29/05/2017

USA : Le Super Hornet au menu !

434.jpg

 Washington, le budget de la défense proposé par le président Donald Trump prévoit des fonds pour acheter jusqu'à 74 Boeing F/A-18E/F « Super Hornet » jusqu'en 2022, soit 60 appareils de plus que prévu dans les prévisions budgétaires précédentes.

La Marine américaine demande 14 « Super Hornet » additionnels pour l'exercice 2018 pour atténuer le déficit de modernisation dû aux retards du F-35 et au vieillissement des « Hornet ». En outre, la proposition de budget de Trump prévoit de nouveaux plans pour obtenir 23 F/A-18E/F supplémentaires en 2019 et 14 en 2020. Puis se sont 14 appareils prévus pour 2021 et 15 en 2022. La demande récente inclut non seulement le financement de nouveaux « Super Hornet », mais aussi des fonds de passation de marchés avancés pour répondre aux capacités avancées.

La ligne de production reconduite :

L’avionneur Boeing se frotte les mains, car la l’engagement du nouveau Président permettra de continuer à produire l’avion durant encore quelques années. Ce maintien de la production permettra également à Boeing de venir confiant vers de nouveaux clients, dont les évaluations pour un nouvel avion, va ou vont débuter prochainement.

Reste la question du financement :

 Mais avant de pouvoir sabler le champagne, Boeing devra encore attendre que le financement puisse être entièrement validé. Car pour placer définitivement ces commandes sur étagère, il va falloir à l’administration Trump revoir le budget de la Marine qui ne prévoyait pas de tels achats.

Le Boeing F/A-18 E/F « Super Hornet » :

Le Boeing F/A-18E/F «Super Hornet» est un avion multirôle, capable d'effectuer pratiquement toutes les missions dans le spectre de tactiques, y compris la supériorité aérienne, de jour comme de nuit avec des armes à guidage de précision, chasseurs d'escorte, de soutien aérien rapproché, la suppression de défenses aériennes ennemies, de reconnaissance.  En comparaison du «Hornet» le «Super Hornet» permet des missions à très grand rayon d’action. Le «Super Hornet» est doté du radar AESA (Active Electronically Scanned Array) APG-79 de Raytheon.

2123.jpg

Photos : 1 Super Hornet @ Jeremy Dando 2 Super Hornet @ Phlip Hosking

15/02/2017

Vol inaugural pour l’UH-60V !

uh-60v_curtiss.jpg

Northrop-Grumman en collaboration avec l'armée américaine et Sikorsky ont complété le premier vol du nouveau standard UH-60V du « Black-Hawk ». Cette nouvelle version de l’UH-60 est dotée d’une nouvelle avionique qui amènera le célèbre appareil dans l’ère du cockpit entièrement numérique.

Pour ce faire Northrop a conçu un poste de pilotage numérique doté de l’Airborne Capability Environnement (FACE), soit une d'architecture ouverte spécialement créée pour répondre aux besoins de l’US Army et la Marine américaine.

Une fois validée, la nouvelle architecture de l’avionique viendra moderniser progressivement l’ensemble de la flotte de « Black-Hawk » en service au sein des unités américaines. Selon Northrop-Grumman et Sikorsky, les modifications pourraient débuter l'année prochaine.

 

ELEC_UH-60V_Cockpit_NGC_lg.jpg

Photos : 1 UH-60 M 2 Cockpit UH-60V @ Sikorsky

05/02/2016

Le V-22 remplacera le C-2 « Greyhound » !

MV-22Bs_on_USS_Wasp.jpg

 

La marine américaine a officiellement confirmé qu’une nouvelle variante Bell-Boeing V-22 « Osprey » nommée : CMV-22B, viendra remplacer les Northrop-Grumman C-2A « Greyhound » d’approvisionnement des porte-avions.

La marine américaine prévoit de commander 44 CMV-22B à partir de 2018, pour des livraisons qui débuteront en 2020. Le CMV-22B est directement dérivé du MV-22B en service au sein du Corps des Marines. Mais cette nouvelle version sera dotée d’un système de carburant avec autonomie étendue, d’un système radio à haute fréquence et d’une amélioration du système de sonorisation.

 

Bell-Boeing MV-22 «Osprey» :

Le V-22 « Osprey » est aéronef de transport multirôle utilisant la technologie du rotor basculant pour combiner  les performances en vol vertical d'un hélicoptère avec la vitesse et la portée d'un aéronef à voilure fixe. Avec ses nacelles et les rotors en position verticale, il peut décoller, atterrir et décoller comme un hélicoptère. Une fois en vol, ses nacelles basculent. Pour se comporter comme  un avion à turbopropulseur capable de haute vitesse et  de vol à haute altitude.

