18/06/2017

10'000 heures de vol pour les P-8 indiens !

India P-8I_high-res.jpg

Boeing félicite la marine indienne et la flotte de P-8I de l'Armée de l'air indienne pour la réalisation des premières 10’000 heures de vol depuis l'entrée en service en 2015.

La marine indienne exploite huit avions de patrouille maritime P-8I pour les missions de reconnaissance maritime et de guerre anti-sous-marins à longue portée et a commandé quatre avions P-8I supplémentaires, pour lesquels les livraisons débuteront en 2020.

Le P-8i «Poseidon» :

Le P-8i est la version indienne du P-8A destiné à l’US Navy, soit un appareil de reconnaissance maritime à long rayon d’action et de lutte anti-sous marine construit par Boeing est destiné à l'Inde dans le cadre d'un contrat attribué en janvier 2009. Le standard du P-8I dispose des mêmes équipements que la version destinée à la marine américaine, mais avec en plus un détecteur d’anomalie magnétique et d’un radar arrière APS-143C (V) 3. Les P-8i ont reçu du matériel indien dont un système IFF ami/ennemi fabriqué par Hindustan Aeronautics.

Les P-8A & i « Poseidon» sont conçu pour remplacer le P-3C « Orion » comme appareil longue portée de lutte anti-sous-marine (ASM) et antisurface (LAN), de renseignement, surveillance et reconnaissance (RSR). La famille P-8 est capable de longues patrouilles proche et loin des côtes.

Le P-8 « Poseidon » est conçu pour assurer l'avenir de la Marine à long rayon d'action dans les missions de patrouille maritime. Ils offre une plus grande capacité de combat et demanderont moins d'infrastructure tout en se concentrant sur la réactivité et l'interopérabilité avec les forces traditionnelles. L’avion peut échanger ses informations avec l’ensemble des bâtiments de surface, sous-marins, avions et drones en service dans les marines utilisatrices. Les P-8 sont armés de missiles AGM-84L « Harpoon II », de torpilles légères Mk 54 et de charges de profondeur Mk-82.

3114915098.jpg

Photos : P-8I de la Marine indienne @ IN

11/03/2017

La Marine indienne va se séparer de ses Tu-142MKE !

Tupolev_Tu-142_Krivchikov_2007.jpg

La Marine indienne retirera à la fin du mois de mars ses Tupolev Tu-142MKE "Albatross" de patrouille à longue portée. New Delhi a été le seul client d'exportation pour ce type d’appareil, qui a été utilisé principalement dans la guerre anti-sous-marine et les patrouilles maritimes, en plus d'effectuer des missions de reconnaissance et de photographique.

A ce jour, trois des huit Tupoloev Tu-142MKE « Albatross » commandé en 1988 sont encore opérationnels. Ils sont exploités au sein au 312ème escadron de la Marine indienne à Rajali. L’arrivée des premiers Boeing P-8I rende le Tu-142ME obsolète. De plus, l'augmentation des coûts d'entretien en constante augmentation des dernières années ne justifie plus l’emploi de l’avion d’origine russe.

Le Tu-142MKE :

Le Tupolev Tu-142 est un avion de lutte anti-sous-marine (ASW) et de reconnaissance dérivé du bombardier stratégique Tu-95 « Bear ». Le Tu-142 a été conçu par le bureau de conception de Tupolev et fabriqué par en Russie par l’usine Kuibyxhev et en Inde par Taganrog de 1968 à 1994.

Développé en réponse au programme américain Polaris, le Tu-142 est né de la nécessité d'une plateforme soviétique viable de lutte ASW. Le Tu-142 se distingue du Tu-95 par son fuselage étiré pour accueillir des équipements spécialisés pour ses rôles ASW et de surveillance, un châssis renforcé pour supporter les capacités en terrain accidenté, l'avionique et les armes améliorées et des améliorations aux performances générales. La capacité du Tu-142 a été améliorée progressivement alors que le type était en service, aboutissant finalement au Tu-142MZ, le dernier Tu-142 à longue portée avec avionique de combat hautement sophistiquée et une grande charge utile. Les Tu-143MKE disposent d’un étirement de 30 centimètres (12 po) sur le fuselage avant, un cockpit redessiné et des bogies de train d'atterrissage principaux à deux essieux. Construit par Taganrog.

