01/03/2019

Modernisation des Sukhoi Su-30SM !

 

E5FEEB0B-BA3C-4443-9DA2-1200E0028981.jpeg

 

Irkouskt, le chantier de modernisation du Sukhoi Su-30SM a débuté. Les premiers Su-30SM sont actuellement en phase de mise à jour au sein d’Irkut Aircraft Corporation et le Bureau de conception de Sukhoi pour le compte du ministère de la Défense russe.  Cette mise à niveau doit permettre de renforcer les capacités de combat de l’avion  et le standardisé avec son frère le Su-35.

Les objectifs de la mise à jour concerne la détection et d’identification des cibles aériennes et dotera l’avion de nouvelles armes de précision pour frapper des cibles aériennes, terrestres et navales à plusieurs centaines de kilomètres. La capacité de la motorisation sera également au menu. Un premier lot de Su-30SM modernisés (nombre non précisé) doit avoir terminé ses essais à la fin de cette année.

Les Sukhoi Su-30SM vont notamment recevoir les moteurs AL-41F-1S qui équipent déjà le Su-35. Le nouveau moteur devrait offrir une poussée supplémentaire estimée à 4’200 lb par moteur, mais il augmenterait également la capacité de production d'énergie électrique du Su-30SM grâce au nouvel APU, ouvrant ainsi la possibilité de futures mises à niveau de l’avionique et l’adaptation possible d’un nouveau radar. En effet, l’actuel radar Bars-R N-011M PESA du Su-30SM pourrait être mis à niveau pour correspondre aux niveaux de puissance du radar Irbris du Su-35, avec une puissance maximale de 20 kW. Alors que le BAR et l’Irbis ont des antennes de taille similaire, environ 900 mm (35 pouces) de diamètre, la puissance émettrice passe de 1,5 kW en moyenne à 5, la puissance maximale de 4,5 à 20 et l’éclairage cible de 1 à 2. Les chiffres des Bars-R se situent entre les deux. Le Su-30SM peut avoir un radar dont les performances correspondent à celles du Su-35. Une puissance radar plus élevée permettrait d’utiliser des missiles à plus longue portée. Au lieu des missiles guidés actifs à moyenne portée RVV-AE utilisés dans les avions d’exportation, la force aérienne et spatiale russe (VKS) utilise le RVV-SD plus évolué, une nouvelle évolution du R-77 de base. Mais, il n’est pas impossible que cette alimentation électrique de réserve permettre à terme d’accueillir un jour un futur radar russe AESA (Active Scanning Electronic Scanning Panel) de nouvelle génération commun aux Su-30SM et Su-35.

Des commandes prévues :

Le ministère russe de la Défense prévoit de commander un premier lot de 36 nouveaux chasseurs Su-30SM améliorés. Selon le ministère russe de la Défense, les fonds nécessaires au développement des Su-30SM améliorés figuraient déjà dans le budget de 2017.

Sukhoi Su-30SM :

Les SU-30SM se différencient des Su-30MKI indiens par leurs équipements entièrement russes, leur système d'identification "ami/ennemi" et par d’autres éléments. Pour développer cette version, Sukhoi profita de son expérience avec le programme Su-35 en ce qui concerne par exemple l’avionique. Tout comme la version MKI, le SM dispose de plans canard et de tuyères à poussées vectorielle couplées aux moteurs Saturn Lyulka AL-31FP.

L’appareil dispose d’un radar à antenne à balayage électronique (PESA) de type BAR-R N-011M couplé à un IRTS OLS-30 et le système Optico-Laser-teplotelevizionnaya. L’antenne en bande X permet de suivre 30 cibles aériennes en mode piste, pendant l’exploration et d’engager 6 cibles simultanément en mode attaque. L’avionique est également de dernière génération avec écrans multifonctions (EFIS), système de positionnement par satellite GLONASS et un nouveau système de communication sécurisé S-108 NKVS-27. Par ailleurs l’avion dispose du système de mise en réseau KS-2 / R-098 (Tipovyi Kompleks Svyazi) de données de vol Intra-Flight chiffré (IFDL) qui permet la mise en réseau de jusqu'à 16 chasseurs Sukhoi. Le système de guerre électronique est basé sur le Khibiny-MV-10V, L-175B et L-175M. Le « Khibiny » russe est un système avancé de guerre électronique (EW) monté sur avion, il est capable de brouiller les systèmes d'armes radar à la pointe de la technologie. L’armement est multiple pour permettre l’engagement air-air et air-sol mais également air-surface. L’option de dissuasion nucléaire est également possible avec capacité de frappe d’interdiction et la suppression des défenses antiaériennes.

