22/08/2017

Production en série Mi-28UB !

232.jpg

L'hélicoptériste Mil Mi (Russian Helicopters) a confirmé a voir produit le premier hélicoptère de combat Mi-28UB « Havoc » et à débuté les essais pour la validation au combat. Le communiqué précise également que 8 appareils seront livrés au ministère russe de la Défense d'ici la fin de l'année.

Le Mi-28UB a été développé conformément aux exigences du ministère de la Défense de la Russie et est conçu pour la formation des pilotes sur la version Mi-28N. La nouvelle variante dispose d'une double commande de vol hydromécaniques, qui est exploitée à partir du cockpits en tandem. Dans le modèle original le tireur n'avait pas de contrôle dans le cockpit inférieur. D'autres améliorations incluent un habitacle plus spacieux qui abritera l’un instructeur de vol, de nouveaux sièges pour l'équipage. Dans le même temps, le Mi-28UB peut effectuer toutes les tâches de la version «N».

Le MIL Mi-28 est un hélicoptère d’attaque blindé. Il ne dispose pas de fonction secondaire de transport comme le Mi-28 et est surtout destiné à un rôle anti-char et de soutien à l’infanterie. Durant la guerre froide, l’URSS  désirait un appareil plus léger et maniable capable de compléter son Mi-24. En 1976, le gouvernement de l'époque mit en compétition deux constructeurs : Kamov et MIL. Les spécifications étaient les suivantes : capacités de transport pour 3 hommes en plus des deux pilotes, meilleures performances et vitesse maximale. Plusieurs designs furent envisagés au départ, comme par exemple le projet de double rotor. Finalement en 1977 un design classique mono-rotor fut retenu.

En 1981, un design fut retenu et une maquette construite. Le premier vol du prototype (num. 012) eu lieu le 10 novembre 1982, suivi par un second prototype (num. 022) construit en 1983. Bien qu'ayant terminé la première phase des tests de sélection, en octobre 1984 l'URSS choisit le plus avancé Kamov KA-50. Cependant le développement fut continué en parallèle par MIL.

En décembre 1987, la production à Rostov-on-Don fut acceptée et en janvier 1988 le prototype du Mi-28A (num. 032) prit son envol. Cette version fut adaptée afin d'accueillir des moteurs plus puissants et un rotor de queue en ciseau ou "X" au lieu de la version standard 3 pales. Ce Mi-28A fut présenté en juin 1989 au salon de l'air de Paris. Un second prototype de la version Mi-28A (num. 042) fut construit en 1991.

Cependant, en 1993, le programme fut mis en sommeil en raison de son manque de compétitivité face au KA-50, principalement dû à son incapacité à opérer par tout temps.

En 1995 le programme est ranimé grâce au Mi-28N ou Havoc-B. Cette version "N", pour Night (Nuit en anglais), a pour principales améliorations techniques :

  • Nouveau système d'avionique intégrée (IKBO-28).
  • Installation d'un système électronique intégré de combat et d'un radar micro-ondes (N-025 Almaz-280) monté sur le rotor principal.
  • Installation d'un système de visualisation infrarouge (Forward-Looking InfraRed ou FLIR) et caméra sous le nez.
  • Nouvelle transmission permettant de délivrer plus de puissance au rotor principal.
  • Nouvelles pales pour une meilleure efficacité.
  • Nouveau système de contrôle d'injection du carburant.

 

3234.jpg

Photos : 1 Prototype du Mi-28UB @ Fyodor Borisov 2 le Mi-28N @ Kabuki

 

 

 

02/04/2016

La Russie engage ses Mi-28N & Ka-52 en Syrie !

567.jpg

Moscou, Le ministère russe de la Défense (MoD) a confirmé cette semaine avoir engagé ses hélicoptères d’attaques les plus modernes en Syrie, pour appuyer les forces du président Bachar El-Assad.

