20/05/2017

Le plus grand avion-amphibie prépare son premier vol !

3234.jpg

Zhuhaie en Chine, le plus grand hydravion au monde, l’AVIC (Aviation Industry Corporation of China) AG600 a effectué son premier test de taxi à grande vitesse sur les installations de l’avionneur. Ce roulage a validé la capacité de pilotage, de freinage de l'avion, et l’avion a pu tourner sur 180 degrés

Selon Avic, les freins et les moteurs de l'AG600 se sont bien comportés lors de l'essai, ouvrant la voie à d'autres évaluations au sol avant un premier vol prévu à la fin du mois de mai, suivi d'un décollage ultérieur en mer au cours du second semestre de 2017.

L'AVIC TA-600, est le plus grand avion-amphibie au monde avec un poids maximum au décollage de 53,5 t (53,500 kg; 118,000 lb) et une portée maximale de plus de 4’500 km L'avion dispose d’une envergure de 38,8 mètres. Il est doté de quatre moteurs turbopropulseurs chinois WJ-6 d’une puissance de 3805 Kw chacun.

Dans son rôle de lutte contre l'incendie, l'avion peut récupérer 26 400 livres (12 tonnes métriques) d'eau en 20 secondes, avant de le laisser tomber sur une zone de la taille d'un terrain de football. Pour les opérations de recherche et de sauvetage, il est conçu pour résister à des vagues allant jusqu'à 13 pieds (2 mètres). L'avion a une capacité de sièges pour 50 passagers.

L’avionneur chinois espère des ventes à l’exportation, en effet, la Nouvelle-Zélande et la Malaisie ont manifesté leur intérêt pour cet appareil. En Chine l’avion pourrait avoir une forte valeur stratégique dans la mer de Chine du Sud.

 

987.jpg

Photos 1 AG600 @ Zhou You 2 l’énorme amphibie @ Jack Li

 

02/05/2017

Le 6ème KC-46A a rejoint les essais !

KC-46Tanker 1-2FF_248_high-res.jpg

Everett, Washington, le 6ème avion ravitailleur de nouvelle génération KC-46A a rejoint les essais. L’avion va ainsi permettre d’élargir la finalisation des tests en vue de l’obtention de la certification.

Ce nouvel avion de ravitaillement en vol KC-46, fait partie du deuxième plan de production initiale à faible taux. L’avion avait effectué son premier vol le 29 avril dernier. L’avion va participer aux essais électromagnétiques produits par les radars, les tours de radio et d'autres systèmes.

Rappel :

À ce jour, les avions d'essai du programme ont complété plus de 1’600 heures de vol et plus de 1’200 « contacts » pendant le ravitaillement en vol avec des aéronefs de types : F-16, F/A-18, AV-8B, C-17, A-10 et KC-10. Boeing prévoit de construire 179 appareils dans son usine Everett. 

Le KC-46A «New Generation Tanker»:

Le KC-46A Pegasus «New Gen Tanker» est un gros porteur multi-mission, basé sur la cellule du B767 commercial. Pour ce faire, l’avion reprend les dernières innovations en matières d’écrans multifonctions en test actuellement sur le B787 «Dreamliner». Un nouveau système de ravitaillement permettra une augmentation du rythme de transfert de carburant, de plus, les charges et les opérations en sont simplifiées. Selon Boeing les risques d’industrialisations sont faibles, car l’avion s’appuie sur des moyens existants. Le «New Gen Tanker» se caractérise par une conception du contrôle de vol qui place l‘équipage aux commandes de l’ensemble de l’appareil, au lieu de permettre aux logiciels de limiter la manœuvrabilité au combat. Le «New Gen Tanker» met à la disposition des pilotes de l’USAF un poste de pilotage numérique avancé équipé des affichages électroniques du Boeing B787 «Dreamliner». Le «New Gen Tanker» dispose d’une technologie de ravitaillement en vol éprouvée et d’une perche KC-10 « NewGen » modernisée avec des capacités de ravitaillement étendues, un débit accru pour le transfert du carburant et un système à commandes de vol électrique (Fly by Wire).

3076926723.jpg

Photos : 1 Le 6ème KC-46A 2 Essai de ravitaillment avec un C-17 @ Boeing

 

 

29/04/2017

Japan Air Communter met en ligne l'ATR 42-600!

2910935146.jpg

Toulouse, Japan Air Commuter Co. Ltd. (JAC) a effectué son premier vol en ATR 42-600. Le vol JAC 3741 est parti de Kagoshima à 8h50 (heure locale) pour un trajet de 40 minutes jusqu'à Yakushima. L'avion a ensuite effectué trois autres vols, de Yakushima à Kagoshima, de Kagoshima à Okinoerabu, et enfin un vol retour jusqu'à Kagoshima.

Filiale de Japan Airlines, compagnie aérienne nationale, JAC rejoint la grande famille des opérateurs d'ATR. La mise en service du premier ATR de JAC est une étape majeure pour le constructeur, pour lequel le Japon constitue un marché clé.

L’archipel japonais se prépare à une arrivée massive de touristes. Son gouvernement espère accueillir 40 millions de visiteurs d'ici 2020. Outre l'organisation d'événements majeurs tels que la Coupe du monde de rugby en 2019 et les Jeux Olympiques en 2020, le Japon œuvre à la promotion de la beauté naturelle et de l'héritage culturel de ses régions.

