02/04/2017

Missile multirole de nouvelle génération pour le Gripen E

b760be578da1a528_org.jpg

La Suède va équiper sa future flotte d’avions de combat Saab JAS-39 Gripen E avec une version étendue du missile antinavire et air-sol RBS15 fabriquée par Saab/Diehl Defense, dans le cadre d'un projet d'une valeur de 3,2 milliards de couronnes (358 millions de dollars).

Annoncé le 31 mars dernier, l'accord offrira des armes avec des «capacités grandement améliorées pour engager une cible dans toutes les conditions météorologiques», déclare le directeur général de Saab, Håkan Buskhe. La nouvelle version du missile RBS15F ER aura un poids de lancement réduit et une portée accrue par rapport aux versions antérieures du missile d'attaque maritime et terrestre.

Ce développement viendra compléter les nouveaux systèmes d’armes déjà prévues et validées pour les Gripen E qui entreront en service en 2019 au sein de la flygvapnet et au Brésil. Le Gripen E emportera les missiles air-air Iris-T de Diehl BGT, le Meteor de MBDA et pour l’attaque au sol le MBDA Brimstone II et le futur RBS15F ER en plus des systèmes déjà qualifiés air-air et air-sol sur les version antérieur C/D du Gripen.

Le Saab/Diehl Defense RBS15F ER :

Le RBS-15 (Robotsystem 15) est un missile à son origine conçu pour la lutte-anti-navie à longue portée de type « tir et oublie », fabriqué par Saab Defense. Il peut être employé depuis des navires, des vecteurs terrestres ou des aéronefs. La dernière version en service le  RBS-15 Mk.III, permet également d'attaquer des cibles terrestres. Saab Défense travaille en collaboration avec le missilier allemand Diehl Defense depuis quelques années pour les améliorations du RBS15. La nouvelle version connue jusqu’ici sous l’appellation Mk.IV et renommée « F-ER ». Elle intègrera des autodirecteurs doubles et disposera d'une portée accrue et d'une nouvelle liaison de données. La signature radar est diminuée et la charge militaire peut être changée en fonction de la mission à accomplir. La portée du RBS15F ER sera significativement plus importante que celle de ses prédécesseurs, probablement de plus de 1’000 km. Et pourra être engagée contre des navires mais également contre des cibles terrestres.

saab_indodefence_gripen_2048_904.jpg

Photos : 1 Gripen E armé de quatre RBS15, deux Meteor et deux Iris-T 2 Le version du Gripen C/D avec deux RBS, deux AMRAAM et deux Iris-T @ Saab Defense

 

 

 

 

16/12/2015

Essais en vol du LRSAM sur Super Hornet !

yourfile.jpg

Orlando en Floride, l'US Navy a récemment procédé aux essais d’intégration en vol du missile antinavire LRSAM à bord d’un avion de combat de type Boeing F/A-18 E« Super Hornet ».

Les vols ont été effectués depuis les installations de la base aérienne de Patuxent River Naval Air Station à Maryland. Ces essais en vol de navigabilité ont été réalisé avec un simulateur de masse du LRSAM attaché sous l’aile d’un F/A-18 E de la Marine, pour évaluer les caractéristiques de vol et de manutention, ainsi que pour mesurer les charges et les tensions structurelles sur l'avion. La prochaine étape des tests va concerner les données de bruit et de vibrations entre l'avion et le missile.

Les données de vol déjà acquises permettent de valider le concept d’intégration du système LRASM sur ce type d’aéronef et ouvre la voie pour la suite du programme.

 

Le Lockheed-Martin LRASM :

Le LRASM (Long Range Anti-Ship Missile) a déjà été intégré sur le bombardier Boeing B-1B de l'US Air Force. Ce nouveau missile antinavire est furtif, il doit a terme devenir le remplaçant de l’actuel missile « Harpoon » au sein de l’US Navy.

Contrairement aux missiles antinavires actuels le LRASM sera capable de mener un ciblage entièrement autonome. Il devra être capable d’identifier des cibles et d’engager avec précision des navires ennemis dans un environnement extrêmement hostile. Le missile est conçu avec des contre-contre-mesures avancées. Le LRASM est basé sur la plateforme AGM-158B « JASSM-ER », mais intègre un capteur multi-mode à fréquence radio, une nouvelle liaison de données et d'un altimètre, un système d'alimentation revalorisée. Il peut être dirigé pour attaquer les navires ennemis depuis sa plate-forme de lancement, et recevoir des mises à jour via sa liaison de données, ou d'utiliser des capteurs  de bord pour trouver sa cible. LRASM volera vers son objectif à moyenne altitude, puis descendra basse altitude pour une approche au ras de l’eau pour contrer les défenses anti-missiles. Selon le DARPA, sa portée est supérieure à 200 milles nautiques (370 km).

La marine espère mettre en œuvre le LRASM sur le Boeing F/A-18 E/F « Super Hornet » en 2019.

 

1304581369.2.jpg

Photos : 1 LRSAM en noir sous les ailes du Super Hornet 2 Au sol @ US Navy