Pour conformer cette information, le ministère de la défense a publié des photos de frappes aériennes par ses hélicoptères d'attaque, montrant que des missiles étaient tirés sur des objectifs appartenant à l’États islamiques dans la région Palmyra. Les russes ont vraisemblablement engagés des missiles 9M123 « Khrizantema » guidées par laser d’une portée de 6km.

p1650517.jpg

Cette nouvelle permet de confirmer ce l’on pensait depuis plusieurs semaines. La Russie avait jusqu’ ici engagé des hélicoptères plus anciens, de types Mi-24/35 et ceci, dès le début de son entrée dans le conflit. L’arrivée récente de Mi-28N & de Ka-52 sur la base aérienne de Hmeymim près de Latakié n’avait pu été vérifiée. Ces hélicoptères ont par ailleurs, joués un rôle important ces dernières semaines dans la libération de plusieurs secteurs, dont celui de Palmyra.

Le Mil Mi-28N  « Havoc » :

654.jpg

Le MIL Mi-28 est un hélicoptère d’attaque blindé. Il ne dispose pas de fonction secondaire de transport comme le Mi-24 et est surtout destiné à un rôle anti-char et de soutien à l’infanterie.  

    Équipement électronique (navigation, armement, etc.) intégré à l'appareil et géré par deux ordinateurs.

    Protection passive du pilote et du copilote : cockpit totalement blindé résistant au tir de munitions perforantes ou incendiaires de calibre 12,7mm.

    Deux turbines séparées ayant leurs éléments vitaux protégés par un blindage supplémentaire. Possibilité de voler sur une seule turbine.

    Utilisation de nouveaux matériaux résistant mieux aux dommages.

    Possibilité de vol de jour ou de nuit par des conditions météo mauvaises, et cela même à basse altitude (5-15m selon le fabricant).

Le Mi-28NE peut accueillir différentes armes, en tourelle et sur ses 4 points d'emports :

    Armement fixes : canon automatique Shipuniv 2A42 de calibre 30x165mm, embarquant 250 projectiles. la cadence de tir est réglable à 200 ou 550 coups par minute. Il est monté sur la tourelle NPPU-28N. Sa portée pratique est de 2 500 m.

    Armement amovible sur les 4 points d'emports :

Missiles guidés : jusqu'à 16 missiles guidés antichars 9M120 Ataka-B ou jusqu'à 8 missiles à détection infrarouge Igla-V.

Pods de roquettes amovibles : type S-8 (Calibre 80 mm) jusqu'à 80 pièces sur 4 nacelles ou Type S-13 (calibre 122 mm) jusqu'à 20 pièces sur 4 nacelles ou Type S-24 (Calibre 240 mm) jusqu'à 2 pièces.

Pods de mitrailleuses amovibles : jusqu'à 2 canons UPK-23-250 de 23 mm avec 250 projectiles chacune.

Mines : jusqu'à 4 lance-mines KMGU-2.

Le Kamov Ka-52 « Alligator » :

982.jpg

Le Kamov Ka-52 «Alligator» est un hélicoptère de combat de hautes performances avec une capacité jour et nuit, doté d’une capacité de survie élevée. Doté d’une conception de rotor coaxial, il offre un plafond de vol stationnaire de 4000m et la vitesse verticale de montée atteint 10mètres seconde à une altitude de 2’500 m. Equipé d’un cockpit blindé qui résiste aux projectiles de 12,7. Les deux pilotes disposent en outre d’un système d’éjection inédit qui éjecte en premier le rotor coaxial, puis déclenche l’éjection des deux sièges, du pilote et du mitrailleur.

Les systèmes de vol comprennent un système de navigation inertielle (INS), un pilote automatique et affichage tête haute (HUD). Les capteurs comprennent un pod infrarouge (FLIR) et un radar de suivi de terrain. Le Ka-52 est équipé d'un récepteur d'alerte radar couplé à un système de guerre électronique. Le Ka-52 est propulsé par deux turbines Klimov117VMA, fournissant chacune 2’200 CV (1660 kW). Les moteurs sont placés de chaque côté du fuselage pour renforcer la capacité de survie au combat. L'hélicoptère a également une unité de puissance auxiliaire (APU) pour le fonctionnement autonome. L'hélicoptère disposant de petites ailes équipées chacune rails de suspension, ainsi, que les contre-mesures de bout en bout d'aile. L’Alligator peut emporter jusqu’à 12 missiles anti-char 9A4172«Vikhr» d’une portée de 10km de quatre paniers à roquettes B8V20A de vingt roquettes de S-8 de 80 mm chacun ou quatre paniers B-13L de cinq roquettes S-13 de 122 mm chacun. un missile air-air d'autodéfense Igla-V (SA-16 Gimlet) peut être fixé sous chaque point d'emport, le R-73 (AA-11 Archer) peut également être transporté, ainsi que des bombes FAB-500 de 500 kg ou des bombes à dispersion. Le Ka-52 est armé d'un canon 2A42 à tir rapide de 30mm, sans restriction d’azimut. 

