06/11/2015

LRS-B : les plaintes de Boeing/Lockheed !

762765200.png

 

Boeing et Lockheed Martin ont demandé au Government Accountability Office des États-Unis des explications concernant choix de Northrop-Grumman pour le futur bombardier (LRS-B).

L'équipe perdante composée de Boeing/Lockheed-Martin a tenu un briefing ce vendredi pour officiellement protester du choix. Il faut dire que le projet qui leur échappe, est estimé à près de 80 milliards de dollars, plus 14 milliards uniquement pour le développement, soit l’un des plus important contrat de ces 15 prochaines années.

Pour Boeing et Lockheed-Martin, le processus de sélection pour le choix du futur bombardier furtif à longue distance est fondamentalement vicié, l'évaluation des coûts effectuée par le gouvernement américain n'a pas correctement tenu compte des possibilités offertes pour réduire ceux-ci du programme, de plus, pour les deux perdants, les risques industriels et les réelles capacités d’exécution pour le programme d’une telle ampleur ont mal été jugés.

 

Mauvais perdants ?

On pouvait s’attendre à une telle réaction des deux perdants face à la perte d’un tel programme, mais on pouvait surtout attendre à autre chose que ce type d’arguments. En effet, il faut se rappeler que l’actuel B-2 « Spirit » a été conçu par Northrop, justement ! L’avionneur ne manque donc pas d’expérience dans le domaine.

Du côté de l’US Air Force, on assure ce soir, que le choix a été fait suite à long et sérieux processus de sélection, qui a tenu compte de tous les éléments et de l’expérience de chacun.