 

yourfile.jpg

Photos : Tu-142MKE de la marine indienne @ INS

 

31/01/2017

Rafale M & Super Hornet en concurrence pour la Marine indienne !

Rafale_F-18.jpg

New Dehli, on en sait un peu plus sur les besoins de la Marine indienne en ce qui concerne son futur avion de combat. La Marine confirme l’information concernant ses besoins pour un total de 57 appareils.

Les détails disponibles :

La Marine indienne a publié une demande de renseignements détaillés pour l'achat de 57 avions de combat polyvalents (MRCBF). L’avion devra pouvoir être mis en œuvre à partir des deux porte-avions, soit l’IAC-1 et le futur IAC-2.

De fait, un premier point saute aux yeux, les deux porte-avions n’utilisent pas le même mode de catapultage. L ‘IAC-1 INS Vikramadita en service depuis 1987 est de type STOBAR, c’est-à-dire qu’il fait appel à un tremplin sur une piste oblique. Alors que le futur IAC-2 INS Vishal sera muni du système avec catapultes de type CATOBAR. L’avion devra pouvoir réduire son envergure grâce à des ailes pliantes.

Selon les besoins de la Marine, le futur avion devra être polyvalent, capable de fonctionner tous les jours et de nuit, pouvant être utilisé pour la défense aérienne, les opérations air-surface, le ravitaillement d’avions amis avec nacelle, la reconnaissance et missions de guerre électronique. Le coût du cycle de vie de l'aéronef (après la garantie) est une considération importante, avec deux installations de réparation au niveau du dépôt. L'Inde veut le transfert de technologie critique et la participation à ce processus par les fournisseurs indiens de second rang et ceux qui peuvent contribuer à la chaîne d'approvisionnement. 

Les avionneurs intéressés ont jusqu'au 17 mai pour répondre à la demande. Les livraisons de l'aéronef doivent pouvoir débuter dans les trois ans qui suivent la signature du contrat et être complétées dans un délai supplémentaire de trois ans.

Rafale contre Super Hornet :

9111_rafale-super-nounou[1].jpg

A la lecture du projet, on se rend compte que ni les russes, ni le projet suédois du Sea Gripen ne pourront répondre à de telles demandes. Seul deux avions ont disposent grosso modo de ces compétences. Le plus avantagé pour l’instant est le Boeing F/A-18 E/F « Super Hornet » car celui-ci bien que fonctionnant uniquement avec le mode CATOBAR, a été testé en mode STOBAR et validé par la Marine américaine. De plus, ses ailes sont pliables et l’avion peut être offert avec un coût particulièrement abordable.

De son côté le Rafale M de Dassault n’a semble-t-il jamais été testé avec une rampe de lancement. Ses ailes ne sont pas pliables et l’avion est sensiblement plus cher. Pour le reste l’avion français remplis toutes les conditions et des liens de formations et de maintenance pourraient être intéressant avec l’Indian Air Force. Se serait une nouveauté pour ce pays qui a tendance à compartimenter ses types d’appareils au détriment de l’efficience.

Mais gardons-nous pour l’instant d’une éventuelle prémonition en matière de choix dans cette compétition, l’Inde nous réserve régulièrement de drôles de surprises.

 

fa-18-ef-super-hornet-580x247.jpg

Photos : 1 Rafale M & Super Hornet @ USN 2 Rafale M @ Aéronavale 3 Super Hornet @ Navy

18/12/2016

L’aéronavale indienne veut un nouveau chasseur bimoteur !

wiHbXhXg.png

La Marine indienne a débuté un processus en vue de la sélection d’un futur avion de combat bimoteurs pour venir équiper son nouveau porte-avions. Le Tejas en version marine viendra équiper les bases navales terrestres et compléter les flottes actuelles qui équipent le premier porte-avions.

