27/03/2018

Le second MC-21 va débuter ses essais!

information_items_property_3147.jpg

L'usine d’aviation russe Irkut a terminé l'assemblage du deuxième appareil MC-21 et l'a envoyé le 25 mars au département des essais en vol de la compagnie à Irkoutsk, en Russie. Selon Irkut, il a pris en compte les résultats des tests réalisés sur le premier avion. Ce second appareil se rapproche ainsi  des normes de qualité définitives.

"L'achèvement du deuxième assemblage du MC-21 est une étape importante dans la mise en œuvre du programme MC-21", a déclaré le ministre russe de l'Industrie et du Commerce, Denis Manturov.

Les plans prévoient des essais en vol pour impliquer quatre avions, a déclaré Irkut. L'usine a maintenant entièrement assemblé le fuselage du troisième MC-21 et a commencé à assembler les composants du quatrième exemplaire. Les fournisseurs continuent de fabriquer des pièces et des sous-ensembles pour ce que Irkut appelle l'avion d'endurance, tandis que le premier MC-21 subit des essais en vol à l'Institut de recherche en vol Gromov à Joukovski, juste à l'extérieur de Moscou. Pendant ce temps, les ingénieurs effectuent des essais statiques sur une autre cellule à l'Institut Central Aérohydrodynamique (TsAGI), également situé à Joukovski.

Irkut prévoit que le programme totalisera 1’000 vols, suivi de la certification russe à mi-2019 et de la certification EASA à mi-2020.

L’Irkut MC-21 : 

Le programme de développement du biréacteur moyen-courrier MC-21 prévoit la réalisation de trois versions de l'appareil, capables respectivement de transporter 150, 180 et 210 passagers. L'avion a été conçu pour pouvoir effectuer des vols d'une distance maximale de 5’500 km dans n'importe quelle zone climatique, de jour comme de nuit, dans des conditions météorologiques clémentes ou difficiles, à la vitesse de croisière de 850 km/h. Le MC-21 pourra décoller d'aéroports situés à une altitude maximale de 3’000 m au-dessus du niveau de la mer.

Irkut affirme que le MC-21 offre une amélioration de 25 % de la consommation de carburant par rapport aux avions de ligne existants de la même classe.

L’objectif du consortium russe Irkut, proche de Sukhoi, est de fournir un appareil de nouvelle génération capable de s’attaquer à terme au marché actuellement en main des deux géants que sont Airbus et Boeing. Avec ce premier objectif de placer l’avion au sein du transporteur russe, l’avionneur prévoit de s’attaquer prochainement au marché asiatique puis européen.

Le MC-21 Irkut est tout comme le Sukhoi SuperJet 100 un appareil destiné à permettre à la Russie de revenir au premier plan en matière d’avion de ligne. Bien que de conception russe tout comme le petit frère le Sukhoi SuperJet 100, le MC-21 intègre de la technologie occidentale avec en pointe le moteur Pratt & Whitney PurePower PW1000G.

Le MC-21 est prévu d’entrer en service en 2019 et ceci en trois variantes. Lors du dernier salon aéronautique (MAKS)  de qui s’est tenu à Moscou, le PDG du consortium, Mikhaïl Pogossian, a confirmé que sa société avait conclu des contrats fermes dépassant 7,5 milliards de dollars sur la vente d'avions MC-21 (6 mds USD).

1652835402.jpg

Photos : 1 Le second MC-21 2 Le premier appareil@ Irkut

23/12/2017

Korean Air a réceptionné son premier CS300 !

2098.jpg

Bombardier Avions commerciaux a célébré hier la livraison d’un premier avion CS300 à Korean Air Lines Co., Ltd, client de lancement en Asie de la gamme d’avions C Series.

« Il s’agit d’un jalon très important pour le programme d’avions C Series, car il représente notre percée sur le marché asiatique, qui connaît une croissance rapide. Nous sommes honorés d’avoir Korean Air comme ambassadeur de notre marque dans la région, a dit Fred Cromer, président, Bombardier Avions commerciaux. Nous prévoyons qu’au cours des 20 prochaines années, les exploitants asiatiques prendront livraison de 2 870 petits avions monocouloirs. Nous sommes ravis que Korean Air soit la première compagnie aérienne de la région à mettre en valeur la performance et les capacités exceptionnelles du CS300 de Bombardier. »

Les dirigeants de Korean Air et de Bombardier ainsi que plusieurs centaines d’employés d’usine qui ont fabriqué l’avion C Series ont assisté à la cérémonie de livraison à l’usine de production C Series à Mirabel, au Québec.

Grâce à l’avion CS300, Korean Air pourra affecter ses avions monocouloirs plus grands et à large fuselage aux routes qui exigent cette capacité, et utiliser les avions Bombardier, d’une capacité idéale, sur les routes régionales à plus faible densité. Korean Air pourra plus tard tirer parti du rayon d’action de l’avion CS300 pour étendre ses activités à l’échelle internationale.

Korean Air doit prendre livraison de son deuxième avion CS300 avant la fin de l’année – lui aussi comptant 127 places et configuré en deux classes offrant des sièges de classe économique supérieure et économique.

La commande ferme de 10 avions CS300 de Korean Air, qui comprend des options pour 10 avions et des droits d’achat pour 10 autres avions, a été annoncée le 29 juillet 2011, à la suite d’une lettre d’intention annoncée un mois plus tôt au salon international de l’aviation de Paris Le Bourget.

25551866_1750432458321758_8101793547967891644_n.jpg

Photos : 1 CS300 Koren Air @ Matthew Lee 2 Cérémonie d elivraiosn@ Bombardier

 

17/12/2017

Philippines Airlines a reçu son 10ème B777 !

