26/06/2017

Oman réceptionne son premier Eurofighter !

RS61218_Oman first Typhoon delivery (1).jpg

Le consortium Airbus Eurofighter GmbH a livré le premier des 12 exemplaires de l’avion de combat Eurofighter T2 destiné à la Royal Air Force of Oman (RAFO).  

L'arrivée du premier « Typhoon II »  au Sultanat d'Oman, a été marquée d'une cérémonie qui s’est tenue le 21 juin 2017 en présence du Commandant de la Royal Air Force de Oman, le vice-maréchal de l'air Mattar bin Ali bin Mattar Al Obaidani, à Adam Air Base, Oman.

Rappel :

Le Sultanat d'Oman a annoncé sa décision d'acheter 12 avions Eurofighter » Typhoon II » et huit Hawk en décembre 2012.

Le Typhoon d’Oman :

Dans un premier temps le standard livré sera le «T2 », puis à partir de 2018, Oman commencera à recevoir le nouveau standard « T3 ». La nouvelle version de l’Eurofighter contient plusieurs améliorations permettant à l’avion d’être pleinement multirôle en comparaison des versions et standards antérieurs. L’Eurofighter T3 Block15 dispose du capteur IRST de série, il permettra la mise en oeuvre du missile METEOR, ainsi que les missiles « TAURUS » et « Storm Shadows ». 

Par rapport à la version « Tranche2 » ce nouveau standard du « Typhoon » intègre les dernières innovations technologiques. Le radar CAPTOR-E doté de l’antenne à balayage électronique de Selex-ES. Pour permettre la mise en place du radar à antenne AESA définitif, l’avion a recevra une capacité de puissance électrique additionnelle, ainsi qu’une architecture de calcul offrant une vitesse supérieure. 

RS61217_Oman first Typhoon delivery 3.jpg

Photos : Réception du premier « Typhoon II T2 » à Oman  @BAe Systems

18/05/2017

Finlande, le point sur le nouvel avion de combat !

00983.jpg

La Finlande est actuellement en phase d’analyse des réponses préliminaires des avionneurs en ce qui concerne la demande d'information qu'elle a émise dans le cadre du programme HX-FRP pour remplacer sa flotte de Boeing F/A-18C/D « Hornet ».

Selon le calendrier finlandais en vigueur, il est prévu de débuter le processus de sélection officielle au début de l’année 2018. C’est également à cette période que la Finlande demandera un premier devis (RFQ) aux avionneurs en compétition. Selon le chef de projet au ministère de la Défense finlandaise, Lauri Puranen, le cahier des charges doit permettre aux soumissionnaires de proposer une gamme de solutions suffisamment large pour répondre à un certains nombres de scénarios clés.

Les bases du projet :

La Finlande ne veut pas sacrifier sa capacité d’engagement en temps de paix et doit pouvoir compter sur une dotation lui permettant un engagement sur de longs mois en cas de situation tendue au niveau international. Pour ce faire la Force aérienne veut un minimum de 64 nouveaux avions de combat multirôle, soit la même dotation qu’actuellement. Pour la Finlande il n’est pas question de sacrifier sa capacité d’action. L’avion doit pouvoir évoluer en réseau connecté avec les systèmes de défenses au sol et le reste de l’armée. Pour cette acquisition la Finlande prévoit un budget d’acquisition dans une fourchette allant de 9 à 11 milliards de dollars. A noter, que la Finlande estime que les coûts à l'heure de vol pourraient atteindre trois fois le montant du prix d'achat sur une période de 30 ans. Cette donnée sera prise en compte pour le choix final.

Les aéronefs en compétitions:

On retrouve une nouvelle fois les grands classiques du moment, avec le Lockheed-Martin F-35 «Lightning II», le Saab JAS-39 Gripen E MS21,  l’Eurofighter «Typhoon II» T3A/B Block20 et le Dassault Rafale F3-R, ainsi que le Boeing F/A-18 E/F « Super Hornet ».

Le Hornet en Finlande : 

C’est en 1992 que la Finlande décida d’acquérir 64 F/A-18 C/D «Hornet» pour remplacer les bons vieux MiG-21 et Saab J-35 «Draken». A l’époque, les Hornet finlandais ne sont pas complètement équipés, notamment en matière de guerre électronique et d’avionique, ce qui avait permis à l’époque de faire baisser le prix d’achat. Mais dès le début des années 2000, la Finlande décida d’équiper ses « Hornet » des systèmes manquants. Depuis les « Hornet » finlandais ont reçu les missiles air-air à moyenne portée de type AIM-120 AMRAAM avec un système de système de visée plus performant et de doter ceux-ci, du système de guerre électronique AN/ALQ-67.

