14/10/2013

La Roumanie achète des F-16 d’occasions !

F-16b.falcon.15118.arp.jpg


 

 

BUCAREST, la Roumanie vient de finaliser l'acquisition de 12 Lockheed-Martin F-16AM/BM «Fighting Falcon» d’occasions. Cet achat d’une valeur de 186.2 millions d’euros ( 252.6 millions USD), comprend neufs avions portugais et trois de l’US Air Force fournit au Portugal pour la revente dans le cadre de ce  programme d’acquisition.

 

Remplacer les MiG-21 «Lancer» : 

 

La Roumanie cherchait désespérément un remplaçant pour sa flotte de MiG-21 «Lancer» qui date de l’époque de l’Union Soviétique. Il y a plus de 3 ans, la Roumanie a fait part de son intention de remplacer ses 48 MiG-21 hérités de la Guerre Froide. Bien que modernisés en 1993 par la société israélienne Elbit, afin de les mettre aux normes de l’Otan, ces appareils étaient désormais à bout de souffle et technologiquement dépassés.

 

A l’époque, le constructeur suédois Saab et EADS s’étaient présentés avec respectivement le Gripen C/D et l’Eurofighter T1. Pour tenter de remporter ce marché, les deux industriels ont proposé des offres intéressantes, avec des conditions de financement avantageuses ou des investissements dans le pays. Mais Bucarest n’a jamais pu trouver l’argent nécessaire pour financer l’une ou l’autre de ces deux offres.

 

Puis, il a été envisagé l’acquisition de 24 avions F-16 prélevés dans l’inventaire de l’US Air Force pour un plus d’un milliard de dollars, Mais là encore, la crise économique et les difficultés de la Roumanie ont eu raisons de cette offre.

L’offre américano-portugaise : 

Finalement, c’est au Portugal, autre pays en proie aux difficultés financières que les responsables roumains ont trouvé leur bonheur. En effet, le ministère de la Défense portugais a annoncé, ce 11 octobre, la signature d’un accord avec Bucarest portant sur la vente de 12 avions F-16 MLU d’occasions (les trois F-16 de l’USAF ayant été intégrés à l’offre portugaise).

Le contrat comprend également des modifications et des mises à niveau des avions, ainsi que des moteurs supplémentaires de rechanges, le soutien logistique, ainsi que la formation de 9 pilotes roumains et 69 techniciens de maintenance. Cette offre comprend :  neuf monoplaces et trois biplaces. Le premier avion devrait être livré en 2016 et la capacité opérationnelle initiale réalisée en 2017. 

Reste que la Roumanie ne disposera pas d’un nombre suffisant d’avions pour assurer la protection de son espace aérien et restera sous dépendance de l’OTAN.

 

1523006.jpg


Photos : 1 F-16B portugais @ FAP 2 MiG-21 Lancer roumain @ FAR