02/01/2017

Corée du Sud, la Marine commande le Surion !

4sKeq4cr.jpg

Séoul, Korea Aerospace Industries a obtenu un contrat d’un montant 523 millions de dollars pour la fourniture de 30 hélicoptères KUH « Surion » de transport destinés à la Marine. Les livraisons vont débuter cette année pour se terminer en 2023.

A noter que la l’Armée sud-coréenne avait exigé un remplacement des boîtes de vitesses. En effet, Selon un rapport 57% datant de cet été, les « Surion » en service dans l’armée coréenne avaient besoin de remplacer les boîtes de vitesse défectueuses.

La version Marine du KUH « Surion » dispose de pales du rotor pliable. En plus de quatre membres d’équipage (deux pilotes et deux canonniers) il peut transporter neuf marines entièrement armés. L’hélicoptère dispose également de flotteurs d'urgence qui ont peuvent être déployé sur simple pression d'un bouton. Les équipes peuvent également ajouter rapidement des réservoirs spéciaux de carburant à longue portée interne.

Historique du KUH «Surion» :

Le programme coréen pour un hélicoptère multirôle (KMH) fut lancé le 12 mars 2004 avec comme objectif le développement d’un hélicoptère polyvalent entièrement Coréen. Compte tenu des besoins financiers énormes pour le développement d’une telle machine, le programme fut réorienté afin de répondre aux besoins utilitaires (KUH) de l’armée coréenne en priorité. 

Le second problème des coréens était de pouvoir compter sur la collaboration avec un constructeur étranger reconnu pour diminuer les risques industriels. La Corée lança le 15 avril 2005 un appel d’offre international pour permettre à un constructeur étranger d’intégrer le programme.  Plusieurs sociétés étrangères telles que Boeing, Bell Helicopter, Sikorsky aux États-Unis, Eurocopter, AgustaWestland en Europe, une société russe ont répondu à l’offre.

Le 13 Décembre 2005 déjà, le gouvernement coréen a annoncé le  choix d'Eurocopter comme partenaire principal de Korea Aerospace Industries (KAI) dans le programme KUH pour le développement du premier hélicoptère de transport militaire coréen.

 

Gkuh1-index-700x357.jpg

Photos : 1 KUH Surion Marine 2 KUH Surion Armée de terre @

15/07/2016

Modernisation des P-3 « Orion » sud-coréens !

2484441.jpg

Séoul, dans l’attente de pouvoir remplacer sa flotte actuelle d’avions de patrouille maritime, la marine sud-coréenne a pris livraison du premier des huit Lockheed Martin PC-3C « Orion » mis à jour par la Division Aerospace Korean Air (KAL-ASD).

En attendant mieux, les Lockheed P-3C « Orion » sont progressivement dotés d’améliorations en ce qui concerne les logiciels du radar, de nouvelles radios et des systèmes acoustiques améliorés. Les systèmes de guerre-électronique sont également mis à jour.

La modernisation doit permettre à ces appareils de continuer les missions de guerre anti-sous-marine jusqu’à l’arrivée d’un nouvel appareil. Les livraisons des sept avions restants seront terminées en 2017.

Lockheed P-3C « Orion » :

La version finale, P-3C, conserva la cellule et la motorisation de la version précédente, le P-3B, mais fut équipée d'un nouveau système de lutte anti-sous-marine et d'un Air Tactical Data Systems. Entre 1974 et 1984. Le P-3C peut emporter diverses armes dont des missiles AGM-84 « Harpoon » sur des points de charges externes, 4 torpilles Mk.46 ou 2 bombes sous-marines Mk.101 en soute et peut aussi utiliser des bouées acoustiques.

 

Photo : Lockheed P3C « Orion » coréen @ Seongsu Kim

09/07/2013

La Corée du Sud cherche patrouilleur !

MK-54-torpedo-test-03-2012.jpg


 

 

SEOUL, face à la grande difficulté à repérer les sous-marins nord-coréens, la marine sud-coréenne milite pour une forte augmentation de sa force aérienne maritime de détection.

Dès 2018, la Corée du Sud disposera de Lockheed-Martin P-3 «Orion» améliorés, ceci grâce à un programme qui comprend la mise en réseau des appareils. Huit avions P-3C sont concernés, soit un nombre insuffisant pour répondre aux défis de la menace du truculent voisin.

 

La marine sud-coréenne désire donc augmenter sa flotte d’avions de patrouille à vingt appareils d’ici 2020. En conséquence, la Corée vient de lancer une étude pour l’acquisition de nouveaux avions de patrouille maritime. 

 

L'agence de programme d'acquisition de la Défense prospecte actuellement les différentes variantes disponibles sur le marché. Plusieurs avions répondent aux besoins de la Corée, on retrouve le Boeing P-8 «Poseidon», le Lockheed-Martin SC-130J «Sea Hercules», l’Airbus-Military C-295. 


 

C-130J-Super-Hercules-photo-Lockheed-Martin.jpg


 

Le cahier des charges n’étant pour l’instant pas encore établit, on ne s’étonnera pas de retrouver des appareils forts différents en matière de capacité et de rayon d’action. Ce paradoxe, s’explique par le fait que la marine coréenne ne connait pas encore le montant du budget, qui lui sera alloué pour ce programme. Alors pourquoi débuter une pré-évaluation me direz-vous avec raison ? Simplement, parce que le dernier rapport du ministère de la défense sud-coréen, fait état d’un taux de détection efficace des sous-marins nord-coréens de 28% seulement. Et puis, il y a un autre phénomène indirectement déclaré, la prolifération ces trois dernières années de sous-marins chinois à proximité des côtes sud-coréennes. De fait, la marine de ce pays se retrouve dépassée et doit impérativement pouvoir faire face rapidement à ce problème, une fois que le montant du budget sera attribué.

 

On comprend mieux l’urgence de la démarche, inutile de vous préciser que les constructeurs cités, plus haut, s’activent déjà sur le dossier !


 

AIR_C-295MP_Chile_Concept_lg.jpg


 

Photos : 1 Boeing P-8A «Poseidon» @ Beoing 2 Lockheed-Martin SC-130J «Sea Hercules» @ Lockheed-Martin 3 Airbus-Military C-295 @ Airbus-Military