10/01/2016

Le Mi-24K a débuté ses essais en vol !

180939-640.jpg

Moscou, le premier prototype du Mi-24K équipé d'un nouveau rotor principal a volé pour la première fois le 23 décembre dernier. Ce vol inaugural s’est déroulé de manière discrète au sein des installations de l’hélicoptériste MIL.

 

Hélicoptère à haute vitesse :

Le gouvernement russe finance le développement d'un hélicoptère à haute vitesse (acronyme russe PSV). Le PSV, basé sur une cellule de Mi-24 dispose de deux moteurs Klimov VK-2500 qui sont légèrement plus puissant que les deux TV3-117 qui équipent les Mi-24 standards. Les nouvelles pales du rotor sont courbées extrémités. Selon la société MIL, la vitesse de croisière est de 215 nœuds et devrait atteindre les 270 nœuds. Par ailleurs, l’hélicoptériste russe confirme, qu’il teste également une nouvelle avionique développée par l’équipementier KRET.

Il semble que le ministère russe de la Défense envisage de pouvoir disposer d’un tel hélicoptère basé sur le prototype du Mi-24K avec le nouveau design de cockpit et de l’ensemble des systèmes d’armement pour 2018. Selon le commandant russe des Forces aériennes et spatiales, le général Victor Bondarev, la force aérienne devrait recevoir les premiers appareils pour 2022.

Du pain sur la planche :

Si, le prototype du Mi-24K à haute vitesse a parfaitement réussi son premier vol et démontré à ce jour ses possibilités de vol à grande vitesse, un certain nombre de problèmes doivent encore être résolu avant la production. En effet, le conseil scientifique et technique de Russian Helicopters a conclu en septembre dernier, que le niveau actuellement disponible de la technologie, ne permet pas de répondre à certaines spécifications établies par le gouvernement. Le conseil a déclaré que si la vitesse maximale spécifiée peut être atteinte, le coût d'exploitation et de l'entretien en serait encore trop élevé pour l’opérateur. Des efforts doivent être faits pour améliorer la maintenance des nouveaux systèmes.

Le gouvernement russe soutien de son côté le programme de développement du PSV, avec une enveloppe de 630 millions de roubles (8,5 millions de dollars).

 

maks_01.jpg

Photos : Prototype PSV du Mi-24K@T.Nikishin

11/04/2014

2eme édition du tournoi de tir pour avions de combat !

63b7ce5336d6b2b69124ab7daac096c1.jpg


Le 2e tournoi international de tir en avions de combat et hélicoptères, baptisé «Aviadarts», se tiendra en Russie en mai prochain, a annoncé à Moscou le porte-parole du ministère russe de la Défense Igor Klimov.

"La sélection des meilleurs équipages pour le tournoi Aviadarts-2014, qui débutera en mai, se déroule dans les unités de l'Armée de l'air russe", a indiqué le colonel Klimov.


 

4291121d74fa8f1963445c516ca35d08.jpg


En plus des équipages russes, l’édition 2014 de l’Aviadarts comprendra des invités étrangers. Le ministre russe de la Défense Sergueï Choïgou a annoncé avoir invité cinq pays à participer à ces compétitions. La Russie sera représentée par 71 équipages russes de l'aviation tactique, de combat, à long rayon d'action et de transport militaire. Par ailleurs l’édition 2014 devrait également voir la participation de chasseurs MiG-29 et Su-27 et de chasseurs-bombardiers Su-34.

Historique : 

 

Durant l’été 2013, la Russie a organisé son premier tournoi de tir en avion de combat sur le polygone de Pogonovo, dans la région de Voronej. Selon les médias russes, plus de 130 pilotes de chasseurs Sukhoi (Su-25 et Su-25SM) et d'hélicoptères Mil (Mi-24, Mi-28-N) et Kamov (Ka-52) se sont disputés le titre de meilleur pilote de Russie. 

 

2af9f8baa00550781d7c951eeb921daf.jpg




Déroulement : 


 

aviadarts001-43.jpg


Pendant le tournoi «Aviadarts», les équipage doivent détruire des cibles terrestres en utilisant des roquettes, des mitrailleuses et des canons embarqués, et surmonter la défense antiaérienne, qui sera représentée par les systèmes Pantsir-S1 et les missiles polyvalents Kornet-EM. Des drones surveilleront le déroulement du tournoi.

 

Photos : 1 Sukhoi Su-25 2 Mil MI-28 3 Kamov Ka-52 4 Sukhoi Su-24 @ Force aérienne russe

18/10/2013

Mil Mi 28NE pour l’Irak !

 

800PX-~1.JPG

 

MOSCOU, la Russie participe activement au réarmement irakien, avec le début de l’exécution d'un contrat prévoyant des livraisons d’hélicoptères type Mil Mi 28NE en vertu d’un contrat conseiller signé en 2012. Au total, pas moins de 30 hélicoptères Mi-28 sont concernés pour équiper l’Irak.