Selon les premières informations disponibles, la marine indienne désire se doter de 20 nouveaux avions de combat qui seront indépendants des plans «Make in India» en vigueur pour l’Armée de l’air.

A ce stade du projet, la Marine indienne étudie quatre types d’avions susceptibles de venir équiper le futur porte-avions. Il s’agit : du MiG-29K qui équipent déjà la Marine, du Sukhoi Su-30SM, du Dassault Rafale M et du Boeing F/A-18 E/F « Super Hornet ».

Le MiG-29K/KUB :

1957899504.jpg

Le MiG-29K/KUB est un appareil multirôles, destiné à assurer la maîtrise aérienne et à remplir différentes missions de combat de jour comme de nuit, dans toutes les conditions météorologiques et ceci depuis un porte-avions. Cette version navalisée du célèbre appareil russe, tant le monoplace «K» que le biplaces «KUB» font partie de la génération améliorée de la famille MiG-29.

Cette nouvelle génération de MiG se classe au sein des appareils dit : 4+ multirôles destinés à la défense aérienne des missions des forces navales, la supériorité aérienne gagne, la mer et au sol la destruction des cibles avec la haute précision guidée jour et nuit des armes et dans toutes les conditions météorologiques. La motorisation comprend deux moteurs Klimov RD-33MK avec puissance accrue, équipé d'une chambre de combustion sans fumée et le nouveau système de contrôle électronique (de type FADEC).

Les MIG-29K/KUB dispose d’un radar  multi-mode "pulse-Doppler" de type "Zhuk-ME" fabriqué par "Fazotron-INPI" Corporation. En comparaison avec les radars de la génération précédente, le  "Zhuk-ME" dispose d’un plus grand angle de balayage en azimut, offrant une portée de détection deux fois plus longue. Le  "Zhuk-ME" permet le suivi de 10 cibles aériennes avec quatre cibles en tirs simultané de missiles. Par la suite, les MiG-29K/KUB devraient recevoir le radar «Zhuk-AE» doté d’une antenne à balayage électronique (AESA). Les MiG-29K/KUB sont équipés d’un canal IRST et d’un système de désignation laser d’illumination, destiné aux cibles terrestres

A ce jour, l’Inde a passé commande pour 16 Mig-29K/KUB avec options pour 30 et la Russie pour 20 appareils.

Le Sukhoi Su-30SM :

1463578041.jpg

Une commande indienne du Su-30SM pourrait être additionnée avec un nouveau lot destiné à la marine russe. Les Su-30SM se différencient des Su-30MKI indiens par leurs équipements entièrement russes, leur système d'identification "ami/ennemi" et par d’autres éléments. Pour développer cette version, Sukhoi profita de son expérience avec le programme SU-35 en ce qui concerne par exemple l’avionique. Tout comme la version MKI, le SM dispose de plans canard et de tuyères à poussée vectorielle couplées aux moteurs Saturn Lyulka AL-31Fl.

L’appareil dispose d’un radar à antenne à balayage électronique (AESA) de type Zhuk-AE du fabricant russe Phazotron. L’antenne en bande X permet de suivre 30 cibles aériennes en mode piste, pendant l’exploration et d’engager 6 cibles simultanément en mode attaque. L’avionique est également de dernière génération avec écrans multifonctions (EFIS), système de positionnement par satellite GLONASS et un nouveau système de communication sécurisé.

L’armement est multiple pour permettre l’engagement air-air et air-sol mais également air-surface. L’option de dissuasion nucléaire est également possible avec capacité de frappe d’interdiction et la suppression des défenses antiaériennes.

Dassault Rafale M :

1289396633.jpg

Pour l’Inde, Dassault devrait logiquement offrir la version F3 marine qui dispose d’une nouvelle génération de détecteur infrarouge (DDM NG) de détection de départ de missile adverse, du radar RBE2 AESA  (Active Electronically Scanned Array) à antenne électronique.  Selon les chiffres officiels, celui-ci dispose d’une portée estimée à 200km avec un secteur angulaire de 120° à 140°, ce qui permet l’usage du missile Meteor. Le standard F3 confère au Rafale (Marine et Air) une polyvalence totale qui lui permet d’accomplir les missions suivantes : 

- interception et combat air-air avec canon de 30 mm et missiles Mica IR/EM (+ missiles Meteor à partir de 2018). 

