04/08/2019

L’Inde va commander des Su-30 & MiG-29 additionnels !

article_5c64925f1e29e0_69587280.png

Selon un porte-parole du gouvernement, New Delhi devrait s’engager d’ici le mois d’octobre dans une série d’achats d’armement russe en parallèle de la prochaine session de la commission intergouvernementale indo-russe sur la coopération militaire. Au menu de ces futures acquisitions on parle d’avions de combat Sukhoi Su-30MkI et de MiG-29UPG.

Les contrats porteraient donc 18 Sukhoi Su-30MKI  qui seront assemblés au sein de l’usine de HAL à Nasik. Cela porterait le total général de ces appareils achetés depuis 1999 à 240. En outre, l'armée de l'air indienne recevrait 20 intercepteurs légers MiG-29 d’occasions de la Russie (VKS) en vue de leur conversion ultérieure en MiG-29 29UPG multirôles.

Contourner les sanctions :

Ces nouveaux achats en Russie sont dû au fait que Moscou et New Delhi ont récemment mis au point un nouvel ensemble de méthodes et de procédures de paiement permettant la vente d'armes entre elles dans le contexte des sanctions américaines récemment introduites, telles que le CAATSA. . En juillet, Dmitri Shugayev, qui dirige le Service fédéral russe pour la coopération militaro-technique (FSVTS), a déclaré aux journalistes que les deux pays avaient mis en place un système leur permettant de réaliser des transactions de manière à échapper aux sanctions imposées par Washington. Un ensemble de méthodes et de mécanismes de paiement mutuellement convenus a été mis au point spécifiquement pour le contrat des S-400, impliquant les systèmes bancaires nationaux et des véhicules à usage spécifique. Une fois que cela a fonctionné, les parties ont décidé d'étendre son application à d'autres transactions majeures.

Un autre développement majeur dans les relations entre les deux pays a été la création d’un groupe de soutien après-vente commun, placé sous l’égide de la commission intergouvernementale indo-russe pour la coopération militaro-industrielle.

Le Sukhoi Su-30MKI :

4068836111.jpg

Le Sukhoi Su-30MKI ou « Super 30» bénéficie des capacités similaires à celle des avions de combat de cinquième génération. L’appareil est doté d’une avionique améliorée, d’un radar AESA de type Phazotron Zhuk-MA plus puissant, capable d’engager plus de quatre cibles simultanément et ceci également vers l’arrière. L’avion dispose d’une certaine capacité en matière de furtivité et ceci grâce à une diminution de la signature radar. L’autre nouveauté concerne l’adaptation des missiles indiens BrahMos et du KH-59M Ovod-M. L’avionique dispose d’un mode carte numérique avec une capacité de guidage longue portée TV. L’appareil est doté de la version des moteurs AL-31FP de Saturn Corporation, dont la durée d’entretien est montée à 2’000 heures en lieu et place des 1’000 actuels. Un nouveau logiciel de contrôle de la poussée vectorielle (TVC) permet une meilleure sécurisation en cas de manœuvre extrême.

Le MIG-29UPG :

MiG29.jpg

La modernisation de la flotte de MiG-29 de l’Indian Air Force (IAF) et similaire à celle  adoptée par l'armée de l'air russe à ses MiG-29SMT qui sont en service depuis 2009.

En parallèle à cette modernisation, les MIG-29 de l’IAF sont techniquement plus proches  de la version MIG-29KUB de la marine indienne qui est entrée en service en 2010. 

Cette modernisation comprend une nouvelle architecture informatisée qui fonctionne avec le nouveau radar Zhuk-M2E de type AESA capable de suivre dix cibles à 245km de Phazotron-NIIR Corp couplé avec le nouvel IRST de OLS-UEM.

L’avionique est entièrement nouvelle avec un cockpit doté d’écrans couleurs et d’éléments occidentaux comme le viseur de casque « Top-Sight » de Thales, d’une centrale de navigation SAGEM. L’avion est également doté d’une perche de ravitaillement en vol rétractable.

En ce qui concerne la guerre électronique, les MIG-29UPG sont dotés de capteurs de fabrication indienne, mais reliés à des systèmes actifs/passifs d’origine israélienne. 

Question armement, les MiG-29UPG sont dotés des mêmes systèmes que les MIG-29SMT et MIG-29KUB avec les missiles RVV-AE R-77 de portée moyenne, le missile KH-31P antinavire et les bombes à guidage optique KAB-500KR. Conçu au départ pour la supériorité aérienne le standard l’UPG permet maintenant les attaques au sol et de surface. Selon le constructeur MiG, la durée de vie des avions modernisés est étendue à 3.500 heures de vol pour 40 ans.  

Photos : 1 Su-30MKi & MiG-29 UPG  2 Su-30MKI 3 MiG-29UPG @ IAF

 

 

 

 

30/12/2017

Inde, fin de carrière pour le MiG-27ML !