96AC284B-88F0-4AA7-824B-0ED7CBC79BBB.jpeg

 

Photos : 1 Su-30SM @Weimberg 2 Su-30SM @Dmitry Pichugin

 

07/01/2019

Sukhoi & MiG modernisés pour l’Ukraine !

2530356983.jpg

L’armée ukrainienne a souffert ces 20 dernières années, de sous-investissements chroniques, en matière de budget militaire. Depuis les hostilités avec la Russie, ce manque de capacité s’est fait sentir à tous les niveaux. La flotte aérienne a particulièrement souffert et de nombreux aéronefs de type MiG-29, Su-27, Su-24 et Su-25 étaient devenus inapte au vol.

En 2018, les entreprises du groupe de construction d'aéronefs de l'entreprise d'État "Ukroboronprom" ont transféré les premiers avions de type Sukhoi Su-27, Su-24 Su-25 et MiG-29, aux forces armées ukrainiennes, renouvelant ainsi leur parc aérien et le renforçant avec des aéronefs modernisés. 

Au cours de l’année dernière, des pilotes ukrainiens ont reçu des avions de combat Su-27 et MiG-29, des avions d’attaque Su-25, des chasseurs-bombardiers Su-24. Ce résultat a été rendu possible grâce au travail personnalisé des sociétés aéronautiques d’Ukroboronprom, qui a exécuté en 2018 l’ordre de défense de l’État.

L’Ukraine a entreprit de réparer et moderniser, près de 40 avions de combat.  Mais d’autres aéronefs vont subir une modernisation progressive, sur un total de 161 MiG-29 que compte la Force aérienne Ukrainienne, 90 d'entre eux (deux brigades) du modèle MiG-29S (conception du bureau 9-13) pourront être modernisés au standard SMT.  En parallèle, les Su-25 «Frogfoot» vont progressivement être dotés d’un nouveau système de visée et de navigation. On parle de 40 aéronefs sur les 60 encore disponibles. 

L’Ukraine prévoit également de moderniser 50 Sukhoi Su-27 «Flanker». Si, 25 Sukhoi Su-24 «Fencer» sont encore en service, le pays prévoit d’en réactiver environ 40, sur les 95 machines actuellement stockées.

Le Su-27 amélioré «1M», est équipé d'un nouveau radar qui augmente de 30% la portée de la détection des cibles aériennes, d'une nouvelle avionique. Le Su-27-1M est également capable d'effectuer des missions conjointes avec les forces alliées.

1989565607.JPG

Les spécialistes zaporozhiens lors de la modernisation du Su-25 au niveau de M1K effectuent des réparations majeures et installent du matériel supplémentaire de production ukrainienne. Un viseur analogique est en train d'être remplacé par un nouveau viseur numérique, intégré au système d'observation et de navigation de l'avion. L'avion reçoit un nouveau contrôle et un nouvel enregistrement des données de vol, ainsi qu'une station de radio modernisée.

Un travail important est en cours pour assurer la protection des Su-25M1K, le système de protection "Adros" de STC "Progress" a été installé. Ce système augmente de temps en temps la protection thermique des missiles, ferme les têtes autoguidées et lance des leurres thermiques spéciaux.

Odessa Aviation Plant et l'USIN NARP ont lancé le développement d'une profonde modernisation du Su-24. La tâche principale de ce développement consiste à élargir considérablement les capacités de cet avion grâce à des systèmes numériques modernes et à l’installation d’équipements embarqués de pointe.

 

659021882.jpeg

Photos : 1 Sukhoi Su-27 Flanker ukrainien 2 MiG-29 Fulcrum  ukraine 3 Sukhoi Su-24 Fencer @ Povitryani Sily

 

23/10/2018

Taïwan a commencé à recevoir ses F-16 « Viper » !