A ce jour, 230 V-22 sont en service sur un total de 360 appareils commandés. Le programme «Joint Advanced Vertical Lift Aircraft» est lancé en 1982 sous la direction de Bell Helicopter et Boeing. Le programme fut plusieurs fois menacé d’abandon pour des raisons budgétaires et le premier prototype commencera ses essais le 19 mai 1989, en vol stationnaire uniquement. Le premier vol horizontal ayant lieu le 14 septembre. En novembre 2000 le fonctionnement depuis un porte-avions est validé.

 

yourfile-1.jpg

Le Northrop-Grumman C-2A Greyhound :

Le Northrop-Grumman C-2A « Greyhound » est un avion de transport destiné au ravitaillement en hommes et en fret des unités navales, embarqué sur porte-avions. Le C-2A est un avion bi- turbopropulseurs à ailes hautes et empennages multi-dérive. Cette configuration à quatre dérives est la conséquence de la restriction de hauteur nécessaire pour le stockage à bord des porte-avions. Les ailes du C-2A se replient le long du fuselage afin de gagner de la place. Les C-2A sont conçus pour endurer 36’000 appontages et 15’000 heures de vol. Le pilote et le copilote sont assis côte-à-côte et possèdent des doubles commandes. Le troisième membre d'équipage est responsable du chargement. Le sol de la soute est renforcé et peut supporter 1’465 kg/m2. La porte arrière se transforme en rampe pour faciliter le chargement. La soute peut accueillir, en lieu et place d'une cargaison, 28 passagers ou 12 civières et leurs médecins. La charge maximale au décollage qu'il peut embarquer à partir d'un porte-avions est de 4 536 kg, tandis qu'à partir d'une base à terre il peut emporter 6 804 kg. Cependant son chargement est souvent constitué de fret et de passagers. La mise en service à débuté en décembre 1966.

 

C-2A.jpg

Photos : 1 & 2 V-22B Osprey 3 Northrop-Grumman C-2A « Greyhound@ USN

 

 

27/02/2014

16 P-8A supplémentaires pour l’US Navy!

1057761771.jpg


 

La marine américaine vient de notifier un contrat d’une valeur de 2,4 milliards de dollars à Boeing, pour la fourniture de 16 avions de patrouille maritime P-8A «Poseidon». Cette commande porte à 53 le nombre de P-8A en commande pour l’US Navy.

 

Boeing a déjà livré 13 avions  P-8A à la marine américaine. Le premier escadron (VP-16 «Eagles») est entré en service depuis la base navale de Kadena, située sur l’île de Misawa au Japon. Au total, l’US Navy prévoit de se doter de 117 Boeing P-8A «Poseidon» d’ici à 2019.

 

 

Le Boeing P-8A «Poseidon» : 

 


 

1763616770.jpg


Le P-8A "Poseidon" est un avion de longue portée de lutte anti-sous-marine (ASM) et anti-surface (LAN), renseignement, surveillance et reconnaissance (RSR). Le P-8A est capable de longues patrouilles proche et loin des côtes.

Le P-8A "Poseidon" est conçu pour assurer l'avenir de la Marine à long rayon d'action dans les missions de patrouille maritime. Le P-8A offre une plus grande capacité de combat et demandera moins d'infrastructure tout en se concentrant sur la réactivité et l'interopérabilité avec les forces traditionnelles. L’avion peut échanger ses informations avec l’ensemble des bâtiments de surface, sous-marins, avions et drones en service dans l’US Navy.

Pour Boeing, le choix de base d’une cellule de B737 NG permet une importante réduction des coûts, le constructeur estime cette base permettra de décliner d’autres versions du P-8A afin  de remplacer plusieurs appareils actuellement en services et destinés à des opérations spéciales. Pour Boeing, il sera possible par exemple de remplacer les B707 et autres C-130 spécialisés dans les domaines de l’écoute électronique, commandement volant, guerre psychologique (PsyOps), brouillage.

Cet avion équipé de liaisons 11 et 16 et de systèmes internet, doit agir dans un concept de guerre en réseau en collaboration avec la quarantaine de drones RQ-4N choisi dans le cadre du programme «Broad Area Maritime Surveillance» devant assurer une surveillance surface de longue durée et une variante du drone de combat Boeing «ScanEagle», le «MagEagle Compressed Carriage». 


 

2757495662.jpg


 

 

Photos : Boeing P-8A «Poseidon» au largage de torpille @ Boeing/USNAVY