31/08/2017

Premier A320 made in america pour Spirit Airlines !

First-A320-Spirit-out-of-paint1.jpg

La première livraison d'un avion A320 entièrement fabriqué aux de l'usine États-Unis dans l’usine d’assemblage d’Airbus à Mobile, en Alabama à faite à la compagnie Spirit Airlines. Cette livraison est la 37ème depuis le début de la production en juillet 2015. Les 36 avions précédents étaient des A321.

Bob Lekites, vice-président exécutif pour la clientèle dAirbus Americas a déclaré: "Airbus a franchi une autre étape dans la navigabilité du premier avion A320 aux États-Unis. Les clients des compagnies aériennes américaines et les 36 A321 déjà livrés des États-Unis ont une signification spéciale pour ces compagnies aériennes et leurs passagers. Nous sommes ravis de célébrer cette étape avec un grand partenaire telle que Spirit Airlines. "

L'A320 a été choisi par Atlantic Airways pour son économie, ses performances et son opérabilité dans des conditions environnementales et géographiques difficiles. L'avion a une capacité de navigation requise (RNP 0.1) intégrée, ce qui permet à l'avion de voler précisément sur des itinéraires prédéfinis en utilisant des systèmes de navigation embarqués de pointe. Atlantic Airways était la première compagnie aérienne en Europe à utiliser l'approche Required Navigation Performance.

La famille A320 est la plus vendue au monde avec plus de 12’800 commandes depuis le lancement et plus de 7’300 avions livrés à quelque 400 opérateurs dans le monde. Grâce à leur large cabine, les les membres de la famille A320 offrent un confort dans toutes les classes.

Photo : le premier A320 construit aux Etats-Unis@ Airbus

27/08/2017

Japan Investment Adviser finalise l’achat de B737MAX !

724max8no3.jpg

Seattle, la société de financement japonaise Japan Investment Adviser (JIA) a finalise l’achat de 10 B737MAX auprès de l’avionneur américian Boeing. L'ordre a déjà été annoncé comme un engagement lors du dernier Salon du Bourget en juin. 

Les nouveaux B737-8 MAX sont les premiers avions achetés directement pour JIA et contribueront à renforcer la flotte croissante d'avions de la prochaine génération du bailleur. JIA est un fournisseur de solutions financières innovantes, et est cotée à la Bourse de Tokyo. Ses activités comprennent l'exploitation du groupe une entreprise de location qui gère une flotte d'environ 60 appareils dans le monde à travers son bras de location-exploitation. La flotte gérée en cours comprend la prochaine génération de Boeing B737 ainsi que Boeing B777.

Le B737 MAX :

Le B737 «MAX» est 13 % plus économe en carburant que les plus performants des monocouloirs actuels, avec un coût opérationnel par siège inférieur de 8 % par rapport à son futur concurrent. La configuration inclut les nouveaux moteurs LEAP-1B de CFM International qui sont optimisés pour la famille «MAX», un cône arrière redessiné et les nouvelles ailettes dites « Advanced Technology Winglet » conçues par Boeing pour réduire la consommation de carburant. Parmi les autres modifications intégrées, figurent des améliorations apportées aux écrans du poste de pilotage, au système de prélèvement d’air et au système de commande de vol. Par ailleurs, le B737 MAX profite des progrès accompli dans le domaine de la connectivité. Le B737 «MAX» offrira à ses clients la possibilité d’utiliser des données en temps réel, pour prendre en cours de vol des décisions opérationnelles concernant la maintenance au sol. La famille B737 "MAX" comprend le B737-700 «MAX», le B737-800 «MAX» et le B737-900 «MAX», trois appareils qui occuperont le marché des monocouloirs de 100 à plus de 200 sièges. Le B737 «MAX » se caractérisera par un rayon d’action supérieur à celui de la famille B737 NG, avec une autonomie de 6’482 km (3’500 milles nautiques), soit 741 à 1’000 km de plus que le B737 NG. La première livraison du B737-900 «MAX» est prévue en 2018, suivie par la première livraison du B737-700 «MAX » en 2019.

Photo : B737-8 MAX@ Boeing

17/08/2017

Indonésie, vol inaugural pour le N219 !

indonesia-n219-aircraft-pic-2.jpg

Le petit avionneur indonésien PT Dirgantara Indonesia a réussi hier le vol inaugural de son turbopropulseur N219.

Le N219 a décollé de l'aéroport international de Bandung Husein Sastranegara vers 9h30 heure locale et a volé un peu moins de 30 minutes. La réalisation marque le premier développement indigène de l'Indonésie depuis le malheureux IPTN N250, dont le développement a été stoppé après plusieurs centaines d'heures d'essais en vol sous le poids de l'effondrement financier asiatique à la fin des années 1990.

Pour l’avionneur PT Dirgantara Indonesia (PDTI) le N219 s'avère utile pour desservir des destinations lointaines dans le vaste archipel du pays, atteignant des zones isolées avec de courtes pistes en terre. Selon les spécifications de PTDI, le N219 développé à partir du CASA 212 à un poids maximum au décollage de 15’500 livres et peut décoller sur des pistes au courtes de 1’493 pieds avec une charge maximale. Propulsé par deux turbopropulseurs PT6A-42 Pratt & Whitney Canada de 850 shp, l'avion non pressurisé vole à dispose d’un rayon d’action de 828 milles marins. L’avionique est composée d’une suite intégrée Garmin G1000 dans un cockpit en verre.