 

Photos : 1 Ka-52 & Mi-28N 2 Ciblage d’un véhicule aux mains de Daech 3 Mil Mi-28N 4 Kamov Ka-52 « Alligator »@ VVS

 

 

 

 

 

05/09/2014

Russie: 230 nouveaux aéronefs en 2014 !

13108345.jpg

 

Moscou, l'Armée de l'air russe confirme qu’elle sera dotée avant la fin de l’année 2014 d'au moins 230 avions et hélicoptères, dont 50 sont déjà en service, a annoncé le ministre russe de la Défense Sergueï Choïgou.

 

Modernisation sans précédent : 

 

L'Armée de l'air se dote activement de systèmes modernes aériens selon le plan de modernisation mis en place depuis quatre ans. Rien que cette année, les unités s'équiperont de plus de 230 aéronefs.

50 appareils sont déjà en service, alors que 180 équiperont l'Armée de l'air d'ici la fin de l’année 2014.

 

La modernisation du parc d’avions militaire se poursuivra bien au-delà de 2014. Le plan de modernisation russe comprend plus de 250 avions de combat, 65 appareils d'entraînement, 39 aéronefs de transport et plus de 400 hélicoptères pour la période 2014-2016.


3600587869.jpg


 

Selon les premières projections disponibles, la Force aérienne et l’aviation de la marine de la Russie vont se doter d’ici 2020 de plus de 600 avions de combat et plus de 1’000 hélicoptères, sans compter les nouveaux équipements.

Les aéronefs concernés sont les chasseur Sukhoi Su-30 et Su-35, du chasseur Su-34, et un plus tard du chasseur de cinquième génération Sukhoi  T-50 (PAK FA). 

 

Il faudra également compter sur la commande dès 2016 du nouveau RAC MiG-35 avec une première commande estimée à 100 appareils.


1697071394.jpg


 

Nouveaux hélicoptères : 

 

A terme l’aviation russe pourra compter sur 14 brigades et régiments dont 10 régiments d'aviation. Les troupes comptent 10 armées interarmes dont chacune sera dotée d'un régiment d'hélicoptères.  Chacune des quatre régions militaires sera dotée d'une brigade d'aviation. Cela fait un total de 14 brigades et régiments. Les hélicoptères Mil-Mi-24 «Hind» vont continuer d’être progressivement retirés pour être remplacé par les Ka-52 «Alligator» et Mi-28N «Night Hunter». 


3543099515.jpg


 

 

Photos : 1 Sukhoi SU-30M2 @ Irkut 2 MiG-35 RAC Mig 3 Ka-52 Alligator 4 Mil Mi-38N @Sergy

20:39 Écrit par Pascal dans aviation | Lien permanent | Commentaires (2) | Tags : aviation russe, sukhoi, su-30m, mig-35, ka-52, mi-28n |  Facebook | |

29/07/2014

La Russie va augmenter sa dotation en hélicoptères !

2_ka-52_fighter_helicopter_giaoduc.net.vn.jpg

 

 

Moscou, la modernisation des forces aériennes russes et en marche, elle s’accompagnera  également d’une augmentation de celles-ci. L'armée russe créera 10 régiments et 4 brigades d'aviation ces prochaines années, a annoncé le commandant en chef de l'Armée de l'air russe Viktor Bondarev sur le polygone de Pogonovo, dans la région de Voronej.

 

A terme l’aviation russe pourra compter sur 14 brigades et régiments dont 10 régiments d'aviation. Les troupes comptent 10 armées interarmes dont chacune sera dotée d'un régiment d'hélicoptères.  Chacune des quatre régions militaires sera dotée d'une brigade d'aviation. Cela fait un total de 14 brigades et régiments.

 

Modernisation de la flotte d’hélicoptères : 

 

La modernisation et l’augmentation des régiments autonomes d'hélicoptères vont concernés plusieurs types d’aéronefs. Chacun des régiment sera doté disposera de 66 hélicoptères, tandis que les brigades en auront 88. 

