15/02/2018

Mise hors service partielle des derniers F-5 Tiger !

DSC_3182.jpg

Pour compléter le programme d’armement, des économies sont également prévues notamment en ce qui concerne les derniers avions de combat Northrop F-5 E/F « Tiger II » encore en service.

Le F-5 n’est plus adapté :

27 des 53 F-5 « Tiger II » de l’Armée suisse doivent être mis hors service. Bien qu’ils puissent décoller et atterrir dans l’obscurité et par mauvais temps, la faiblesse de leur radar et leur armement leur permettent de mener à bien des missions de sauvegarde de la souveraineté sur l’espace aérien uniquement de jour et par bonne visibilité. Ces avions ne peuvent donc être engagés que de façon limitée pour le service de police aérienne et sont désormais inutilisables dans la défense aérienne. En effet, ils n’auraient aucune chance face à un adversaire doté de moyens modernes.

Deux autres variantes, l’une prévoyant de prolonger la durée d’utilisation des F‑5  et l’autre d’augmenter leur valeur combative, ont été examinées. Une étude de faisabilité portant sur la mise à niveau des F-5 a été réalisée en 2011 sur mandat du chef du DDPS. Une offre a ensuite été soumise par un consortium industriel composé de RUAG Aviation en sa qualité de centre de compétences pour le matériel et de la société Northrop Grumman Coporation en sa qualité de constructeur d’origine des F-5. Cette offre se basait sur un programme de mise à niveau des F-5  vendu par l’entreprise israélienne Elbit Systems Ltd. aux forces aériennes brésiliennes et adapté aux besoins spécifiques des Forces aériennes suisses. Si les deux variantes examinées étaient envisageables techniquement, les appareils modernisés n’auraient tout de même pas pu concurrencer les avions de combat modernes en termes de qualité. Par ailleurs, les coûts de développement, d’acquisition et de transformation qui s’élèvent à 950 millions ou à 1250 millions de francs selon la variante  auraient été disproportionnés par rapport à l’utilité militaire, raison pour laquelle les deux variantes ont été écartées.

Une situation connue :

La flotte d’avions de combat F-5 est fatiguée, depuis les années 2000, celle-ci et régulièrement réduite, car des aéronefs présentent des fissures importantes qui sont le fait de l’utilisation des aéronefs. Le non remplacement des derniers F-5 via le vote sur le « fond Gripen » et l’augmentation des vols de la flotte de « Hornet » rend la situation chaque mois plus critique pour les Forces aériennes. Le besoin en nouveaux avions de combat est devenu une urgence, n’en déplaise à quelques naïfs.

 

Photo : F-5 E à Payerne @ P.Kümmerling

 

 

04/03/2016

Brésil, les F-5 modernisés pour rien !

896.jpg

La Force aérienne brésilienne (FAB) recevra en novembre prochain les deux derniers avions de combat Northrop F-5 E « Tiger II » modernisés. Le nombre de « Tiger » améliorés a cependant été revu à la baisse et pour cause !

En 2001, la Force aérienne brésilienne a commencé à travailler sur un programme de modernisation de ses Northrop F-5 pour un montant estimé à 230 millions de dollars. La mise à niveau de 56 F-5E/F, redésigné comme F-5EM et F-5FM, étant principalement centrée sur l'installation de nouveaux systèmes de guerre électronique et la modernisation de l'avionique avec l’adjonction d’un radar à antenne mécanique plus moderne le Grifo-F de Selex Es, un système de guerre électronique, des communications modernisées, un nouveau système de production d'oxygène et un cockpit en verre numérique produit localement par AEL Sistemas avec trois écrans couleurs multifonctions.

Au final se sont 46 F-5 qui auront été modernisés. Pourtant,- le « bon vieux F-5 » va commencer à être retiré progressivement du service entre 2017 et 2020 avec l’arrivée des Gripen E.

Une modernisation pour rien :

Si, cette modernisation paraît intéressante de prime abord, il n’en est rien du point de vue de la réalité. Le radar Grifo-F est certes, bien meilleur que l’Emerson An/APQ-157 datant du début des années 1970. Cependant, la conception de celui-ci, date du milieu des années 1990 est se retrouve déjà dépassé vis-à-vis des systèmes PESA et surtout AESA qui arrivent sur le marché. Les autres améliorations ont certes améliorés l’usage du F-5, mais n’ont en réalité, rien changé en matière de combat aérien. Autrement dit, la modernisation des F-5 brésiliens n’aura servi qu’a prolongé la vie de celui-ci, mais sans réelle garantie en matière de combat.

De l'avis de l'Etat major de la FAB, le F-5EM ne peut en aucun cas rivalisé avec les Sukoi Su-27 de nos voisins ou appareils récemment acquis dans la région!

532.jpg

Photos : 1 F-5EM @ Ralf Blok 2 F-5EM @ FAB