08/06/2018

Finalisation de l’accord entre Airbus et Bombardier !

cover-r4x3w1000-5b1a42dee06df-bombardier-et-airbus-presentent-les-responsables-du-cseries.jpg

Disposant de toutes les autorisations règlementaires requises, Airbus et Bombardier Inc. et Investissement Québec (IQ) sont parvenus à un accord pour que leur partenariat sur le C Series entre en vigueur à partir du 1er juillet 2018. Cette transaction par laquelle Airbus acquiert une part majoritaire dans la Société en commandite Avions C Series (SCACS) avait été initialement annoncée en octobre 2017. Ce partenariat basé à Mirabel et initié à l’origine entre Bombardier et Investissement Québec (IQ), bénéficiera de la portée et de la présence mondiale d’Airbus, ainsi que de son expertise en matière de vente, de marketing et d’achats afin de produire la gamme d’avions de ligne de toute dernière génération C Series de 100 à 150 sièges.

Airbus travaillera avec ses partenaires Bombardier et IQ afin de valoriser pleinement le potentiel du C Series et d’apporter beaucoup plus de valeur aux clients, fournisseurs, employés et actionnaires, ainsi qu’aux collectivités au sein desquelles le partenariat opèrera. Le siège, la principale chaîne d’assemblage et les fonctions associées seront basées à Mirabel, au Québec.

Comme annoncé précédemment, Bombardier continuera son plan actuel de financement de SCACS. En raison de la clôture anticipée du partenariat, les conditions de ce plan sont mises à jour conformément à l’échéancier suivant : Bombardier financera les déficits de trésorerie de SCACS, si nécessaire, au cours du second semestre de 2018, jusqu’à un maximum de 225 millions $ US; jusqu’à un maximum de 350 millions $ US en 2019; et jusqu’à un montant total maximum de 350 millions $ US au cours des deux années suivantes, en échange d’unités participantes de SCACS avec droit à un dividende annuel cumulatif de 2 %. Tout déficit de trésorerie excédentaire enregistré au cours de ces périodes sera partagé proportionnellement entre les porteurs d’actions classe A de SCACS. Airbus intègrera SCACS dans son périmètre à compter du 1er juillet 2018. Plus d’information financière sur l’opération sera fournie plus tard cette année.

Le programme C Series poursuit sa montée en cadence. Après 17 avions livrés en 2017 l’objectif est de doubler les livraisons en 2018.

Avec cet accord de partenariat, et les performances de ces avions largement éprouvés en service, les parties s’attendent à une demande accrue, nécessitant la création d’une deuxième chaîne d’assemblage final du C Series à Mobile, en Alabama, afin de servir les clients américains. Cette gamme d’appareils est bien placée pour conquérir une large part du marché de 6000 avions dont les sociétés estiment avoir besoin au cours des 20 prochaines années.

Tom Enders, Président exécutif (CEO) d’Airbus, a déclaré à cette occasion : « Ce partenariat renforce notre engagement envers le Québec et toute la communauté aérospatiale canadienne. Nous sommes ravis d’accueillir autant de collègues du programme C Series dans la grande famille Airbus. La force de toute notre organisation est maintenant au service du C Series. Grâce à ce partenariat, ces avions atteindront leur plein potentiel sur le marché et compléteront notre offre globale de produits, apportant ainsi beaucoup de valeur à Airbus, nos clients et nos actionnaires. »

« Cet accord marque le début d’un nouveau chapitre passionnant pour le C Series et l’industrie aéronautique canadienne », a déclaré pour sa part Alain Bellemare, président et chef de la direction de Bombardier. « Les avions C Series sont largement reconnus comme étant les avions les plus avancés et performants de leur catégorie, et ce partenariat ne fera que renforcer leur succès commercial. La dimension internationale, les relations client et l’expertise opérationnelle d’Airbus sont autant de facteurs clés qui valoriseront et libéreront le plein potentiel de ces appareils. Ensemble, nous allons apporter d’incroyables plus-values et opportunités aux compagnies aériennes, fournisseurs, actionnaires et employés. »

Photo :A320 & CSeries

21/01/2018

L’Embraer E190-E2 meilleur que prévu !

E2-Pic5.jpg

En attendant la certification de son E190-E2 dans les semaines à venir, l’avionneur brésilien Embraer a publié vendredi plusieurs spécifications définitives pour l'avion. Celles-ci tendent à montrer que la nouvelle version du E-190 sera encore plus performante que prévu.

Selon Embraer, l’avion consommera 1,3% de carburant en moins par rapport aux estimations initiales et pourra voler 750 miles nautiques de plus. L’avion pourra désormais relier Londres à Mexico. L’E190-E2 devrati obtenir sa certification Initialement durant le premier semestre de cette année, le programme a effectué 2’000 heures de vol et, selon Fernando Antonio Oliveira, directeur du programme, plus de 98% de tous les tests requis pour l'approbation finale.

Par ailleurs, Embraer a terminé les tests de fonctionnement et de fiabilité en utilisant un E195-E2 au cours de la troisième semaine de décembre, soit trois semaines plus tôt que prévu. Les améliorations aérodynamiques se traduisent par une diminution du taux de combustion de 17,3% pour l'E190-E2 par rapport à l'E190-E1, par rapport à l'estimation initiale de 16%, a expliqué Oliveira. La compagnie attribue l'amélioration à une performance meilleure que prévu de la nouvelle aile, un fuselage aérodynamiquement «propre» et l'utilisation «intelligente» des commandes de vol électriques.

1964578286.jpg

Par ailleurs, Embraer s'attend maintenant à ce que les pilotes n'aient besoin que de deux jours et demi de formation de transition pour l'E2, soit une demi-journée de moins que le plan original. "Les différences dans les procédures sont très petites, Il n'y a pas besoin d'un simulateur de vol complet, et les 2,5 jours représentent en réalité moins de 10% de l'entraînement au vol complet pour un nouvel avion », a déclaré Silva. «Donc, ce niveau de formation en transition devient un argument de vente très fort pour les opérateurs actuels d'E-Jet ... En période de pénurie de pilote, avoir un dixième de la formation de transition normale pour passer à un avion plus efficace est un avantage très important par rapport à une nouvelle plate-forme. "

La nouvelle famille E2-Jet : 

Parmi les plus grandes nouveautés qui composent la nouvelle famille E-Jet, on trouve la refonte des ailes, une amélioration du de l’espace cabine et la nouvelle suite avionique et l’entrée en service de la quatrième génération de commande de vol électrique. Un autre changement important concerne le remplacement des moteurs existants pour la famille « PurePower » de Pratt & Whitney. Cette nouvelle génération de moteurs dispose de la technologie « Geared Turbofan », qui permet à la soufflante de tourner à une vitesse inférieure à celle du compresseur, réduisant considérablement la consommation et le bruit.

Embraer estime que le nouveau E-Jets E2 aura un coût par siège similaire à celle des avions à fuselage étroit remotorisés tel que, l'A320neo d'Airbus et le Boeing 737MAX. Mais le constructeur estime que le coût par voyage sera nettement plus faible, ce qui pourrait créer une nouvelle niche de marché avec moins de risques et un dimensionnement correct de la flotte pour les compagnies aériennes. La famille E-Jet E2 dispose actuellement d'un portefeuille de 267 commandes fermes, plus de 373 options et droits d'achat, composés de compagnies aériennes et des sociétés de leasing.

862,575-53c44891961c47f19dba23bc767f2254-embraer-e190-e2-cabin-interior-1500q.jpg

Photos : 1 E190-E2 2 Cockpit 3 Intérieur @ Embraer