01/11/2019

La Finlande prépare ses essais d’avions de combat !

EIRS7S0WkAAvRcc.jpeg

Tout comme la Suisse ce printemps, la Finlande va procéder à des essais sur son territoire des différents avions de combat en compétition. Pour les deux pays, il est nécessaire d’effectuer ce type de tests, afin de déterminer comment ces avions peuvent s’intégrer dans les environnements spécifiques que représente la Suisse et la Finlande. Nous allons voir ici, que la Finlande va procéder de manière très poche de ce qui a été effectué dans notre pays cette année. (Voir : avia news air2030 essais en vol).

Evaluations réelles :

Les essais en Finlande auront lieu sur la base aérienne de Satakunta de Pirkkala de janvier à février prochain. Il s’agit de la troisième étape du processus d’évaluation, après l’étude des dossiers et des essais en simulateurs chez les avionneurs.

Cinq jours ouvrables sont alloués à chaque candidat pour démontrer ses capacités dans les conditions finlandaises. Un cahier de tests spécifiques a été élaboré, il est le même pour chacun.

L’ordre de passage est le suivant :

2545268769.jpg

Airbus DS Eurofighter Typhoon 09 au 17.1.2020

Dassault Rafale 20 au 28.1.2020

Saab Gripen 29.1 au 6.2.2020

Lockheed-Martin F-35 07 au 17.2.2020

Boeing F/A-18 Super Hornet 18 au 26.2.2020

On remarquera que les Finlandais n’ont pas établi l’ordre de passage de manière alphabétique contrairement à la Suisse.

Il semble d’ors est déjà que les standards testés seront les mêmes que ceux testés en Suisse ce printemps. En cas de choix de l’un ou l’autre des candidats, le standard livré en 2025 sera également le même que celui offert à notre pays (se référer aux articles avia news air2030).

Organisation des essais :

Le programme HX Challenge finlandais requiert, outre les Forces aériennes finlandaises, l’équipement et l’expertise des forces terrestres et navales, tels que la défense aérienne et le contrôle des tirs aéroportés. L’objectif est de vérifier les valeurs de performance indiquées par les avionneurs, l’évaluation des performances de l'avion, des systèmes et des capteurs dans l'environnement d'exploitation finlandais. Les zones de mission comprennent les opérations de lutte contre les attaques aériennes (défense aérienne), les opérations de lutte anti-aériennes (air-sol), les opérations offshore (opérations air-mer), les opérations de reconnaissance. Ces tests doivent également permettre de mettre en avant le comportement de chaque aéronef au sein des méthodes de fonctionnement finlandais qui peuvent s’avérer différentes que dans les armées de l’air d’origines des avions testés. Les conditions hivernales ont une incidence sur le fonctionnement des systèmes par exemple et en particulier sur les performances des systèmes électro-optiques, ainsi que sur les capteurs actifs et passifs.

Tout comme en Suisse, les tâches de vol sont effectuées par un équipage de conduite désigné par le candidat. Sur un avion biplace, un pilote d’essai finlandais participe à des essais en vol en place arrière. Des tests auront lieu au sol afin d’évaluer les tâches de maintenance pour chaque appareil et de déterminer les coûts à l’heure de vol et les cycles de vie.  

Catégories des décisions:

L'objectif du modèle de décision est d'optimiser l'ensemble des offres offertes par chaque candidat conjointement avec les constructeurs d'avions. Ainsi, lors de la prochaine phase d’appels d’offres, la Finlande choisira en fonction de la solution la mieux adaptée à ses besoins. Le modèle de décision examine la solution globale du point de vue de cinq domaines de décision différents, la sécurité d'approvisionnement, les coûts du cycle de vie, la coopération industrielle et les performances militaires, ainsi que des évaluations de la politique de sécurité et de défense menées par le ministère de la Défense.

Le Ministère de Défense finlandais ne commentera pas publiquement les performances des candidats, leur réussite aux tests, leurs fonctionnalités spéciales ou d’autres détails précis.

Phase finale :

Les négociations et le réglage du dossier d'appel d'offres auront lieu autour de l'été 2020, après quoi les fournisseurs d'aéronefs du programme HX Challenge feront une offre finale pour le contrat d'achat. Dans ce cas, chaque système, périphérique, informations d'accompagnement, solutions de maintenance et de formation fournies par le fournisseur et structure de contrat sera connue.

Rappel :

Le gouvernement finlandais a fixé un plafond de 11 milliards de dollars américains pour l’achat du futur avion de combat avait annoncé le ministère de la Défense. Le plafond financier comprendra le coût d'achat de nouveaux jets, de leurs armes et de divers systèmes au sol.

Le projet vise à remplacer la flotte actuelle de 64 avions de combat F/A-18C/D « Hornet » achetés aux États-Unis au début des années 90. Le ministre finlandais de la Défense, Antti Kaikkonen, a déclaré que le nombre de nouveaux avions à acheter pourrait être supérieur ou égal au niveau actuel et espérait qu’il ne serait pas inférieur.

La Finlande ne veut pas sacrifier sa capacité d’engagement en temps de paix et doit pouvoir compter sur une dotation lui permettant un engagement sur de longs mois en cas de situation tendue au niveau international. Pour ce faire la Force aérienne veut un minimum de 64 nouveaux avions de combat multirôle, soit la même dotation qu’actuellement. Pour la Finlande il n’est pas question de sacrifier sa capacité d’action. L’avion doit pouvoir évoluer en réseau connecté avec les systèmes de défenses au sol et le reste de l’armée. A noter, que la Finlande estime que les coûts à l'heure de vol pourraient atteindre trois fois le montant du prix d'achat sur une période de 30 ans. Cette donnée sera prise en compte pour le choix final. (Sources : IImavoimat).

3902805999.jpg

Photos : 1 HX Challenge 2 Les concurrents@ Gérard Famergée 3 Hornet finlandais @ IImavoimat