27/10/2016

Le H225M doté de l’Exocet !

1686927_-_main.jpg

La société Helibras filiale brésilienne d’Airbus Helicopters vient de terminer l’intégration du missile MBDA AM39 « Exocet » sur l’hélicoptère H225M.

Une cérémonie a eu lieu à l'usine de Itajuba d’Helibras, a permis de dévoilé le premier exemplaire d’un H225M doté de son nouveau missile antinavires développé pour la Marine brésilienne (Marinha do Brasil: MB) dans le cadre du programme H-XBR. Quatre autres hélicoptères H225M sont actuellement en préparation pour l’intégration du missile.

Les H225M brésiliens seront doté de deux missiles AM39 Block 2 « Exocet » d’un radar de surface Telephonics APS-143 de recherche, de capteurs d'avertissement d'approche de missile (MAW) et d’une tourelle FLIR Star « SAFIRE III » électro-optique ainsi que d’une console de travail tactique dans la cabine principale.

MBDA AM39 « Exocet » :

Produit par le missilier européen MBDA, l’AM39 « Exocet » fait partie des missile antinavire de type subsonique autonomes, volant à basse altitude (quelques mètres au-dessus de la surface de la mer).Il peut être lancé par des bâtiments de surface, des aéronefs ou batteries côtières.

Durant sa phase d'approche à basse altitude, il est très difficilement détectable par les bâtiments de surface, car il reste en-dessous de l'enveloppe de détection des radars de défense du navire visé. Par ailleurs, son radar n'est activé qu'en phase terminale, ce qui rend donc plus difficile la mise en place et l'activation de contre-mesures à son encontre. Dans la toute dernière phase du vol, il effectue des manœuvres évasives pour éviter les défenses terminales adverses. Il dispose de contre-mesures électroniques pour déjouer les leurres. Il pénètre le navire au-dessus de la ligne de flottaison pour exploser à l'intérieur du bâtiment, avec un léger décalage entre l'impact et la détonation.

1965741484.jpeg

Photos : 1 H225M doté de l’Exocet 2 Au sol @ Helibras

04/12/2015

Brésil, intégration de l’Exocet sur le H225M !

2319.jpeg

Helibras a terminé la première étape du travail de laboratoire visant à intégrer le missile anti-navire MBDA AM39 « Exocet » sur l’hélicoptère Airbus H225M destiné à la marine brésilienne.

Durant trois semaines, la filiale Airbus Hélicoptères, a travaillé à la réalisation de plusieurs lancements de missiles simulés. Cette phase de travail devait vérifier le lien entre les lanceurs de missiles et le système de mission naval installé dans un H225M d’essais. Différents modes de fonctionnement ont été testés et validés lors d’essais en vol

La marine brésilienne prévoit de doter 16 hélicoptères avec le système de tir destiné au missile « Exocet ».

 

Le H225M « Caracal » :

Le H225M en cours d'acquisition par le Brésil est la dernière version du Super Puma d'Eurocopter et de la famille Cougar. Cet hélicoptère de 11 tonnes  bimoteur est équipé d'un rotor à cinq pales et d'un réservoir de carburant de grande capacité, offrant des performances et une autonomie plus grande de vol. Il a été conçu pour effectuer de multiples missions, telles que la recherche et sauvetage de combat (SAR), Le  de transport aérien tactique, longue distance le  transport en ambulance aérienne (MEDEVAC), l'appui logistique et  les  missions navales.

Cet appareil très sophistiqué est le premier hélicoptère  équipé d'un système de blindage et d'autoprotection comprenant la détection radar des missiles. Le H225M est également équipé d'une tourelle Flir qui lui donne une capacité d'intervention nocturne et tout temps. Une flotte de 14 appareils équipe l'armée de l'air et l'aviation légère de l'armée de terre française. Il a participé à l'opération Baliste d'évacuation de ressortissants au Liban en 2006.

 

MBDA AM39 « Exocet » :

Produit par le missilier européen MBDA, l’AM39 « Exocet » fait partie des missile antinavire de type subsonique autonomes, volant à basse altitude (quelques mètres au-dessus de la surface de la mer).Il peut être lancé par des bâtiments de surface, des aéronefs ou batteries côtières.

