11/10/2016

Les F-15 seront dotés d’un IRST !

260776.jpg

Boeing a reçu un contrat en vue d’équiper la flotte d’avion de combat F-15 C/D « Eagle » d’un système de capteur IRST (Infra Red Search and Track) pour un montant de 198 millions de dollars.

L’US Air Force prévoit d’acquérir 132 systèmes IRST pour venir équiper les escadrons de service actifs ainsi que ceux de la Garde Nationale.

Une fois le fournisseur de pod IRST choisi, Boeing sera chargé de l'intégration de la nacelle avec d'autres systèmes du F-15, y compris le radar réseau à balayage électronique actif de Raytheon.

Deux modèles possibles :

wmlnl40wy54zzrkzjtha.jpg

Boeing va pouvoir disposer de deux modèles de système susceptibles de venir équiper la flotte d’Eagle. Il s’agit des nacelles AAS-42 IRST de Lockheed-Martin, l’OpenPod de Northrop-Grumman.

Avec le montage d’un capteur IRST, et les nombreuses mises à jour engagées la flotte de F-15C/D, celle-ci devrait maintenant rester en service jusqu'en 2040. Du moins en ce qui concerne les appareils dont le potentiel cellule est encore suffisant.

Northrop OpenPod 8 June 2015.jpg

Nouveau processeur :

Pour garantir l’intégration de ce nouveau système ainsi que du système BAe EPAWSS qui permet de tracer les signaux radar à un endroit pour ensuite les cibler, Boeing teste en ce moment un nouveau processeur d'affichage qui permettra de prendre en charge le flot d'informations générés par le radar amélioré, l’IRST et l’EPAWSS.

Une situation compliquée :

L'US Air Force est actuellement aux prises avec un dilemme en ce qui concerne ses capacités de supériorité aérienne. Avec les plates-formes de combat qui vieillissent rapidement alors que le remplacement de celles-ci n’est pas disponible. En effet, il faudrait aujourd’hui à l’USAF pouvoir compter sur une cinquantaine de F-22 « Raptor » supplémentaires alors la chaîne de fabrication est définitivement fermée. Le F-35 continue de se faire attendre et ne pas disponible en nombre suffisant avant 2025 au minimum.

Boeing serait prêt à produire de son côté des « Silent Eagle » neufs pour venir combler rapidement le manque d’avions, mais les finances manquent car entièrement déployées pour le F-35 !

 

Photos : 1 F-15C Eagle @ Rick Ingham 2 AAS-42 IRST@ Lockheed-Martin 3 OpenPod@ Northrop-Grumman

 

20/09/2016

L’US Air Force a baptisé son futur bombardier !

r.jpg

National Harbor, l’US Air Force a officiellement baptisé son futur bombardier stratégique Northrop-Grumman B-21 sous le nom de « Raider ».

Au moins 100 appareils :

Parallèlement à la cérémonie de baptême, le Global Strike Command a confirmé sa volonté d’obtenir un minimum de 100 exemplaires du nouveau bombardier stratégique B-21 « Raider ».

L'US Air Force n'a pas encore fixé la quantité officielle de la future flotte de B-21 « Raider », mais le général Robin Rand de son côté réitéré son soutien à 100 avions au cours de la conférence annuelle de l'Association de la Force aérienne ce lundi. Sur la base des opérations et des menaces en cours pour les 15 prochaines années, l’US Air Force ne veut pas descendre en dessous de la dotation actuelle de 158 bombardiers (B-52, B-1 et B-2). En conséquence, il faudra à l’avenir au minimum 100 B-21 « Raider » pour venir moderniser et remplacer les appareils en service aujourd’hui.

Trois priorités :

Le B-21 « Raider » est l'une des trois priorités d'acquisition de l'US Air Force avec l’avion de combat Lockheed-Martin F-35A et l’avion de ravitailleur Boeing KC-46. Pourtant, une importante question domine, l’US Air Force aura-t-elle suffisamment de financement au-delà 2021pour pouvoir se permettre de financer correctement les trois projets ?

