08/09/2011

L’USAF modernise ses A-10 Thunderbolt II !

 

 

1966115.jpg

 

 

ST. LOUIS,  Boeing a annoncé aujourd'hui qu'elle a obtenu un contrat de  2,9 millions de dollars pour  développer la numérisation des systèmes  de l’avion d’attaque au sol tactique Fairchild A-10 Thunderbolt II.

Amélioration des performances :

Cette modernisation du célèbre avion anti-chars des années quatre-vingt et la plus importante jamais réalisée, elle vise à permettre une augmentation de la précision de tir de jour comme de nuit. Les A-10 auront pourront alors disposer d’une augmentation de vie. Cette modernisation comprend une modernisation de l’avionique d’une part et le montage d’une nouvelle génération de systèmes  de détection et de guidage passif/actif. Le ciblage au sol en proximité des forces terrestres doit être améliorés avec une notamment une précision jamais atteinte aujourd’hui et ceci avec une grande variété des munitions conventionnelles. 

L'A-10 Thunderbolt II, également connu sous la dénomination de  «Warthog» a été introduit dans l'inventaire de l’Air Force en 1976. Le bi-moteur, un appareil monoplace fournit un appui aérien rapproché aux forces terrestres et emploie une grande variété de munitions. Cette modernisation doit permettre aux A-10 d’être opérationnel jusqu’en 2028 au sein de l’Air Force.

Historique :

Le 6 mars 1967, l’US Air Force proposa à 21 constructeur de lancer une étude pour son programme Attack-Experimental ou AX d'avion d’attaque peu coûteux. Six compagnies répondirent à l'appel, dont Fairchild et Northrop, qui reçurent des contrats pour construire des prototypes. Le premier vol du prototype YA-10A de Fairchild a eu lieu le 10 mai 1972. Le 10 janvier 1973  le A-10 est déclaré vainqueur de la compétition face au Nothrop A9 Les premiers A-10A ont été livrés en octobre 1975 à la base de l’USAF de Davis-Monthan, dans l’Arizona. 714 appareils (dont un biplace) furent construits pour l’USAF entre 1975 et 1984. L’A-10 Thunderbolt II a cependant été assez mal accueilli dans les forces aériennes américaines ; les autorités avaient plus confiance dans les F-16 et F-15.

Photo : A-10 @ Aldo Bidini