Taiwanese-Air-Force_F-16C-Fighting-Falcon_050312.jpg

Taiwan a commencé à recevoir les premiers avions de combat Lockheed-Martin F-16 modernisés au standard Block70/75 « Viper ». Les premiers des 142 avions F-16A/B dernière norme F-16V Block 70 ont été retournés à l'armée de l'air de la République de Chine (RoCAF) par le partenaire de Lockheed Martin, Aerospace Industrial Development Corp (AIDC). La nouvelle des premières livraisons à la RoCAF survient environ 22 mois après que les quatre premiers appareils ont été introduits dans le programme de modernisation des installations de l'AIDC à Taichung, dans le nord-ouest de Taiwan, en janvier 2017. Il est entendu qu'environ 24 appareils par an passeront par le processus, qui devrait durer jusqu’à la fin du mois de mai 2022.

Mise à jour des F-16 :

Cette mise à jour doit permettre une revalorisation des appareils de type F-16 A/B, afin de combler le retard technologique vis-à-vis de l’imposant et menaçant voisin chinois. Celui-ci, a en effet sérieusement renforcé sa position avec la mise en ligne des Shenyang J-10 « Dragon Véloce » et l’arrivée des Shenyang J-11 (Sukhoi 27 chinois).

La modernisation des F-16 taïwanais comprend l’adjonction d’un nouveau radar de type AESA soit le Northrop-Grumman APG-83, une avionique modernisée, un cockpit tout écrans compatible avec des lunettes de vision nocturne, une central de navigation GPS, un nouveau système de guerre électronique de type l’ALQ-176 couplé avec système de leurres ALQ-184 (V) 7.  En matière de communication les appareils recevront de nouvelles radios numériques, ainsi qu’une liaison de donnée (Link16) améliorée. Les pilotes recevront un viseur de casque permettant l’emploi du missile Raytheon AIM-9X «hyper véloce» en remplacement des AIM-9PM actuels.Question motorisation, les moteurs Pratt & Whitney F100-PW-220 seront portés à la norme -229E plus puissant et permettant de réduire le temps de maintenance.Taïwan prévoit l’acquisition d’une nacelle de ciblage, mais n’a pour l’heure pas précisé le modèle choisit entre le AN/AAQ-33 SNIPER ou AN/AAQ-28 LITENING plus ancien. Concernant l’armement, les F-16 seront dotés en plus de l’AIM-9X de missiles AIM-120C7 AMRAAM et d’une variété d’armes guidées d’attaque au sol comme les bombes GBU-10 Enhanced Paveway II ou GBU-56 JDAM Laser.

Centre de maintenance Asie-Pacifique :

Dans le même temps, Taiwan espère également que la création d’un centre autochtone pour les F-16 fera de l’île une base pour la maintenance des F-16 en Asie-Pacifique, les forces aériennes thaïlandaises, indonésiennes, sud-coréennes et singapouriennes disposant de flottes considérables de F-16.
Un responsable de la défense a révélé que Taiwan et Lockheed-Martin avaient convenu d'accorder la priorité à la mise en place d'un centre de maintenance et de réparation pour les F-16 au niveau des dépôts.L’objectif serait de répondre aux besoins de maintenance des F-16V, au lieu de les renvoyer aux États-Unis pour des réparations majeures.

Taïwan a entamé en mai la première évaluation de la construction d’un centre d’appui au maintien en puissance du F-16, pour un investissement total estimé à 500 millions de dollars.

Il est entendu que Lockheed Martin transférera les techniques de gestion logistique des avions à l’Institut Chungshan, qui relève du ministère de la Défense taïwanais, pour le centre de maintenance F-16.

 

8011-4.jpg-nggid042825-ngg0dyn-0x0x100-00f0w010c010r110f110r010t010.jpg

Photos : 1F-16 Taïwanais 2F-16 modernisé aux essais @ RoCAF

 

06/02/2018

Premier vol d’un F-15C doté de réservoirs CFT !

0766781.jpg

L'US Air Force a testé en vol un Boeing F-15C « Eagle » équipé de réservoirs de carburant additionnels de type Conformal Fuel Tank (CFT), a annoncé le constructeur le 5 février. Un avion de la 159e escadre de chasse de la Louisiana Air National Guard (ANG) a effectué le vol inaugural. A noter que ce système équipe déjà les F-15 E.


La mise au standard CFT d’avions de combat Boeing F-15C fait partie d'un effort de modernisation de la flotte au sein de l’US Air Force. En plus de l’ajout de ces réservoirs le long du fuselage, les F-15C « Eagle », la flotte devrait progressivement être dotée de viseurs de casque Boeing Joint Helmet Mounted Cueing System (JHMCS) améliorés, un nouvel équipement de guerre-électonique.