 

 

Début des livraisons :

 

La livraison d’un premier lot 10 hélicoptères Mi-28NE « Night Hunter » dotés de tous les armements conçus pour ce type d'appareils et actuellement en cours, en parallèle, on apprend qu’un premier groupe de pilotes irakiens a achevé en août dernier ses entraînements sur ce type d’hélicoptère.

 

Le Mil Mi-28 « Night Hunter » :

 

Le MIL Mi-28 est un hélicoptère d’attaque blindé. Il ne dispose pas de fonction secondaire de transport comme le Mi-24 et est surtout destiné à un rôle anti-char et de soutien à l’infanterie. Durant la guerre froide, l’URSS  désirait un appareil plus léger et maniable capable de compléter son Mi-24. En 1976, le gouvernement de l'époque mit en compétition deux constructeurs : Kamov et MIL. Les spécifications étaient les suivantes : capacités de transport pour 3 hommes en plus des deux pilotes, meilleures performances et vitesse maximale. Plusieurs designs furent envisagés au départ, comme par exemple le projet de double rotor. Finalement en 1977 un design classique mono-rotor fut retenu.

En 1981, un design fut retenu et une maquette construite. Le premier vol du prototype (num. 012) eu lieu le 10 novembre 1982, suivi par un second prototype (num. 022) construit en 1983. Bien qu'ayant terminé la première phase des tests de sélection, en octobre 1984 l'URSS choisit le plus avancé Kamov KA-50. Cependant le développement fut continué en parallèle par MIL.

En décembre 1987, la production à Rostov-on-Don fut acceptée et en janvier 1988 le prototype du Mi-28A (num. 032) prit son envol. Cette version fut adaptée afin d'accueillir des moteurs plus puissants et un rotor de queue en ciseau ou "X" au lieu de la version standard 3 pales. Ce Mi-28A fut présenté en juin 1989 au salon de l'air de Paris. Un second prototype de la version Mi-28A (num. 042) fut construit en 1991.

Cependant, en 1993, le programme fut mis en sommeil en raison de son manque de compétitivité face au KA-50, principalement dû à son incapacité à opérer par tout temps.

En 1995 le programme est ranimé grâce au Mi-28N ou Havoc-B. Cette version "N", pour Night (Nuit en anglais), a pour principales améliorations techniques :

 

Nouveau système d'avionique intégrée (IKBO-28).

  • Installation d'un système électronique intégré de combat et d'un radar micro-ondes (N-025 Almaz-280) monté sur le rotor principal.
  • Installation d'un système de visualisation infrarouge (Forward-Looking InfraRed ou FLIR) et caméra sous le nez.
  • Nouvelle transmission permettant de délivrer plus de puissance au rotor principal.
  • Nouvelles pales pour une meilleure efficacité.
  • Nouveau système de contrôle d'injection du carburant.

 

Le Mi-28NE possède des caractéristiques intéressantes qui en font un hélicoptère redoutable :

  • Équipement électronique (navigation, armement, etc.) intégré à l'appareil et géré par deux ordinateurs.
  • Protection passive du pilote et du copilote : Cockpit totalement blindé résistant au tir de munitions perforantes ou incendiaires de calibre 12,7 mm.
  • Deux turbines séparées ayant leurs éléments vitaux protégés par un blindage supplémentaire. Possibilité de voler sur une seule turbine.
  • Utilisation de nouveaux matériaux résistant mieux aux dommages.
  • Possibilité de vol de jour ou de nuit par des conditions météo mauvaises, et cela même à basse altitude (5-15m selon le fabricant).

Le Mi-28NE peut accueillir différentes armes, en tourelle et sur ses 4 points d'emports :

  • Armement fixes : canon automatique Shipuniv 2A42 de calibre 30x165mm, embarquant 250 projectiles. la cadence de tir est réglable à 200 ou 550 coups par minute. Il est monté sur la tourelle NPPU-28N. Sa portée pratique est de 2 500 m.
  • Armement amovible sur les 4 points d'emports :
    • Missiles guidés :
      • Jusqu'à 16 missiles guidés anti-chars 9M120 Ataka-B ou jusqu'à 8 missiles à détection infrarouge Igla-V.
    • Pods de roquettes amovibles :
      • Type S-8 (Calibre 80 mm) jusqu'à 80 pièces sur 4 pods ou Type S-13 (calibre 122 mm) jusqu'à 20 pièces sur 4 pods ou Type S-24 (Calibre 240 mm) jusqu'à 2 pièces.
    • Pods de mitrailleuses amovibles :
      • Jusqu'à 2 canons UPK-23-250 de 23 mm avec 250 projectiles chacune.
    • Mines :
      • Jusqu'à 4 lance-mines KMGU-2.

