07/03/2017

Les MH-60 danois bientôt opérationnels !

270874267.8.jpg

Le commandant Claus Buur, officier de la Marine royale danoise (RDN) responsable du projet MH-60R a déclaré que la capacité opérationnelle initiale (IOC) sera atteinte à la mi-2017, lorsque le premier appareil sera prêt à être déployer dans la région de l'Atlantique Nord pour appuyer les opérations nationales.

Les équipages danois doivent être certifiés pour se déployer en mai devront ensuite commencer les opérations en mer à bord d'une frégate de la classe « Thetis ». La base navale de Korsor de la RDN doit atteindre une capacité de déploiement continu, grâce à l'exploitation d'autres appareils dans la région, d'ici la fin de 2017. La capacité de mener à bien tous les déploiements planifiés ne sera pleinement atteinte qu’en 2019.

Les MH-60R « SeaHawk » doivent progressivement venir remplacer les actuels huit Lynx Mk.90B. Au total neuf Sikorsky MH-60R « Seahawk » ont été commandés pour un montant de 686 millions de dollars. Ces appareils seront exploités par l’escadrille 723 basée à Karup près de Viborg.

 

Le MH60R «SeaHawk» :

La version MH60R et le dernier développement du SH60-SeaHawk destiné à la lutte anti-sous-marine et de bâtiments de surface. Il remplace et reprend l’ensemble des missions actuellement dévolues aux actuels SH60B et SH60F. Conçu par Sikorsky est doté d’une interface de Lockheed Martin, le MH-60R représente l’évolution des versions précédentes, grâce aux leçons apprises durant les différents déploiements et durant les nombreuses opérations de ces dernières années. Cette nouvelle version permet un engagement multi-missions en utilisant un équipage de trois personnes.

Outre, l’attaque de navires et de sous-marins, le MH60R est susceptible de remplir l’ensemble des missions secondaires telles que : la recherche et le  sauvetage (SAR), le  ravitaillement vertical, le soutien aux incendies de surface, l’évacuation médicale (MEDEVAC)  ainsi que le relais des communications.

Lockheed Martin qui est responsable de l'intégration numérique de poste de pilotage de l'hélicoptère, du radar multi-mode, du sonar acoustique à longue portée et l’adjonction d’une caméra infrarouge. Le MH60R dispose également d’une architecture électronique permettant de protéger l’aéronef contre les menaces missiles. 

 

MH-60R-Denmark-Delivery.jpg

Photos : Sikorsky MH-60R « SeaHawk danois @ Sikorsky

27/11/2012

Le Danemark choisit le Sikorsky MH-60R !

5011289597_20440db1e3_b.jpg


 

 

COPENHAGUE, le Danemark a choisit l’hélicoptère Sikorsky MH-60R «SeaHawk» pour équiper sa marine. Au total se sont 6 hélicoptères MH60R qui viendront remplacer les 8 Westland Lynx Mk90B actuellement en service. Le contrat est évalué à 686 millions de dollars US.

 

Le Ministère danois de la Défense a donc préféré l’hélicoptère américain face à l’Eurocopter AS565 et l’AgustaWestland AW-159. La recommandation du ministère a été transmise à la commission parlementaire des finances pour approbation finale.

 

Le modèle d’hélicoptère est fournit par Sikorsky et les système de mission par Lockheed-Martin. Les livraisons à la Royal Danish Air Force (RDAF) sont prévues de 2016 à 2018. 

 

 

 

MH-60-Commom-Cockpit-640.jpg


 

Le MH60R «SeaHawk» :

 

La version MH60R et le dernier développement du SH60-SeaHawk destiné à la lutte anti-sous-marine et de bâtiments de surface. Il remplace et reprend l’ensemble des missions actuellement dévolues aux actuels SH60B et SH60F. Conçu par Sikorsky est doté d’une interface de Lockheed Martin, le MH-60R représente l’évolution des versions précédentes, grâce aux leçons apprises durant les différents déploiements et durant les nombreuses opérations de ces dernières années. Cette nouvelle version permet un engagement multi-missions en utilisant un équipage de trois personnes.

 

Outre, l’attaque de navires et de sous-marins, le MH60R est susceptible de remplir l’ensemble des missions secondaires telles que : la recherche et le  sauvetage (SAR), le  ravitaillement vertical, le soutien aux incendies de surface, l’évacuation médicale (MEDEVAC)  ainsi que le relais des communications.

 

Lockheed Martin qui est responsable de l'intégration numérique de poste de pilotage de l'hélicoptère, du radar multi-mode, du sonar acoustique à longue portée et l’adjonction d’une caméra infrarouge. Le MH60R dispose également d’une architecture électronique permettant de protéger l’aéronef contre les menaces missiles. 


 

mh-60-640.jpg


 

Photos :  1 MH-60R «SeaHawk» 2 Cockpit 3 en vol de patrouille @ Sikorsky/US Navy

16/04/2012

Modernisation des cockpits des MH-60 !

 

 

5011289597_20440db1e3_b.jpg

 

 

WASHINGTON, L'US Navy a octroyé à Lockheed-Martin un contrat de 1,05 milliard de dollars sur cinq ans pour la modernisation des cockpits d’hélicoptères Sikorsky MH-60R "Romeo" et MH -60S "Sierra". Au total il s’agit de fournir 200 postes numériques modernes anis que des systèmes de mission intégrés.