- appui au sol avec canon de 30 mm, bombes guidées laser GBU-12/24, bombes guidées Hammer. 

- frappes dans la profondeur avec missiles de croisière Scalp. 

- attaque à la mer avec missile Exocet AM39 Block 2 et autres armements air-surface. 

- reconnaissance tactique et stratégique en temps réel avec nacelle Areos. 

- ravitaillement en vol d’un Rafale à un autre « Buddy-Buddy ». 

- dissuasion nucléaire avec missile ASMP-A.

Avec une commande de 36 Rafale pour l’IAF, Dassault pourrait être en pôle position pour la Marine indienne.

Boeing F/A-18 E/F « Super Hornet » :

4023883255.jpg

Le Boeing F/A-18E/F «Super Hornet» est un avion multirôle, capable d'effectuer pratiquement toutes les missions dans le spectre de tactiques, y compris la supériorité aérienne, de jour comme de nuit avec des armes à guidage de précision, chasseurs d'escorte, de soutien aérien rapproché, la suppression de défenses aériennes ennemies, de reconnaissance.  En comparaison du «Hornet» le «Super Hornet» permet des missions à très grand rayon d’action. Le «Super Hornet» est doté du radar AESA (Active Electronically Scanned Array) APG-79 de Raytheon.

 

Photos : 1 MiG-29K/KUB @ Marine indienne 2 MiG-29KUB russe@ Marine Russe 3 Su-30SM@ Sukhoi 4 Rafale M@ Marine Nationale 5 F/A-18 F « Super Hornet »@ USN

 

 

05/08/2016

La Marine indienne modernise ses Ka-28 !

Ka-28-at-Ex-Malabar-USN.jpg

Le ministère indien de la défense a autorisé un programme de mise à niveau pour 10 hélicoptères Kamov Ka-28 de lutte anti-sous-marine (ASW). Le contrat est évalué à près de 294 millions de dollars.

Une seconde étape :

Cette de décision fait partie de la seconde étape de modernisation des hélicoptères de la famille Kamov en service au sein de l’Indian Navy. En mai 2015, la Marine indienne a commencé à recevoir ses premiers exemplaires d’hélicoptères Kamov Ka-31 d’alerte lointaine modernisés.

Mise à jour des Ka-28 :

La mise à jour à mie-vie des hélicoptères Kamov Ka-28 se fera en deux étapes, en Russie et en Inde. La Russie prendra en charge la modernisation des éléments de structures et de l’avionique, ainsi que de la motorisation. Puis les Ka-28 rentreront en Inde pour y recevoir un nouvel armement et des capteurs occidentaux.

Les Kamov Ka-28 vont ainsi être doté d’un nouveau radar produit par Selex ES (Leonardo Finmeccanica) de type ATOS (Airborne Tactival Observation and Surveillance) Seaspray.

kamov,ka-28,infian navy,marine indienne,blog défense,infos aviation,les nouvelles de l'aviation

Le Kamov Ka-28 :

Le Kamov Ka-28 est la version d’exportation du Ka-27. Le Ka-27/28 est un hélicoptère doté d’un rotor de type contrarotatif. Il a été conçu comme le successeur direct du Kamov Ka-25 et affiche pour les mêmes dimensions environ une masse maximum au décollage double. Il a été mis en service actif pour la première fois à la fin des années 1970. Le Ka-27/28 est spécialisé pour la lutte anti-sous-marine et opère depuis des bâtiments de surface comme des destroyers et des porte-avions. Il assure également des missions de transport et sert à la transmission de données sur les cibles.

 

IN585_Kamov_KA.28_Indian_Navy_(8414600528).jpg

Photos : 1 & 3 Kamov Ka-28 Indien @ Indian Navy 2 Antenne radar Seaspray @ Selex ES