777-300ER PAL #1535-WE798_109.jpg

Everett, Washington, la compagnie Philippines Airlines a réceptionné son 10ème B777-300ER (Extended Range). L’avion est en location auprès de la société Avation PLC.

« L'avion Boeing servira nos opérations long-courriers, un mouvement visant à améliorer principalement l'expérience totale de Voyage des passagers et la prestation des services en vol », a déclaré Jaime Bautista, président PAL et chef de l' exploitation.

Philippine Airlines a pris livraison de son 9ème B777-300ER plus tôt dans la semaine et utilisera les nouveaux avions , principalement sur les routes de Manille vers l' Amérique du Nord. Le transporteur desservira le B777-300ER directement à partir de Everett, Washington. À Vancouver en Colombie - Britannique avec des vols dirests sur Manille.

Le B777-300ER :

Le B777-300ER a été introduit en ligne service en 2005, il se distingue  par son efficacité énergétique son  aménagement intérieur primé et plus large. Le B777-300ER a été commandé par 40 clients à travers le monde entier. Trente-huit clients opèrent maintenant le B777-300ER. Le B777-300ER compte 35 % de différence vis-à-vis du modèle de base « 777 ». Chaque aile a été prolongée de 6,5 pieds (1,98 m) avec des stabilisateurs qui réduisent la longueur de piste au décollage et augmentent  les performances de montée et permettent de  réduire la consommation de carburant. L’avion dispose d’un nouveau train d'atterrissage spécialement adapté pour les pistes courtes. Les entretoises et les nacelles ont été modifiées  pour tenir compte de la poussée nettement plus élevé des moteurs. Les avions sont alimentés exclusivement par le General Electric GE90-115BL soit, le plus grand et le plus puissant des moteurs à réaction commerciale, avec 512 kN de poussée.

Photo : le 10ème B777ER de Philippoines airlines @ Boeing

03/12/2017

La compagnie LOT a réceptionné son premier B737 MAX !

1.jpeg

Varsovie, La compagnie polonaise LOT a célébré la livraison du premier B737 MAX, inaugurant ainsi l’arrivée du dernier né de la famille « 737 » en Europe de l’Est. L ?avion est en location auprès d'Air Lease Corporation.

Le transporteur polonais prévoit de recevoir 6 B737-8 MAX. Depuis 2016, LOT a annoncé le lancement de 42 routes, y compris le service long-courrier de Varsovie à Los Angeles, Newark et Cracovie à Chicago. En mai 2018, LOT lancera des connexions de Varsovie à Singapour, ainsi que de Budapest à New York et Chicago avec notamment le B787.

Le B737 MAX :

Le B737 «MAX» est 13 % plus économe en carburant que les plus performants des monocouloirs actuels, avec un coût opérationnel par siège inférieur de 8 % par rapport à son futur concurrent. La configuration inclut les nouveaux moteurs LEAP-1B de CFM International qui sont optimisés pour la famille «MAX», un cône arrière redessiné et les nouvelles ailettes dites « Advanced Technology Winglet » conçues par Boeing pour réduire la consommation de carburant. Parmi les autres modifications intégrées, figurent des améliorations apportées aux écrans du poste de pilotage, au système de prélèvement d’air et au système de commande de vol. Par ailleurs, le B737 MAX profite des progrès accompli dans le domaine de la connectivité. Le B737 «MAX» offrira à ses clients la possibilité d’utiliser des données en temps réel, pour prendre en cours de vol des décisions opérationnelles concernant la maintenance au sol. La famille B737 "MAX" comprend le B737-700 «MAX», le B737-800 «MAX» et le B737-900 «MAX», trois appareils qui occuperont le marché des monocouloirs de 100 à plus de 200 sièges. Le B737 «MAX » se caractérisera par un rayon d’action supérieur à celui de la famille B737 NG, avec une autonomie de 6’482 km (3’500 milles nautiques), soit 741 à 1’000 km de plus que le B737 NG. La première livraison du B737-900 «MAX» est prévue en 2018, suivie par la première livraison du B737-700 «MAX » en 2019.

Photo : Le premier B737 MAX de LOT@ Boeing

 

19/10/2017

L’A330neo s’est envolé ce matin !

DMfI9C-WkAA7GwN.jpg

 La nouvelle génération du célèbre A330 d'Airbus s’est envolée ce matin pour son vol inaugural. Le premier A330neo a décollé à 10 heures de Toulouse pour effectuer un premier vol d'essai de quatre heures au-dessus de l'Europe. Ce décollage donne le coup d'envoi de la campagne d'essais en vol, afin d'aboutir à la certification de l'appareil long-courrier d'ici à six mois. Airbus prévoit de livrer le premier client, la compagnie portugaise TAP, qui en a commandé 14 exemplaires, au premier semestre 2018.

L’A330Nneo est équipé des réacteurs de nouvelle génération Trent 7000 de Rolls-Royce, et offre différentes optimisations au niveau de l’aérodynamique et de la cabine. Tout en bénéficiant de la rentabilité hors pair, de la polyvalence et du haut niveau de régularité technique de l’A330, l’A330NEO assure une réduction de la consommation de carburant de 14% par siège, devenant ainsi le gros-porteur moyen-courrier le plus rentable du marché. Outre la réduction supplémentaire de la consommation de carburant, les opérateurs de l’A330neo bénéficieront également d’une augmentation du rayon d’action de quelque 400 nm, et de tous les avantages liés à la similarité opérationnelle de la famille Airbus. 

 

DMfI-6LXkAEGtIs.jpg

Photos : L’A330neo ce matin lors de son décollage @ Airbus