05/02/2016

Le V-22 remplacera le C-2 « Greyhound » !

MV-22Bs_on_USS_Wasp.jpg

 

La marine américaine a officiellement confirmé qu’une nouvelle variante Bell-Boeing V-22 « Osprey » nommée : CMV-22B, viendra remplacer les Northrop-Grumman C-2A « Greyhound » d’approvisionnement des porte-avions.

La marine américaine prévoit de commander 44 CMV-22B à partir de 2018, pour des livraisons qui débuteront en 2020. Le CMV-22B est directement dérivé du MV-22B en service au sein du Corps des Marines. Mais cette nouvelle version sera dotée d’un système de carburant avec autonomie étendue, d’un système radio à haute fréquence et d’une amélioration du système de sonorisation.

 

Bell-Boeing MV-22 «Osprey» :

Le V-22 « Osprey » est aéronef de transport multirôle utilisant la technologie du rotor basculant pour combiner  les performances en vol vertical d'un hélicoptère avec la vitesse et la portée d'un aéronef à voilure fixe. Avec ses nacelles et les rotors en position verticale, il peut décoller, atterrir et décoller comme un hélicoptère. Une fois en vol, ses nacelles basculent. Pour se comporter comme  un avion à turbopropulseur capable de haute vitesse et  de vol à haute altitude.

A ce jour, 230 V-22 sont en service sur un total de 360 appareils commandés. Le programme «Joint Advanced Vertical Lift Aircraft» est lancé en 1982 sous la direction de Bell Helicopter et Boeing. Le programme fut plusieurs fois menacé d’abandon pour des raisons budgétaires et le premier prototype commencera ses essais le 19 mai 1989, en vol stationnaire uniquement. Le premier vol horizontal ayant lieu le 14 septembre. En novembre 2000 le fonctionnement depuis un porte-avions est validé.

 

yourfile-1.jpg

Le Northrop-Grumman C-2A Greyhound :

Le Northrop-Grumman C-2A « Greyhound » est un avion de transport destiné au ravitaillement en hommes et en fret des unités navales, embarqué sur porte-avions. Le C-2A est un avion bi- turbopropulseurs à ailes hautes et empennages multi-dérive. Cette configuration à quatre dérives est la conséquence de la restriction de hauteur nécessaire pour le stockage à bord des porte-avions. Les ailes du C-2A se replient le long du fuselage afin de gagner de la place. Les C-2A sont conçus pour endurer 36’000 appontages et 15’000 heures de vol. Le pilote et le copilote sont assis côte-à-côte et possèdent des doubles commandes. Le troisième membre d'équipage est responsable du chargement. Le sol de la soute est renforcé et peut supporter 1’465 kg/m2. La porte arrière se transforme en rampe pour faciliter le chargement. La soute peut accueillir, en lieu et place d'une cargaison, 28 passagers ou 12 civières et leurs médecins. La charge maximale au décollage qu'il peut embarquer à partir d'un porte-avions est de 4 536 kg, tandis qu'à partir d'une base à terre il peut emporter 6 804 kg. Cependant son chargement est souvent constitué de fret et de passagers. La mise en service à débuté en décembre 1966.

 

C-2A.jpg

Photos : 1 & 2 V-22B Osprey 3 Northrop-Grumman C-2A « Greyhound@ USN

 

 

30/07/2013

Marine One : AgustaWestland abandonne !

723349705.jpg


 

 

C’est une bien mauvaise surprise pour l’aéronautique européenne, le constructeur AgustaWestland vient d’annoncer qu’il quittait la compétition pour le futur hélicoptère Présidentiel américain, laissant ainsi la place à l’américain Sikorsky.

 

Cette décision est d’autant plus grave, puisque sous l’administration de G.W. Bush le VH-71 «Kestrel» (AW101) d’AgustaWestland avait remporté le concours, nous étions en 2005. 

 

L’Administration Obama veut freiner l’Europe :

 

Comment expliquer cette décision ? AgustaWestland s’est retrouvé comme Airbus-Military et son A330 MRTT face à un changement de politique avec l’arrivée des démocrates à la Maison Blanche, un changement qui est clairement en faveur du lobbying américain et qui ne laisse aucune chance aux industriels étrangers. 

 

Pour AgustaWestland, la nouvelle méthodologie d’évaluation et les changements du cahier des charges favorisent très nettement les appareils américains. Ce qui est d’autant plus regrettable c’est que le VH-71 «Kestrel» répondait parfaitement aux besoins du futur «Marine One». 

 

L’Aministration Obama n’a pas simplement, changer les règles du programme VXX, elle a discrètement imposé sa vision.  En 2008 elle a rejeté le choix du VH-71 «Kestrel» européen en passant commande d’un appareil qui n’était pas prévu dans la compétition, soit le MV-22B «Osprey» dont les premiers exemplaires ont été livrés ce printemps (voir article du (16/05/2013). Restait alors le Sikorsky VH-92 et l’AgustaWestland VH-71.


 

3090944719.jpg


 

Porte ouverte pour Sikorsky :

 

Dès lors, les jeux sont faits (pipés), le constructeurs américain Sikorsky devrait remporter la seconde tranche du contrat avec son VH-92 et peut-être même s’assurer de pouvoir à terme, placer quelques MH-60 «Black Hawk» d’escorte.

 

2032109030.jpg



 

Le Sikorsky VH-92 est un dérivé du S-92. Le premier appareil a été livré en septembre 2004. Principalement utiliser pour le ravitaillement des plates-formes pétrolière et en mode de recherche et sauvetage, il a été commandé par les Forces armées canadiennes au nombre de 28 exemplaires sous la désignation CH-148 Cyclone. Le Cyclone peut voler de jour comme de nuit, dans presque toutes les conditions météorologiques et par des températures variant entre - 51 °C et + 49 °C. Grâce à sa vitesse maximale de croisière de 250 km/h, le CH-148 est environ 10 % plus rapide que le Sea King. Le Cyclone peut aussi parcourir 450 km sans ravitaillement.

 

Photos : 1 Le VH-71 Kestrel n’emportera pas le Président @ AgustaWestland 2 MV-22B Osprey @ Boeing-Bell 3 Sikorsky VH-92 @ Sikorsky

 

12:02 Écrit par Pascal dans aviation | Lien permanent | Commentaires (4) | Tags : marine one, vh-71 kestrel, mv-22b osprey, vh-92 |  Facebook | |