Le groupe de travail du ministère de la Défense finlandais a recommandé que la flotte de F/A-18C/D puisse entrer en retraite durant la période 2025-2030. A signaler, que la Finlande considère que le coût d'un programme d'extension de vie des « Hornet » est à la fois risqué et prohibitif.

Essais et choix :

Les essais des aéronefs proposés auront lieu à la fin de 2019 et au début de 2020 afin de démontrer la performance dans des conditions météorologiques difficiles. La sélection est prévue pour 2021, avec des livraisons en cours d'exécution entre 2025-2030.

04646.jpg

 

Photos : Boeing F/A-18C « Hornet » finlandais@ Cristain Schrik

16/05/2017

Le premier Eurofighter pour le Sultanat d’Oman !

Oman Roll Out Ceremony Typhoon Pic 2 15.05.17.jpg

Airbus DS et son consortium Eurofighter Jagdflugzeug GmbH se félicite de sortie du premier exemplaire de l’Eurofighter « Typhoon II » destiné à la Royal Air Force of Oman (RAFO). L’avion a été formellement présenté au client lors d'une cérémonie qui s’est tenue au sein de l'activité Military Air & Information de BAE Systems au Royaume-Uni le 15 mai 2017dernier.

Un public invité de plus de 100 délégués a assisté à l'événement sur le site de BAE Systems à Warton, au Lancashire, dont Son Excellence Sayyid Badr bin Saud al Busaidi, le Ministre du Sultanat de l'Oman Responsable des Affaires de Défense (MRDA) et le Commandant du Royal Air Force d'Oman, vice-maréchal de l'air Mattar bin Ali bin Mattar Al Obaidani.

 Volker Paltzo, Directeur Général de Eurofighter Jagdflugzeug GmbH, a déclaré: « Au nom de toutes les sociétés partenaires du groupe Eurofighter (EPC), je félicite BAE Systems et la Royal Air Force d'Oman pour ce déploiement, une journée fierté pour l'ensemble du programme Eurofighter « Typhoon II ».

eurofighter,typhoon 2,sultanant d'oman. eurofighter t2,bae,blog défense,infos aviation,les nouvelles de l'aviation,nouvel avion de comabt,aiviation militaire,defense news

Rappel :

Le Sultanat d'Oman a annoncé sa décision d'acheter 12 avions Eurofighter Typhoon et huit Hawk en décembre 2012. Les livraisons du premier avion devraient débuter plus tard cette année.

Le Typhoon d’Oman :

Dans un premier temps le standard livré sera le «T2 », puis à partir de 2018, Oman commencera a recevoir le nouveau standard « T3 ». La nouvelle nouvelle version de l’Eurofighter contient plusieurs améliorations permettant à l’avion d’être pleinement multirôle en comparaison des versions et standards antérieurs. L’Eurofighter T3 Block15 dispose du capteur IRST de série, il permettra la mise en oeuvre du missile METEOR, ainsi que les missiles «TAURUS» et «Storm Shadows». 

Par rapport à la version «Tranche 2» ce nouveau standard du «Typhoon» intègre les dernières innovations technologiques. Comme par exemple un système de largage de carburant qui permettra au «Typhoon» de rester en vol et en mission plus longtemps, ou encore le radar CAPTOR-E doté de l’antenne à balayage électronique de Selex-ES. Pour permettre la mise en place du radar à antenne AESA définitif, l’avion a reçu une capacité de puissance électrique additionnelle, ainsi qu’une architecture de calcul offrant une vitesse supérieure. 

Oman Roll Out Ceremony Typhoon Pic 1 15.05.17.jpg

Photos : Le premier Eurofighter T2 d’Oman @ BAe

 

 

12/05/2017

Canada : fronde contre l’achat de Super Hornet !

demo-hornet-unveiled-apr-ck04-2017-0264-004.jpg

Ottawa, le feuilleton du nouvel avion de combat semble prendre une nouvelle tournure. En effet, des politiciens canadiens ont recommandé que le pays annule son projet d'acquisition de 18 Boeing F/A-18E/ F « Super Hornet », décrivant le plan comme une «décision politique» qui ne peut servir ni l'aviation ni les contribuables.

