de la capacité de ravitaillement en vol. Le calendrier actuel comprend le retrait progressif des premiers «Hornet» basés aux îles Canaries en 2020.

Observation des futurs projets européens :

Le ministère espagnol de la Défense préfère observer pour l’instant le développement d’un système de combat de cinquième génération européen soit le projet « Tempest » mené par le Royaume-Uni et celui de la France et l'Allemagne « SCAF ». Pour le ministère espagnol de la Défense ces deux projets européens vont fusionner en un seul et, dans ce projet, il ne fait aucun doute que l'Espagne sera présente ».

 Une chance pour l’Eurofighter T3 :

 Le remplacement de la flotte de EF-18 est directement lié à deux grandes problématiques pour Madrid. D’une part les moyens financiers sont limités et vont pousser à un choix qui impose des économies. De l’autre, il s’agit pour l’Espagne de garder ses capacités en tant qu’acteur au sein du groupe Airbus DS. Ces deux éléments limitent donc le choix final du nouvel avion de combat. De plus,

le secrétaire d’État à la Défense a également confirmé que le ministère de la Défense travaillait à l’approbation de l’augmentation du plafond de dépenses dans le programme  européen « Eurofighter ». Pour les espagnoles, il est nécessaire d'adapter et d'améliorer les capacités opérationnelles au même niveau que les autres pays participants. Cette situation a un impact sur l'équilibre financier du programme. Le programme « Eurofighter » est essentiel non seulement pour maintenir les capacités militaires, mais également pour garantir l'avenir du tissu industriel aéronautique en Espagne. Un abandon du programme signifierait une décapitalisation technologique et une perte de capacité de participer aux programmes futurs.

En conséquence l'achat d'un nouveau lot d’Eurofighter semble aujourd'hui être le choix numéro un du ministère de la Défensepour remplacer les chasseurs EF-18. Un tel achat renforcerait le programme européen en perte de vitesse. Pour l’Espagne, la transition sur le standard « T3 » en serait plus que facilitée.La décision sera prise en 2019.

L'Espagne un acteur clef au sein du consortium Eurofighter:

airbus ds,eurofighter t3,force aérienne espagnole,ef-18 hornet,nouvel avion de comabt,blog défense,les nouvelles de l'aviation

L'Espagne est l'un des quatre pays membre du consortium "Eurofighter" d'Airbus DS et participe au développment de l'avion ainsi qu'à la fabrication de pièces importantes comme les ailes. Les appareils destinés à l'Espagne sont assemblés à Getafe, dans la banlieue de Madrid. Actuellment c'est la version "T2" qui est produit.  Ces chasseurs aux capacités sol-air améliorées seront affectés à la base d'Albacete. L'armée de l'air espagnole doit encore en réceptionner 6 autres sur les 73 exemplaires de sa commande initiale.

Par ailleurs, l’Espagne recevra encore six autres appareils dans ce standard d’ici 2019. Puis viendra le temps de la mise à niveau des appareils déjà en service au même standard P1EB FW. La commande de la version "T3" serait parfaitement adaptée à la modernisation de la Force aérienne espagnole.

Eurofighter T3 : 

2608938600.jpg

L’Eurofighter T3 (F3) dispose du radar AESA E-CAPTOR. L’arrivée du E-CAPTOR permet grâce à son antenne AESA d’effectuer des tâches multiples simultanément. Le nouveau radar conserve les principales caractéristiques de l'architecture du radar ECR-90 CAPTOR actuel, mais, il est  doté d’une antenne AESA en lieu et place de l’actuelle antenne mécanique. Il est prévu d’exploiter la maturité du système actuel et d’y adjoindre le mode AESA. Eurofighter GmbH et Euroradar, de concert avec leurs partenaires industriels ont commencé le développement à grande échelle de la nouvelle génération d’antenne radar AESA (Active Electronically Scanned Array). L'objectif est de permettre une mise en service du nouveau radar pour 2018 et de ce fait, répondre aux exigences des pays partenaires et clients à l'exportation. L'intégration d'armes comprend les missiles Meteor, Storm Shadow et Brimstone II et les bombes Paveway IV et de petit diamètre. 

2474012411.jpg

Photos : 1 EF-18 espagnoles 2 Eurofighter T2 espagnols @ FAE Eurofighter T3 @ Airbus DS

26/10/2018

Succès pour les libérations de charges du Gripen E !

saab,gripen e,nouvel avion de comabt,air2030,blog défense,nouvel avion de combat,les nouvelles de l'aviation

Le Gripen E n°39-8 a accompli avec succès les premiers tests de vérification de sa capacité à libérer et à tirer des charges externes. Les essais se sont déroulés en octobre 2018 au sein du polygone de tir de Vidsel Test Range dans le nord de la Suède.

Ces essais, qui ont été réalisés sur le premier avion test Gripen E (désigné 39-8), comprenaient le largage d'un réservoir de carburant externe ainsi qu’un tir de missile air-air  Diehl-BGT IRIS-T.

IMG_1785.JPG

"En tant que pilote, il est important de voler avec des éléments externes tels que des réservoirs et des missiles, afin de pouvoir analyser le comportement de l'avion lorsque des charges y sont fixées. Ce test a également permis d’évaluer l'effet sur l'avion lors de la libération et du lancement des charges. Le point culminant a bien sûr été d'appuyer sur la gâchette et de regarder le tir du missile s'éloigner. Cela nous rapproche également de la préparation de l'avion pour une utilisation opérationnelle ", déclare Marcus Wandt, pilote d'essai expérimental pour le Gripen chez Saab.

"Je suis heureux de voir l'avion se comporter et fonctionner selon nos attentes, ce qui prouve sa conception intelligente et démontre l'ingénierie de niveau mondial de Saab. Le programme est sur la bonne voie et nous avançons à bon rythme dans le programme de livraison à nos clients suédois et brésiliens ", déclare Jonas Hjelm, Senior Vice President et responsable du secteur Aéronautics de Saab.

saab,gripen e,nouvel avion de comabt,air2030,blog défense,nouvel avion de combat,les nouvelles de l'aviation

Ces tests constituent les étapes les plus récentes du programme d'essais en vol du Gripen E, après les essais d’emport en juillet, et font partie du travail d'intégration des armes.

Le Gripen E dispose d'armes pour tous les types de missions, telles que les frappes de précision à distance de sécurité à l'aide de bombes planantes guidées, les missiles antinavires lourds et les missiles à frappe profonde, ainsi que les missiles air-air à longue portée et agiles tels que Meteor. Le Gripen E peut également transporter des nacelles et des capteurs pour des missions de reconnaissance et des missions spéciales. Afin de permettre aux forces aériennes de disposer d’un large choix de capacités opérationnelles, le Gripen E est conçu pour permettre une intégration rapide de diverses armes. Celle-ci est rendue possible en partie grâce à l'architecture avionique flexible du Gripen E.

Prochaine étape :

Actuellement le second Gripen E  de présérie n°39-9 est aux essais moteurs et procédera à son vol inaugural dans quelques semaines. Il sera suivi par le Gripen E n°39-10 qui sera au standard de production initial. Selon l’avionneur le calendrier de livraison du premier Gripen E MS21 de série sera livré comme prévu en 2019 à la Force Aérienne brésilienne (FAB).

 

IMG_1786.JPG

Photos :Gripen E 39-8, tir de l’Iris-T et largage de réservoir @ Saab