L’US Navy exploite près de 300 appareils de type Sikorsky MH-60 en versions «Romeo» (SeaHawk)  & «Sierra» (KnightHawk). Il s’agit avec cette modernisation de maintenir la flotte d’hélicoptère à un haut niveau d’exploitation technologique.

 

1333658972044.jpg

 

 

Ce contrat pluriannuel comprend 162 postes de pilotage avec systèmes intégrés et les divers capteurs associés pour les MH-60R "Romeo".  Les MH-60R assurent la lutte anti-hélicoptères et anti-sous-marine de la flotte. Pour compléter le programme, Lockheed-Martin livrera 62 postes postes de pilotage numériques pour mettre à niveau les MH-60S, dont le rôle est le transport de matériel et personnel entre les navires de l'US Navy. L’appareil ne disposent  pas de capacité offensive, mais peut être armé d'équipements d'auto-protection.

Afin d’optimiser les coûts et la maintenance, Lockheed Martin prévoit de doter les deux versions MH-60R & MH-60S d’un cockpit commun en y intégrant les mêmes systèmes de mission et des capteurs à bord.

Cette mise à jour doit également permettre de la mise à jour des appareils déjà en service vis-à-vis des modèles plus récent qui entre actuellement en service.

Seconde modernisation :

Cette modernisation de la flotte de MH-60 est la seconde, elle fait suite à une première mise à niveau des équipements de combat et de l’augmentation de la survivabilité de l’aéronef.

Rappel :

Le premier vol du MH60R a eu lieu en juillet 2001. Le premier appareil de série a volé en août 2005. Il est entré en service en 2009. En janvier 2011 l’US Navy disposait de 152 MH-60R. Le MH60R remplace les SH60B Seahawk et les SH60F. Il s'agissait au départ d'un programme de modernisation (appelé SH60R) mais il est vite apparut qu'il était plus intéressant de construire des appareils neufs.

 

5011893318_8e8dcf44ff_b.jpg

 

 

Photos : 1 & 3 MH60R «Romeo» 2 cockpit @ US Navy

 

22:30 Écrit par Pascal dans aviation | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : sikorsky, mh-60r, mh-60s, lockheed-martin, us navy |  Facebook | |

18/06/2011

La marine australienne choisit le MH-60R Sea-Hawk !

 

 

MH60_07_27_09_HMASBallarat_2078-full.jpg

 

 

Le gouvernement australien vient de rendre public le choix du nouvel hélicoptère qui équipera la marine, il s’agit du MH-60R Sea-Hawk du constructeur  américain Sikorsky. L’hélicoptère américain l’a emporté au dépend du NH-90 européen.

Le choix :

La marine australienne doit remplacer ses 16 S-70B Seahawk, pour se faire elle prévoit l’acquisition de 24 appareils livrable à partir de 2014, le coût du programme est estimé à 3,2 milliards de dollars US. Le MH-60R l’a emporté sur le NH90 pour diverses raisons, celui-ci s’intégrerait mieux sur les bâtiments de surface de la marine, de plus le produit est arrivé à maturité et représente de fait peu de risque industriel contrairement au NH90 européen dont certains systèmes sont encore à l’état de prototypes. L’armée australienne qui, elle, a choisi  le NH90 est actuellement confrontée à de nombreux retard de mise au point.

Le MH-60R Sea-Hawk « Roméo » !

Le MH-60R est surnommé  “Roméo” en Australie, l’appareil construit par Sikorsky  en collaboration avec Lockheed-Martin et Raytheon pour ce qui est des systèmes connexes de combat,  disposera des éléments suivants : Un radar basse fréquence de surface AQS-22, d’un sonar tracté et des torpilles MK54 et des missiles AGM-114 Hellfire.

 

38543.jpg

 

 

Issus d'une grande expérience :

La version MH-60R et le dernier développement du SH-60-SeaHawk destiné à la lutte anti-sous-marine et de bâtiments de surface. Il remplace et reprend l’ensemble des missions actuellement dévolues aux actuels SH-60B et SH-60F. Conçu par Sikorsky est doté d’une interface de Lockheed Martin, le MH-60R représente l’évolution des versions précédentes, grâce aux leçons apprises durant les différents déploiements durant les nombreuses opérations de ces dernières années. Cette nouvelle version permet un engagement multi-missions en utilisant un équipage de trois personnes.

Outre, l’attaque de navires et de sous-marins, le MH-60R est susceptible de remplir l’ensemble des missions secondaires telles que : la recherche et le  sauvetage (SAR), le  ravitaillement vertical, le soutien aux incendies de surface, l’évacuation médicale (MEDEVAC)  ainsi que le relais des communications.

Lockheed Martin qui est responsable de l'intégration numérique de poste de pilotage de l'hélicoptère, a procédé à une mise à niveau (Updating) qui concerne le radar multi-mode, l’amélioration du sonar acoustique à longue portée et l’adjonction d’une caméra infrarouge. Le MH60R dispose également d’une nouvelle architecture électronique permettant de protéger l’aéronef contre les menaces missiles.

 

MH-60R_dippingsonar-full.jpg

 

 

Photos : MH-60R Sea-Hawk @ Sikorsky