12/03/2016

Les Forces aériennes russes en pleine modernisation !

1026214272.jpg

Moscou, dans le cadre du rapport des opérations et du constat des capacités des Forces aérospatiales russes, le sous-ministre de la Défense Iouri Borisov a présenté l’état du travail en cours en vue de la modernisation du matériel.

La pleine modernisation :

Le sous-ministre de la Défense Iouri Borisov a expliqué que durant l’année 2015 plus de 230 appareils ont rejoint la force aérienne. Ces appareils sont, soit entièrement neufs ou ont été modernisés, de plus, se sont 158 hélicoptères qui ont été livrés aux Forces aérospatiales russes l'an dernier. En parallèle les unités ont reçu 191 stations radar, quatre de bataillon de missiles sol-air S-400 et neuf lanceurs d'engins spatiaux. Au cours de l’année 2015, il y a eu sept lancements de fusées porteuses qui ont permis de placer huit satellites militaires en orbite. En comparaison, en 2014, les Forces aériennes russes ont reçu 142 nouveaux avions ou modernisés et 135 hélicoptères et 179 drones (UAV).

2307806.jpg

70% de l’armée doit être moderne en 2020 :

L’objectif de l’armée russe, toutes forces comprises, devra comporter 70% de systèmes modernes en 2020. En ce qui concerne les Forces aérospatiales russes, elles opèrent une incontestable remontée en puissance. Avec l’arrivée en service ces dernières années des appareils de types Su-35, Su-34, Su-30SM, en attendant celle du T-50 PAK FA prévu en 2017, ces nouveaux aéronefs ont redonner un tonus indéniable aux escadrons de chasse. Les pilotes, qui bénéficient pour leur formation de l'entrée en service d'un nouveau jet école le Yak-130, retrouvent par ailleurs des taux horaires d'entraînement proches, voire supérieurs dans certains cas, à ceux de l'OTAN. Avec la modernisation d'une partie des MiG-31, Su-24, Su-27, les Forces aériennes russes se dirigent indéniablement à l'horizon 2020-2025 vers une capacité accrue et particulièrement moderne. Le repositionnement de près de 260 avions de combat en Crimée, en plus, de ceux déjà présents, le long de la frontière avec les pays nouvellement membres de l’Otan lui donne une capacité très supérieure à celle que peut lui opposer aujourd’hui l’Organisation du traité de l’Atlantique Nord.

Deux points faibles :

A ce jour, il reste encore deux points faibles qui devront être comblés au sein des Forces aérospatiales russes, il s’agit d’une part de combler le manque d’avions ravitailleurs. L’autre point concerne les drones MALE (Moyenne Altitude Longue Endurance) et HALE (Haute Altitude Longue Endurance) dont elles sont dépourvues à ce jour. Mais ces deux points faibles vont être progressivement comblés d’ici 2020.

 

786.jpg

Photos : 1 Su-34, T-50 et Su-35 2 Su-30 SM @Fyodor Borisov 3 Tu-160 @VVS