32.jpg

L’Indian Air Force (IAF) vient de se séparer de sa flotte d’avions de combat MiG-27ML « Bahadur » (Vaillant). L’avion a effectué sa dernière mission le 28 décembre 2017, depuis la base aérienne de Hasimara au Bengale.

Le MiG-27ML au sein de l’IAF :

Le MiG-27 ML, nom de code « Bahadur » en Inde, a connu un parcours de plus de trois décennies de service à la nation, a déclaré le porte-parole de l’IAF dans un communiqué. Les pilotes indiens ont particulièrement appréciés la précision de l'armement et la puissance de la motorisation permettant une accélération rapide de l'avion. Avec son avionique sophistiquée pour l’époque et ses ordinateurs d'armes, il était capable de fournir une variété de charges dans différents modes d'attaque avec une immense précision.

Le MiG-27ML est une plateforme d'armes très stable avec une bonne visibilité vers l'avant, elle peut larguer des bombes, des roquettes, des munitions de précision guidées par TV / laser et également tirer des missiles air-air pour une autodéfense qui en fait une arme meurtrière. Le MiG-27 ML avait fait ses preuves dans diverses opérations, y compris à Kargil et a reçu de nombreuses récompenses lors de nombreux exercices internationaux organisés en Inde.

C’est au milieu des années 1980 que l’Inde signa un contrat pour produire sous licence le MiG-27M. Au total, se sont 50 exemplaires qui ont été assemblés localement à partir des pièces fournis par les soviétiques, et les autres entièrement construits en Inde. Le premier avion assemblé par Hindustan Aeronautics (HAL) fit son vol inaugural le 11 janvier 1986 et fut suivi par 164 exemplaires appelés localement « Bahadur » (Vaillant" et désignés MiG-27ML.

Au début des années 2000, les MiG-27ML indiens subirent un programme de remise à niveau pour prolonger leur durée de vie, concernant une première tranche de 40 avions avec une provision pour une centaine de plus. L'avionique fut sérieusement modifiée à cette occasion, en particulier par l'ajout d'un GPS, d'un nouveau viseur tête haute et d'écrans couleurs multifonctions. Le premier MiG-27ML modifié fit son vol inaugural le 25 mars 2004 et les livraisons commencèrent en 2006.

0864716.jpg

Le MiG-27 « Flogger » :

Le Mikoyan-Gourevitch MiG-27 « Flogger » est un avion d’attaque au sol russe dérivé du chasseur MiG-23 « Flogger ».Au début de 1970 Mikoyan-Gourevitch avait réalisé une version du MiG-23 spécialisée dans des missions d'attaque au sol : le MiG-23BN (Flogger H). Une nouvelle version améliorée fut réalisée recevant initialement la désignation MiG-23BM mais finalement renommée MiG-27 (Flogger D).

Les modifications par rapport au MiG-23BN étaient les suivantes : une nouvelles entrées d'air plus simples, réduisant la vitesse maximale à mach 1,7, un train d'atterrissage et pylônes d'armement renforcées pour permettre d'emporter jusqu'à 4 000 kg de charge. Le remplacement du canon de 23 mm par un canon de 30 mm à 6 tubes pouvant tirer à une cadence de 5000 coups par minute et l’amélioration de l'avionique avec en particulier un nouveau système de navigation et d'attaque plus précis. Le premier MiG-27 fit son vol inaugural le 17 novembre 1972  et l'avion fut mis en service dans l’armée d el’air soviétique en 1975.

435.jpg

Photos : 1 MiG-27ML @Bharat Rakshak 2 Cockpit @ Poumir Baradawan 3 MiG-27MK en vol @ Angad Singh

27/02/2017

La Russie recevra plus de 200 avions et hélicoptères cette année !

1907317492.jpg

Moscou, les Forces aérospatiales russes recevront 160 avions et hélicoptères pour l’année 2017 selon un communiqué du Ministère de la défense. Selon le commandant en chef des Forces aérospatiales russes, général Viktor Bondarev, l’état des Forces aériennes s’améliorent avec un taux de 55% appareils neufs.

La modernisation de l’aviation russe se poursuit à grand pas, l’année dernière ses ont 139 nouveaux avions de combat qui sont entrés en services. Cette année l’Armée de l’air devrait recevoir 140 nouveaux avions et une vingtaine d’hélicoptères.

Il faut ajouter à cela les nouveaux appareils qui vont venir moderniser l’aviation embarquée, soit presque autant d’avions et d’hélicoptères.

En parallèle à la livraison de nouveaux aéronefs, la Russie poursuit la modernisation de son parc de bombardiers stratégiques avec notamment les Tupolev Tu-22M et le Tu-160 « Blackjack » et la relance de la production de celui-ci.