1718010_-_main.jpg

Plus de carburant, plus d’armement :

Le F-15C doté du système CFT permet non seulement un ajout de carburant 12'000 lb, mais permet également d’augmenter l’emport d’armes diverses. De plus, l’avion emporte un IRST et un poste de pilotage amélioré et un équipement de guerre électronique de nouvelle génération. Selon l’USAF, l’arrivée des CFT permet de libérer deux pylônes sous les ailes actuellment dotés de réservoirs externes. Ceux-ci pourront dorénavant être doté d’armes air-air ou air-sol.

Compléter le manque de F-22 « Raptor » :

Selon l’USAF, l’adaptation des CFT et de la modernisation de l’avion permettra de renforcer en terme de puissance et d’allonge au combat la flotte actuelle. Cette modification raprochera le standard « C » au modèle « E » et viendra compléter la capacité de frappe en profondeur qui fait aujourd’hui défaut. En cause le manque de F-22.

345eg.jpeg

Photos : 1 F-15C doté des CFT @ R. Noble 2 F-15C CFT de face 3 le principe des CFT @ Boeing

 

11/01/2018

Taïwan a modernisé ses F-CK-1 « Ching Kuo » !

31202377941_7b5c1b43b4_b.jpg

Taïpei, le constructeur taïwanais Aerospace Industrial Development Corp (AIDC) a terminé la phase de mise à niveau du chasseur indigène F-CK-1 «Ching Kuo». L’objectif était la mise à niveau opérationnelle de la flotte de 127 chasseurs monoplaces F-CK-1A et biplaces F-CK-1B de la RoCAF en F-CK-1C et F-CK-1D. le dernier appareil a été remis à la Force aérienne taïwanaise. Le programme de modernisation a débuté en 2013.

Middle Life Update :

Le programme de modernisation à mie-vie des avions de combat F-CK-1 «Ching Kuo» visait une amélioration de l'avionique de l'avion, avec l'ajout d'écrans couleurs dans le cockpit. La mise à jour du radar à balayage mécanique de type Kam-Lung GD-53 «Golden Dragon» (en fait un AN/APG-67 construit sous licence) en lui donnant une meilleure capacité à faire face à des contre-mesures électroniques, ainsi q’une meilleure capacité de détection sur plus de 80 miles nautiques. De plus, des améliorations en ce qui concerne l’avionique permettent de diminuer la charge du pilote grâce à l’arrivée de commandes de vol numérique de 32 bits. 

L’avion dispose d’une structure renforcée pour accueillir des pylônes d’armements supplémentaires pour les missiles air-air «Tien Chien II» et «Sky Sword II». L’intégration de missiles «Sky Sword II» et de bombes «Wan Chien» guidés par GPS fait du F-CK-1C un véritable chasseur polyvalent.

4212027953.jpg

 

 Le Ching Kuo : 

Le F-CK-1 emprunte une grande partie sa cellule au F-16 ainsi qu'à d'autres chasseurs américains comme les entrées d’air du Hornet. Pour réduire les coûts de développement de l'IDF, AIDC a réutilisé des études aérodynamiques faites aux États-Unis et en intégrant des systèmes et une avionique provenant d'avions existants. En effet, les commandes de vols électriques proviennent du F-16, les atterrisseurs du F-5. La structure de l'appareil est principalement composée d'aluminium tandis que les parties mobile (gouvernes,aérofreins) utilisent des composites. Le pilote est assis sur un Siège éjectable Martin-Baker Mk.12 zéro-zéro incliné à 30°. Au niveau avionique, il dispose d'un système de navigation inertielle Honeywell H423, d'écrans multi-fonctions et d'un afficheur tête haute.

L'appareil est propulsé par deux turboréacteurs à double-flux dotés de postcombustion TFE 1040-70 développant 26,8 kN de poussée. Ils sont alimentés par trois réservoirs internes pouvant contenir 2’517 l de carburant et aussi par deux réservoirs largables de 568 l sous les ailes et un de 1’041 l sous le fuselage.

 

aidc ching kuo,f-ck-1 ching kuo,taïwan,modernisation avions de combat,blog défense,aviation et défense,infos aviation

Photos : 1 Le F-CK-1C modernisé 2 Ching kuo de face 3 la version biplace @ Denis Chang