Le programme N219 a débuté en 2013 et le premier prototype s'est déployé à la fin de 2015. Bien que PTDI ait initialement ciblé le premier vol pour 2016, ce n'est qu’au début de cette année que l'avion a commencé ses essais de roulage. Le coût du programme s'élève actuellement à 827 milliards de rupiah (61,8 millions de dollars) dont 60% sont fournit par l'Institut national indonésien d'aéronautique et d'espace (LAPAN). Le président directeur de PTDI, Budi Santoso, a déclaré aux médias indonésiens que le projet nécessiterait encore 200 milliards de rupiah (14,9 millions de dollars) pour tester les certifications de navigabilité.

 

PTDI a déclaré que le N219 peut transporter jusqu'à 19 passagers ou servir dans les fonctions de levage de cargaison, d'évacuation médicale, de recherche et de sauvetage et de surveillance maritime.

A ce jour la PDTI a reçu une pré-commande de la compagnie Merpati Nusantara Airlines pour 20 exemplaires et Lion Air pour 50 appareils. Le marché global prévu pour le N-219 serait de 97 modèles civils et de 57 modèles militaires.

n219_-2.png

Photos : le N219 @ PTDI

 

20/05/2017

Le plus grand avion-amphibie prépare son premier vol !

3234.jpg

Zhuhaie en Chine, le plus grand hydravion au monde, l’AVIC (Aviation Industry Corporation of China) AG600 a effectué son premier test de taxi à grande vitesse sur les installations de l’avionneur. Ce roulage a validé la capacité de pilotage, de freinage de l'avion, et l’avion a pu tourner sur 180 degrés

Selon Avic, les freins et les moteurs de l'AG600 se sont bien comportés lors de l'essai, ouvrant la voie à d'autres évaluations au sol avant un premier vol prévu à la fin du mois de mai, suivi d'un décollage ultérieur en mer au cours du second semestre de 2017.

L'AVIC TA-600, est le plus grand avion-amphibie au monde avec un poids maximum au décollage de 53,5 t (53,500 kg; 118,000 lb) et une portée maximale de plus de 4’500 km L'avion dispose d’une envergure de 38,8 mètres. Il est doté de quatre moteurs turbopropulseurs chinois WJ-6 d’une puissance de 3805 Kw chacun.

Dans son rôle de lutte contre l'incendie, l'avion peut récupérer 26 400 livres (12 tonnes métriques) d'eau en 20 secondes, avant de le laisser tomber sur une zone de la taille d'un terrain de football. Pour les opérations de recherche et de sauvetage, il est conçu pour résister à des vagues allant jusqu'à 13 pieds (2 mètres). L'avion a une capacité de sièges pour 50 passagers.

L’avionneur chinois espère des ventes à l’exportation, en effet, la Nouvelle-Zélande et la Malaisie ont manifesté leur intérêt pour cet appareil. En Chine l’avion pourrait avoir une forte valeur stratégique dans la mer de Chine du Sud.

 

987.jpg

Photos 1 AG600 @ Zhou You 2 l’énorme amphibie @ Jack Li

 

02/05/2017

Le 6ème KC-46A a rejoint les essais !

KC-46Tanker 1-2FF_248_high-res.jpg

Everett, Washington, le 6ème avion ravitailleur de nouvelle génération KC-46A a rejoint les essais. L’avion va ainsi permettre d’élargir la finalisation des tests en vue de l’obtention de la certification.

Ce nouvel avion de ravitaillement en vol KC-46, fait partie du deuxième plan de production initiale à faible taux. L’avion avait effectué son premier vol le 29 avril dernier. L’avion va participer aux essais électromagnétiques produits par les radars, les tours de radio et d'autres systèmes.

Rappel :

À ce jour, les avions d'essai du programme ont complété plus de 1’600 heures de vol et plus de 1’200 « contacts » pendant le ravitaillement en vol avec des aéronefs de types : F-16, F/A-18, AV-8B, C-17, A-10 et KC-10. Boeing prévoit de construire 179 appareils dans son usine Everett. 

Le KC-46A «New Generation Tanker»:

Le KC-46A Pegasus «New Gen Tanker» est un gros porteur multi-mission, basé sur la cellule du B767 commercial. Pour ce faire, l’avion reprend les dernières innovations en matières d’écrans multifonctions en test actuellement sur le B787 «Dreamliner». Un nouveau système de ravitaillement permettra une augmentation du rythme de transfert de carburant, de plus, les charges et les opérations en sont simplifiées. Selon Boeing les risques d’industrialisations sont faibles, car l’avion s’appuie sur des moyens existants. Le «New Gen Tanker» se caractérise par une conception du contrôle de vol qui place l‘équipage aux commandes de l’ensemble de l’appareil, au lieu de permettre aux logiciels de limiter la manœuvrabilité au combat. Le «New Gen Tanker» met à la disposition des pilotes de l’USAF un poste de pilotage numérique avancé équipé des affichages électroniques du Boeing B787 «Dreamliner». Le «New Gen Tanker» dispose d’une technologie de ravitaillement en vol éprouvée et d’une perche KC-10 « NewGen » modernisée avec des capacités de ravitaillement étendues, un débit accru pour le transfert du carburant et un système à commandes de vol électrique (Fly by Wire).

3076926723.jpg

Photos : 1 Le 6ème KC-46A 2 Essai de ravitaillment avec un C-17 @ Boeing