 

 

 

 

2350000812.jpg

 

Photos : Mil Mi 28NE @ Mil Mi

15:39 Écrit par Pascal dans aviation | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : mil mi, mi-28n, mi-28ne, mil mi 28ne, mi-28 havoc |  Facebook | |

10/08/2013

Le nouveau Mi-28UB !

182684050.jpg


 

 

Le centre d’essais en vol russe de Rostov-on-Don vient de dévoiler une nouvelle version de l’hélicoptère MIL Mi-28 «Havoc», il s’agit d’une version école de l’hélicoptère de combat. Le Mi-28UB a effectué son premier vol de démonstration le 9 août dernier.

 

Mi-28UB a été développé conformément aux exigences du ministère de la Défense de la Russie et est conçu pour la formation des pilotes sur la version Mi-28N. La nouvelle variante dispose d'une double commande de vol hydromécaniques, qui est exploitée à partir du cockpits en tandem. Dans le modèle original le tireur n'avait pas de contrôle dans le cockpit inférieur.

 

D'autres améliorations incluent un habitacle plus spacieux qui abritera l’un instructeur de vol, de nouveaux sièges pour l'équipage. Dans le même temps, le Mi-28UB peut effectuer toutes les tâches de la version «N».

 

Commande en préparation :

 

Le Ministère russe de la Défense a déclaré qu'il envisage d'acquérir entre 45 et 67 Mi-28UB d’ici 2020. 

A terme, la Russie prévoit de remplacer entièrement les hélicoptères Mi-24 «Hind» avec Mi-28N «Havoc» dans les forces armées.

 

Le MIL Mi-28 «Havoc» :


 

Helicopter-mi-28-mi-24.jpg


 

Le MIL Mi-28 est un hélicoptère d’attaque blindé. Il ne dispose pas de fonction secondaire de transport comme le Mi-28 et est surtout destiné à un rôle anti-char et de soutien à l’infanterie. Durant la guerre froide, l’URSS  désirait un appareil plus léger et maniable capable de compléter son Mi-24. En 1976, le gouvernement de l'époque mit en compétition deux constructeurs : Kamov et MIL. Les spécifications étaient les suivantes : capacités de transport pour 3 hommes en plus des deux pilotes, meilleures performances et vitesse maximale. Plusieurs designs furent envisagés au départ, comme par exemple le projet de double rotor. Finalement en 1977 un design classique mono-rotor fut retenu.

En 1981, un design fut retenu et une maquette construite. Le premier vol du prototype (num. 012) eu lieu le 10 novembre 1982, suivi par un second prototype (num. 022) construit en 1983. Bien qu'ayant terminé la première phase des tests de sélection, en octobre 1984 l'URSS choisit le plus avancé Kamov KA-50. Cependant le développement fut continué en parallèle par MIL.

En décembre 1987, la production à Rostov-on-Don fut acceptée et en janvier 1988 le prototype du Mi-28A (num. 032) prit son envol. Cette version fut adaptée afin d'accueillir des moteurs plus puissants et un rotor de queue en ciseau ou "X" au lieu de la version standard 3 pales. Ce Mi-28A fut présenté en juin 1989 au salon de l'air de Paris. Un second prototype de la version Mi-28A (num. 042) fut construit en 1991.

Cependant, en 1993, le programme fut mis en sommeil en raison de son manque de compétitivité face au KA-50, principalement dû à son incapacité à opérer par tout temps.

En 1995 le programme est ranimé grâce au Mi-28N ou Havoc-B. Cette version "N", pour Night (Nuit en anglais), a pour principales améliorations techniques :

  • Nouveau système d'avionique intégrée (IKBO-28).
  • Installation d'un système électronique intégré de combat et d'un radar micro-ondes (N-025 Almaz-280) monté sur le rotor principal.
  • Installation d'un système de visualisation infrarouge (Forward-Looking InfraRed ou FLIR) et caméra sous le nez.
  • Nouvelle transmission permettant de délivrer plus de puissance au rotor principal.
  • Nouvelles pales pour une meilleure efficacité.
  • Nouveau système de contrôle d'injection du carburant.

Mais avant d'en arriver à la version finale, le développement du Mi-28N fut à nouveau interrompu à cause de problèmes financiers. Un second prototype fut dévoilé en avril 2004 .

En juin 2005, l'Armée de l’air russe décida de tester le Mi-28N en vue de remplacer les KA-50. Ils étaient jugés stratégiquement comme dépassés n'étaient pas aussi performant que prévu, notamment à cause de son surpoids.

Le 7 février 2008, les deux premiers Mi-28N de série furent livrés au Centre de préparation au combat et recyclage no 344 de l'Armée de l'air russe à Torzhok. Puis,

mi28n.jpg

le premier escadron entra en service en 2010.



Photos : 1 Mi-28UB 2 MI-28N suivi par des Mi-24 et Mi-17 3 MIl Mi-28N Havoc @ MILMI