MiG-29KUB-RAC-MiG-copy-1024x683.jpg

70% de l’armée doit être moderne en 2020 :

L’objectif de l’armée russe : toutes forces comprises, devra comporter 70% de systèmes modernes en 2020. En ce qui concerne les Forces aérospatiales russes, elles opèrent une incontestable remontée en puissance. Avec l’arrivée en service ces dernières années des appareils de types Su-35, Su-34, Su-30SM, en attendant celle du T-50 PAK FA prévu en 2018, ces nouveaux aéronefs ont redonner un tonus indéniable aux escadrons de chasse. Les pilotes, qui bénéficient pour leur formation de l'entrée en service d'un nouveau jet école le Yak-130, retrouvent par ailleurs des taux horaires d'entraînement proches, voire supérieurs dans certains cas, à ceux de l'OTAN. Avec la modernisation d'une partie des MiG-31, Su-24, Su-27, les Forces aériennes russes se dirigent indéniablement à l'horizon 2020-2025 vers une capacité accrue et particulièrement moderne. Le repositionnement de près de 260 avions de combat en Crimée, en plus, de ceux déjà présents, le long de la frontière avec les pays nouvellement membres de l’Otan lui donne une capacité très supérieure à celle que peut lui opposer aujourd’hui l’Organisation du traité de l’Atlantique Nord.

Deux points faibles :

A ce jour, il reste encore deux points faibles qui devront être comblés au sein des Forces aérospatiales russes, il s’agit d’une part de combler le manque d’avions ravitailleurs. L’autre point concerne les drones MALE (Moyenne Altitude Longue Endurance) et HALE (Haute Altitude Longue Endurance) dont elles sont dépourvues à ce jour. Mais ces deux points faibles vont être progressivement comblés d’ici 2020.

 

3483670450.jpg

Photos : 1 Su-30SM @ Fyodor Borisov 2 MiG-29K @ RACMIG 3 Tu-160@VVS

 

 

10/06/2016

L’Egypte a commandé des MiG-29M/M2 !

0933753.jpg

En février de cette année, le vice-directeur général du groupe MiG Alexeї Beskibalov avait confirmé une importante commande pour un total de 50 avions de combat MiG-29M/M2, mais sans en avoir précisé le client. Cette fois, celui-ci est connu, il s’agit de l’Egypte. Le contrat est estimé à près de 2 milliards de dollars.

Avions en production :

Un premier lot de MiG-29M/M2 multirôle est en production pour l’Egypte, selon l’avionneur russe RAC MiG. Le numéro sur l'ordre n’est pas encore connu. Deux appareils seront prêts pour les essais en vol à la fin de l’année.

Ni Moscou, ni au le Caire n’avaient jusqu’ici révélé l'état de la transaction. Ceci est principalement dû à sa nature complexe, organisé par l'Egypte et l'Arabie Saoudite.

Le MiG-29M/M2 :

Le MiG-29M (le M2 est la version biplace) dispose d’une capacité multirôle et peut emporter des charges militaires augmentées par rapport aux versions antérieures de l’avion. Le cockpit dispose d’écrans multifonctions (EFIS). L’avion dispose du radar Phazotron NIIR N010 « Zhuk » avec capacité de suivi de terrain et mode cartographique numérique, il peut suivre 10 cibles et en engager quatre simultanément à 80km de distance. L’avion est motorisé avec deux Klimov RD-33K de 8 800 kgp avec postcombustion.

2754483.jpg

Photos : Mig-29M2 @ Steve Brimley 2 Mig-29M2 @ Fyodor Borisov

 

 

10/05/2016

Modernisation des MiG-29 syriens !

mig-29m2_01.jpg

Moscou continue d’apporter son aide technique aux forces de Bachar El-Assad avec la modernisation de la flotte d’avions de combat de type MiG-29 en service. Le nombre d’appareils concernés n’est pas précisé, mais pourrait concernés un total de 48 appareils.

Standard « M/M2 » :

Les MiG-29 « Fulcrum » syriens sont progressivement portés au standard « M/M2 » avec l’adjonction d’une nouvelle avionique dotée d’écrans multifonctions (EFIS). Le pilote dispose également d’un nouveau système de contrôles des armes et du concept HOTAS. Un système de recherche infra-rouge avec piste (IRST) et un viseur de casque complète l’équipement. Le tout fonctionne avec un nouveau radar Phazotron NIIR N010 « Zhuk-ME » avec capacité de suivi de terrain et mode cartographique numérique. Celui-ci peut suivre jusqu’à 10 cibles et en attaquer quatre simultanément en mode air-air. Ce type de radar permet la détection d’un bâtiment de surface jusqu’à 300km. Question armement, l’avion peut tirer l’ensemble des armes de nouvelle génération, ainsi que des bombes à guidage par laser et satellite.

Par ailleurs, il semble que la Syrie souhaite relancer la commande de 24 MiG-29M/M2 datant de 2012.

 

Photo : Mig-29 M/M2 @ RACMiG