 

Hélicoptères d’attaques : 

 

Les Mil-Mi-24 «Hind» vont continuer d’être progressivement retirés pour être remplacé par  les Ka-52 «Alligator» et Mi-28N «Night Hunter». 


ka-52-920-15.jpg


 

Le Kamov Ka-52 «Alligator» est un hélicoptère de combat de hautes performances avec une capacité jour et nuit, doté d’une capacité de survie élevée. Doté d’une conception de rotor coaxial, il offre un plafond de vol stationnaire de 4000m et la vitesse verticale de montée atteint 10m seconde à une altitude de 2.500 m. Equipé d’un cockpit blindé qui résiste aux projectiles de 12,7. Les deux pilotes disposent en outre d’un système d’éjection inédit qui éjecte en premier le rotor coaxial. puis déclenche l’éjection des deux sièges, du pilote et du mitrailleur.

Les systèmes de vol comprennent un système de navigation inertielle (INS), un pilote automatique et affichage tête haute (HUD). Les capteurs comprennent pod infrarouge (FLIR) et un radar de suivi de terrain. Le Ka-52 est équipé d'un récepteur d'alerte radar couplé à un système de guerre électronique. Le Ka-52 est propulsé par deux turbines Klimov117VMA, fournissant chacune 2.200 CV (1660 kW). Les moteurs sont placés de chaque côté du fuselage pour renforcer la capacité de survie au combat. L'hélicoptère a également une unité de puissance auxiliaire (APU) pour le fonctionnement autonome.L'hélicoptère disposant de petites ailes équipées chacune rails de suspension, ainsi, que les contre-mesures de bout en bout d'aile. L’Alligator peut emporter jusqu’à 12 missiles anti-char «Vikhr» d’une portée de 8 km.  Le Ka-52 est armé d'un canon  2A42 à tir rapide de 30mm, sans restriction d’azimut. 


Mi-28N.jpg


En parallèle, Le Mi-28N «Night Hunter» dispose quant à lui d’un nouveau système d'avionique intégrée (IKBO-28). D’une installation d'un système électronique intégré de combat et d'un radar micro-ondes (N-025 Almaz-280) monté sur le rotor. D’une installation d'un système de visualisation infrarouge (Forward-Looking InfraRed ou FLIR) et caméra sous le nez. Le Mi-28N possède des caractéristiques intéressantes qui en font un hélicoptère redoutable :

  • Équipement électronique (navigation, armement, etc.) intégré à l'appareil et géré par deux ordinateurs.
  • Protection passive du pilote et du copilote : Cockpit totalement blindé résistant au tir de munitions perforantes ou incendiaires de calibre 12,7 mm.
  • Deux turbines séparées ayant leurs éléments vitaux protégés par un blindage supplémentaire. Possibilité de voler sur une seule turbine.
  • Utilisation de nouveaux matériaux résistant mieux aux dommages.
  • Possibilité de vol de jour ou de nuit par des conditions météo mauvaises, et cela même à basse altitude (5-15m selon le fabricant).

Le Mi-28NE peut accueillir différentes armes, en tourelle et sur ses 4 points d'emports :

  • Armement fixes : canon automatique Shipuniv 2A42 de calibre 30x165mm, embarquant 250 projectiles. la cadence de tir est réglable à 200 ou 550 coups par minute. Il est monté sur la tourelle NPPU-28N. Sa portée pratique est de 2 500 m.
  • Armement amovible sur les 4 points d'emports :
    • Missiles guidés :
      • Jusqu'à 16 missiles guidés anti-chars 9M120 Ataka-B ou jusqu'à 8 missiles à détection infrarouge Igla-V.
    • Pods de roquettes amovibles :
      • Type S-8 (Calibre 80 mm) jusqu'à 80 pièces sur 4 pods ou Type S-13 (calibre 122 mm) jusqu'à 20 pièces sur 4 pods ou Type S-24 (Calibre 240 mm) jusqu'à 2 pièces.
    • Pods de mitrailleuses amovibles :
      • Jusqu'à 2 canons UPK-23-250 de 23 mm avec 250 projectiles chacune.
    • Mines :
      • Jusqu'à 4 lance-mines KMGU-2.