Durant sa phase d'approche à basse altitude, il est très difficilement détectable par les bâtiments de surface, car il reste en-dessous de l'enveloppe de détection des radars de défense du navire visé. Par ailleurs, son radar n'est activé qu'en phase terminale, ce qui rend donc plus difficile la mise en place et l'activation de contre-mesures à son encontre. Dans la toute dernière phase du vol, il effectue des manœuvres évasives pour éviter les défenses terminales adverses. Il dispose de contre-mesures électroniques pour déjouer les leurres. Il pénètre le navire au-dessus de la ligne de flottaison pour exploser à l'intérieur du bâtiment, avec un léger décalage entre l'impact et la détonation

 

275px-Exocet_AM39_P1220892-detoured.jpg

Photos : 1 H225M de la marine brésiliène avec un Exocet @ Helibras 2 MBDA AM39 Exocet @ MBDA

02/09/2015

Brésil, modernisation des lynx de la marine !

marine brésilienne,agustawestland,lynx mk21a,blog défense,infos aviation,les nouvelles de l'aviation

 

Selex ES a reçu une commande pour fournir une suite d'équipements de guerre électronique pour les huit hélicoptères Lynx Mk21A utilisé par la marine brésilienne. La société fournira un système complet de guerre-électronique.

Le nouveau système de Selex EX nommé SAGE va permettre de donner l'alerte radar et de caler les contre-mesures pour une réaction adéquate à la menace De plus Selex Es fournira une nouvelle génération de contre-mesures actives. Cela permettra à la marine brésilienne d’identifier les nouvelles menaces dès leur arrivée dans le théâtre et d’y répondre.

En parallèle  à cette adaptation électronique, les AgustaWestland Lynx Mk21A de la marine recevront une nouvelle motorisation avec le LHTEC CTS800-4N. LHTEC est une joint venture entre Rolls-Royce et Honeywell. La version commerciale et d'exportation est le CTS800. Le moteur a été principalement développé pour RAH-66 Comanche de reconnaissance. Il est par contre particulièrement adapté pour la famille « Lynx ».

 

Photo : Lynx MK21A de la marine brésilienne @FMB

10/08/2015

Sikorsky S-70 pour la marine brésilienne !

 

247760217.jpg

 

Sikorsky a livré deux hélicoptères Sikorsky S-70B « Seahawk » (SH-16 au Brésil) à l amarine brésilienne. Ces hélicoptères ont été acheté en 2011 et doivent remplacer les actuels SH-3A « Sea King ».

Ces deux S-70B vont rejoindre les quatre premiers appareils en service à la station aéronavale de São Pedro da Aldea, près de Rio de Janeiro au sein de l’escadron HS-1 Guerreiro spécialisé dans la lutte anti-sous-marine, la lutte anti-surface (ASuW), les opérations de recherche et de sauvetage, l'évacuation médicale, et des missions de fret.

Les S-70B brésilien sont optimisés pour emporter le missile  anti- navire  AGA-119 «Penguin» MK3 conçu par Kongsberg Defence & Aerospace en Norvège. Le MK3 lors de son lancement à haute altitude peut d'abord agir en tant que « glidebomb ».  Puis utilisant son moteur-fusée pour étendre la portée, ou, idéalement, atteindre une vitesse maximale avant de frapper la cible pour une meilleure pénétration.

Le système S-70B Seahawk fournit aux marines internationales un hélicoptère multirôles Anti-Submarine Warfare (ASW) / Surface Warfare Anti (LAN) . Le modèle S-70B est un mélange de technologie éprouvée sur le terrain et d’avionique dérivé de l'hélicoptère MH-60R.  Le S-70B possède une avionique de Rockwell Collins glass cockpit. Ce système est intégré à un système Rockwell Collins de gestion de vol, y compris un système de navigation supérieure et doté d’un système intégré de communication. Le système de gestion des armes dispose  d’une architecture flexible et ouvert capable d'intégrer des armes indigènes et étrangères.

 

1798246017-1.jpg

Photos : Sikorsky S-70B SeaHawk brésiliens @ Sikorsky

26/09/2014

Embraer & Saab prépare le Sea Gripen !

seagripen_2.jpg

 

Le choix du Brésil pour l’avion de combat suédois JAS39 Gripen E pour équiper la Force aérienne brésilienne (FAB), permet également de rapprocher les deux avionneursque sont Embraer et Saab, sur le développement de l’avion. Mais, je vous l’annonçais, lors du choix du Brésil, l’avionneur Saab prenait du coup une sérieuse option pour la finalisation de la version navalisée du Gripen E, le Sea Gripen.