Rappel :

Le programme LRS-B (Long Range Strike-Bomber) prévoit de mettre au point une nouvelle génération de bombardier stratégique furtif capable d’emporter des armes conventionnelles et nucléaires. Il doit venir compléter le nouveau dispositif de l’USAF qui comprend l’arrivée du F-35, des nouveaux ravitailleurs KC-46A et la modernisation des F-15. Le programme LRS-B a été officiellement lancé en 2012. Le projet du bombardier Northrop-Grumman B-21 « Raider » est considéré, comme prioritaire, pour la future stratégie militaire américaine dans le Pacifique Occidental et le Moyen-Orient, que le programme se poursuivra en dépit d'une réduction de 487 milliards de dollars dans le budget du Pentagone, portant sur les 10 prochaines années.

 

B21+Corp+Web+Banner_mid.jpg

Photos : Images de synthèse du B-21 Raider@ Northrop-Grumman

 

08/03/2016

La liste des équipementiers du B-21 !

northrop grumman,lrs-b,bombardier b-21,us air force,bombardier furtif,blog défense,aviation militaire,nouveaux avions de comabt,infos aviation,les nouvelles de l'aviation

Northrop-Grumman va produire le futur bombardier stratégique furtif de l’US Air Force, le B-21. L‘US Air Force vient également, lors d’une conférence de presse, de révéler la liste des différents équipementiers qui vont participer à la fourniture des éléments du futur « Long Range Strike-Bomber » (LRS-B).

L’US Air Force a sélectionné le motoriste Pratt & Whitney, BAE Systems, GKN Aerospace, ATK, Rockwell Collins, Spirit Aerosystems, Janicki Industries, ce dernier est un spécialise dans les matériaux composites.

Sécurisation du programme :

Lors de la présentation des équipementiers, le Lt. Gen. Arnold Bunch, responsable de l’Air Force pour les acquisitions, a refusé de dire où le bombardier sera construit. Mais de l’aveu de l’avionneur Northrop-Grumman, le B-21 pourrait être construit dans le même établissement à Palmdale, en Californie, où a été assemblé le B-2.

Par ailleurs, il a été rappelé, que les entreprises participant au programme B-21 sont tenues d'avoir des plans de protection en place pour prévenir contre les fuites d'information.

La ressemblance avec le B-2 :

Lors de cette conférence de presse, de nombreuses questions ont portés sur la ressemblance du B-21 avec son prédécesseur le B-2 « Spirit » conçu à l’époque par Northrop-Grumman. La secrétaire de l’US Air Force Deborah Lee James, a rappelé que la conception de ce nouvel appareil doit s’appuyer sur des technologies existantes et matures, afin de réduire les coûts.

Rappel :

Le programme LRS-B prévoit de mettre au point une nouvelle génération de bombardier stratégique furtif capable d’emporter des armes conventionnelles et nucléaires. Il doit venir compléter le nouveau dispositif de l’USAF qui comprend l’arrivée du F-35, des nouveaux ravitailleurs KC-46A et la modernisation des F-15. Le programme LRS-B a été officiellement lancé en 2012. Le projet LRS-B est considéré, comme prioritaire, pour la future stratégie militaire américaine dans le Pacifique Occidental et le Moyen-Orient. Le budget estimé pour le développement et la production du B-21 s'élève à 33,1 milliards de dollars pour la période 2015-2024. Le coût unitaire estimé est 606 millions.

 

Photo : Northrop-Grumman B-21 @ USAF

21/12/2015

Premier vol pour le Global Hawk de l’OTAN !

yourfile.jpg

C’est en juin dernier que Northrop-Grumman a dévoilé le premier de cinq drones RQ-4B « Global Hawk » du programme Alliance Ground Surveillance de l'OTAN, destiné au renforcement de la capacité de détection et de surveillance terrestre aéroportée de l’Alliance Atlantique.