Un comité sénatorial canadien pour la défense s’est créé pour refuser la décision du gouvernement Trudeau d’acquérir le « Super Hornet » en tant que mesure provisoire. Le Canada prévoit d’acquérir le standard BlockII du « Super Hornet ». Celui-ci pourrait également à l’avenir évoluer au BlockIII, soit « L’Advanced Super Hornet ». En matière de coûts, le gouvernement canadien estime qu’un « Super Hornet » standard se négocie aux allentours de 65 millions de dollars US. En fonction des options choisies, le coûts total pourrait attendre les 90 millions de dollars US, soit une facture encore très inférieure à celle du F-35.

F-18 Super Hornet.jpg

Ce comité de sénateurs indique dans un rapport nommé « Réinvestir dans les Forces armées canadiennes » publié au début du mois de mai, que le déménagement sera coûteux, entre 5 et 7 milliards de dollars et limitera la capacité de la Royal Canadian Air Force (RCAF) à être totalement interopérable au sein du NORAD et de l'OTAN. Il cite une lettre écrite par 13 anciens officiers supérieurs de l'ARC qui soutient que l'acquisition d'une telle flotte, partageant seulement des points communs limités avec ses combattants actuels sera inutilement coûteuse. Ce comité demande au gouvernement à d'entamer "immédiatement" un concours pour sélectionner le remplacement des FC-18, avec une décision à prendre avant le 30 juin 2018.

Analyse :

En fait ce n’est pas tant le « Super Hornet » qui est visé, mais bien l’idée d’une acquisition provisoire. Il faut se rappeler que le gouvernement Trudeau avait assuré avant d’être élu, qu’il combattrait le choix du Lockheed-Martin F-35. Avec cette décision d’achat du « Super Hornet » le nouveau gouvernement ne fait que satisfaire à court terme son électorat. Mais la vraie question n’a pas été résolue pour autant, le Canada devra un jour ou l’autre se décider pour l’achat en nombre suffisant d’un nouvel avion de combat et ne pourra pas continuellement se retrancher derrière une solution « provisoire ». Le gouvernement Trudeau se retrouve aujourd’hui face à son devoir de décision.

 

rcaf,force aérienne du canada,cf-18,remplacement des cf-18,gouvernement trudeau,super hornet,f-35,nouvel avion de comabt,blog défense,infos aviation,les nouvelles de l'aviation

Photos : 1 Le Canadian Solo Display 2017 @ RCAF 2 Super Hornet @ Boeing 3 F-35@ Lockheed-Martin

 

 

 

20/03/2017

Les USA préparent l’avion de 6ème génération !

340x_jetconcepts.jpg

Le nouveau président des Etats-Unis cherche à obtenir une augmentation importante du financement du budget militaire avec notamment l’idée du développement d’un nouveau chasseur. La demande fait partie du plan budgétaire supplémentaire de la Maison Blanche pour l'exercice 2017, qui vise à augmenter de 30 milliards de dollars le budget de l'administration Obama cette année.

Il semble cependant peu probable que la demande complète soit transmise au Congrès parce qu'elle est principalement financée par le budget de base, qui est assujetti aux plafonds de la Loi sur le contrôle budgétaire (ACB). La levée des plafonds exigerait 60 voix au Sénat, ce que la Maison Blanche n'est pas susceptible d'obtenir.

Mais, l'investissement proposé dans le cadre du futur chasseur de sixième génération témoigne de la gravité de l'administration à pouvoir rapidement moderniser sa flotte tactique de combat au-delà du F-35.

La demande supplémentaire, qui a été dévoilée le 16 mars, comprend une augmentation importante du financement de la recherche et du développement pour la domination aérienne de la prochaine génération (NGAD), maintenant connue sous le nom de Penetrating Counterair (PCA), le futur avion de combat devra notamment pouvoir venir remplacer le F-22 et le F-35. A noter que la demande faite par l’administration Trump pourrait permettre d’augmenter le financement huit fois supérieur à celle demandée auparavant par l’administration Obama, pour atteindre 168 millions de dollars.

La panification du futur avion de 6ème génération semble se diriger vers un premier vol d’ici 2035 pour une entrée en service à partir de 2040-2045.

 

Photo : Image d’artiste d’un futur avion de 6ème génération