 

Embraer & Saab préparent le Sea Gripen: 


22428_resize_620_380_true_false_null.jpg


 

Dans le but de remplacer les actuels Douglas A4 «Skyhawk» de la Marine brésilienne, les deux avionneurs travaillent en plus, du Gripen E, à la préparation du futur Sea Gripen. Au début du mois de septembre, une délégation conjointe d’Embraer et de Saab en collaboration avec le ministère de l'aéronautique de la Marine (DAerM) a effectué une visite sur le porte-avions A-12 São Paulo, afin d’identifier les détails techniques de modifications nécessaires pour adapter les Gripen E à la Marine du pays.


j3910.jpg


 

Sea Gripen : 

 

L’idée d’une version navale du Gripen existe depuis le milieu des années nonante, mais tant l’aviation suédoise que les premiers clients de l’avion n’ayant pas un tel besoin, le projet est resté en sommeil. Le but est simple, fournir un avion moderne omnirole avec un prix raisonnable, dont la taille permet une intégration facile sur un porte-avions de petites dimensions ! Ce qui est le cas le Brésil, qui a racheté le bon vieux «Foch» aujourd’hui baptisé «Sao Paulo». Le Sea Gripen répondra en terme de CATOBAR (Catapult Assisted Take Off Arrested Recovery), ainsi que STOBAR (Short Take Off Arrested Recovery) avec cependant une sensible différence de masse au décollage MTOW (Maximum Take-Off Weight). Dans une conception CATOBAR, le SEA Gripen aura une masse maximale au décollage de 16,500 kg et une masse maximale à l'atterrissage de 11,500 kilogrammes. Dans une conception STOBAR, elle dépend de la physique du transporteur. En gros, la charge de carburant et d'armes dans les opérations STOBAR, sera un tiers de moins que la charge utile dans les opérations de CATOBAR.

Pour ce faire, Saab n’a pas eu à faire de grandes modifications sur le Gripen NG, car celui-ci reprend les capacités de décollage court optimisés sur la version Gripen C/D utilisable sur les autoroutes. La vitesse d’atterrissage et naturellement basse et l’avion permet déjà une descente en contrôle avec une forte pente (précision-glide). Les Gripen ayant une cellule à la base renforcée, aucune modification ne sera nécessaire. Toujours selon Saab, les Gripen sont optimisés pour une maintenance facilitée notamment pour des soldats de milices (ravitaillement et ré-équipement en 10 minutes), le Sea Gripen sera donc parfaitement intégrable en milieu clos qu’offre un navire.

Alors, que tous les capteurs, avionique et armes ainsi que le moteur General-Electric 414G du Gripen NG sera proposé dans la variante de la marine, le Gripen mer, disposera d’un nouveau châssis de train d’atterrissage et d’un crochet d’arrêt. L’envergure étant petite, il n’y aura pas besoin de le doter d’ailes repliables.

Le Gripen mer sera environ 400 kg plus lourd que le Gripen NG, avec une cellule dont le poids atteindra à vide entre 7500-8000 kg. 

 

L’industrie brésilienne déjà sur le Gripen:


Comandante-da-Marinha-e-o-Sea-Gripen.jpg


 

Bien que rien ne soit encore acquis, SAAB tient ici une sérieuse option, au Brésil des entreprises participent déjà au développement du Gripen NG et donc de la version navale de celui-ci. 

 

Faisabilité validée : 

 

Navalisé une version d’un avion de combat, pose énormément de problèmes et rien n’est gagné d’avance.  En 2012 pourtant, un rapport faisant suite à une étude de faisabilité et de conception pour l’adaptation de la version Gripen E démontrait la compatibilité avec un porte-avions.

Tony Ogilvy, directeur général et chef du Centre de Saab aéronautique au Royaume-Uni pour le Design Gripen naval, déclarait : « après des années de conception préliminaire et de pré-faisabilité de travail, les plans pour une version opérateur sur la base de la plate-forme du Gripen NG  sont maintenant terminés. Ce travail mené à bien par une équipe d’ ingénieurs suédois et britanniques c’est terminé à la fin de août». «Notre travail consistait à prendre la conception à un point où nous pouvons dire « oui, Saab peut construire une variante marine », et nous y sommes parvenus" a-t-il dit.


999244695.jpg


 

 

Photos : 1&5 Image de synthèse Sea Gripen 2 Visite du Sao Paulo @Defesa 3&4 Maquette du Sao Paulo & Sea Gripen @ Embraer/Saab