 

 

Le transport : 

 

 

1973770.jpg

Pour le transport, la Russie met en ligne progressivement le MIL Mi-8AMTS «Terminator» est une version améliorée et blindée du célèbre Mi-8. Cette variante est construite par l'usine de Kazan. Ce standard du Mi-8 dispose d’une cabine blindée pour l’équipage de réservoirs de carburant supplémentaires et d’un radôme monté dans le nez.

L’hélicoptère dispose d’une tourelle électro-optique avec vision de nuit. Les pylônes peuvent transporter des missiles air-air «Igla», des missiles air-sol «Spiral», des mitrailleuses de 23mm et des nacelles lance-roquettes B8V20A de 80 mm. Le Mi-8AMTS «Terminator» se caractérise également par des moteurs améliorés qui offrent de meilleures performances dans des conditions chaudes et en altitude.


772718188.jpg


 

Pour le transport lourd, l’aviation russe va pouvoir compter sur le nouveau Mi-26T2. Le MI-26T2 est alimenté par deux turbines  Ivtchenko-Progress D-136-2 dotées d’un FADEC, développant chacune 12’500shp, avec une capacité de 250shp supplémentaire en mode décollage avec charge lourde. Cette nouvelle version dispose  d'un cockpit en verre avec écrans LCD de cinq pouces,  un pilote automatique numérique et un système Glonass de navigation assistée qui  permet les opérations IFR. L’utilisation de lunettes de vision nocturnes est désormais possible.

 

Cette version ne nécessite que deux membres d'équipage de vol, contre cinq auparavant. Une caméra TSL-1600 rotative permet une surveillance  en mode standard ou infrarouge permet de la cargaison transportée.

 

Photos: 1 Ka-52 & Mi-28N 2 Kamov Ka-52 Alligator 3 Mil Mi-28N «Night Hunter» 4 Mil Mi-8AMTS «Terminator» @ Sergy 5 Mil Mi-26T2 @ Mil

 

 

 

 

 

 

 

 

01/05/2014

Hélicoptères russes en manoeuvre !

helicopter-the-mi-28n-stroke.jpg


 

Moscou, on apprend que l’aviation russe vient de déclencher une série de manoeuvres  aériennes avec des hélicoptères Mi-28N et Ka-52 dans l’Ouest de la Russie. Les équipages de la brigade d'aviation de la région militaire de l'Ouest, déployée  dans la région de Pskov, ont entamé des vols d'entraînement planifiés à larges spectres opérationnels.

 

Plusieurs types d’hélicoptères : 

 

Ces manoeuvres aériennes sont intéressantes pour deux raisons : la première parce qu’elles coïncident étrangement avec la crise actuelle qui se déroule en Ukraine. En effet, se sont précisément des unités basées à l’ouest de la Russie (aux abords de Pskov) qui sont activées près des Etats Baltes et anciennement membre de la République soviétique, soit la Lituanie, Lettonie et Estonie, Biélorussie et Ukraine !

D’ailleurs, le ministre russe de la Défense Sergueï Choïgou n’a pas caché, que la réaction russe faisait suite à l'aggravation de la situation en Ukraine et au regain d'activité inédit de troupes des Etats-Unis et de l'Otan en Europe de l'Est, à proximité des frontières russes.

 

De plus, pour la première fois, des escadrilles de différents types d'hélicoptères d'attaque de nouvelle génération sont directement engagées de manière simultanée. Il s’agit d’hélicoptères Mi-28N «Night Hunter» et Ka-52 «Alligator».

 

Le Mi-28N «Night Hunter»: 


 

Assalto-foguete-de-helicóptero-Mil-Mi-28-Mi-28N.jpg


 

Le Mil Mi-28 est un hélicoptère d’attaque blindé. Il ne dispose pas de fonction secondaire de transport comme le Mi-24 et est surtout destiné à un rôle anti-char et de soutien à l’infanterie. Le Mi-28N «Night Hunter» soit le plus moderne des standards disponible dispose des améliorations techniques suivantes :

 Nouveau système d'avionique intégrée (IKBO-28).

