27/11/2011

Les Mirage 2000D feront la «RECO» !

 

IMG_8182_pascal_luxeuil2011.jpg


 

Les Mirages F1CR vont être retirés du service en 2014, pour compenser le départ à la retraite de ceux-ci, les Mirage 2000D seront modifié pour pouvoir assumer la reconnaissance tactique.

Adaptation de l’ASTAC :

Les Mirage F1CR sont doté de la nacelle ASTAC pour faire du renseignement électromagnétique, avec le départ à la retraite il a fallut trouver une solution, soit l’adaptation du système sur les Mirage 2000D. Thales Systèmes Aéroportés va être mandaté pour équiper 55 Mirages 2000D du système ASTAC (Analyseur de Signaux Tactiques) et la société Alkan se chargera du système d’attache PU 9010.

L’ASTAC :

L’ASTAC (Analyseur de Signaux Tactiques) est un système tactique aéroporté de reconnaissance électronique constitué d'un ensemble de capteurs internes ou montés en nacelle et une station de traitement au sol. Il est destiné à effectuer une détection, l'identification et la localisation de tout type de radar dans un environnement très dense. Une liaison de données entre l'application pod et la station au sol permet une rapide observation du champs bataille.

Le principales caractéristiques du système sont une couverture de fréquence très large,en bande passante instantanée, une  haute sensibilité ainsi qu’une haute précision de mesure en direction de l'interféromètre. Le système est entièrement automatique mais peut être  entièrement reprogrammable et possède une capacité de traitement à très haute vitesse allant jusqu'à 20 radars. L’ASTAC utilise deux récepteurs à large bande pour la compression des ondes acoustiques de surface.  Le système mesure les réseaux d'antennes afin de déterminer l'azimut dans les bandes de fréquences qui sont couvertes (0,5 à 18 GHz avec 18 à 40 GHz ou 0,1 à 0,5 GHz en option).

L’ASTAC une fois monté sur un appareil comme le Mirage 2000D biplaces offrira  de nouvelles options, le navigateur de combat pourra transmettre directement à la station au sol grâce au lien UHF les données concernants les menaces au sol.

Rappel sur le Mirage 2000D :

Mirage 2000D est une version biplace air-sol d'assaut conventionnel tout temps spécifique à la France. Cette version est dérivée du Mirage 2000N (feu Nucléaire) et destinée à l'assaut conventionnel. Elle est demandée à la fin des années 1980 et initialement désignée Mirage 2000N' (à lire Mirage 2000N prime). Ce chasseur-bombardier est doté de capacités de pénétration tout temps et d'une grande précision de navigation qui en font le fer de lance des avions d'attaque au sol. Il est capable de mettre en œuvre toute la panoplie des armements air-sol en service dans l'armée de l'air, de la bombe classique au missile de croisière en passant par tout l'éventail des armements à guidage laser grâce à sa nacelle de désignation (PDLCTS).

Depuis 1999, il participe à la plupart des engagements français sur les théâtres d'opérations, dont les opérations de sécurisation de l'Afghanistan au profit des forces déployées sur le terrain.

Le Mirage 2000D est capable de tirer par tout temps tous les armements en service dans l'Armée de l’air ainsi que ceux à guidage laser et les nouveaux missiles Scalp-EG et apache. Depuis janvier 2011, il est équipé d’une Liaison 16. Tout comme le Mirage 2000N, il est équipé d'un radar Antilope V auquel s'ajoute système d'autoprotection perfectionné. Le prototype du 2000D fait son premier vol le 19 février 1991 et la version est mise en service en 1993.

IMG_6953_déja àMDM.jpg


 

Photos : 1 Mirage 2000D  2 Mirage F1 CR @ Laurent Casaert