 

Premier vol :

Le premier exemplaire du drone RQ-4B « Global Hawk » destiné à l’OTAN a effectué son vol inaugural en début de la semaine. L’avion sans pilote a décollé du centre d’essais en vol de Palmdale, en Californie et a volé à proximité de la base aérienne d’Edwards.

 

Basé en Europe :

Le drone RQ-4B "Global Hawk" Block40 sera opéré par l'US Air Force pour le compte de l’OTAN en Europe, depuis les installations de la base aérienne de Sigonella, en Italie. Le système devrait être opérationnel d'ici 2017 et atteindra sa pleine capacité opérationnelle, l'année suivante avec l'ensemble des appareils en service.

 

270874267.6.jpg

A propos du Global Hawk :

Le RQ-4 « Global Hawk » est un drone de surveillance à long rayon d’action construit par Northrop-Grumman pour l'US Air Force. Il a effectué son premier vol le 28 février 1998. Il est un des rares représentants de la classe des drones de type «HALE» (Haute Altitude Longue Endurance). Le RQ-4 Global Hawk pèse 14,6 tonnes au maximum au décollage, soit la masse d'un petit chasseur, malgré ses dimensions notamment son envergure qui est digne de celle d'un avion de ligne. La construction est assurée à plus de 50 % en matériaux composites (les ailes sont en graphite). Permettant des vols de croisière à très haute altitude, au-dessus du trafic ordinaire commercial, le RQ-4 « Global Hawk » peut surveiller de vastes zones géographiques avec une précision extrême, donnant au gouvernement et à l'armée les informations les plus récentes disponibles, lors d'une crise ou une situation d'urgence et en leur fournissant en temps réel une imagerie de haute résolution qui permet d’appuyer les opérations sur un large spectre.

 

yourfile-1.jpg

Photos : 1 & 3 Premier vol 2 Au sol @ Northrop-Grumman

13/12/2015

Northrop-Grumman et la 6ème génération d’avions de combat !

yourfile.jpeg

Northrop-Grumman qui a remporté le contrat du futur bombardier stratégique, destiné à l’US Air Force (programme LRS-B) réfléchit au développement de la 6ème génération d’avion de combat. Il faut dire que l’avionneur se sent pousser des ailes et espère être pleinement concurrentiel pour répondre aux remplacements des actuels F-22 « Raptor » et autres « Super Hornet » à l’aube des années 2040 – 2050.

Pour Northrop-Grumman, la gestion thermique sera un facteur critique pour le remplacement des aéronefs actuels. Pour l’avionneur, la gestion de la chaleur générée par les armes et les capteurs de plus en plus puissants a été jusqu’ici négligée, selon les ingénieurs du groupe américain.

Le concept du combattant de 6ème génération de Northrop-Grumman montre un aéronef furtif, à aile en flèche qui utilise une arme laser. Pour l’avionneur, les lasers actuels n’ont que 32-33% d'efficacité, mais d’ici une trentaine d’années, ceux-ci seront véritablement efficaces contre une variété multiple de cibles.

Toujours, selon le concept de Northrop-Grumman, le grand défi des armes laser viendra des accumulateurs permettant de recharger l’arme. En effet, ceux-ci vont dégager une forte chaleur qui rendra du même coup l’avion parfaitement visible face à des capteurs infrarouges. Il serait alors possible de limiter la taille du magasin de l'arme laser ou la cadence de tir, ce qui forcerait le pilote à quitter le combat jusqu'à ce que l'accumulateur soit rempli d'énergie.

Commentaire :

 On le voit, les bases de l’avion de l’avion de combat de 6ème génération sont encore loin d’être remplient et beaucoup de questions restent encore en suspends. D’une manière générale, les avionneurs considèrent aujourd’hui, que la 6ème génération d’avions de combat, ne sera pas forcément très différente de la cinquième génération. On parle de capteurs similaires à ceux d’aujourd’hui, mais toujours plus puissants avec l’arrivée progressive des armes laser.

 

boeing-20130414.jpg

Photos : 1 Concept d’avion de 6ème génération@ Northrop-Grumman 2 le concept selon Boeing@ Boeing