  • Installation d'un système électronique intégré de combat et d'un radar micro-ondes (N-025 Almaz-280) monté sur le rotor principal.
  • Installation d'un système de visualisation infrarouge (Forward-Looking InfraRed ou FLIR) et caméra sous le nez.
  • Nouvelle transmission permettant de délivrer plus de puissance au rotor principal.
  • Nouvelles pales pour une meilleure efficacité.
  • Nouveau système de contrôle d'injection du carburant.

 Le Mi-28N possède des caractéristiques intéressantes qui en font un hélicoptère redoutable :

  • Équipement électronique (navigation, armement, etc.) intégré à l'appareil et géré par deux ordinateurs.
  • Protection passive du pilote et du copilote : Cockpit totalement blindé résistant au tir de munitions perforantes ou incendiaires de calibre 12,7 mm.
  • Deux turbines séparées ayant leurs éléments vitaux protégés par un blindage supplémentaire. Possibilité de voler sur une seule turbine.
  • Utilisation de nouveaux matériaux résistant mieux aux dommages.
  • Possibilité de vol de jour ou de nuit par des conditions météo mauvaises, et cela même à basse altitude (5-15m selon le fabricant).

Le Mi-28NE peut accueillir différentes armes, en tourelle et sur ses 4 points d'emports :

  • Armement fixes : canon automatique Shipuniv 2A42 de calibre 30x165mm, embarquant 250 projectiles. la cadence de tir est réglable à 200 ou 550 coups par minute. Il est monté sur la tourelle NPPU-28N. Sa portée pratique est de 2 500 m.
  • Armement amovible sur les 4 points d'emports :
    • Missiles guidés :
      • Jusqu'à 16 missiles guidés anti-chars 9M120 Ataka-B ou jusqu'à 8 missiles à détection infrarouge Igla-V.
    • Pods de roquettes amovibles :
      • Type S-8 (Calibre 80 mm) jusqu'à 80 pièces sur 4 pods ou Type S-13 (calibre 122 mm) jusqu'à 20 pièces sur 4 pods ou Type S-24 (Calibre 240 mm) jusqu'à 2 pièces.
    • Pods de mitrailleuses amovibles :
      • Jusqu'à 2 canons UPK-23-250 de 23 mm avec 250 projectiles chacune.
    • Mines :
      • Jusqu'à 4 lance-mines KMGU-2.

 

Le Kamov Ka-52 «Alligator» : 


 

2208328.jpg


 

Dérivé du Ka-50 «Black-Shark» de constructeur Kamov code OTAN «Hokum», l’Alligator est un hélicoptère de combat de hautes performances avec une capacité jour et nuit, doté d’une capacité de survie élevée. Doté d’une conception de rotor coaxial, il offre un plafond de vol stationnaire de 4000m et la vitesse verticale de montée atteint 10m seconde à une altitude de 2.500 m. Les pales de rotor sont faites de matériaux polymères et résistent aux tirs d’armes légères. 

Equipé d’un cockpit blindé qui résiste aux projectiles de 12,7. Les deux pilotes disposent en outre d’un système d’éjection inédit qui éjecte en premier le rotor coaxial. puis déclenche l’éjection des deux sièges, du pilote et du mitrailleur.

Les systèmes de vol comprennent un système de navigation inertielle (INS), un pilote automatique et affichage tête haute (HUD). Les capteurs comprennent pod infrarouge (FLIR) et un radar de suivi de terrain. Le Ka-52 est équipé d'un récepteur d'alerte radar couplé à un système de guerre électronique.

Le Ka-52 est propulsé par deux turbines Klimov117VMA, fournissant chacune 2.200 CV (1660 kW). Les moteurs sont placés de chaque côté du fuselage pour renforcer la capacité de survie au combat. L'hélicoptère a également une unité de puissance auxiliaire (APU) pour le fonctionnement autonome.

L'hélicoptère disposant de petites ailes équipées chacune rails de suspension, ainsi, que les contre-mesures de bout en bout d'aile. L’Alligator peut emporter jusqu’à 12 missiles anti-char «Vikhr» d’une portée de 8 km.  Le Ka-52 est armé d'un canon  2A42 à tir rapide de 30mm, sans restriction d’azimut. 


 

2126078.jpg


Photos : 1 & 2 Mi-28N  «Night Hunter» 3 & 4 Ka-52 «Alligator» @ Sergy