Avant même la demande officielle d'inscription au Patrimoine naturel mondial de l'UNESCO en 2018, les îles Amami ont été désignées parc naturel très récemment, au mois de mars. Une entrée au Patrimoine naturel mondial donnerait une impulsion au potentiel touristique de la région, dans la mesure où l'île de Yakushima, déjà réputée, est située dans les environs. Ces îles candidates à l'inscription au Patrimoine naturel seront toutes desservies par des avions ATR afin d'assurer la connectivité pour un nombre croissant de touristes étrangers. Dans la mesure où 35 % des liaisons intérieures japonaises sont inférieures à 300 milles nautiques, les ATR conviennent parfaitement à la poursuite du développement de la connectivité régionale.

Les tout nouveaux ATR entreront progressivement en service, aussi bien sur des grandes lignes que sur des liaisons avec des îles et des communautés plus petites de l'archipel nippon. Les spécificités du marché japonais exigent des appareils à la fois souples, économiques, de grande qualité et à la pointe de la technologie, caractéristiques correspondant parfaitement aux ATR.

Les ATR 42-600 bénéficient également de la consommation de carburant la plus faible au monde par passager et par kilomètre. ATR est fortement engagé dans la réduction de l'impact environnemental du secteur de l'aviation commerciale et s'efforce d'améliorer en permanence ses appareils afin de respecter les normes environnementales les plus strictes. Ces atouts écologiques sont essentiels pour promouvoir les ventes dans des marchés sensibilisés aux enjeux environnementaux, et les passagers nippons sont réputés particulièrement sensibles et exigeants en matière d'environnement et d'excellence.

 

Photo : ATR 42-600 de JAC@ ATR

24/03/2017

L’A350-1000 a réussi ses essais à haute altitude !

800x600_1490285740_Barranquilla.jpg

Airbus a mené une série d’essais en vol en haute et chaude altitude pour vérifier les performances des moteurs de l’A350-1000. L'avion d'essai A350-1000 n° MSN071 a volé d'abord en Bolivie avant de terminer sa tournée en Colombie, puis ensuite de revenir à Toulouse au bout de 10 jours d'essais en vol et au sol.

La campagne d'essais en vol a eu lieu sur trois aéroports différents:

 

  • Cochabamba à l'altitude de 8,300ft (2,350m)

 

  • La Paz à 13,300ft (4,054m)

 

  • Barranquilla au niveau de la mer, avec des températures comprises entre 8 ° C et 32 ​​° C

Pour pouvoir valider les performances de l’avion, celui-ci a décollé et atterri plusieurs fois sur chaque aéroport pour en recueillir les données. Les premiers résultats des tests confirment la bonne performance et le comportement de l'avion et de ses deux moteurs Rolls-Royce Trent XWB-97. C’est une étape importante qui vient de se terminer, avec dans la ligne de mire la certification de l’aéronef.

Trois A350-1000 d'essais en vol (MSN059, MSN071 et MSN065) sont engagés dans la campagne de certification de type en cours, au cours de laquelle l'avion est poussé à des limites extrêmes bien au-delà ce qu'ils pourraient subir au cours des opérations normales en service.

Photo : l’A350-1000 aux essais en Amérique latine@Airbus/S.Ramadier

 

09/03/2017

Le B737-800 MAX obtient sa certification américaine !

MAX8FF_K66500-01.jpg

Renton, l’avionneur américain Boeing vient de recevoir de US Federal Aviation Administration (FAA) la certification pour le B737-800 MAX. Boeing va pouvoir maintenant se concentrer pour la phase finale de préparation en vue de la livraison du premier appareil dans les prochains mois.

Pour obtenir la certification du tout nouveau membre de la famille « 737 » Boeing a entrepris un programme de test complet qui a commencé il y a un peu plus d'un an avec quatre avions, ainsi que des essais au sol et en laboratoire. Suite à un processus de certification rigoureux, la FAA a accordé à Boeing, un certificat de type modifié pour le B737-800 MAX qui confirme que la vérification de la conception est conforme aux règlements de l'aviation requis et est sûr et fiable.

Le B737-800 MAX :

Le B737 «MAX» est 13 % plus économe en carburant que les plus performants des monocouloirs actuels, avec un coût opérationnel par siège inférieur de 8 % par rapport à son concurrent. La configuration inclut les nouveaux moteurs LEAP-1B de CFM International qui sont optimisés pour la famille «MAX», un cône arrière redessiné et les nouvelles ailettes dites « Advanced Technology Winglet » conçues par Boeing pour réduire la consommation de carburant. Parmi les autres modifications intégrées, figurent des améliorations apportées aux écrans du poste de pilotage, au système de prélèvement d’air et au système de commande de vol.

Par ailleurs, le B737 MAX profite des progrès accompli dans le domaine de la connectivité. Le B737 «MAX» offre à ses clients la possibilité d’utiliser des données en temps réel, pour prendre en cours de vol des décisions opérationnelles concernant la maintenance au sol.

 

3718051773.jpg

Photos : Le B-737-800 MAX @ Boeing