23/10/2017

Boeing et Mitsubishi Heavy Industries concluent un partenariat !

2345.jpg

Seattle, l’avionneur américain Boeing et le japonais Mitsubishi Heavy Industries, Ltd. (MHI) ont annoncé avoir conclu un accord visant à renforcer la collaboration d'une manière qui améliorera la compétitivité des deux entreprises. L'accord comprend des efforts pour réduire les coûts de production des ailes pour le B787 « Dreamliner » et des études conjointes de technologies de pointe en ce qui concerne les aérostructures pour les avions commerciaux de future génération. 

Mitsubishi Heavy Industries fabrique les ailes du B787 en composites sur les installations de son usine à Nagoya. L'accord vise à permettre aux ventes en poursuivant une efficacité accrue dans le système de production de MHI et sa chaîne d'approvisionnement grâce à des méthodes de production allégée, dont l'automatisation et d'autres activités. 

MHI travaille également sur l’usinage des sections de fuselage pour les B767, B777 et programmes B777X. Au total, environ 150 entreprises japonaises sont des fournisseurs de Boeing à travers ses gammes de produits commerciaux et de défense.

Photo : Le B787-10 « Dreamliner » @ Boeing

 

19/07/2017

Missile supersonique pour le Mitsubishi F2 !

ee2ccc701cc2a8b16b6658dff16c29e2_l.jpg

La phase terminale de la modernisation des avions des comabt japonais Mitsubishi F2 va débuter prochainement avec la qualification d’un nouveau missile anti-navire supersonique qui doit venri équiper l’avion à partir de la fin de l’année prochaine.

Modernisation des F2 :

La première phase de moderniation des Mitsubishi F2 à débuté en 2015 avec le radar J/APG/1 qui a été modernisé en direction de la version J/APG-2. Bien que ce radar possède déjà la technologie AESA, celle-ci n’était pas des plus performante, faute à de nombreuses fonctionnalités limitées et au manque d’expérience de l’époque.  Cette mise à jour améliorela puissance du rayonnement et du traitement du signal et donne au F-2 une nouvelle capacité à engager des cibles multiples.

Le Japon a également doté ses F2 d’un nouveau missile le AAM-4B doté d’une tête auto-dirigée par le radar à balayage électronique (AESA), afin de permettre un verrouillage actif après son lancement. Cette capacité permettra au F-2 de quitter la zone de combat, ou de porter son attention vers d’autres cibles après le tir, au lieu de se focaliser sur la cible jusqu’à l’impact (et de rester vulnérable).

Le Japon modernise sa force aérienne dans un contexte très tendu avec la Corée du nord, mais aussi en prévention des mouvements aériens et navals de la Chine. Cette modernisation  doit permettre de prolonger la capacité combative des F2 qui évoluent en binôme avec les F-15J dans l’attente de l’arrivée du F-35. Destiné à être un avion polyvalent, le F-2 emporte un canon Vulcan de 20mmm, des missiles air-air Mitsubishi AAm-3 ainsi que des AIM-7F Sparrow.

Le XASM-3

La dernière étape doit permettre l’intégration du nouveau missile XASM-3  supersonique anti-navire développé par Mitsubishi Heavy Industries pour remplacer les missiles ASM-1 et ASM-2. En février 2017, un F-2 a effectué un test de largage du missile comme précurseur d'un tir en direct.  La production en série devrait commencer en 2018.  Le XASM-3 est capable d'atteindre la vitesse de Mach 3 grâce à son moteur ramjet alimenté par deux prises d'air (de la même manière que le missile air-air Meteor de MBDA). Le XASM-3 vole près du niveau de la mer au stade final de l'attaque pour réduire les probabilités de détection et d'interception.

Spécifications de base XASM-3:

Longueur totale: 5,25 m

Vitesse maximale: Mach 3 ou plus

Plage de tir: 80nm (environ 150 km) ou plus

Poids: 900 kg

Puissance: Integral Rocket Ramjet

Navigation et demandeur: inertiel / GPS (étape intermédiaire) + demandeur actif / passif (phase terminale).

IMG_1256.JPG

 

Photos : Mitsubishi F2 avec le XASM-3 lors des essais de base@ Mitsubishi Heavy Industries

 

06/06/2017

Le premier F-35 assemblé au Japon !

1.jpeg

Nagoya au Japon, le premier F-35A assemblé par le Japon a été dévoilé sur les l'installations de Komaki appartenant à Mitsubishi Heavy Industries (MHI) et de Check Out (FACO). Environ 200 personnes ont assisté à la cérémonie, y compris les dirigeants du gouvernement japonais et des États-Unis et de l'industrie de la défense. La cérémonie a souligné le partenariat solide entre le ministère japonais de la Défense, le Département de la Défense des Etats-Unis et Lockheed-Martin.

Le ministère japonais de la Défense a sélectionné le F-35A en tant que futur combattant de la défense aérienne de la prochaine génération. Au total se sont 42 F-35A qui viendront équiper les Forces d’autodéfenses japonaises. Les quatre premiers F-35A ont déjà été livrés à partir des installations de production de Fort Worth, au Texas. Les livraisons ultérieures de 38 appareils se feront directement au japon.

Le Lockheed-Martin F-35A « Lightning II » :

Le F-35A est un chasseur polyvalent multirôle. Il doit dans un premier temps venir remplacer les F-16 et A-10 et épauler le F-22 au sein de l’US Air Force. Le F-35A peut emporter 8,38 tonnes de carburant en interne.

Les équipements sont les suivants : 

  • Radar à antenne électronique active AN/APG-81 (issu du AN/APG-77 du F-22 Raptor) avec des modes air-air, suivi de terrain, détection de mobiles terrestres, écoute passive et des capacités de brouillage.
  • brouilleur Sanders/ITT ALQ-214.
  • AN/AAQ-37 Distributed Aperture System, comprenant 6 détecteurs infrarouges répartis en différents points de façon à fournir une vision à 360° autour de l'avion.
  • Electro-Optical Sensor System (EOSS), système de localisation et désignation comprenant un FLIR, une caméra TV et un système Laser (télémétrie, désignation de cible).

Le tableau de bord se compose principalement d’un grand écran LCD couleurs. La surface est tactile, ce qui supprime le besoin de boutons de sélection. Le traditionnel viseur tête haute est supprimé, les informations étant projetées directement sur la visière du casque du pilote.

Cependant, les tests opérationnels et évaluations au Pentagone ont démontrés que l’avion doit encore être amélioré:

temps de présence au-dessus du champ de bataille pour l'intervention armée : 30 minutes (il est de 90 minutes pour l'A-10).

  • Impossibilité d'intervention de nuit à cause de l'absence du système de visée nocturne prévu, qui n'est pas au point et dépend du nouvel ensemble électronique.
  • L'armement autorisé maximal consiste en deux bombes à courte portée de même modèle et deux missiles air-air à moyenne portée AIM-120 AMRAAM. 

1-1.jpeg

Photos : Le premier F-35A produit au Japon@ Lockheed-Martin